Forecast boursier pour février 2012

Les actions

Un rallye est en cours mais comme toujours, c’est dans la panique de fin aout-début septembre 2011 qu’il fallait acheter …

Pourquoi acheter des actions maintenant alors que nous les avons achetées à très bon compte sous 3000 points de CAC ?

http://futures.over-blog.com/article-pourquoi-investir-en-bourse-en-ce-moment-forecast-septembre-2011-81963153.html

Faudrait-il croire que le marché a définitivement retrouvé le chemin d’une hausse durable et augmenter notre poste action au niveau actuel ?

Je ne le crois pas bien que l’embellie économique des USA sera probablement suivie d’une reprise européenne, quoiqu’en disent les Cassandres. La BCE a bien joué son rôle de prêteur en dernier ressort de façon déguisée en approvisionnant le système bancaire de liquidités pour 3 ans. Tous les chiffres prouvent que cet argent a été utilisé en bonne partie pour acheter de la dette européenne. Les taux devraient donc s’assagir pour un temps et favoriser une reprise. En revanche, l’Europe et les USA sont condamnés à une croissance faible durant de nombreuses années du fait de leur endettement et les prix des actions occidentales ne pourront pas prendre beaucoup de hauteur car ils sont directement corrélés au taux de croissance. Ces actions devraient donc évoluer dans un range qui ne peut guère dépasser les précédents plus hauts et qui ne peut être alimenté en monnaie courante que par la dépréciation monétaire. C’est-à-dire que les actions qui sont des biens tangibles mettent de la valeur à l’abri des monstrueuses injections de monnaie réalisées par les banques centrales mais elles ne montent pas beaucoup en monnaie constante.

Les seules titres qui se valoriseront vraiment sont les titres occidentaux très exportateurs chez les émergents, les actions liées à de vraies ruptures technologiques, les actions des pays émergents et les actions attachées au prix des matières premières.

Ma conclusion est que les marchés occidentaux sont condamnés à rechuter pour retrouver une valorisation moyenne qui, me semble-t-il se situe à peine au dessus du niveau actuel. Toute hausse supplémentaire sera donc excessive et justifiera des prises de bénéfices partiels avec un maximum à 4200 points pour le CAC si les marchés devaient s’emballer. Mais il est très probable que le soufflet se dégonfle avant car les investisseurs long terme ne reviendront pas massivement sur les actions occidentales dans une situation économique durablement dégradée.

Notre indicateur pour réaliser les gains que nous avons engrangés depuis nos achats d’août 2011 est le VIX. Regardons l’évolution de la volatilité implicite versus le SP500 :

VIX-04-02-12.JPG

Cette volatilité s’est fortement et rapidement détendue. Il est possible qu’elle reste durablement basse si les chiffres de l’économie américaine continuent à s’améliorer. Mais à l’approche de 15, il faudra tout de même prendre progressivement des bénéfices partiels et revenir vers une allocation de 16 % d’actions dans le patrimoine pour une allocation actuelle qui se dirige rapidement vers 20 % avec la hausse des cours. La répartition des actions restantes doit résolument être tournée vers les actions des pays émergents et des matières premières.

Les titres de créances.

Mon opinion est toujours aussi tranchée. Les obligations souveraines occidentales sont à fuir. Celles qui proposent des taux élevées sont devenues risquées et celles qui ont servi de refuge comme le bund ou les T bonds ne rapportent rien. De nombreux FCP proposent désormais des obligations des pays émergents en monnaie locale. Ces pays sont beaucoup moins endettés que nous et capables de produire un cash-flow d’origine industrielle très rassurant. Ils ont par ailleurs des monnaies sous-évaluées susceptibles de s’apprécier avec le temps. Nous avons augmenté ce poste à la faveur de la reprise obligataire liée à un meilleur contrôle de l’inflation dans ces pays.

Les métaux précieux.

Comme prévu dans mon précédent billet. L’or et l’argent métal consolident. De nouvelles opportunités d’investissement dans le physique ou les mines pourraient se présenter. Je reste très confiant dans la progression à moyen terme des métaux précieux car la monétisation de la dette n’est certainement pas terminée et notre monnaie ne peut que se dévaloriser par rapport a des biens tangibles comme les métaux précieux, les matières premières, la pierre à crédit ou même les parts de société.

Par ailleurs, la situation de backwardation se poursuit sur l’argent prouvant que les investisseurs prennent conscience que les positions shorts très tendues des institutionnels reposent sur un effet de levier considérable et qu’il y a probablement beaucoup plus d’argent papier émis que d’argent physique disponible. Un raisonnement similaire peut etre tenu sur l’or. Attention à l’explosion à la hausse lors la confiance va disparaitre et gardez bien vos 20 % de métaux précieux dans le patrimoine.

Bonne semaine !

50 réflexions au sujet de « Forecast boursier pour février 2012 »

  1. Bonsoir Jean-Christophe, je relis ton article et vu la composition de mon portefeuille je ne vois pas ce que j’aurais intérêt à vendre finalement, télécommunications exceptées. Je préfère
    encaisser un peu de volatilité que de gesticuler (puis le casse-tête du timing au rachat). Mais en cas de bénéfices sur les télécoms, je pense en effet que les vendre et racheter plus bas est une
    bonne idée. Tu t’attends à une course au cash sur l’or comme d’habitude le moment venu ?

  2. Anatole.

     

    De toute facon, il est trop tot pour prendre des bénéfices : : le Vix est encore à 17.76 et je le répète les bénéfices doivent partiels. En ce qui me concerne de je passerai de 20 % à 16 % du
    patrimoine en direction de CAC 4200 et équivalent sur les autres marchés. Il faut travailler les portefeuilles avec le temps et ne pas faire du tout ou rien. Ce serait perdant car on est jamais
    certain de rien à 100 % en bourse.

  3. Ca n’a rien à voir avec le blog mais quand même, ça fait froid dans le dos:
    http://fr.euronews.net/2012/01/31/especes-en-danger/
    Notre planète serait sur le point de connaître sa sixième crise de biodiversité. Les scientifiques réunis ce mois de janvier par l’université de Copenhague ont une nouvelle fois tiré la
    sonnette d’alarme : plus d’espèces sont actuellement en train de mourir que lors de l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années. On estime en effet à 30 000 le nombre d’espèces qui
    disparaissent chaque année.

  4. « La Grece risque la cessation de paiements »

    Et ?

    Ce sont plutot les creanciers de la Grece qui risquent, non ? Qui entrerait en guerre contre la Grece pour recuperer l’argent prete + les interets ? Certes, ils auraient tjs le probleme de
    boucler le budget a la fin de l’annee, mais ca doit se contourner avec un nouvel ordre de mission de la Banque Centrale Grecque.

     

    Sinon cote action, j’ai rate mon short sur le CAC (trop tot, saute sur stop loss). Heureusement que =se= est passe de 38 a 48, ca compense. ^_^

    ++

    DDL

  5. DDL,

    Moi plus ca va plus je mets mes stop loss loin. Pour garder le meme risque, je diminue ma position d’autant (money management) ca permet d’éviter de sauter au moindre bruit du marché. Je fais
    autre chose : je trade en multiframe c’est a dire que réflechis à une entrée sur un graphe UT days ou 4H et je ne prends position que si j’ai aussi une bonne config en UT 15. Ca augmente les
    chances de gagner les trades.

  6.  

    Que va donc se passer avec la Grèce – deux scénarios :

    a) restructuration de la dette grecque avec lourde décote. Conséquences : confirmation de l’axe Allemagne-France et victoire pour les banques qui ont émis les CDS. Les fonds
    spéculatifs perdent parce qu’ils ne sont pas remboursés adéquatement ni avec l’assurance (CDS) ou les sous-jacent (obligations grecques). Rallye boursier (banques en particulier).

    b) default grec et sortie de l’Euro. Conséquences : les fonds spéculatifs gagnent avec le remboursement des CDS. Énorme perte de crédibilité de l’axe Allemagne-France et de la
    BCE, attaques aux autres dettes, montée en flèche des spreads, chute des bourses avec les banques qui perdent sur deux fronts (obligations grecques et remboursement des CDS émis).

    La Grèce perd de toute façon mais – paradoxalement – c’est elle qui décide sa propre perte. Attention : les Grecs ont un fort sentiment nationaliste et, mis dans un coin comme
    maintenant, ils peuvent réagir de façon imprévisible. Si vous étiez les Grecs, que choisirez-vous comme moindre mal ?

    Il ne s’agit évidemment que d’une simplification extrême d’une situation très complexe.

    Tout cela – quelle que soit le dénouement – comportera une grande influence sur les tendances des marchés.

  7. Mardi 7 février 2012 :

     

    Grèce : taux des obligations à 1 an : 528,384 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 185,458 %.

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 52,876 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans :
    34,442 %.

     

    Grèce : report à mercredi de la réunion des dirigeants politiques.

     

    La réunion des dirigeants politiques grecs prévue ce mardi pour valider les réformes exigées par les bailleurs de fonds d’Athènes en échange d’un deuxième plan d’aide a été
    repoussée à mercredi, a déclaré un responsable gouvernemental grec.

     

    Un responsable de parti qui n’a pas souhaité être identifié a indiqué que ce report était lié au fait que les dirigeants des formations politiques n’avaient pas encore reçu le
    texte du projet d’accord sur ce plan de renflouement de 130 milliards d’euros.

     

    http://lci.tf1.fr/filnews/monde/grece-report-a-mercredi-de-la-reunion-des-dirigeants-politiques-6973296.html

  8. Bonjour, l’euro est sorti de son range par les haut après une consolidation d’une semaine. Il pourrait effectuer un pull back pour remonter à 1.34 puis 1.36 si la Grèce accepte de de ne plus
    dépenser l’argent qu’elle n’a pas.

  9. Il se pourrait même qu’une sortie de la Grèce fasse remonter l’€, ce qui ne serait pas du goût des exportateurs européens, d’où son utilité à retser dans l’€…..

  10. Observez le VIX :

     

    si on exclut les stalactites de quelques minutes qui l’ont fait passer sous 16,5, le VIX a connu un plus bas de quelques mois à 16,85 le 3 février, alors que le S&P500 était aux environ de
    1343. Aujourd’hui, le S&P500 est en hausse modeste de 0,2-0,3% vers 1350 et le VIX augmente lui aussi à 17,75. S’il nous fait le même coup qu’hier, il clôturera à 17,5, pour atteindre 16 dans
    15 jours avec un S&P500 en hausse de 5% sur la même période…

  11. bonsoir a tous , bonsoir jean christophe ; connais tu une plateforme gratuite sur laquelle on puisse faire du multiframe et de l’analyse technique ? merci pour ta réponse .steph 

  12. C’est bien cela : le VIX est à 18,16 et le S&P500 à 1350, contre 16,85 et 1343 3 séances boursières plus tôt. A ce rythme là le VIX ne sera descendu qu’à 16 lorsque le S&P500 atteindra
    1400 !

  13. Un peu d’histore : (pris sur un autre site, rendons à césar….) « Remettre aux calendes grecques »

    Remettre à une date qui n’existe pas, donc qui n’arrivera jamais.

    Pourquoi cette date n’existe-t-elle donc pas ?
    C’est sous Jules César, vers 45 avant J.C. que le calendrier romain est réorganisé pour être en accord avec les mouvements connus des astres.
    L’année de 365 jours et les années bissextiles datent de cette époque.
    Les calendes () désignaient le premier jour de chaque mois, jour pendant lequel les débiteurs devaient payer leurs dettes.

    Un peu plus loin vers l’est, les Grecs, eux, n’en avaient cure, et continuaient à utiliser gaillardement leur méthode de comptage du temps, sans calendes.

    Ce serait Auguste, à une époque où la ‘Saint-Glinglin’ et ‘la semaine des 4 jeudis’ n’existaient pas encore, qui aurait le premier introduit les inexistantes calendes grecques pour parler de la
    plus qu’hypothétique date de remboursement des débiteurs insolvables.

  14. Jeudi 9 février 2012 :

     

    Grèce : grève générale de 48 heures contre la cure de rigueur.

     

    Les deux grandes centrales syndicales grecques, Adedy pour le public et GSEE pour le privé, ont appelé jeudi à une grève générale vendredi et samedi contre les nouvelles mesures de rigueur
    exigées par l’Union Européenne et le FMI en échange d’un nouveau prêt, a-t-on appris de source syndicale. 

     

    « Nous appelons à une grève générale vendredi et samedi au côté du syndicat de la fonction publique », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la GSEE après une nuit de réunion marathon des trois
    partis de la coalition gouvernementale sur le nouveau plan de rigueur.

     

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Grece_greve_generale_de_48_heures_contre_la_cure_de_rigueur090220121102.asp

  15. Bonjour JC,

    1000 mercis encore pour vos informations pertinentes!

    J’ai relu vos  conseils sur les fonds chinabsolute et chinagora .

    Pensez- vous que ce serait le moment de rentrer dans chinagora  qui profiterait d’une embellie du marché domestique chinois?

    Ce fonds a perdu +/- 18% cette année.

    D’autre part,serait -ce une bonne idée de vendre le fonds  R valor de Rotschild qui arrive enfin à son prix d’achat un an plus -tard?

    Je vous remercie d’avance de vos réflexions et surtout vous remercie pour votre disponibilité.

    Marine , lectrice quotidienne et silencieuse…

  16. Ce sont tous des investissements longterme à 10 ans. Donc j’évite d’acheter et de revendre à l’année. Chinagora est surement très interessant actuellement mais accessible seulement aux gros
    patrimoines. Le levier est double : les actions chinoisec superformeront largement les actions occidentales en 2020 et le yuan sera probablement beaucoup plus haut.

  17. Nous revenons donc à notre idée initiale que l’euro/dollar devrait reprendre sa baisse en direction des 1,15 puisque c’est du côté de la BCE
    que la création monétaire à venir va surtout s’exercer (accompagnée de nouvelles baisses ses taux d’intérêt à court terme) pour tenter d’éviter l’explosion de la zone euro dans sa forme actuelle
    et de sauver les grandes banques privées européennes frappée par le “credit crunch”, ce qui implique que l’or et l’argent-métal exprimés en
    dollars devraient rechuter.

    Seul l’or exprimé en euros peut poursuivre sa hausse puisque la monnaie dans laquelle il est coté devrait rechuter lourdement. Quant aux
    marchés d’actions, en dépit de leur fermeté actuelle en contradiction avec la réalité de l’économie réelle comme l’indique la chute continue du Baltic Dry Index
    -graphique ci-dessous- (qui démontre que le commerce international des marchandises est en train de s’effondrer en grande partie du fait de la récession économique européenne et du fort
    ralentissement chinois et d’autres pays émergents), nous maintenons notre point de vue qu’ils devraient à un certain moment (qu’il n’est toutefois pas possible de prévoir avec précision) eux
    aussi lourdement se replier.

  18. Pascal,

    Il y a un truc qui ne va pas du tout dans cet article. Il y a encore confusion entre déflation et récession. Déflation dans l’économie réelle ca ne veut rien dire. Il y a inflation monétaire et
    recession économique. S’il n’y a pas une dépression économique actuellement, c’est justement parce qu’il y a inflation monétaire et croissance chez les émergents. Pour moi c’est une mauvaise
    compréhension de ce qui se passe. En revanche, les rentiers sont vraiment en train de se faire plumer car les actifs tangibles comme l’or montent et la monnaie ce déprecie. C’est typiquement
    stagfaltionniste.

  19. Suite trading. La paire a réintégré son range et n’a pas fait de véritable sortie en UT H4. J’attends de voir la suite. Mon stop est positionné sous 1.32. Si les négociations avec la Grèce
    aboutissent, l’EUR devrait exploser à la hausse.

  20. Haussier, tant mieux, merci JC, je surveille.
    Merci BA. François Lenglet, un spécialiste de la crise de 29. J’aime bien ses bouquins.

  21. J’envisage seulement de prendre mes bénéfices partiels à ce moment-là. Le trade, j’oublie. Pas ma tasse de thé (chinois, lol).

  22. Bonjour,

    En complément du post 52 (Chinagora, etc).

    Pour les petits patrimoines, les fonds suivants ne constitueraient-ils pas une alternative intéressante?

    EDR China E (FR0010594119)

    EDR China A (FR0010479923)

    DWS Invest Chinese Equit (LU0273157635)

    Pour le long terme et à titre de diversification, bien entendu…

  23. Et le CAC, Jean-Christophe s’il te plaît, tu t’attends à ce qu’il passe sous son range rapidement ou à ce qu’il rebondisse ? Je le vois perdre 1.49%

  24. Vendredi 10 février 2012 :

     

    Grèce : un ministre socialiste et trois ministres d’extrême-droite démissionnent.

     

    Le gouvernement grec vacille. Le secrétaire d’État aux affaires étrangères, la socialiste Marilisa Xenogiannakopoulou, a annoncé sa démission à la télévision vendredi après-midi.
    Cette annonce fragilise la coalition du premier ministre Lucas Papademaos, formée des conservateurs et des socialistes.

     

    Plus tôt dans la journée, l’extrême-droite avait déjà annoncé sa décision de quitter le gouvernement : «Je ne peux pas voter le plan d’austérité qui humilie le pays», a déclaré
    Georges Karatzaferis, leader du parti d’extrême-droite LAOS vendredi après-midi. Trois des quatre ministres du LAOS ont démissionné du gouvernement aussitôt.

     

    Le moment est pourtant crucial pour la Grèce : l’Eurogroupe a refusé pour l’instant de signer un nouveau plan de sauvetage et a posé un ultimatum à la Grèce. Parmi les exigences
    des bailleurs pour accorder une nouvelle aide, Athènes doit trouver en moins d’une semaine comment économiser 325 millions d’euros supplémentaires.

     

    C’est cette nouvelle demande qui a déclenché la colère de Marilisa Xenogiannakopoulou et de Georges Karatzaferis. Ce dernier refuse de voter le nouveau plan de rigueur, qui doit
    passer devant le parlement grec dans la nuit de dimanche à lundi. «Je ne suis pas convaincu que les sacrifices qui nous sont imposés auront un résultat», a-t-il dit, accusant les créanciers de
    «vouloir priver de souveraineté nationale» la Grèce. Cette attaque vise surtout l’Allemagne, qui se montre intransigeante envers les Grecs. Selon le leader du LAOS, la Grèce «doit sortir de sous
    la botte allemande».

     

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/02/10/20002-20120210ARTFIG00531-l-extreme-droite-grecque-refuse-le-plan-de-rigeur.php

  25. Vendredi 10 février 2012 :

     

    Dette grecque : Papademos met en garde contre un risque de « chaos ».

     

    Le Premier ministre grec Lucas Papademos a mis en garde vendredi contre le risque de « chaos incontrôlé » sans accord sur la dette du pays qui attend le déblocage d’un prêt vital de
    130 milliards d’euros et se trouve dans un « moment de responsabilité historique ».

     

    « Une faillite incontrôlée plongerait le pays dans une aventure désastreuse et créerait les conditions d’un chaos économique et d’une explosion sociale », a déclaré le Premier
    ministre du gouvernement de coalition à l’issue d’un conseil des ministres.

     

    Ce conseil des ministres avait pour but de préciser le contenu du plan de rigueur sur lesquelles les députés seront appelés à se prononcer au parlement dimanche ou lundi.

     

    La zone euro a prévenu jeudi soir qu’elle attendait cet aval avant d’envisager de débloquer une première tranche, visant à éviter au pays le défaut de paiement fin mars, d’un
    deuxième prêt à la Grèce de 130 milliards d’euros.

     

    Face à cette échéance cruciale, le Premier ministre a prévenu que la Grèce se trouvait dans « un moment de responsabilité historique ».

     

    Alors que les quatre ministres d’extrême droite du gouvernement ont présenté leur démission vendredi soir, ainsi qu’une ministre socialiste, en réaction aux mesures d’austérité à
    venir, le Premier ministre a souligné que « quiconque était en désaccord avec le plan de rigueur ne pouvait rester au gouvernement ».

     

    « Je suis pleinement conscient que ce que vous devez décidez est douloureux », a-t-il ajouté à l’adresse des responsables politiques. Toutefois « la faillite de la Grèce n’est pas
    une option que nous pouvons nous permettre ».

     

    La Grèce encourt un défaut de paiement le 20 mars si elle ne reçoit pas l’argent de ses créanciers de l’UE et du FMI.

     

    Si le pays renonçait aux efforts demandés par les bailleurs de fonds et acceptait un défaut de paiement désordonné, l’Etat serait « incapable de payer les salaires, les pensions,
    et de maintenir des services de base comme les hôpitaux et les écoles » a-t-il prédit.

     

    (Dépêche AFP)

  26. Bonjour à tous. Jean-Christophe, ta référence implicite est le CAC40 ou le CAC40 Index Future ? Le premier si je ne m’abuse. En relisant ton article et les chartes, je vois les MA20 50 et 100 se
    croiser fin mai 2011 à la baisse et se recroiser à la hausse fin décembre pour s’éloigner les unes des autres depuis, ce qui rejoint tes constatations. Je vais maintenant relire John J. Murphy;
    c’est avec ces techniques que je me sens le plus à l’aise.

  27. Bonjour,

    JC, suite a tes suggestions concernant l’immo, je suis tenté d’acheter un bien avec 75% de mon cash actuel. Cependant je voudrais savoir si c’est vraiment pertinent dans mon cas vs mon patrimoine
    actuel en %. J’espere que ca ne te derange pas trop de me donner ton avis toujours éclairé…MERCI !  (NB j’ai 40 ans et en gros je ne gagne pas plus que 3,5%/an avec mon cash et actions)

     

    residence principale

    95,2

    prêt immo

    -57,1

    immo locatif

    35,7

    actions mines d’or

    1,3

    actions emergents

    0,5

    actions MP

    0,4

    fond diversifié

    2,6

    or physique

    0,0

    CASH

    21,4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *