Formation CFD et FOREX – N°5 – La théorie de Dow appliquée au CAC pour cette semaine

Par Jean Christophe Bataille

CFD

J’aimerais aujourd’hui vous expliquer pourquoi la théorie de Dow me conduit à penser que le CAC peut aller en direction des 3525 points, puis des 3390 points et éventuellement vers 2950 points.
Observons le graphe du CAC 40 en UT semaines sur les deux dernières années :

CAC-semaine-02032010-copie-1.jpg

On note que le CAC qui a inscrit trois nouveaux plus-hauts depuis mars 2009, vient de franchir à la baisse un nouveau plus-bas (3525) inférieur au précédent plus-bas (3547) .

Cette évolution préfigure, selon la théorie de Dow que nous avons étudiée en UT courtes, un retournement de la tendance longue du CAC. Pour que celle-ci se matérialise, il faut que le CAC inscrive un nouveau plus bas (inférieur à 3525). En revanche si le CAC franchit à la hausse un nouveau plus haut (au dessus de 4088), cette hypothèse sera invalidée. Mais est-ce crédible étant donné les fondamentaux ?

Notons également que l’avant-dernier plus bas observé en UT semaines se situe à 2950 points.

Bien évidemment plusieurs supports importants seront observables en UT jours en particulier 3525, capables de contenir les cours et de générer un rebond :

Erratum : il faut lire 4088 au lieu de 4039

CAC-UTday-02032010.JPG

Par ailleurs, comme nous le voyons sur ce graphe en UT jours, l’indice peut aussi remonter assez haut sous 4088 avant de replonger. Nous pouvons observer une résistance intermédiaire à la hausse qui correspond au précédent plus haut à 3830, un overlap important que l’on identifie déjà très bien sur le graphe en UT semaines. Une fois ce niveau 3830 franchi, nous irions quelque part entre 3830 et 4088. C’est pourquoi si dans les jours qui viennent le CAC franchit nettement en clôture le niveau de 3830, cela nous donnera un signal d’achat avec toutes les précautions d’usage. Sinon le CAC a de fortes chances de rejoindre plus rapidement certains de ses précédents plus bas.

Voilà pourquoi j’anticipe un retour vers 3400 après un franchissement à la baisse des 3550 points tout en n’éliminant pas une poussée en direction de 4088 en cas de franchissement à la hausse de 3830 .

Les fondements de la théorie de Dow conservent toute leur pertinence sur les UT longues en sachant bien sur que ce sont les nouvelles macroéconomiques qui vont conditionner, au final, l’évolution des indices actions au delà des considérations purement techniques.

J’espère que cet exemple concret en UT longues aidera les swingueurs à perfectionner leurs points d’entrée et de sortie avec trackers.

Bon trades !

Copyright 2010 Jean Christophe Bataille. Reproduction interdite

14 réflexions au sujet de « Formation CFD et FOREX – N°5 – La théorie de Dow appliquée au CAC pour cette semaine »

  1. Aux tourtereaux

    Ca n’est pas une lapalisssade dans son contexte car cela signifie signal d’achat franc au dessus de 3830. Notre position pourrait tout a fait être vendeuse ou neutre au dessus de ce niveau. Le
    trading reste une discipline probabiliste.

  2. Non les tourtereaux, ce n’est pas une lapalissade.

    Si l’on analyse d’une manière formelle les phrases de cet article, Jean-Christophe explique ceci :
    1/ le marché est baissier moyen-terme en horizon mensuel
    2/ seul un franchissement à la hausse de 4039 invaliderait ce scénario
    3/ Le CAC ira au moins à 3400 à moyen-terme
    4/ En cas de franchissement de 3830, la zone de prix compris entre 3830 et 4039 constitue une plage au sein de laquelle le retournement des indices aura lieu.

    Ce faisant les informations suivantes sont très clairmeent énoncées et sans équivoque* :
    (* contrairement à l’écrasante majorité des analystes, cf mon commentaire à la fin)
    – notre anticipation de l’indice est baissière à moyen-terme. Nous le répétons sans ambage depuis la création du site.
    – nous pensons que l’indice n’ira pas plus haut que 4039, donc que 4088 est le point haut de 2010.
    – nous pensons que l’indice touchera 3400 avec une probabilité très élevée selon nous.
    – nous pensons que le CAC40 peut baisser jusque vers 3000 points.
    – nous ne pensons pas que le CAC40 baissera sous 2000 points.
    – nous reconnaissons nos erreurs lorsqu’elles surviennent (là aussi, voir commentaire à la fin)

    J’ai écrit « nous » car nous avons à peu près les mêmes anticipations, dans le cas contraire Jean-Christophe me corrigera sur les points évoqués :-)
    Il arrive que nous ne soyons pas exactement d’accord sur les cibles mais nous partageons les scénarios d’ensemble.

    Commentaire sur les analystes

    Je reconnais avoir peu d’estime pour la majorité des analystes qui produisent presqu’exclusivement des analyses confuses, sans aucune anticipation claire, se bornant à lister une série nombreuses
    d’arguments ambivalents et employant une syntaxe délibérément multiforme. Cela permet de toujours retrouver un bout de phrase, un chiffre ou un « mais », « si », « sauf si », « à condition » qui permettra
    de valider a posteriori l’analyse, analyse qui n’en est jamais une.
    Lorsque l’on décrypte une analyse-type, le message tient souvent à celui-ci : si l’indice monte, alors c’est haussier avec pour cibles blabla, si l’indice baisse, alors c’est baissier, avec pour
    cibles etc et, nous sommes aujourd’hui « à la croisée des chemins » (cette expression stupide étant la favorite des médiocres et des charlatans, les indices restant très rarement sans variation –
    cette formule est usée jusqu’à l’os par les analystes, même au beau milieu d’un mouvement de 400 points d’amplitude!)

    Où est le sens? Où est l’échéance? Ils sont rarement indiqués.

    Que penser de plus de certains analystes experts auto-proclamés dont les anticpations graphiques, en l’espace parfois de quelques semaines, ont des différences de 1200 points de CAC40 pour une
    échéance de seulement 3 mois? (Si si, de nombreux lecteurs en connaissent !).
    1200 points de différence comme cible à trois mois en seulement trois semaines ! Je me moque de savoir si « oui mais blabla » intervient ou non, il est inconcevable de se qualifier d’analyste et
    d’être à ce point incompétent (euphémisme permettant de rester courtoise).

    Le travail d’un analyste consiste à clairement énoncer une tendance, un objectif et une invalidation. Le cas échéant, il n’y a aucune honte à
    reconnaître que l’on ne comprend pas et que l’on a par conséquent aucune anticipation.
    Il n’y a pareillement aucune honte à se tromper, tant que l’erreur est clairement reconnue comme telle par l’analyste.

    Enfin, en guise de conclusion, rappelons qu’un analyste qui ne trade pas ses « analyses » n’a aucune crédibilité : quand on anticipe clairement un mouvement, on le trade !

    Daniela

  3. Bonsoir Daniela et Jean-Christophe,

    Votre analyse est très proche de celle d’André Malpel qui intervient sur BFM et qui le 3 fev prévoyait:
    – après une butée sur 3850 (voire 3900) baisse vers 3400 (voire 3300)

    -par la suite (il ne précisait pas si un rebond interviendait entre temps) accélération du mouvement jusque vers 2950.

    J’avoue que depuis un an les prévisions de Thierry Béchu,auteur reconnu d’ouvrages d’analyse technique, tant en ce qui concerne le CAC que les secteurs à privilégier (or,pétrole) se
    sont avérée pertinentes.En février 2009 il fixait pour l’indice un maximum à 4050.Mais,fin janvier 2010,il relevait son objectif dans la zone des 4300 points.Il considère 3350-3400
    comme une importante zone de soutien.Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un objectif beaucoup plus bas à horizon dix ans.
    Les deux analystes divergent totalement sur l’€/$.Malpel parie sur le déclin de l’€.Il le voit à 1,25 d’ici 2 mois allant vers un plus bas de 1,16 en juillet.
    Béchu,après une phase de correction ( on était fin février) vers 1,40 voire 1,35 prévoit une remontée vers 1,60,puis 1,80 voire 2$.(pas d’échéance précise) 

    PS:On entend de plus en plus demander que les banques centrales acceptent un peu d’inflation (4%).A ce jeu,la BCE,patronnée par l’Allemagne devrait s’avérer moins souple que la Fed…Pour l’instant
    avec,les Grecs à quatre pattes (ils vont supprimer le 14e mois!) et un euro à ce niveau,les Allemands sont à la fête.Pourvu que ça dure…

  4. Il est aussi possible que Daniela et moi ayons raison en meme temps. C’est a dire que le CAC monte après le Break Out à plus de 3830 et s’arrete rapidement pour matérialiser un top à 3860. Je crois
    toutefois que l’impulsion haussière pourrait être plus élevée du fait d’un niveau encore assez élevé du VIX par rapport à ses derniers plus bas. A suivre comme d’habitude …

  5. Ok pour l’explication de Daniela. Cependant, je ne comprends pas trop, si la zone 3830 – 4030 est vue comme une zone de retournement pour se diriger en direction des 3400, pourquoi on voudrait se
    positionner à l’achat ? Je serais plutôt enclin à me dire qu’il est temps de commencer à vendre…

    J’en conclus que si 3830 est franchi à la hausse (ce qui était le cas hier), alors vous pensez que la probabilité de hausse (court terme je suppose) est supérieure à la probabilité de baisse.

  6. Bonjour les tourtereaux,

    La raison est très simple. Nous ne raisonnons pas dans la meme unité de temps. Dans cette formation CFD nous enseignons le day trading. Cela va consister à saisir un mouvement de hausse lorsqu’il
    se renforce puis de sortir lorsqu’il s’affaiblit. Dans un UT plus longue, nous allons adopter une attitude contrariante et vendre en swing  des positions sur indice avec très peu de levier
    (trackers) quand nous estimerons sur la foi d’indicateurs (qui sont plutot des indicateurs de sentiment) que le marché ne peut plus monter.
    Dans une UT encore plus longue (UT semaine ou mois) nous ne nous comporterons plus comme des traders ou des swingueurs mais comme des investisseurs et acheteront directement les sous jacents
    action, or physique etc … si  nous considérons qu’ils ont suffisamment baissé et qu’ils ont un potentiel long terme.
    Cette différence sur les échelles de temps explique que je puisse être baissier sur un sous jacent dans la file forecast et haussier sur son dérivé dans la file trading.

  7. Bonjour Daniela ou JC

    Suite à votre analyse sur cac je cherche un point d’entrée optimal (apparemment pas à la hausse ) pour tracker sur pea. Les cours actuel semblent tentant pour jouer la baisse. A quel niveau placer
    un stop selon vous ?
    Merci pour vos analyses et conseils cfd. perso je débute et me plante régulièrement ! Mais je ne désespère pas !

    laurent

  8. Bonjour Laurent,
    L’analyse sur le CAC était haussière à court terme si le CAC franchissait 3830. Le sens du swing sur force était donc up. C’est effectivement ce que nous avons observé. En revanche ce mouvement
    cessera selon moi probablement avant 4088 pour redescendre plus bas. Pour déterminer le point de retournement il faudra surveiller l’évolution du vix. Voir le nouveau forecast de mars publié ce
    soir.

  9. Bonjour Daniela et JCB.

    Un grand merci pour votre travail.

    Je suis perplexe quant au non dépassement des plus hauts de janvier ; en effet, le SMI a franchi cette borne depuis le 2 février, et le Footsie vient de la dépasser, en séance, ce vendredi.
    La probabilité devient forte que l’ensemble des indices suivent la même évolution ; ce qui conforterait l’analyse de Béchu, d’un CAC vers 4300 ; mais aussi, pour reprendre les propos de JCB sur la
    théorie de Dow, la possibilité d’une entrée en cycle haussier.

    Pourtant, je suis convaincu de la survenue d’une correction d’importance, d’ici quelques mois, vers CAC 3400/3300, pour le moins, en raison des fondamentaux.

    Alors …. si cette correction s’effectue depuis les 4300 de Béchu jusqu’aux 3400/3300, que penser de la théorie de Dow et d’une possible entrée en cycle haussier …?

    Etant débutant en bourse, il se peut que j’ai mal saisi quelque chose dans le raisonnement.. Merci de bien vouloir m’éclairer.

    Encore bravo pour vos publications.

  10. Bonjour Jean Pierre,

    La théorie de Dow est probabiliste comme tout les outils d’analyse technique. Elle peut donc être infirmée à tout moment. L’expérience que j’en ai est qu’elle a souvent raison. Concernant le
    footsie, il s’agit soit d’un signal que les marchés vont aller plus haut, soit que la livre fera une vague supplémentaire du fait de la dévalorisation de sa monnaie et de l’inflation de ses
    prix.

    Je n’élimine pas dans mon nouveau forecast la possibilité d’un nouveau cycle de hausse. En revanche, tu as raison et je me suis mal exprimé dans ce forecast car j’ai parlé de cyclical bull market
    sur franchissement. Or la théorie de Dow ne permet pas de prévoir ça. Je le corrige donc après ton intervention. Elle dit seulement que si le dernier plus haut est franchi alors les cours vont
    bénéficier d’une nouvelle poussée vers le haut dont on ne connait pas l’amplitude (pourquoi pas 4300 mais pourquoi 4300 ? Béchu l’explique t-il par une analyse théorique ?) mais dont on peut
    profiter pour faire un swing fructueux à la hausse.

    Je ne crois pas trop à un bull market prolongé car les taux longs ne peuvent pas rester aussi bas très longtemps. Il y a trop d’élastiques tendus à la hausse : déficits publics colossaux, reserves
    de changes des émergents, baisse de la demande. Les banques centrales envoient de la monnaie dans le circuit économique pour contenir le prix de la dette et faire monter les actifs en valeur
    faciale. Ca s’appelle de l’inflation. A un moment donné, les investisseurs vont, dans un éclair de lucidité, demander plus de rémunération pour l’argent prété. Cela devrait occasionner un creux sur
    les actions du fait de la baisse de la prime de risque actions puis une remontée faciale des actions liée à la prise de conscience de la dévalorisation monétaire. Le deleveraging en cas de nouvelle
    crise bancaire peut effectivement contrarier ces phénomènes sans pouvoir les stopper. Pas facile donc de savoir quel plus bas nous allons inscrire sur les indices. J’ai prévu trois seuils
    approximatifs déduits eux de la théorie de Dow : 3400, 3000 et 2400 mais le timing est flou et personne peut prévoir précisement l’avenir. Nous nous arreterons peut etre à 3400 si la conscience de
    la dévalorisation monétaire se fait plus précocément. Nous irons peut etre à 2400 si une nouvelle vague de défauts de crédits apparait. En dessous, je n’y crois pas trop : la monnaie est trop
    dévalorisée.  Seules les MP et les émergents progresseront en monnaie constante. C’est d’ailleurs déjà ce qui se passe aujourd’hui. Les spreads indices matières premières contre indices
    actions occidentales et les spreads actions émergent contre actions occidentales sont à mon avis les investissements les plus surs aujourd’hui. A réfléchir en roulant des positions CFDs …

  11. Bonsoir JCB,

    Mon compte demo CFD sur ig marche plutot bien en environ 15 jours, j’en suis à +51%. Suis je fait pour les CFD, je n’en tirerais pas ces conclusions.

    j’ai pas accroche avec l’interface metatrade, meme si les fonctionnalites semblent beaucoup plus riches que l’interface de ig.

    Mon sentiment, me confirme tu JCB, j’ai l’impression qu’on arrive mieux à predire une tendance sur le forex que sur les actions ou indices. Parfois j’arrive à detecter des couloir CT ou support,
    et la devise le suis trait pour trait. je trouve les devises plus facile à trader, je me suis reduit à cela dorenavant!

    A l’annonce d’une stat la devise fait des bons dans 1 sens (vendredi à la stat US) j’ai accompagne la chute de l’euro bilan +8000$ en quelques minutes ca fait rever (dommage ce n’est qu’un compte
    virtuel) aurait je le meme comportement avec mon argent surement pas.

    bilan : on peut gagner rapidement mais je suis sur que je peux reperdre mes +51% encore plus vite …

    J’envisage de me lancer en vrai avec un petit compte de 1000 euros (penses tu que c’est trop peu JCB? apres je dois pas prendre de levier trop gros sinon je risque de deguster à la moindre
    mauvaise position.

    bravo pour ton site, il a pris dorenavant son ryhtme de croisiere avec des sujets et intervenants comme daniela de qualité.

  12. Bonsoir Jérémie,
    Cette progression rapide m’inquiète un peu. Probablement un money management un peu trop risqué. Une règle de base : ne jamais jouer plus de 2% de son compte broker par trade, sinon le moindre
    plongeon peut faire très mal. Ce sera l’objet d’un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *