Une pure player Silver à découvrir

Par Bxx.

http://www.destinationjapon.jp/francais/patrimoines/071009_photo%5B1%5D.jpg

Vous connaisez certainement la définition que Mark Twain donnait d’une mine d’or : « Un trou dans le sol avec un menteur à l’entrée ». Même si les choses se sont sophistiquées depuis, le père de Tom Sawyer et de son copain Uckleberry Finn ne serait pas loin de la vérité pour de nombreuses petites sociétés dont le cours repose plus sur le marketing et une tendance de fond favorable. Pour éviter ces écueils, je ne parlerai pas d’or mais d’argent et ne présenterai que des sociétés ayant,à mon humble avis, un avenir prometteur. Et ceci même si la hausse du métal ralentissait, voire s’arrêtait. 

Basée à Vancouver, Silver Wheaton tire l’essentiel de ses revenus de la vente d’argent, mais ne possède ni n’opère (les deux activités pouvant être séparées) aucune mine. Elle ne risque ni les déconvenues de l’exploration, ni l’effondrement d’une galerie, ni la grève soudaine d’une partie de son personnel. On range habituellement SLW dans la catégorie des sociétés de royalties. En réalité son business model est plus original. C’est une société de »metal streaming agreement ».

Pour faire simple disons que SLW est en réalité une banque, la banque maison de son principal actionnaire, la major aurifère Goldcorp. En contrepartie du financement de diverses minières, dont la production essentielle n’est pas l’argent, elle conclut avec celles-ci des contrats d’achat de long terme de leur sous-produit, à un prix prédéterminé. Selon le contrat, elle peut acheter tout ou partie de la production d’argent. Production qui sera revendue au prix spot bien entendu … Vous voyez l’intérêt dans une période où le cours de l’once a une certaine tendance à escalader de nouveaux sommets.

Par exemple, pour illustrer mon propos, Silver Wheaton a un contrat pour acheter 25% de la production d’argent de la mine d’or en développement de Penasquito (Goldcorp) au Mexique pendant toute sa durée de vie. Ainsi qu’une partie de celle de la mine Pascua Lama (Barrick Gold) sur la frontière entre le Chili et l’Argentine. De très gros projets, mais elle ne dédaigne pas de s’intéresser à des opérations de moindre envergure. Au 31 décembre 2009, 15 « long term purchase agreements » avaient été signés. Forte de sa vingtaine d’employés, SLW espère « produire » cette année 22,2M d’onces d’argent et 20 000 onces d’or (nul n’est parfait!) soit une production totale de 23,5 M d’onces équivalent argent (silver once equivalent). Grâce aux deux projets cités ci-dessus, essentiellement, cette production passera à 38 M d’onces d’argent et 59 000 onces d’or (40 M oz equivalent silver) en 2013.

Par ailleurs, Silver Wheaton investit directement dans des sociétés minières. Elle a pris 1,8M d’actions Ventana (19,8M $) plus un droit de « first refusal » sur toute la production d’argent des propriétés colombiennes de Ventana, y compris le gros projet de La Bodega. Elle détient aussi 15% de Bear Creek (250 M d’onces d’argent en l’état actuel de l’exploration,extensibles). Le coût d’acquisition de l’once d’argent tourne autour de 3,90$ ajustés de l’inflation. Le coût de production est de 5,19 $ par SEO. Selon les évaluations le coût total moyen par SEO (once équivalent argent) serait donc de 9$. Même avec une once retombée à 15$ cela laisserait à SLW une marge confortable. Alors à 30…

Pour résumer : Code ISIN [CA8283361076], pas de hedging qui fausse les prévisions, un actionnaire très solide, des coûts fixes réduits au minimum, un enregistrement aux îles Caymans donc peu d’impôts, une « production » prévisible et en forte hausse,et une présence dans les lignes de fonds de qualité comme ceux de Carmignac. Voici pour les points positifs.

Rien n’étant parfait en ce monde voici le point négatif et il est de taille :


Chacun jugera de l’opportunité de s’intéresser à SLW maintenant, mais attendre un repli qui finira bien par se concrétiser serait sûrement une sage précaution. A noter que les amateurs de sensations fortes voulant profiter de l’effet de levier peuvent s’intéresser au warrant [SLW.WT.B] 

En complément de la présentation de Silver Wheaton, voici un exemple concret de « silver stream agreement » que cette société a signé il y a quelques mois avec Augusta Resources dont le projet phare est la mine de Rosemont en Arizona.

Rosemont est un gisement de cuivre important qui pourrait produire 221 M de livres pendant 20 ans plus un peu de molybdène. A compter de 2 012,sa production pourrait représenter 10% du cuivre produit aux USA, à un coût de seulement 0,62$ la livre. Le coût du projet est estimé à 900M de $. Des coûts en dollars US,cela peut retenir l’attention.

Ce qui intéresse Silver Wheaton, ce sont les sous-produits de l’exploitation du métal rouge : 2,4 M d’onces d’argent et 15 000 onces d’or par an. Aux termes du « silver stream agreement » signé en février dernier, SLW s’est engagé, sitôt la licence d’exploitation accordée, à financer 230M de $ sur les 900 pour mettre la mine en production. En retour SLW pourra acheter à un prix fixe de 3,90$ par once d’argent et 450 $ par once d’or 100% des deux sous-produits et ce pendant la durée de vie de la mine estimée à au moins 20 ans. Pour SLW,cela représente environ 63 M de SOE (silver ounce equivalent) en tout, pour un coût d’acquisition de 3,65$ l’once. En tenant compte du coût de financement initial, les 230M de $ correspondant au coût de production, cela donne un coût total de 8,84 $ par SOE. Du low cost si les cours ne retombent pas! 

En général, les prix fixés dans les contrats sont assortis d’une clause d’indexation, non sur l’évolution du prix de l’once mais du taux de l’inflation globale, infime. De quoi s’assurer une multiplication des profits si le cours de l’once continue sur sa lancée. Mais l’inverse, que je crois peu probable pour le moment est vrai aussi.

9 réflexions au sujet de « Une pure player Silver à découvrir »

  1. Merci Bxx. Je me réjouis de faire le premier commentaire. Je crois que cette société est une vraie pépite malheureusement aujourd’hui assez chère mais tout repli d’importance doit être mis à
    profit pour acheter. La monétisation de l’argent se confirme et c’est peut etre un des meilleurs véhicules pour en profiter.

  2. Bxx.

    Merci pour ce premier article très bien ficelé. Effectivement x5 en 1 an, mieux vaut attendre un repli significatif.

    L’idéal serait de dénicher des valeurs liés à certaines MP, ou des MP elles mêmes qui n’ont pas encore subies de hausses massives et qui pourraient rattraper le train.

  3. Bien d’accord avec toi JCB.

    Je remarque que le dollar remonte et que le pétrole et l’or ne baissent pas pour autant.

    Affaire à suivre…

  4. Le modèle économique de Silver Wheaton est merveilleux. Le seul défaut en effet est la valorisation actuelle du titre bien que je pense que le potentiel existe encore à moyen terme. Il se trouve
    que l’ancien chef financer a crée une société du même type mais focalisée sur l’or: sandstorm resources.

     

  5. @ fabCH,

    Le management de Sandstorm est class: 2 anciens de Silver Wheaton,plus le président de la prometteuse (en tout cas pour le staff de SLW qui y a investi) Bear Creek*…

     

    Deux points négatifs cependant:

    -les minières concernées sont plus petites que celles qui vont faire décoller la « production » de SLW d’ici deux ans et aussi plus aléatoires dans leur devenir.

     

    -Les contrats semblent nettement moins léonins que ceux de sa grande soeur. Il ne s’agit apparemment  pas de métaux sous-produits d’une exploitation principale.

     J’achoppe essentiellement sur cette partie:… »equal to the lesser of USD 400 and the then prevailing market price per ounce of gold » Le prix de l’once achetée par Sandstorm est donc
    variable???

     

    * Si SLW y a investi,il doit y avoir du grain à moudre.A bon entendeur…  

  6. Décidément le sort s’acharne sur Silver Wheaton ou plutôt sur ceux qui attendaient un repli prononcé pour y entrer.Comme je l’indiquais,il y a peu SLW avait pris 1,8 M d’actions Ventana
    Gold,explorateur très avancé en Colombie où elle possède son projet amiral,la mine de La Bodega.

     

    Le milliardaire brésilien Eike Battista vient de lancer une OPA sur Ventana propulsant le cours de 33%.Par chance SLW est enregistrée aux Caymans,la P V ne sera guère taxée.

    Ventana Gold, which owns the La Bodega gold project in Columbia, surged 36 percent to C$13.65 for the biggest gain in the S&P/TSX. EBX, a Rio de Janeiro-based investment company
    controlled by Brazilian billionaire Eike Batista, said it plans to make an all-cash offer to acquire Ventana at C$12.63 a share.

     Le droit de « first refusal » accordé par Ventana à SLW pour toute la production d’argent de ses mines colombiennes, y compris La Bodega » ne semble pas remis en question.

    Conclusion rapide:

    SLW a du flair pour investir,mais on s’en doutait déjà un peu.Posséderait-elle les gènes de sa maison-mère,Goldcorp? La suivre dans ses choix serait une stratégie simple qui
    devrait s’avérer payante.

    Un milliardaire au moins croit en l’avenir des mines et de l’or.Et celui-là n’est en rien décati. Battista est aussi beaucoup investi dans l’exploration pétrolière avec OGX. 

  7. La file n’étant pas surchargée je vous envoie une photo de l’intéressé.Histoire d’alimenter les songes de quelques lectrices du blog.Surtout celles qui s’imaginaient un clone latino de
    Warren Buffett.Bajoues et gros cigare.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *