Le marché actions devient fragile

Les signes qui indiquent que nous ne sommes plus en période d’achat sont désormais nombreux, surévaluation des actions, indice de volatilité bas, euphorie tenace. L’espérance est sans limite dans l’IA alors que son développement sera sans doute beaucoup moins rapide qu’attendu. Il faut aujourd’hui plus de 51 ans de bénéfices actuels pour amortir le prix payé pour N’vidia.

Ensuite comme toujours, la bourse anticipe. L’argument selon lequel la baisse des taux à venir va faire mécaniquement monter les parts de société avec une reconstitution de la prime de risque est déjà dans les prix puisque les indices actions n’ont pas baissé durant la hausse des taux. La prochaine prévision qui va déterminer les prix est celle qui va motiver la baisse des taux, c’est à dire l’éventuelle récession que la hausse des taux que nous avons connue pendant plus un an va finir par provoquer.

Certes un atterrissage en douceur est possible, mais dans le passé, la précision du landing a souvent fait défaut. Le contexte est à l’incertitude. Les pays occidentaux sont très nombreux à être endettés et les marges budgétaires sont très faibles. Les problèmes géopolitiques sont mal pris en compte et une exacerbation des conflits pourrait mettre le feu aux poudres. La transition écologique est structurellement inflationniste, ce qui pourrait amener un retour de l’inflation après une accalmie avec cette fois une tension plus durable sur les taux. Le protectionnisme est, quant à lui, non seulement inflationniste mais récessif.

Mais au fond, le plus inquiétant, c’est que les institutionnels ne sont plus acheteurs et que le smart money va ailleurs que sur les actions. On assiste à une exubérance des achats sur l’IA qui relève d’un suivisme du type POMO n’attirant que les mains faibles. Or si vous me lisez depuis longtemps, vous savez que la proportion de mains faibles sur le marché est directement corrélée à la fragilité de celui-ci. En effet, les mains fortes ont déjà pris leurs gains et ne soutiendront pas les prix. Quant aux mains faibles, elle quitteront les actions à la moindre inquiétude.

Les actions des grandes valeurs se sont valorisées sans discontinuer depuis 4 ans dans de gros volumes d’achat. Les portefeuilles sont pleins, qui va encore acheter des titres ? Seules les petites capitalisations sont délaissées mais elles ne devraient remonter que pour certaines et dans le temps long au fil de la publication de leurs résultats.

Le plus difficile dans cette analyse sur les marchés actions est d’avancer un timing. L’exubérance peut se poursuivre encore un certain temps mais plus elle durera, plus le marché sera fragile.

Dans la pratique, nos PEA remplis à 150000 euros en 2020 durant la période Covid, valent aujourd’hui 356000 euros, après distribution d’une bonne partie des dividendes 2024. Les liquidités ne représentent que 40000 euros car le maintien de la valorisation des actions n’est pas notre stratégie centrale et la distribution de dividende représente aujourd’hui 17000 euros par an soit 11.3 % de rendement sur notre investissement initial. Vendre plus d’actions serait se priver d’un énorme rendement. Les 40000 euros de liquidité liés a des ventes d’actions à faible dividende, aujourd’hui convertis en rémérés admissibles au PEA, seront réinvestis dans des actions à fort dividende lors d’un chute significative des marchés.

Les bénéfices sur les comptes titres ordinaires ont été beaucoup plus largement pris, ce qui crée, au global, 25 % de liquidités sur le total des actions. Ils sont placés en supports euros dans un contrat d’assurance vie performant dont les frais de souscription avaient été réduit à zéro durant une promotion. Cette société d’assurance a gavé son contrat d’obligations à durée longue et à rendement élevé durant cette promotion, ce qui était une excellente stratégie pour augmenter fortement et durablement le rendement de son fonds en euros.

21 réflexions au sujet de « Le marché actions devient fragile »

  1. Je commence a compléter ma moitié de position USD JPY restant d’hier avec de nouvelles positions short en scaling. On arrive sur résistance et j’essaie de pyramider en espérant que la tendance baissière va se confirmer durablement.

  2. Attention tout de meme à l’ISM américain des services aujourd’hui à 16 h. Il pourrait changer la donne sur le dollar. Stop de rigueur.

  3. La résistance a été franchie. C’est pas très bon. Trade un peu trop pile ou face j’ai peur que la tendance s’inverse. Je vais être très prudent.

  4. Merci JC pour ton nouvel article, et bravo pour la finesse de ta stratégie de placement!!!

    USDJY: la grosse bougie acheteuse de 16h ébranle bcp le short. Si elle tient à la clôture daily, ne doit-on pas craindre une invalidation? car on pourrait renouer avec les 158-160, qu’en penses-tu?

  5. Trading trop dependant de la news. Maintenant, la paire a chuté sur une news et est remontée sur une autre news. Ce trade c’est un peu trop pile ou face mais j’ai shorté assez haut et mon stop correspond a ce que jai gagné hier. Donc pour l’instant je reste bien que la courbe ne minspire pas vraiment. Le doji en H4 est un signe d’indécision absolue.

  6. Pris mes gains même petit. pas de perte c’est le plus important et je n’ai pas envie de me faire balader par des stats

  7. Quand je vois les prix je me dis que j’ai bien fait de sortir avec de petits gains. La baisse des taux US va prendre du temps

  8. Bjr a ts,
    la BoJ reduit ses achats d’oblig. est-ce suffisant pour faire enfin monter le Yen ?
    Le Dollar Index qd à lui est encore assez bullish…

  9. Effectivement ça semble rester haussier c’est pas impossible d’aller un niveau supplémentaire avant de peu être redescendre

  10. Usd jpy on est sous résistance oblique mais je trouve le marché ttes incertain. Je reste a l’écart.

  11. CAC La baisse motivée par les programmes débiles des extrêmes en particulier celui de LFI devrait durer encore. En cas de panique, peut etre une opportunité d’achat. On en est pas là. A voir …

  12. Attention à l’oblique mensuelle qui soutient les prix sur le CAC, Si on franchit à la baisse, le biseau nous conduit théoriquement à 5600 au minimum. Mais ce n’est que de la théorie et ce n’est pas le plus probable car les autres marchés semblent plutôt stables…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *