Théorie économique défendue par ce blog

Par Jean Christophe Bataille – Novembre 2009
Futures défend l’idée que la croissance économique des pays developpés sera faible pendant de nombreuses  années et qu’elle pourra éventuellement être à nouveau négative pendant quelques trimestres. Nous sommes convaincu que l’occident vit une crise économique prolongée et que nous allons assister à une transition majeure faisant basculer le centre de gravité de l’activité mondiale, des pays développés vers les pays émergents.Cette crise est, pour nous, par nature avant tout monétaire. Elle prend ses racines dans le maintien depuis 1998 de distorsions paritaires entre les monnaies émergentes et les monnaies occidentales qui ont conduit à une désindustrialisation progressive et une croissance essentiellement basée sur le crédit en occident. Songeons que la Chine est l’an prochain la deuxième puissance économique mondiale et que sa monnaie, le yuan, est totalement dévalorisée, à parité fixe avec le dollar, et qu’elle n’appartient pas encore au système de change flottant.

L’acmé de cette crise a été matérialisée aux Etats-Unis par l’effondrement de la valorisation des titres de créances de type subprime et de leurs dérivés pris massivement en défaut. L’action du deleveraging qui en a découlé aurait dû produire comme en 1930 aux USA ou en 1990 au Japon, une puissante poussée déflationniste revalorisant les monnaies des pays endettés, abaissant le prix des actifs tangibles et faisant diminuer progressivement les prix à la consommation et les salaires. L’intervention massive et immédiate des banques centrales après une baisse brutale des indices actions et une montée de l’aversion au risque a permis de reflater les actifs et de stabiliser IPC et salaires au prix d’une dévalorisation des monnaies occidentales. Nous ne doutons pas que le désendettement des acteurs privés, la hausse de la fiscalité destinée à réduire les déficits accumulés pendant la crise entrainera de nombreuses difficultés. Toutefois, il nous parait vraisemblable que l’expansion gigantesque des masses monétaires engagées dans la lutte contre les pressions déflationnistes va créer à long terme une inflation significative alimentée par une hausse des matières premières probablement plus importante que celle qui sévissait déjà avant la crise. Cette évolution sera toutefois retardée par les effets de l’apparition des shale énergies.

3 réflexions au sujet de « Théorie économique défendue par ce blog »

  1. Bonjour Jean Christophe,

    Je suis de retour apres plusieurs annees d’absence. Apres la Bruxelles puis Londres, je vis depuis 6 mois a Pekin ou il est interessant de constater de visu la realite du « boom » economique Chinois. Beaucoup a raconter sur le jeu de theatre d’ombre qui occupe la majorite ici…

    Merci pour tes blogs.
    A bientot sur Futures.
    Ruben

  2. Force est de constater que les interventions des banques centrales n’ont eu que des effets temporaires et ne parviennent pas à lutter durablement contre la deflation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *