File trading et Forecast – Janvier 2010 – N°4

Par Jean Christophe Bataille

 

Trading


CAC 40

Comme prévu le CAC 40 a buté sur sa résistance à 4080, qui correspond au double top antérieur, et a brutalement consolidé, le VIX ayant approché 15, niveau d’optimisme excessif dans un contexte d’incertitude pour les actions. L’analyse en UT weeks (chaque chandelier représente une semaine) montre la formation d’un biseau ascendant plutôt favorable à une rechute assez conséquente des marchés dans les mois qui viennent. Si le biseau tenait ses promesses, l’objectif serait à 3350 ! Il n’existe en revanche pas de divergence sur le RSI ou le stochastique, les volumes ne sont pas en diminution et cet objectif théorique peut être battu en brèche par les faits. On évitera toutefois d’initier de nouveaux achats sur les actions occidentales, le biseau étant une figure plutôt fiable. Il est difficile pour l’instant de connaitre la date de cette éventuelle correction. Le CAC peut tout à fait remonter le long de son oblique ascendante supérieure avant de rechuter.


Biseau-ascendant-29-01-11.JPG

EUR USD

Comme prévu également, la paire n’a pas poursuivi sa hausse et finit la semaine autour de 1.36. Son évolution est désormais pour moi totalement imprévisible. L’émission d’euro bonds pourrait rassurer les marchés et faire repartir la paire à la hausse mais de nombreuses incertitudes pèsent sur la tendance et je me garderai de formuler une opinion tranchée.

Gold Silver

Le Gold index a rebondi sur ses deux supports 1330 dollars et 1315 et semble pour l’instant échapper à une nouvelle baisse. Je fais partie des analystes qui pensent que les fortes consolidations attendues par certains sur l’or n’auront pas lieu. Le courant acheteur restent très fort et la tendance haussière est solide malgré les tentatives de la FED et des primaries dealers pour faire baisser son cours. 

J’espère que les gens qui n’ont pas d’or ont pu profiter des 1300 $ pour commencer une ligne de FCP mines d’or. Je rappelle le niveau d’intervention sur le napoléon : 185 euros. Il serait toujours possible ensuite d’accumuler à la baisse si le Gold index consolidait plus amplement avec deux supports : 1264 qui peut être un occasion de renforcer et surtout 1156 qui devrait se révéler solide. Je n’ai pas aujourd’hui de certitude sur la poursuite de cette baisse tant la situation mondiale justifie l’achat de métal jaune.

Pour le Silver, 26.75 a été touché. Nous avons acquis Silver Wheaton conseillé par notre ami Bxx pour renforcer la position en trackers SLV. L’objectif est d’avoir 1% du patrimoine en argent métal.

Oil

Le canal haussier a été franchi à la baisse en UT jours puis le cours du WTI s’est fortement repris. Le baril devait rebondir sur 88 dollars. Il a en fait rebondi sur 85.35 et le canal haussier est resté intact en UT weeks. Le cours du brut pourrait donc reprendre sa progression en direction de 97 $.

 Oil-290111.JPG

Investissement

Dans le contexte graphique du CAC 40 précédemment décrit, je renouvelle mon conseil de ne pas acheter d’actions occidentales mais de garder les positions actuelles sur les actions européennes à haut rendement qui, de par leur caractère défensif, sont plutôt stables dans les consolidations en cours. Sur un plan fondamental, c’est la hausse des taux européens qui pourrait être le starter de la baisse des actions du continent. Tout va se jouer sur les décisions de la BCE. Une trop forte hausse des taux pour lutter contre l’inflation ferait monter l’euro, ralentirait nos exportations et freinerait une croissance européenne déjà poussive. Si la BCE conservait une politique monétaire accommodante, les actions resteraient probablement autour de leur niveau actuel et l’inflation commencerait à se manifester plus nettement chez nous.

On m’a demandé pourquoi le pourcentage de support euros était si faible dans mon patrimoine. Je vais répondre sans détour. Je n’ai plus confiance dans les supports en euros de l’assurance-vie. Le risque de hausse des taux européens est de plus en plus élevé. Nul doute que cette appréciation aura un effet délétère sur ces supports gavés d’obligations à taux très bas. L’effet de cliquet et la politique d’amortissement des lignes obligataires des contrats d’assurance vie empêcheraient une réévaluation des rendements en cas de hausse des taux. De plus certaines des obligations en portefeuilles sont émises par les PIGs et pourraient être irrécouvrables sans l’aide des pays plus solvables. Le risque de décote est loin d’être négligeable.

L’inflation flambe chez les émergents. Son importation chez nous va prendre un peu de temps mais se concrétisera. L’or reste indispensable pour faire face à cette évolution.

Il faudra profiter de la poursuite de la baisse en cours du CRB pour acheter des matières premières, petit à petit en accumulation lente pour ceux qui n’en ont pas.

L’achat du yuan est de plus en plus d’actualité pour les gros portefeuilles, je guette le meilleur moment pour renforcer le fond EDRAM Chinagora, actions A et B en yuans et conserve la part monétaire Chinabsolute.

On peut encore se couvrir contre une hausse des taux avec les trackers short toujours en accumulation lente car les taux peuvent évoluer à nouveau à la baisse avant de regrimper dans quelques mois. SU7 parait plus intéressant que S10, actuellement assez haut et susceptible de rechuter avec les émissions d’eurobonds.


Les allocations des patrimoines types reste donc à  :

Pour les patrimoines supérieurs à 1.5 millions d’euros :

Or physique 10,00%
Mines d’or 7,00%
Mines d’or moyenne importance 1,00%
Silver 1,00%
Euros 1,00%
Obligations taux fixes 0,00%
Produit monétaires chinois en Yuan 2,00%
Obligations émergents 4,00%
Obligations taux variables 5,00%
Obligations High Yield 2,00%
Trackers short sur taux longs 1,00%
Actions chinoises compartiment A et B en yuan 1,00%
Actions Emergents 4,00%
Energie matières premieres 5,00%
Actions défensives européennes à gros rendement 4,00%
Avoirs spéculatifs 2,00%
Immobilier 50,00%

Pour les patrimoines sités entre 400 000 euros et 1.5 millions d’euros :

Or physique 10,00%
Mines d’or 7,00%
Mines d’or moyenne importance 1,00%
Silver 1,00%
Euros 0,00%
Obligations taux fixes 0,00%
Obligations émergents 5,00%
Obligations taux variables 5,00%
Obligations High Yield 2,00%
Trackers short sur taux longs 1,00%
Actions Emergents 5,00%
Energie matières premieres 5,00%
Actions défensives européennes à gros rendement 3,00%
Avoirs spéculatifs 2,00%
Immobilier 53,00%

Pour les patrimoines inférieurs à 400 000 euros : 

Or physique 11,00%
Mines d’or 9,00%
Mines d’or moyenne importance 1,00%
Silver 2,00%
Euros 19,00%
Obligations taux fixes 0,00%
Obligations émergents 5,00%
Obligations taux variables 5,00%
Obligations High Yield 2,00%
Trackers short sur taux longs 2,00%
Actions Emergents 5,00%
Energie matières premieres 5,00%
Actions défensives européennes à gros rendement 6,00%
Avoirs spéculatifs 5,00%
Immobilier 23,00%

Précision importante : le ratio immobilier représente, comme dans une déclaration ISF, la partie amortie du bien soit sa valeur vénale inscrite à l’actif otée du capital restant dû inscrit au passif. En cas de nouvelle acquisition, il correspond à l’apport en fond propre mais est amené à croitre avec l’évolution et l’amortissement du crédit.

Synthèse


Pour synthétiser un peu mieux les allocations d’actifs, le portefeuille de plus de 1.5 millions d’Euros est réparti comme suit :

Camembert-allocation-22012011.JPG

Bonne semaine !

50 réflexions au sujet de « File trading et Forecast – Janvier 2010 – N°4 »

  1. « En cas de stagflation, les taux montent mais les prix et les revenus aussi »

     

    Ah bon! C’est pas plutôt la définition de l’inflation ?

    Il me semble que la stagflation c’est la hausse des prix et du chomage dans une période de faible croissance.

    JCB, La notion que tu développes c’est une stagflation avec augmentation des salaires… Ce qui me semble antinomique d’une période de faible croissance et de chomage fort.

    La fin des années 70, dernière stagflation, marqua l’abandon de l’indexation des salaires sur les prix. Ce qui stoppa l’inflation et provoqua la baisse du pouvoir d’achat des salariés qui perdure
    aujourd’hui.

     

    Je ne crois pas un seul instant que nous connaitrons un scénario différent aujourd’hui.

  2. Vendredi 4 février, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement européens n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour porter le FESF à 1500 milliards d’euros.

     

    Lundi 7 février 2011 :

     

    Nordine Naam est stratégiste obligataire chez Natixis.

     

    Une légère déception a été notée après le sommet de l’Union européenne et la décision des dirigeants des pays de la zone euro de se rencontrer fin mars pour prendre une décision finale sur les
    moyens de renforcer les moyens de leur Fonds de secours financier. Cela a créé une légère tension sur les taux des pays fragiles, a expliqué M. Naam.

     

    http://www.tribuforex.fr/forum/viewtopic.php?id=19430

     

    Les marchés internationaux ont sanctionné cet échec européen en fuyant les obligations des cinq PIIGS.

     

    Bilan de la journée du lundi 7 février : les taux des PIIGS sont repartis à la hausse.

     

    Italie : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,788 %.

     

    Espagne : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,869 %.

     

    Irlande : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 0,180 %.

     

    Portugal : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,557 %.

     

    Grèce : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 0,984 %.

     

     

    Bilan de la journée du mardi 8 février : les taux des PIIGS sont de nouveau à la hausse.

     

    Italie : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,325 %.

     

    Espagne : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,216 %.

     

    Irlande : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 0,266 %.

     

    Portugal : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,876 %.

     

    Grèce : les taux des obligations d’Etat à 10 ans ont augmenté de 1,302 %.

  3. Une autre façon d’avoir le ratio DOW/GOLD à 1 (plus réaliste) c’est un dow qui reste bloqué entre 10 000 et 15 000 (qui montre bien la stagnation de la croissance) et une hausse de l’or à 10 000$
    poussée par l’inflation importée due à la hausse de la main d’oeuvre dans les pays émergents et de la flambée des matières premières (Effet QE).

    On voit bien le DOW qui stagne entre 1966 et 1982 ce cette courbe :

    Ce scénario exclut l’intervention des banques centrales des pays développés, si elles continuent dans la fuite en avant le premier scénario reste valable.

  4. Ce dernier graphe fait un peu peur sur la fin, et depuis 2007 l’immobilier US a bien corrigé, ce graphe ci-dessous date de Aout 2010 (graphique de Robert Shiller – nom de l’index).

    L’immobilier US n’est plus loin de sa moyenne long terme.

     

  5. Bonjour JC,

     

    Je suis pas entièrement convaincu par ton explication sur la stagflation. Je ne crois pas à une augmentation des salaires dans un contexte économique faible, même avec une inflation. Inflation
    importée, comme tu le soulignes, qui engendrera plutôt une baisse de la demande pour « équilibrer ».

     

    Ne va-t-on pas vers une slumpflation ?

    Un article datant de juillet 2010 m’avait paru assez sensé :

    http://ayearinboston.canalblog.com/archives/2010/07/04/18489665.html

  6. Bonjour à tous,

    L’or reprend du poil de la bête. En ce qui me concerne toujours en position longue sur l’or avec turbo call pour l’instant toujours en MV latente.

    Je garde mon objectif à 1415.

    fred marseille

  7. Bonjour,

    Bien que les rendement soient faibles actuellement, je souhaite mettre des obligations indexées sur l’inflation sur mon compte 0%.

    2 choix en OPCVM:

    les 2 sont en euros, frais similaires, répartition des maturités similaires, mais:

    a/ Le premier est en obligations quasi-entièrement Européenne ( France et Italie), et 10% de GB et US.

    b/ Le second est composé à 30% d’US, 20% GB, et le reste Europe.

    Par rapport aux anticipations privilégiées sur ce blog, quelqu’un aurait-il un conseil pour ce choix?

    Merci par avance.

  8. Pour un compte 0% sur Bourso:

    1/ Schroder ISF Global Infl Lnk Bd AEUR
    LU0180781048

    0.75% de frais de gestion. USA + GB = 50%, le reste Zone euro (allemagne, italie france suède),et 7% australie, canada, 2 étoiles morningstar.

     

    2/Le second: AXA IM Euro Inflation Bonds (C)
    FR0000989501

    1% de frais de gestion, composition 93% européen (France allemagne italie) et 7% US+GB. 3 étoiles morningstar.

     

    A noter que les deux fonds ont faiblement réagis lors du QE2.

  9. L’inconvénient de la « Schroder » c’est l’investissement minimal de 1000€. Dans le cadre d’une répartition harmonieuse (1 ou 2%), il faut disposer d’un portefeuille déjà important.

  10. C’est plat sur les marchés. Pas de gros mouvement.

    Ca va très certainement changer à partir de 16h00 (heure française),

    avec l’ audition de Mr Bernanke, l’homme qui fait la pluie et le beau temps sur les marchés financiers de la planète.

    fred marseille

  11. la slumpflation est un concept interessant mais je pense que le portefeuille de JCB permet également de parer à cette hypothèse car de toute manière il y aura de l’ inflation même en cas de
    recession. Inflation causée par la demande en matière première et par l’augmentation de la masse monetaire.

  12. Je ne crois pas à une slumpflation. Les émergents tirent la croissance et l’ero est une grande monnaie. Nous ne sommes pas le Zimbawe. En revanche on fera une bonne dose de stagflation. Weber ne
    prendrait meme plus les rennes de la BCE … Il faut dire la vérité : l’importation de la hausse des prix ne peut pas être contrée  par une hausse des taux courts car freiner l’économie ne
    sert à rien, il  ne s’agit pas d’une inflation par surchauffe économique et la hausse des prix ne dépend pas d’une mesure de politique intérieure. Ca ne servirait qu’à planter un peu plus la
    croissance. Pour répondre à Goelo. Dans un contexte de hausse des prix, peut -on croire raisonnablement que les magistrat par exemple accepteront de ne pas etre augmentés si les prix montent
    de 6 ou 8 %. Ils sont déjà en grève pour un discours …

     

  13. « Dans un contexte de hausse des prix, peut -on croire raisonnablement que les magistrat par exemple accepteront de ne pas etre augmentés si les prix montent de 6 ou 8 %. Ils sont déjà en
    grève pour un discours … »

     

    Oui je le crois… Il n’est pas actuellement à l’ordre du jour une augmentation du salaire des fonctionnaires! Ils en sont eux-mêmes tellement convaincus qu’ils sur-réagissent à des paroles (pour
    le moins malheureuses) pour défendre leur honneur au lieu de leur pouvoir d’achat.

     

    Je suis d’accord avec toi sur les taux courts mais quid des autres ? Ils auraient plutôt tendance à monter et là, les régulateurs n’y peuvent pas grand chose.

    Si la tendance à la hausse se confirme, le risque de slumpflation serait grand car de toute façon nous aurons une inflation par les coûts.

  14. les annees 70 coincide aussi a l’arrivee des baby boomers (1945-50) dans l’age de la consommation… de plus en plus de gens avec un fort pouvoir d’achat. A l’epoque on ne comprenait pas trop
    l’impact negative que l’inflation peut avoir sur l’economie.

    Aujourd’hui, on a l’arrivee de Papy boomers, je suis pas sur des consequences mais cela ne risque pas d’etre inflationniste. De plus les banques centrales ont choisi d’operer autour d’un
    framework nommee « inflation cible » et en europe elle est cible a 2%.

    Je crois que bien avant que l’on ait importe une inflation eleve important et Persistent (a loppose de ce qui ce passe maintenant et ce qui s’est passe en 2008), les pays emergent se seront deja
    ecroule sous le chaos sociales… on voit deja les pression en Inde, en Chine et au moyen orient.

    C’est une affaire de temps avant que l’inflation se calme…et les salaires eux n’auront pas bouger …au contraire.

  15. @Geolo

    Effectivement, je pense que les fonctinnaires ne peuvent pas gagner sur tous les tableaux (avoir la sécurité de l’emploi et un salaire qui suit l’inflation). Par contre dans le privé on peut
    faire jouer la concurrence.

    De toute façon on a jamais rien sans le demander, et nous sommes dans un pays démocratique avec des syndicats et une opposition, et on a pas besoin de renverser le système pour se faire entendre
    (je pense ..)

  16. Juste pour dire que dans l’immobilier neuf çà marche plûtot bien en ce début d’année, aussi bien en RP, RS qu’en investissement locatif scellier. Je suis étonné moi même. Peut etre une
    conséquence de la hausse des taux

  17. A un passant,

    Discussion maintes fois répétée. L’avenir dira. En attendant tous les prix montent y compris ceux de l’immobilier. On est très loin des achats à bon compte que les déflationnistes prévoyaient il
    y a deux ans.

  18. « En attendant tous les prix montent y compris ceux de l’immobilier. »

     

    C’est d’ailleurs bizarre car il n’y a jamais eu autant de remises dans les hypermarchés et les soldes ont commencé à -50% dès le départ dans la plupart des cas…

     

    Concernant l’immobilier, Paris et la RP ne sont pas la France et les « moyennes » vues ici et là me laisse dubitatif. Dans ma région (Bretagne Nord comme l’indique ma signature) les prix stagnent
    (pratiquement pas de vente malgré des prix d’annonce en baisse) après avoir baissés de 10 à 30% suivant les biens.

     

  19. Bonsoir,

    Je crois aussi qu’on ne peut plus parler du marché immobilier mais des marchés d’immobiliers.Le marché est complexe et trés différent en fonction de la localisation du bien , du type et des
    nationalités des acheteurs potentiels en fonction du produit.

    Bonne soirée

  20. Pour compléter, je pense que nous cherchons tous à nous protéger d’un avenir « incertain ».

    L’immobilier de » qualité » peut être considéré à tort ou à raison comme une sécurité.Ceci diminue sans doute les ventes , augmente le nombre d’ acheteurs et peut expliquer au moins en partie ces
    grandes disparités de prix.

    Jean Christophe ,tu as signalé à l’occasion tes doutes sur les fonds en euros.Penses tu qu’il existe un risque en capital ? J’ai prévu des rachats pour améliorer une retraite qui s’approche et
    qui ne sera pas suffisante;la situation n’est pas simple pour basculer sur autre chose actuellement.Que faire et à quel rythme?Je sais ma question n’est pas simple…

    En tout cas merci pour ce blog sympathique et instructif.

    Bonne nuit

  21. Pétrole : l’Arabie Saoudite n’aurait plus rien sous le pied.

     

    WikiLeaks cables : Saudi Arabia cannot pump enough oil to keep a lid on prices.

     

    US diplomat convinced by Saudi expert that reserves of world’s biggest oil exporter have been overstated by nearly 40%.

     

    The US fears that Saudi Arabia, the world’s largest crude oil exporter, may not have enough reserves to prevent oil prices escalating, confidential cables from its embassy in Riyadh show.

     

    The cables, released by WikiLeaks, urge Washington to take seriously a warning from a senior Saudi government oil executive that the kingdom’s crude oil reserves may have been overstated by as
    much as 300bn barrels – nearly 40%.

     

    Article original en langue anglaise :

     

    http://www.guardian.co.uk/business/2011/feb/08/saudi-oil-reserves-overstated-wikileaks

     

    Info signalée par le site auxinfosdunain.blogspot.com

  22. Mercredi 9 février 2011 :

    Moody’s pointe le risque d’une restructuration des dettes périphériques.

    Un analyste de Moody’s a fait valoir hier que les pays « périphériques » de la zone euro, comme la Grèce, le Portugal et l’Espagne, avaient du mal à stabiliser leur niveau de dette et il a averti
    que le risque de restructuration avait augmenté.

    Les marchés ruminent cette idée depuis des semaines au sujet de la dette grecque, dont le niveau paraît peu supportable.

    Certains opérateurs se sont même positionnés sur les obligations grecques de très longue maturité pour contourner un risque qu’ils jugent imminent.

    Lundi 7 février, Jean-Claude Trichet a souligné qu’un rachat de titres grecs avec une décote profiterait aux intervenants qui ont pris des paris à la baisse sur les obligations en question.

    Le marché évoque dès lors l’hypothèse d’un échange de titres contre d’autres ayant une maturité plus longue.

    http://www.lesechos.fr/journal20110209/lec2_marches/0201135796702-moody-s-pointe-le-risque-d-une-restructuration-des-dettes-peripheriques-.htm

  23. BA en deux posts tu confirmes que les contrats d’assurance vie risquent de fournir des taux liliputiens et que les parapétrolières doivent accumulées larga manu dans chaque baisse. On est
    d’accord.

    Un thème qui risque de devenir porteur : la montée des matières premières pourrait à terme de freiner les économies et à avoir un impact négatif sur les actions et positifs sur les produits de
    taux. Il faut donc rester diversifié comme dab …

  24. la restructuration de dette a été abordé dans l’avant dernier geab (50), ils pensent que l’europe va rembourser les creanciers des Etats en difficulté mais pas la globalité du capital (en fait
    cela dependra des créanciers, j’imagine que les chinois bénéficieront d’un statut spécial).

  25. Des développements scientifiques très intéressants: 

    http://www.abc.net.au/science/articles/2011/02/04/3129968.htm#artBookmarks

    The international team of researchers say they have invented a versatile way to create one atom thick ‘nanosheets’ from a range of layered materials, using ultrasonic pulses and common
    solvents.The new method is simple, cheap, fast, and could be scaled up to work on an industrial scale. The materials could for example be made into devices that generate electricity from waste
    heat lost from places like gas, oil or coal-fired power plants, which lose between 50 and 70 per cent of the energy they produce in waste heat.These new materials could also be used in next
    generation batteries known as « supercapacitors », which can deliver energy thousands of times faster than standard batteries and could vastly improve technologies such as electric cars.

  26. Bonjour à tous,

    Encore et toujours une montée inexorable de l’Euribor.

    C’est curieux ça n’a pas l’air d’inquiéter grand monde.

    Fred marseille

  27. La formule du nouveau PEL est sortie depuis qqs jours, j’avais loupé ça :

    Max [2,5% ;  70% * taux swap 5 ans + 30%*(taux swap 10 ans – taux swap 2 ans]

    Perso mon vieux PEL allant etre fiscalisé cette année, je vais surement le fermer pour en ouvrir un nouveau. Et me dire que c’est un mix bâtard à classer qqe part entre:

     – la partie oblig indexée sur l’inflation du Forecast

     – et la préparation éventuelle d’un achat immobilier suppl. avec taux décoté à horizon 4 ans

    Le scenario marche pas mal si les taux & l’inflation remontent lentement au debut et partent + franchement à la hausse à horizon 2 ans.

  28. Après renseignements pris chez Rotschild, le fonds ChinAbsolute est fermé, et personne ne sait quand, ni même si ,il s’ouvrira de nouveau… Par quoi le remplacer? Bonne soirée

  29. EMR,

    EDRAM a des accord très ancien avec la Chine qui lui permet d’accèder au valeur A et B en Yuan. ces accords sont soumis à des quotas. Il est possible que dansle contexte les investisseurs se
    soient précipités et que ces quotas soient désormais dépassés. Est que Chinagora est fermé aussi ?

  30. Au cas où,des nouvelles d’Oasis Petroleum,dont j’ai déjà parlé et que je trouvais plus prometteuse il y a quelques mois que Callon qu’un intervenant avait proposée.

     

    L’action se porte bien.la société vient de lever 400 M de $ en obligations à 7,25% sur 8 ans,ce qui va lui permettre de financer un programme de 490 M en 2 011 dont 20 M d’acquisitions et le
    reste en forages.

     

    Introduite en juin à 14 $, Oasis est encore une petite capi, même si son cours ne cesse de monter (32) comme ses réserves qui sont passées de 13 M de barils fin 2 009 à 39 M fin 2 010.Ses
    actifs se situent dans le champ des Bakken soit au Nord Dakota et au Montana.   

     

    Pour ceux que cela intéresserait,le Nord Dakota produit actuellement 400 000 barils / jour, mais selon les experts,c’est plus un problème d’infrastructure (pipeline) que de capacité de
    réservoir et la production pourrait peu à peu approcher le million soit autant que le Permian Field (Texas & Nouveau Mexique). En 2 008, l’US Survey espérait recouvrer 4,3 mds de barils
    des Bakken (Qui s’étendent jusqu’en Alberta).Aujourd’hui,le PDG de Continental affirme qu’avec la technologie actuelle, 24 mds sont possibles,rien que pour les USA .

     

    Si vous voulez miser sur le gaz,ce n’est pas le bon endroit : huile à 90 %! Les forages sont difficiles, 2 miles à la verticale,puis jusqu’à 2 miles en latéral avec une fracturation tous les
    300 pieds. Il y a deux ans,un puits pouvait donner 100 à 200 000 barils.Aujourd’hui avec l’affinement de la technique et en allant plus loin latéralement,on arrive à retirer entre 400
    et 700 000 barils sur la durée de vie d’un seul puits.

    A 80 $ le baril,le retour sur investissement est estimé à 7,3 pour 1.Et,selon le PDG de Continental,qui fore jusqu’à 22 puits par mois, peu de puits sont secs.

     

    La production actuelle d’Oasis est de 5 100 bopd. Le cours de 32$ ne serait pas exagéré, un bureau d’analystes vient de relever son cours cible à 38. La hausse est forte mais
    régulière.

     

    Qui dit fracturation dit nuisance écologique,essentiellement au niveau des nappes aquifères. L’Etat de New-York a récemment suspendu les fracturations hydrauliques dans le Marcellus Shale
    mais,pour l’instant, les Bakken ne sont pas concernés le pétrole s’y trouvant beaucoup plus en profondeur. La densité de population doit jouer aussi. C’est quand même une inconnue
    à prendre en compte. Encore plus par ceux qui misent sur le shale gaz en Europe.

     

    La plupart de ces indications ne proviennent pas d’Oasis. C’est une société en développement,pas encore rentable,donc risquée. Si l’on cherche une productrice dans le non-conventionnel, mais
    plus mature, forant dans les Bakken mais avec des actifs dans d’autres champs aux USA, on peut regarder Whiting Petroleum: Permian Basin (Texas & Nouveau Mexique) + Rocheuses
    + Gulf coast + Michigan.  

     

    Voir aussi Continental et Northern Oil and Gas.      

  31. Pour l’instant, le fonds Chinabsolute N (euros) n’a offert que peu de rendements depuis novembre. Pire, son fonds en dollars a perdu 5% depuis le début de l’année (mais +3% depuis la
    recommandation de JC il y a 3mois) .. J’imagine qu’il faut attendre un peu l’effet de la hausse des taux pour voir le rendement s’améliorer, mais je suis un peu sceptique quand je vois la
    performance du fonds (euros) depuis 2  ans (qui demeure négative de 5.25%).. Certes, c’est plutot un placement long terme (même si je n’exclue pas une dévaluation du yuan si leur bulle pête
    méchamment) mais je ne suis pas certain que les gérants soient si efficaces pour nous permettre de capter entièrement la hausse du yuan, si elle arrive… A suivre

  32. Bonjour Tyler,

    C’est tout l’intérêt de choisir le fond N couvert contre le dollar. Effectivement ca revient à détenir du Yuan en bénéficiant d’un rendement. Mais comme il existe probablement des maturités
    moyennes dans les titres possédés, la hausse des taux courts chinois grignote un peu le rendement. Le fonds étant constitué en grande partie de monétaire, il devrait toutefois résister à la
    hausse des taux longs. En revanche, je crois qu’il captera toute la hausse de la monnaie chinoise. Mais tant que les parités de change sont fixes, c’est un fond qui ne bougera pas. Il ne
    s’appréciera fortement que lorsque le yuan franchira les étapes de la convertibilité. Je n’ai pas le calendrier mais ca se fera à mon avis dans les 5 ans.

  33. je viens de tomber sur un site qui parle de gasfrac, une société qui utilise du lpg à la place de l’eau dans l’exploitation du shale gas. C’est plus ecologique. Peut etre que bxx connait ?

  34. Bonjour à tous et bonjour Jean-Christophe,  nous avons ici à Luxembourg la possibilité ( comme tout citoyen européen) d’ouvrir dans une banque Luxembourgeoise un compte à terme en AUD, CAD
    ou NZD , le rendement variant entre 4.3% par an pour l’AUD ( pa exemple) , ma question est la suivante: quel est à votre avis le risque de baisse de l’AUD par rapport à l’Euro ou au contraire est
    il judicieux de placer sur 1 an une partie du patrimoine  » monetaire » car si l’Euro baisse le rendement sera de 4.3% + la baisse de l’€ . Quelle monnaie est il preferable de choisir pour ce genre
    de placement ? AUD, CAD ou NZD Merci pour votre avis

  35. Je déconseille l’AUD (et probablement le NZD pour les memes raisons).. Cette monnaie a énormément profité de la phase quasi parabolique des matières premières depuis 2008 et elles me semblent
    avoir besoin de souffler pour au – 3 à 6 mois (tout comme les marchés émergents) De plus, le marché immobilier local semble aussi en train de topper ce qui est trés négatif pour la monnaie…
    Regarder la courbe eur/aud sur 2 ans , et voyez par vous même..On est passé de 2.0 à 1.35, c’est de la folie…Parmi ces 3, le CAD est à mon avis la moins pire mais elle aussi est connecté au
    marché des matières premières (mais moins lié à la Chine que l’est l’Australie) Et puisque c’est à la mode de parler de surchauffe, voir de krach en Chine, alors l’AUD ira au tapis …A mon avis,
    le CHF ou le NOK (pétrole et gaz, mais exposé à l’Europe) me semblent plus intéressantes (si tu crois comme moi que la crise de l’euro va sortir son 3eme acte pour bientot)

    Apres, c’est comme tout, c’est un pari…

  36. Bonjour JC,

     « C’est tout l’intérêt de choisir le fond N couvert contre le dollar ». Ok, mais pourquoi ces deux fonds ont-ils des performances,  bien que corrélées , quelque peu différentes?

    http://www.boursier.com/opcvm/cours/saint-honore-chinabsolute-n-FR0010537357,FR.html

    http://www.boursier.com/opcvm/cours/saint-honore-chinabsolute-a-FR0010537340,US.html

    Il me semble avoir lu que le fonds N pouvait se couvrir contre le risque de change, mais que c’était à la discrétion des gérants. Une autre explication?

  37. Le fonds N est couvert contre les évolutions de la paire EUR USD. C’est justement ce que je cherche. En revanche il n’est pas du tout couvert contre le le risque YUAN USD. C’est ce que je cherche
    également. Ca revient à détenir du YUAN avec du rendement.

  38. Les différences de performance entre le fonds maitre et le fonds N dépendent uniquement de l’évolution de la parité EUR USD puisque l’un est en dollar et l’autre est en euros couvert contre les
    variations du dollar. Ca veut dire qu’il ne bouge pratiquement pas tant que la parité YUAN USD ne bouge pas, ce qui est le cas actuellement puisque la parité est quasi fixe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *