Le combat Weidmann – Draghi a pour principal enjeu la politique de la France.

Weidmann

 

Par Jean Christophe Bataille.

La fronde des pays du Nord de l’Europe contre la France et l’Italie génère depuis une semaine beaucoup d’incertitude et de volatilité sur les marchés. Elle réduit les chances de voir la paire EUR USD franchir rapidement à la baisse son support historique en base mensuelle situé entre 1.22 et  1.20. Ce niveau ne pourra être dépassé que lorsque le marché aura la certitude de la mise en place d’un véritable Quantitative Easing européen. Pour l’heure, les arguments des allemands pour le retarder sont nombreux. Les LTRO successifs augmentent déjà la liquidité européenne. Même si leur réussite est partielle, leur répétition crée un cumul de création de monnaie en alimentant les banques privées de façon indiscutable même si elle n’a pas d’effet suffisant sur leur bilan. Ce type de monétisation produit de plus une augmentation des perspectives d’inflation à moyen terme plus proche du mandat de le BCE alors que les rachats de dettes souveraines en accroissent plutôt les perspectives long terme.

Si nous rajoutons à cela la bataille juridique en cours auprès de la cour de justice européenne, nous ne pouvons pas, pour l’instant, prendre le pari risqué de l’annonce d’un Quantitative Easing européen le 22 janvier. Cet éventuel retard a des effets planétaires car on oublie souvent de dire que l’Europe génère un PIB supérieur à celui des USA et à celui de la Chine. Une poussée déflationniste en Europe exporterait nécessairement une contraction monétaire vers les autres continents. L’appréciation du dollar s’en trouverait automatiquement affectée puisque cette évolution retarderait la hausse des taux américains.

C’est pour ces raisons fondamentales que j’ai mis en pause le swing short EUR USD lors du franchissement à la hausse de l’oblique descendante de la paire en base journalière, ce qui fige le compte Futures en cash à un niveau de 52 fois le montant initial de cette année. Si nous gardons un énorme potentiel de plus-value sur ce trade, nous ne pourrons le poursuivre que lorsque la situation politique sera plus claire. Nous gardons le doigt sur la gâchette short en espérant un dénouement rapide pour reprendre position, mais on ne peut exclure le risque d’une lutte âpre et prolongée.

Mario Draghi l’a bien précisé lors de sa dernière conférence de presse, tous les pays d’Europe seraient d’accord pour mettre en place des mesures non conventionnelles sur la dette souveraine si l’inflation devenait trop basse. En revanche, il a été beaucoup plus flou sur la date de mise en œuvre de telles mesures. Le ton a donc évolué et certains pays refusent désormais catégoriquement de supporter le laxisme budgétaire de la France, de l’Italie et d’autres pays. Cette intransigeance à bien sur été ressentie par les marchés qui, par certains signes, comme l’arrêt de la chute de l’euro ou la montée des CDS sur la dette de la Grèce, témoignent du débat qui est en train de se développer.

Je n’ai aucun doute sur le bien fondé d’un Quantitative Easing européen pour hausser les perspectives d’inflation européennes à long terme et désendetter le continent. Mais j’ai, comme les allemands, la conviction que les pays du Sud doivent mettre en place des réformes douloureuses pour rétablir un fonctionnement budgétaire sain. Connaissant le monde politique, je sais combien les habitudes prises en France sont délétères pour nos grands équilibres, tant au niveau national qu’au niveau des collectivités territoriales. La nouvelle baisse programmée des dotations globales de fonctionnement vers les territoires montre toutefois que l’état français commence à prendre la mesure de l’étendue des dégâts budgétaires causés par la décentralisation. Les socialistes, empêtrés dans leur doctrine politique issue de la lutte des classes et des combats désuets du XXe siècle devront revoir leur copie face à la détérioration de la situation financière du pays. Les pseudo-élites de gauche commencent plus ou moins à comprendre comment fonctionnent les rouages de l’économie de marché. Montebourg fait un stage à l’INSEAD, Valls et Macron ont été mis en place, c’est un signe des temps !

Le début de mandat des socialistes, rendu catastrophique par la décision de faire croître la masse salariale dans certains secteurs de la fonction publique, et celle d’augmenter notre fiscalité déjà très lourde, a conduit à une récession. Alors bien sur, les récessions sont bien supportées en France car les amortisseurs sociaux évitent une bonne partie de la souffrance imposée aux populations dans les pays plus libéraux durant les baisses cycliques d’activité. Mais les faits sont là. Notre pays est englué dans une fiscalité qui freine désormais fortement la croissance et nous risquons, dans le même temps, d’être confrontés à une révolte populaire majeure si le débit du robinet social est diminué dans les proportions nécessaires. Les dirigeants européens savent que le niveau d’acceptation des réformes par la population dépend bien sur du niveau de compréhension de la crise mais aussi de l’urgence qu’il y aurait à les appliquer. On l’a bien vu, l’Espagne et le Portugal se sont pliés à des mesures drastiques car ils n’ont pas eu d’autres choix.

Les allemands sont donc tentés de faire retarder l’application des mesures non conventionnelles de politique monétaire en passant des accords avec une grande partie des pays d’Europe pour mettre la France devant ses contradictions. Il suffirait d’une simple montée des taux d’intérêts dans le contexte d’une inflation quasi négative comme l’ont vécue l’Espagne et le Portugal pour augmenter l’acceptabilité des réformes. On peut se demander si la montée des CDS grecs ne préfigure pas ce mouvement. Si les mesures prises par la France sont insuffisantes, le Quantitative Easing européen risque d’être retardé par tous les moyens possibles et d’être diminué en volume. Lorsqu’on voit les syndicats français prêts à défiler dans la rue contre le travail du dimanche, on ne peut être qu’en accord avec les allemands. La France aurait besoin d’être mise sous tutelle européenne pour sortir de ses vieux démons, apprendre ce qu’est la vertu budgétaire et cesser de s’asseoir sur une dette que nous ne pourrons pas faire payer aux générations futures.

Bonne semaine !

 

 

Photo Jan Weidman Source  upr.fr

205 réflexions au sujet de « Le combat Weidmann – Draghi a pour principal enjeu la politique de la France. »

  1. Super synthèse, thanks !

    Un truc que je ne pige pas trop : les drivers à l’oeuvre derrière l’évolution du cours de l’or en euros.
    La baisse du pétrole de 40% n’aurait-elle pas dû provoquer une petite baisse de l’or en euros, et du Napoléon, par ex ?
    Or on assiste à un beau maintien des cours, voire un léger renforcement (ce dont je me réjouis, d’ailleurs…).
    Peut-être est-ce lié à l’augmentation des incertitudes générales et des tensions géopolitiques ?

    Bon dimanche à tous,

  2. merci pour cette synthèse JC, quoique un peu déprimante par ce déjà triste dimanche.
    Si on peut assister à une certaine prise de conscience au niveau de l’Etat, les régions sont effectivement encore très en retard dans leurs efforts budgétaires et dans leur compréhension des changements de l’environnement global.
    Une prise de conscience de nos barons régionaux et/ou l’acceptation d’une mise sous tutelle française par l’Europe me parait utopique. Le QE devra passer en force ou ne passera pas du tout.
    Deux lecture/film pour vos dimanches d’Hiver: « les décisions absurdes » de Christian Morel un classique toujours d’actualité et « Master of the Universe », confession d’un ancien banquier pour qui la prochaine cible est la France.

  3. La mise sous tutelle de la France n’est possible que si elle est en difficulté. C’est le sens de mon article. Or elle ne peut être en difficulté que si la BCE ne bouge plus le petit doigt et que le taux des OAT explosent. Dans ce cas, la BCE a un vrai levier sur le gouvernement socialiste en lui disant soit vous arrêtez vos conneries soit on ne lance pas de QE. Dans ce dernier cas, c’est la réalité économique qui va faire prendre des saines décisions à la France. C’est un langage que pourrait tenir la BCE qui il faut le rappeler est juridiquement totalement indépendante des pouvoirs politiques en Europe. Pas impossible en tout cas qu’une partie importante des gouverneurs de la BCE songe à cette forme de mise sous tutelle.

    • Tu crois vraiment que hollande va faire quelque chose 2 ans avant les elections? Je l’Espere pour mon pays mais je doute fortement.

    • On ne parle pas de la même chose. De Hollande, je n’attends rien, mais si les taux d’intérêt explosaient, il serait bien obligé de faire comme les portugais et les espagnols, mettre l’état à la diète. La crise argentine a montré qu’en cas de faillite et d’insolvabilité, le gouvernement n’a pas le choix. Je ne suis pas en train de dire que c’est ce qui va se produire mais c’est le fondement du bras de fer qui est en train de se dérouler entre le gouvernement français et l’ensemble des pays du nord. La France en faillite, ça n’est pas quelque chose d’impossible si la BCE ne garantit plus les dettes. On l’a bien vu il y a deux ans, sans l’intervention de Mario Draghi, les taux italiens et espagnols rendaient leur dette totalement insolvable.

    • les mesures à prendre pousseraient les français dans la rue. Aucun politicien français n’aura le courage. les portugais et les espagnols sont beaucoup plus dociles. La France arrachera un QE sans mesures radicales ou l’Europe explosera. les prochains mois vont être passionants. c’est effectivement les taux français et le spread avec le bund qu’il va falloir surveiller.

    • C’est tout le problème de l’acceptabilité des réformes. Elles ne peuvent pas être acceptées en dehors d’une situation extrême d’urgence et de faillite. Je crois personnellement qu’on s’achemine vers un QE qui va trainer en date et en volume, et une très forte pression sur le gouvernement français. Si les relais médiatiques jouent un jeu plus intelligent en donnant un peu plus dans le catastrophisme, quelques réformes supplémentaires sont possibles. En tout cas, je ne reshorterai massivement EUR USD qu’après une réflexion approfondie et sur des signes qui me paraissent vraiment crédibles.

    • oui, je crois aussi à un QE après de nouvelles mesures prises par la France. Mais quand? Le plan Macron est largement insuffisant. il va falloir taper sur notre système de protection sociale ce qui va demander plus de courage que de s’attaquer aux professions protégées et aux dimanches travaillés. D’un autre côté les américains ne laisseront pas les indices US dégringoler. Ils peuvent retarder la montée des taux mais le plus simples serait de faire pression sur Draghi pour un QE surprise en Janvier? Début de réponse Jeudi.

    • Le problème est que Draghi est plutôt permissif dans ses demandes à la France. C’est le collège des gouverneurs pour la partie orthodoxe qui fait pression et ils se fichent royalement des américains. Je crois que les rumeurs d’envie de démission de Draghi ne sont pas infondées même si ce sont des mots qu’il a dû prononcer off. Il doit en avoir ras le bol d’être entre le marteau et l’enclume. La commission de Bruxelles n’est pas en reste et souhaite que la France soit sanctionnée.

  4. D’après les premiers sondages, le LDP devrait gagner les élections au japon. Les Abenomics vont se poursuivre.

    • Donc, en attendant un éventuel QE européen, achat fort USD/JPY dès que la conso du dollar atteint un niveau acceptable…

  5. Bonsoir à tous,

    Merci pour cet éclairage très solide et instructif.

    Les taux français sont toutefois au plancher.
    Vendredi, ils ont même atteints le plus bas.
    Les CDS sur la dette française n’augmentent pas significativement.
    Il faudrait une attaque spécifique sur cette dette démesurée pour que les taux des OAT augmentent. Il est vrai que tout peut arriver assez vite.
    Mais les suisses, les chinois et d’autres en restent friands et d’un autre coté, d’autres pays sont dans la même situation.
    Et puis, les allemands, jamais très francs, ne se satisfont ils pas de notre lente perte d’influence dans tous les domaines, industriels, financiers ? Ils n’agiront que si la situation les handicapent eux exclusivement. C’est à dire s’ils rentrent en récession ou si une déflation s’amplifiait. A leurs yeux, je doute fort que rapidement ils considèrent un QE comme indispensable, en l’état actuel.

    Sur l’autre participant à la paire, il me semble sur une pente ascendante. Soit le dollar prend spontanément de la valeur et la FED retardera l’augmentation des taux, soit ce sera la FED qui augmentera les taux et le dollar prendra de la hauteur.
    Mais, ce dollar est en haut du canal et peut très bien souffler et consolider un peu à court terme.

    Comme tu le dis, devant toutes ces incertitudes, le doigt sur la gâchette doit pouvoir servir.

    Ne pensez vous pas que tout ceci avec le sens des élections japonaises devrait conforter la tendance haussière du trade usd/pjy qui serait à réactiver à première occasion.

    • Bonne analyse BP et comme toi je suis plus attentif à la paire japonaise que EUR USD qui risque de continuer à patauger. Je rappelle que le cross européen a presque atteint jeudi ses niveaux du 3 octobre. Autrement exprimé, il stagne désormais lamentablement. Mais attention, il peut chuter d’un coup, le moment venu et comme tu dis, il faudra avoir le doigt sur la gâchette pour tirer ses cartouches.

  6. la France a été dégradée par Fitch vendredi. Elle rejoint donc les autres agences de notation.
    ça n’a pas influencé la paire, comme quoi le marché semble être en stand by ou plutôt haussier tant que les choses ne se seront pas clarifiées pour un éventuel QE : Démission de Draghi et un allemand à la place ?
    Décision de la cour de justice européenne ?
    Blocus des pays vertueux tant que les réformes ne seront pas engagées en France et en Italie ?
    Que d’incertitudes qui vont provoquer pas mal de volatilité…
    Et pas mal d’occasions de trades pour les audacieux.

  7. Il y a une autre question, celle du FMOC de mercredi prochain. Yellen va-t-elle modifier son vocabulaire concernant la date de la hausse des taux ? Possible mais dans des proportions faibles car les couts salariaux ne montent pas assez pour enclencher un cercle vertueux inflationniste. L’énorme baisse des prix du pétrole limite pour l’instant l’inflation. Je ne crois personnellement pas à une baisse très prolongée des prix du pétrole, ne serait-ce que parce que des pans entiers de la production resteraient sur le carreau, ce qui ferait mécaniquement monter les prix. Le starter de la hausse des taux US et des prix du dollar pourrait donc être la reprise d’une tendance haussière sur les prix du pétrole. Mais les prix du dollar sont en général inversement corrélés à ceux du pétrole. Allez faire des prévisions avec ça ! Comme dab, il faudra encore se fier à notre intuition : – )

    • Ton article du 20 Novembre sur le pétrole, était comme d’habitude excellent et particulièrement juste.
      Ce trade suggéré aurait été particulièrement faste !
      Je me suis fait sortir par des stops à 82, quel dommage pour une fois que je mettais des stops !
      Mais dernièrement sur eur/usd, je n’en ai pas mis et là, raclée monumentale !
      Comme quoi, tout est délicat dans ce domaine.

      Le dollar et le yen ont l’air stables, à la reprise de ce soir !

    • Pas grave ! Nous sommes rentré en break out sur le pétrole au lieu de rentrer dans la conso. La hausse de la volatilité doit nous conduire à éviter désormais la première option.
      Sur EUR USD, il fallait vraiment sortir quand je l’ai dit. Le franchissement de la borne sup était lourd de signification car ca voulait dire que les vendeurs ne défendaient plus leurs shorts.

  8. Gap à la hausse d’une 20aine de pips à l’ouverture sur EUR USD et USD JPY en légère baisse.
    Demain est un autre jour. Bonne nuit.

  9. Ha zut, j’ai inversé deux chiffres, et j’ai perdu la moitié de ma fortune mais bon, je suis du genre détaché, ne vous inquiétez pas pour moi, mdr : « Je vais bien, tout va bien ».

  10. « Lorsqu’on voit les syndicats français prêts à défiler dans la rue contre le travail du dimanche, on ne peut être qu’en accord avec les allemands ». Pourquoi instaurer les 35 heures si c’est pour déplacer la différence les dimanches où bon nombre de gens ordinaires jouissent depuis des siècles du privilège d’avoir droit au silence et à la paix. Les bétonneuses le dimanche, on peut s’en passer. Z’ont qu’à faire des heures supp’ en semaine, la rigueur budgétaire y trouvera tout autant son compte.

    • Tiens un internaute qui a voté Hollande ! J’en tiens un ! : – )
      Par le droit inaliénable de travailler quand on veut et autant qu’on veut. Les socialistes sont liberticides et par ce biais freinent la croissance. On parle d’ouverture des magasins le dimanche, pas de faire tourner les marteaux piqueurs …

    • Et pourquoi je n’aurais pas le droit de travailler le dimanche? C’est mon corps, j’en dispose comme je l’entends.

    • « a voté Hollande » Hahahaha ! Elle est bien bonne. Je n’ai pas dit que j’approuvais les 35 heures ; je sous-entends que les 35 heures + le travail le dimanche, c’est incohérent. Ils n’ont qu’à fermer plus tard en semaine, les commerces. Aux USA, certains supermarchés sont ouverts la nuit. Ouvrir le dimanche ne va pas accroître le pouvoir d’achat ou le nombre de clients, c’est absurde. Moi aussi je travaille le dimanche, mais chez moi. Et même la nuit. Je dors 5 heures par nuit et le reste du temps, je travaille. Mais j’adore quand tu te marres.

      On est d’accord sur la tartiflette, c’est déjà çà.

    • Au contraire, l’ouverture du dimanche est cohérente avec l’objectif initial des 35 heures qui était de faire des tranches de gâteaux plus petites pour qu’on puisse en donner à plus de monde. Donc si la boutique ouvre plus longtemps, il y a plus d’heures à diviser par 35 et donc tu auras un nombre d’emploi supérieur.

      C’est aussi très cohérent avec un pays comme la France, le plus visité au monde avec plus de 60 millions de touristes par an. C’est une deuxième population! Ils sont là certains jours et ne reviendront pas les autres. Et quand tu es en vacances en famille, tu aimes faire du shopping à 2 heures du matin? Si les touristes sont heureux et que les boutiques sont ouvertes, ils dépensent. Si elles sont fermées, ils ne dépensent pas. C’est quand même simple à comprendre non? C’est anti-social?

    • Non, c’est « Pouah ». Autant disperser une tache d’huile sur un drap blanc pour faire illusion. Je ne mets plus les pieds en France. Ce pays pour moi est un cauchemar. Comme cela, tu es fixé sur l’effet que me font les révolutions dans la Révolution. Ce travail autorisé le dimanche, ça n’est pas un projet de droite, c’est un projet de gauche. Tout défaire, encore et encore, jusqu’à ce que ce pays n’ait plus aucun charme et ressemble à un zoning industriel inféodé à toutes les cultures sauf la sienne, et vous êtes loin dans l’ébauche. Un stakhanoviste peut très bien travailler 70 heures en 6 jours et se reposer le dimanche. Le vacarme du plombier le dimanche, à nouveau, je peux m’en passer. Cela dit, d’accord avec les pompes à essence et boutiques ouvertes dans le désert, ce sont de salutaires oasis pour les touristes.

    • C’est anti-social. Ca prolongera un malade à l’agonie à qui on fait tirer des tombereaux de fausse monnaie made in US. Ca va distribuer des dépenses sans les augmenter et l’Etat s’empressera de créer des taxes sur ce « nouveau marché » pour faire baver le mouton encore un peu plus. Quoi ? Ce n’est pas déjà ce qu’il fait en prenant les symptômes pour des causes ? Bien sûr que si.

      Un peu de caviar : Débat sur l’euro en 1996 avec Attali, Chevènement, Veil, Garaud.
      Chevènement avait raison. Il parle même de la Russie (OMG). Et tous oublient l’Europe de la Défense, qui aurait suffit. … Comme j’aime les gens intelligents qui se trompent complètement.
      http://youtu.be/2RvJHmYbECk

  11. je n’ai pas voté pour mollande, j’ai d’ailleurs voté blanc. Mais la réalité c’est que le patron laissera sous-entendre que si tu veux pas bosser le dimanche, tu évolueras moins vite que celui qui dit oui à tout… reste à savoir si travailler le dimanche ça rapportera plus soit en terme financier ou bien en terme de récupération horaire.

    • @pascale. c’est de la caricature socialo française. les patrons d’aujourd’hui ne sont plus les maitres des forges. salariés, patrons et actionnaires d’une entreprise sont dans le même bateau. Il faudrait arrêter de les opposer sans arrêt. Quand l’entreprise va bien tout le monde en profite. Les patrons voyous sont une minorité en voie de disparition.

    • Plutôt d’accord que dans les faits c’est ce qui se passe. Au lieu de laisser les gens faire ce qu’ils veulent (surtout les petits !!) on impose aux très gros des cadres rigides, dont l’application top-down provoque des catastrophes managériales (par cascade hiérarchique et ouverture de parapluie) et sectorielles (tuent le petit entrepreneur preneur de risques… dans l’oeuf). Est-ce de droite, est-ce de gauche, est-ce « de France »… franchement j’en sais rien. J’avais beaucoup de convictions à 20 ans, je n’en ai presque plus.

      Taleb parlerait de « tentative illusoire de contenir la volatilité ».

      _____
      « Voici mes principes, et s’ils ne vous plaisent pas… eh bien, j’en ai d’autres ».
      (Groucho Marx)

    • Tu mélanges plusieurs choses:
      _ Un patron embauche parce qu’il a du business et du travail à donner. Si il ne gagne pas d’argent avec toi, pourquoi il t’embaucherait? Tu prendrai une femme de ménage si tu n’avais pas l’argent pour la payer et rien à lui faire faire? Pourquoi un patron devrait-il le faire?
      _ Le travail le dimanche concerne un certain type de business et pas les autres. Donc pourquoi l’interdire?
      _ Le travail le dimanche existe déjà dans plein de professions: agriculteur, policier, pompier, informaticien, militaire, les professions de l’hôpital, les infirmières à domicile, la restauration, les transports en commun, les péages, les centres d’appels, etc… Est-ce que cela pose problème?
      _ Si un patron récompense une personne motivée et qui fait des sacrifices pour y arriver, où est le mal?
      _ Il faut aussi assumer ses propres choix de vie. Si tu ne veux pas bosser le dimanche, c’est ton choix. Tu peux aussi faire du mi-temps. Ta carrière ira moins vite. Mais tu feras autre chose de ton temps et tu ne seras pas forcément malheureux si cela est TON choix.
      _ Le dimanche est férié à l’origine pour que les chrétiens aillent à la messe. Dans beaucoup de pays de tradition musulmane, le week-end est le vendredi et le samedi. En Israël, c’est le samedi qui est notre dimanche.
      _ Beaucoup de restaurant ou de commerce ferme le lundi. Pourquoi? Parce que les gens n’ont rien à dépenser ce jour là. Ils ont donc un weekend le dimanche et le lundi et pas le samedi et le dimanche.

  12. bonjour,

    ama,

    ce ne sont pas les politiques qui menent le monde , mais les lobbies financiers , armes , petrole

    alors aux dernieres élections :voter hollande ou sarkosy …c’etait bonnet blanc ou blanc bonnet,
    à titre personnel , ce qui m’inquiete c’est le peu de mémoire des français ….et la montee du front national

    donner mon bulletin à un hollande ou à un sarkosy ne me derange pas (eux ou un representant de leurs idees politiques)
    ce qui m’insupporterait c’est un deuxieme tour aux prochaines élections avec la presence d’une marine lepen

    • elle sera malheureusement au deuxième tour surfeuse. les politiques ont encore beaucoup de pouvoir quoiqu’ils essayent de nous faire croire cf Allemagne.

  13. Je reste sur mes positions. Le QE aura lieu mais pas sans condition (Nowortny) Ça laisse pas mal d’incertitude sur le calendrier. On va essayer de shorter EUR USD au plus haut mais pas facile. Pour le Japon, il faut surveiller l’oblique en H1

  14. Avant de voir les cotés positifs de la situation : ouverture que des magasins le dimanche, mettre les patrons et les salariés au même niveau, tous les hommes politiques sont des affreux vendeurs d’armes et autres propos qui sont dans l’aire du temps.. des réformistes….
    Je pense qu’il ne faudrait pas oublier qu’on vit dans un monde capitaliste et que c’est malheureusement les plus petits qu’on presse et qui voient le moins possible leur part du gâteau…
    JE suis fondamentalement pour le libéralisme économique mais il faut qu’il soit encadré… on ne peut pas laisser sans cadre et règles l’intelligence humaine du moment qu’elle est dictée par l’approche financière.
    Allez dans les guetthos financiers (ville au chomage massif) … alllez travailler de vos mains… allez vous faire exploiter comme la plupart des gens avec un revenu précaire /smic… le salaire médian des français est de 1800€
    Avant de décréter que tel homme ou femme politique soit bien ou mal pour la france, n’oubliez pas de penser aux autres et pas que seulement à vos intérêts de courts termes…
    Le monde a tendance à se durcir et c’est effectivement les plus faibles qui trinquent.

    N’oubliez pas que hollande comme sarkozy ne sont que la résultante des convictions plus ou moins déformées du peuple qui les a élus… le courage pour faire des reformes n’est qu’inversement proportionnel à l’impact de celles-ci sur notre porte monnaie….

    comme disait de gaulle: les français sont des veaux …
    On ne reformera la France que lorsqu’on sera dos au mur
    Donc je crains que cela se fasse dans la douleur en 2015/2016 ou 2017 car vu le temps que la BCE a pris pour régler le problème grec…. ( qui n’est toujours pas réglé)

    je crains une approche bien larvaire pour la zone europe…et félicitation à vos conseils et perfs respectives JC / playback …

  15. Le niveau des 119 est proche pour JPY. A méditer. Je ne tiens pas a donner systématiquement mes prises de positions. Chacun est libre et responsable. La volatilité est importante, suivez tout de même les tendances en time frame inférieurs. Quand vous rentrez mettez des stops et soyez près à sortir. Minimisez vos pertes.

  16. EUR USD a opéré un franchissement intéressant. je suis ça de très près.
    Sur JPY la résistance tient pour l’instant.

    • oui surprenant. sortie de quelques positions USDJPY prise ce matin. Je reprendrai plus si si on descend.

    • Cet article est super intéressant, je m’apprêtais à le poster sur le site, mais il est déjà là !
      ;-)

      Une réflexion de fond qui essaie de décrypter les mécaniques à l’oeuvre et l’impact potentiel sur les différentes classes d’actifs …

  17. PARIS (Dow Jones)–Pour 2015, les investisseurs institutionnels se méfient d’une hausse des taux d’intérêt et privilégient la classe d’actifs actions, selon une étude publiée lundi par Natixis Global Asset Management. D’après cette enquête, 67% des investisseurs s’attendent à des difficultés au cours des trois prochaines années en raison des hausses de taux et 81% estiment que la gestion de la volatilité sera complexe durant cette période. « Face à la hausse des taux, les trois principaux choix de positionnement cités pour les portefeuilles sont les suivants: réduire les obligations à duration longue vers des titres plus courts (61%), réduire l’exposition au marché de taux (46%) et renforcer l’utilisation des stratégies alternatives (36%) », rapporte Natixis. Pour 46% des investisseurs, les actions seront la classe d’actifs la plus robuste en 2015 – avec les actions américaines en tête par rapport aux autres régions. De plus, 28% des participants estiment que la gestion alternative enregistrera les meilleures performances, avec le capital-investissement en tête du podium au sein de cette catégorie. »Seuls 13% s’attendent à voir les obligations en première position, suivies par l’immobilier (7%), l’énergie (3%) et le marché monétaire (2%) », souligne Natixis, qui a interrogé 642 investisseurs institutionnels (fonds de pensions publics et corporates, fonds souverains, assureurs), représentant des encours totaux de 31.000 milliards de dollars pour réaliser son enquête.

    • ça ressemble de plus en plus à la chute finale, on approche des 4000 points …
      La BCE va avoir une sacrée pression, comme dirait Jean-Christophe.

  18. plus le pétrole baisse, plus la croissance sera forte l’année prochaine aux US. La baisse aux US n’est pas logique. peur d’un relevé de taux rapide? alors pourquoi le dollar baisse? c’est un peu la panique. je prends progressivement des longs USDJPY en petites quantités.

  19. Tout le monde attend une hausse du dollar et il continue sa chute. Nous avons bien fait d’être prudents et de rester hors marché. Je commence à me faire une petite idée des niveaux d’entrée intéressants.

    • n’hésite pas à nous donner tes points d’entrée. moi je suis complètement perdu. trop de volatilité. je continue à accumuler du long udsdjpy par très petite quantité pour aller jusqu’à 1.12 sans faire sauter le compte.

  20. JC, tu nous stimules avec tes remarques.
    Penses tu que ces idées ont quelques valeurs:

    USD index évolue dans le grand canal haussier de juin 2011 et à l’intérieur, existe un support ascendant à équidistance qu’il n’a pas franchi depuis le 05/11/2014. Et on peut considérer qu’il continue son ascension hebdomadaire et même journalière.

    USD/JPY suit parfaitement et évolue dans un grand canal haussier depuis 02/2013. Mais il est situé plutôt dans sa partie supérieure. Compte tenu de l’affaire du pétrole, des élections au japon, existe une possibilité de consolidation nette vers le milieu du canal à 115 environ, sinon vers la borne inférieure en dessous de 110. On doit pouvoir attendre un peu pour rentrer.

    EUR/USD suit aussi le dollar avec un peu plus de volatilité, ce qui correspond bien au débat supplémentaire sur le QE européen. La paire est toujours dans ce grand canal baissier depuis mars 2014, plutôt dans la moitié supérieur après la récente conso mais pourrait bien poursuivre son ascension vers la limite sup en suivant le petit canal ascendant défini depuis le 05 et 08 décembre. On doit pouvoir attendre 1.25 et surveiller le franchissement par le bas de ce petit canal ascendant pour rentrer.

    Qu’en pensez vous ?
    Est ce de l’utopie pure ?

  21. L’oblique de tendance moyen terme de l’EUR USD a explosé. C’est ce qui nous a fait sortir du trade et il ne faut plus tenir compte des obliques. Regardez vos graphes en Ichimoku et en daily et rappelez vous que le vrai changement de tendance hebdo est un franchissement du Kumo. Or la tendance ne va pas bouger. Ça donne une bonne fourchette d’intervention.

  22. « En déclarant que le cartel est prêt à supporter un prix du baril à 40 dollars, un nouvel objectif a été donné explicitement aux investisseurs. Le point bas du marché n’est donc pas encore atteint », notait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque. Tiré d’un long article sur Bourso. Le CAC Fut termine au même niveau qu’à 17H35.
    Tout ça sent la poudre !

    • RSI sous 10 en hebdo, UKOIL est complétement survendu. Attention aux sursauts du crude !

    • Oui, Jean-Christophe, si je mets des articles ou des phrases ce n’est pas pour inciter quiconque à trader mais plutôt inviter à la prudence car la situation est dangereuse.

  23. L’USD/JPY en H4 a touché le support à 117.100. C’est un gros support et il y a un doji en cours de formation.
    ça me démange de reprendre une première position sur cette paire !

  24. Dollar toujours en consolidation. Mes ordres sont placés à proximité du Kumo Ichimoku daily. Il peuvent être déplacés en cas d’inversion de tendance plus précoce.

    • autour de 1.2520 donc ?
      mais si on casse les 1.25, tu ne penses pas qu’on peut monter beaucoup plus haut que ça ? Au moins vers 1.2550 ?

  25. Bon,
    Eh bien wait and see. Le USD continu à consolider. Vraiment pas facile de trouver de bons points d’entrée sur EUR/USD et USD/JPY

  26. Je ne donne pas de niveaux car le trading, c’est la liberté de chacun. Ce que je peux dire c’est que je suis dans une phase de retour sur le marché. Le dollar va rester fort.

  27. Question de noob..sur ma plateforme fxcm, je vois bien la Tenkan..la Kijun et le shinkpu span…du coup le Kumo c quoi ? (le haut du nuage bleu ? ).

    Eric

  28. bons indices en Europe. la baisse du pétrole est elle un game changer pour le QE européen? c’est aussi très positif pour l’économie du Japon. Pour moi, les choses ne sont plus aussi claire avec cette baisse pour notre trade short EURUSD et long USDJPY.

  29. Levier remonté à 9 %. Toutes les positions prises sur EUR USD et USD JPY sont en positif. Les périodes de doutes sont propices aux achats. Payback, pour moi la réponse est non. Le dollar va rester plus fort que le yen et l’euro et si l’Europe repart les taux monteront plus vite aux US alors qu’ils stagneront pour très longtemps dans une Europe à la limite de la déflation. Rappelle toi que les européens n’ont encore pas fait de QE. C’est une connerie et un risque de japanisation. Les fondamentaux n’ont pas changé.

    • Il vaut mieux être sur de soi et détendu en trading sinon on perd de l’argent. Et il faut bien entrer sur le marché à un moment ou à un autre. Il y a toujours un risque. On est en train de vendre une résistance. C’est plus que logique. N’oublie pas qu’on a la sécurité de prendre des pertes si le scénario ne se réalise pas. Elles seront nécessairement limitées si on les prend vite. Ce qu’il ne faut pas faire, c’est laisser courir les pertes ou les prendre trop tôt. Pour ça il faut fonctionner un peu à l’instinct.

  30. Autre remarque surveiller la lagging span sur le Japon, si elle traverse les prix, il y a risque d’extension de la consolidation au Kumo à 115.23 mais je ne compte pas trop de dessus, les positions prises ce matin sont déjà basses et à 570 pips des plus haut de USD JPY. Je l’ai déjà dit Ichimoku est un très bon outil d’orientation pour les points d’entrée. Il faut pour le comprendre regarder le comportement de USD JPY sur ichimoku en daily lors de la dernière conso d’octobre.

  31. La hausse des taux russes peuvent soutenir le rouble un certain temps mais le fond du problème de l’inflation russe sont les sanctions économiques qui ne lui permettent plus d’acheter certains produits occidentaux. Or les capacités de production de la Russie sur ces produits sont extrêmement faibles puisqu’elle fonctionne comme un pays du tiers monde, exporte des matières premières et importe une grosse partie de ses produits manufacturés. Dans l’histoire, on a un bel exemple de pays incapable de fabriquer des produits soumis à forte demande, c’est l’Allemagne de Weimar après les sanctions économiques imposées par le traité de Versailles …

    • Et le retrait sans préavis par Herbert Hoover des fonds prêtés à l’Allemagne par les USA, pour faire bonne mesure.

  32. Il est en revanche important que la résistance à 1.2540 tiennent sinon il faudra sortir et renforcer beaucoup plus haut autour de 1.2735

  33. Pour l’instant, elle tient. C’est une grosse résistance. Il faut attendre les stats US. Il faut bien comprendre que des gens achetaient sans crainte USD JPY 600 pips au dessus et que maintenant ils ont peur de l’acheter en solde alors que les fondamentaux sont identiques. C’est un des paradoxes de la bourse.

    • La baisse du pétrole traduirait une récession mondiale alors qu’on a de bons chiffres pour l’Europe ce matin et que les stats américaines sont bonnes !? Ou est la cohérence ? Il ne faut pas laisser influencer par les uns et par les autres. Les marchés jouent à se faire peur avec des formules. Tu vois le dollar se ramasser alors que les US sont de loin le pays le plus en forme ? La montée des taux US peut faire peur au marché et faire baisser les actions US ? Ce sera le cas pour tout le compartiment action mondial et les flux se dirigerons vers le compartiment obligataire US en dollar. Le dollar peut effectivement monter à 1.27 mais il peut aussi s’arrêter à 1.26 ou à 1.2540. Il suffit de gérer les positions. Pour moi EUR USD et USD JPY sont destinés à plonger.

    • la baisse du prix du pétrole n’est pas due à une récession mondiale mais à un surplus de l’offre. la croissance mondiale est un fait. par changement de paradigme je pense à une accélération de la croissance en Europe et au Japon, régions non productrices qui vont profiter à fond de la baisse, voir rattraper les US?
      .

    • Ce serait bizarre, ils sont en retard de cycle par rapport aux US. Ce raisonnement vaut pour 2016-2017 pas pour 2015. N’oublie pas non plus les divergences monétaires, elles sont fondamentales. Le QE européen n’est pas dans les prix. Nous verrons si l’europe peut s’en passer mais pour l’instant l’inflation européenne est en passe d’être négative et ce n’est pas la baisse des cours du pétrole qui va la faire remonter.

    • je ne sais pas quant-à l’impact macro à court terme, mais historiquement, d’une part le PIB mondial est décorrélé du prix du pétrole ( https://i.imgur.com/BwxGydB.png ) et d’autre part il est parfaitement corellé au volume de pétrole consommé ( https://i.imgur.com/1nvpu7C.png ). C’est une donnée macro très dure à interpréter, le **prix** du pétrole.

      (Source le site de Jancovicci, pas été vérifier les rapports World Bank et BP)

    • les PIB mondial est décorrélé du prix du pétrole et plus on a d’énergie plus on produit. Mais les variations de prix ont un impact direct sur le PIB de chaque pays suivant qu’il est producteur ou importateur.

    • j’ai posté un lien dans une file précédente. corrélation directe entre prix du pétrole et PIB. même les US producteur en profite.

    • Il y a une vraie différence d’impact de la baisse du petrole sur le PIB entre USA ou il est fort et sur le PIB europeen, la France en particulier ou le gain de productivité est limité pour les acteurs économiques par la fiscalité sur les produits pétroliers.

  34. Prudence demain lors des FOMC à 20 heures. Les taux US ont baissé ces derniers jours. En même temps le Bund allemand à 2 ans est aussi en baisse aujourd’hui. Toujours en territoire négatif.

    • l’usd/yen
      en attente pour moi

      quant à l’eurus,
      il va casser haussier la mme 52 utJ
      pour aller vers la mme 104 utJ

      dc et perso flat sur ces deux paires de devises

      je suis en attente de signaux « clairs » ….et actuellement , il me semble dangereux de shorter l’euro et de jouer long l’usd/yen

  35. Tu te sens tout de suite mieux quand ca baisse Payback ! : – ) Ne te réjouis pas trop vite. On est encore en trend haussier en H1 – H4 tant qu’on pas franchi à la baisse 1.2485. La théorie de Dow est sans appel. Stop break even sur quelques positions basses pour faire baisser le levier en cas de remontée avec 1.26 éventuellement en ligne de mire. Le FOREX, ce sont des mouvements qu’il faut gérer surtout avec la volatilité extrême actuelle.

  36. C’est une vraie faute d’analyse économique de confondre les QE américains et anglais réalisés en temps et en volume adapté et le QE désespéré du Japon réalisé après 30 ans de politique inadaptée. Les USA et l’Angleterre ont montré que c’était un outil d’ajustement monétaire performant à utiliser en cas de poussée déflationniste majeure. Cela ne veut pas dire non plus qu’il faut entretenir les bulles et les dérapages.

    • Lien intéressant Marc et plutôt convaincant sur les dates pour la réunion de la BCE.

  37. Je crois que le chat est mort …
    WS termine dans le rouge.
    Et le CAC qui était à 4093 à 17H 35 et le CAC Fut termine à 22H aux environs des 4025 points, soit près de 70 points de baisse !

    Je vais me coucher.
    A+

    • :-) c’est un peu tôt , pour le chat …non?

      une legende raconte que les chats ont 9 vies ….

  38. A l’analyse c’est l’aversion au risque qui fait baisser le dollar. Les fonds viennent se réfugier dans les obligations américaines. Cela fait baisser les taux. Lorsque la volatilité et l’aversion au risque aura diminué, le dollar va reprendre sa course. Mais tant que les indices actions chutent, ça va être compliqué. Janet Yellen devrait demain essayer de calmer le marché dans son discours. Soyez vigilant dans vos prises de positions, car si la baisse me parait très probable à plus ou moins court terme, le levier ne doit pas être excessif car le dollar garde encore un potentiel de hausse.
    Bonne nuit !

    • Salut Jean Christophe,

      Rassurer le marché, cad que Janet Yellen peut dire que la politique de la FED restera encore pas mal de temps accomodante, donc baisse du dollar et continuation de la hausse des actions ?

  39. Bonjour à tous,

    Sur le plan technique, le biseau ascendant en H4 est bien matérialisé sur EUR USD. Le support en 1.2485 est gros frein à la baisse. Le double franchissement de la borne inf et de la résistance serait un signal short. Attention aux faux départs !

    • Bonjour,
      Encore un risque de rebond sur 1.2450. Borne inf canal haussier en H4. Cette conso est tellement volatile qu’il y a des supports et des résistances partout. On verra les potentiels d’évolution en fonction de la direction prise par les prix.

  40. ââ on te manque Payback ??? Oui on attend le FOMC … jai coupé a 117.30 tous mes USDjpy… et jespere un chopé entre 116-117 grace au spike du fomc..Pour l’euro javais pas vu la news qui forcément inquiete des élections greques.. un peu deg de ne pas t’avoir suivi sur tes ventes
    Eric

    • bonjour
      ENTRETIEN: Coeuré voit un large consensus à la BCE sur le besoin de nouvelles mesures 17/12/2014 16:18

      FRANCFORT (Dow Jones)–Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a donné les indications les plus claires à ce jour concernant l’intention de la BCE de lancer au début 2015 un vaste programme de rachats d’actifs incluant des obligations d’Etat, pour compléter ses mesures destinées à soutenir l’économie et de faire remonter le taux d’inflation dans la zone euro.
      « Je constate un large consensus au sein du conseil des gouverneurs [de la BCE] sur le fait que nous devons faire plus » pour aider l’économie et stimuler l’inflation, a déclaré le banquier central au cours d’un entretien accordé au Wall Street Journal mardi soir, au siège de la BCE à Francfort.
      « Il s’agit moins de se demander si nous devrions faire quelque chose, mais plutôt quelle est la meilleure manière de s’y prendre », a-t-il ajouté. « Si nous voulons faire plus, nous devons bien sûr agir sur les segments du marché les plus liquides et c’est pourquoi le marché des obligations d’Etat constitue l’option principale, ce qui ne veut pas forcément dire que nous n’achèterions que des obligations d’Etat ».
      D’autres responsables de la BCE, y compris son président, Mario Draghi, ont indiqué que l’institution de Francfort était prête à recourir à un plan de rachats d’actifs à grande échelle – une politique connue sous le nom d’assouplissement quantitatif – si une telle mesure s’avère necessaire pour empêcher que le taux d’inflation dans la zone euro reste longuement à un niveau très inférieur à l’objectif de 2% de la banque centrale.

    • bonjour,
      c’est le meme article
      mais le tien n’est pas accessible ,sans abonnement (pour moi , pour les autres lecteurs , …je ne sais pas)

      ….
      je les reçois chez mon broker
      d’où mon post
      desolee si doublon

  41. Bonjour,

    Ce que dit Coeuré n’est en soit pas une nouvelle, et ce résume à « Il faut faire quelque chose… mais quoi ? « Certain » pensent à un QE »
    J’aurai bien aimé que le WS journal demande « mais pourquoi ne l’avez vous pas fait?  »
    Car en effet, c’est pas faute d’avoir demandé à ceux qui tiennent le chèquier de le faire (les allemands).

    Si la gauche passe en Grèce : Point de QE !

    Ils ont dans leur programme un défaut sur une partie de la dette.
    Comment les allemands accepteraient-il une BCE chargée en dette publique d’etat qui promettent la faillite dans leur programme electoral ?
    Il suffit que ce que promet Siriza en grèce fasse tache d’huile en Italie, Espagne etc… et le Qe fait game over avant d’avoir existé.

    • Le problème du QE européen est plus il touchera de la dette des pays du sud plus il sera efficace mais de ce coté la les pays du nord vont imposer un QE au prorata des tailles de pays, ce qui est bien sur moins efficace. Chacun continue de défendre son pré carré en Europe et ça ne s’arrange pas. Le marché grec reste un marché important pour les allemands par exemple. On est tous dans le meme bateau. Il faut une union politique et mettre les pays dépensiers sous surveillance active.

  42. Pas présent au moment du franchissement du canal H4. Je suis arrivé à temps pour prendre qq positions au dessus de 1.24 mais j’étais déjà très chargé d’hier.
    Stop break even idem sur ces positions basses.

  43. Je ne suis pas sur que l’on ne reverra pas le niveau de 1.24 +. La volatilité est très importante. Que ceux qui n’ont rien pris se rassurent.

    • La volatilité est telle qu’aussi bien on peut monter à 1.26 !
      Stop break even impératif sur les positions basses.

  44. Le dollar peut monter comme il peut baisser ce soir.
    Rumeurs ? nouvelles ? dovish ? hawkish ? patience ? temps considérable ?
    Ce qui est sur, c’est que l’inflation est bien basse. Incertitude totale ! Pas de prises de position avant la conférence.

  45. De plus, j’ai beaucoup chargé le portefeuille Futures hier de 1.2515 à 1.2550 pour EUR USD et de 116.5 à 115.60 pour USD JPY. Pas la peine de prendre des risques sur des niveaux plus dangereux.

  46. Un petit mot pour ceux qui jouent les indices actions. Les risques sont peu maitrisables tant qu’une tendance haussière ne s’est pas vraiment réétablie. Mon conseil : attendre.

  47. Les perpectives d’inflation sont plus basses que prévu mais ca on le savait déjà. Patience remplace considérable ca on s’en doutait. Mais les divergences monétaires vont se poursuivre et Coeuré a dit ce qu’il avait à dire : on va avoir un QE. Conclusion ?

  48. Les grandes bougies comme ça sont parfois des opportunités. Il faut voir ce que ca donne ensuite. Marge utilisée à 20 %.

  49. Les traders mettent du temps pour réfléchir mais ce FOMC n’apporte rien de plus que ce qu’on savait. La bonne nouvelle c’est Coeuré qui l’a donnée. Il va y avoir un QE ! De plus si les perspectives d’inflation sont mauvaises aux USA, elles seront pires en europe.

  50. Bonsoir à tous,
    il y a des gaps aux deux extrémités, ils seront tous comblés. Un de 1.3 pips 1.2770, un autre de 0.6 à 1.2385. Bon trade.

    • Je passe de temps en temps dans mon bureau mais j’ai aussi d’autres occupations : – ) D’autant que c’est pliè pour ce soir.

  51. Je suis assez chargé comme ça. Entre hier et aujourd’hui, j’ai pris 60 positions short.
    Les acheteurs se font massacrer. C’est du grand n’importe quoi de trader comme ça … Ils sont fous.
    En fait les doutes sont en train d’être levés sur les taux et le QE. C’est fortement baissier.

  52. La « magie verbale » de Janet Yellen aura fait monter fortement WS et le CAC Fut à 22H termine 40 points au-dessus de la clôture de 17H35 à environ 4052.
    Demain on attend la BCE qui ne devrait pas décevoir les marchés.
    Restons prudents quand même.
    A++

  53. Bon, apparemment les taux vont rester bas encore un bon moment, donc faiblesse momentanée du dollar face au Yen et à l’Euro ? Malgré la Grèce et « l’annonce » du QE, l’Euro n’a pas beaucoup baissé.

    bon, bonne nuit à tous.

  54. @Payback..tes pyramides sont d’une pure beauté !!!!

    Pour les noobs comme moi je vais réciter par coeur les pages de ce site sur les pyramides; )

    http://www.babypips.com/school/undergraduate/senior-year/scaling-in-and-out/what-is-scaling.html

    (pour ceux qui connaissait pas ) / Merci encore a Payback de partager tes trades cela montre vriement en action la technique du Scaling!! Vera t on encore tes positions en 2015 meme apres le concours fini ??

    • @eric, j’ai déjà migré la moitié de mon compte chez FXCM pour des problèmes de cout sur Saxo (Rollover et intérêts). mes positions sur Saxo seront toujours visibles mais moins significatives.

  55. @Jean Christophe : conviction partagée sur le pétrole.

    @Eric (suite à ton commentaire fin d’article précédent) :

    Comme dit l’article babypips que tu cites, « Scaling in and out of your position ***takes away the need to be absolutely perfect in your entry or exit***. »

    Si il y a bien UNE leçon majeure que l’on peut apprendre avec Jean Christophe, sur Futures, c’est celle du scaling court terme (in AND out), en renforcement sur un trend long terme.
    Je connais un money manager dont le seul boulot est de gérer le scaling du compte d’un client, sur la base de signaux achat/vente d’un pool de traders. Ces derniers ne donnent que des signaux sur une equity curve fictive, mais qui mesure quand même leur perf. Lui ne fait que du scaling sur le compte réel. Il n’a pas droit de ne pas prendre un signal, juste le droit de scaler.

    Les leçons / choses difficiles (à mon sens, même à 45 balais j’apprends toujours !) sont :
    * il faut avoir une conviction macro forte et étayée. Sur la kyrielle de facteurs macros possibles, il n’y a en général que deux ou trois qui comptent. Le plus difficile (pour moi), c’est ça.
    * il faut rentrer lorsque le « doute médiatique/buzz/…. » est le plus fort, sur le haut d’un pullback, avec des stops serrés (donc ne pas « donner sa chance au trade » si on a tout de suite tors).
    * il ne faut pas hésiter à sortir pour re-entrer plus tard. Louper le train n’est pas drôle, mais pas dramatique.
    * il faut faire tout à la fois, ce qui est évidemment plus dur que dans un contexte de trading desk où les taches sont plus morcelées.
    * on ne peut avoir confiance en cette méthodologie qu’après l’avoir appliquée avec succès plusieurs fois. (donc en démo ou sur tout petit compte, et accepter de « louper le train » des gains réels, le temps d’y arriver : par exemple ce trade eur.usd je le fais sur un petit compte dédié ; pas sur mon compte de trading principal.

    Il ne fait aucun doute enfin, en ce qui me concerne que ce blog est l’un des meilleurs blogs d’apprentissage du trading. Découvert sur le tard car le forex n’est pas ma spécialité. (du tout)

    • Merci pour ton commentaire, Valparaiso. J’aimerais échanger par mail avec toi si tu le souhaites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *