Investir dans l’argent métal (1)

Par Jean Christophe Bataille

http://futures-trading.fr/wp-content/uploads/2010/11/5f1874fh.jpg

Nombreux sont les épargnants qui s’interrogent sur le potentiel de l’argent métal. Le sentiment sur ce sujet est un peu différent en Europe, aux USA et en Asie. Pour les européens, l’argent reste encore une matière première. Pour les autres continents, l’argent est en train de retrouver son caractère monétaire et s’apprécie plus vite que l’or désormais considéré comme trop cher. L’explication de cette dichotomie pourrait se trouver dans le peu d’appétence des européens pour les métaux précieux et la très forte pression de l’Allemagne pour le maintien d’un euro fort. La prime de risque négative sur le napoléon est pour moi très significative de ce phénomène et illustre bien la désaffection actuelle pour l’or physique des européens quand les asiatiques et les américains se ruent sur les pièces pour fuir les réserves en dollars pour les uns et protéger leur pouvoir d’achat pour les autres.

Pour évaluer ce marché, j’ai repris les données apportées par Yodaf, contributeur sur Futures et fin connaisseur du Silver. Un grand merci à lui.

L’argent physique dans le monde

La production mondiale de l’or et de l’argent depuis les débuts de l’humanité jusqu’en 2004 serait de 44,55 milliards d’onces d’argent (1 385 505,56 tonnes) et de 4,25 milliards d’onces d’or (132 189 tonnes). Le ratio de production de ces deux métaux est donc de 10,5. L’argent, contrairement à l’or, n’est pas totalement recyclé en particulier dans ses utilisations industrielles et une bonne quantité de l’argent produit se perd dans la nature. Il resterait donc actuellement disponible un total théorique de 24,99 milliards d’onces d’argent (777 275 tonnes). Le ratio des volumes disponibles de ces deux métaux est de 5,88, bien inférieur au ratio de production. Selon les publications du site Silverinstitute (World Silver Survey 2004), la quantité identifiable de lingots sur les marchés est de 671 millions d’onces, soit 20 870,44 tonnes constituée par les réserves des banques centrales et les avoirs des investisseurs.
Les 756 405 tonnes qui représentent la différence entre les 777 275 tonnes disponibles théoriquement et les 20870 tonnes de réserve, sont détenus par les particuliers sous forme de bijoux, argenterie et pièces de monnaie. Il est communément admis que le prix de l’argent à partir duquel les particuliers commenceraient à céder leur argent pour le mobiliser en direction du marché d’investissement serait de 50 euros.

L’offre

L’exploitation minière.

Selon Thomas Chaize, la production d’argent dans le monde en 2009 est estimée à 21 400 tonnes, soit 688 millions d’onces d’argent métal par an. La production d’argent représente les 8/10ème de l’offre et augmente de façon continue depuis 2005. Ainsi depuis 2006, elle bat ses records de production. Elle augmente pendant que la production d’or baisse, alors que les pays producteurs d’or sont deux fois plus nombreux que ceux producteurs d’argent. La production d’argent est plus complexe que la production d’or car elle est beaucoup plus liée à d’autres métaux. Plus de la moitié de la production d’argent dans le monde provient de mines de zinc et de cuivre, il est donc normal que la production d’argent suive principalement la production de ces deux métaux alors que celle de l’or déclinante ne représente qu’un huitième de la production d’argent. Le prix de l’argent a tendance à suivre celui de l’or par contre sa production évolue en fonction de la production du cuivre et du zinc.
Pour les producteurs d’argent dans le monde, le prix du cuivre, du zinc, du plomb ou de l’or est plus important que celui de l’once d’argent. La part la plus importante de leurs revenus provient du cuivre, du zinc ou de l’or. La production d’argent dépend finalement plus du prix de la livre de cuivre ou de zinc que du prix de l’once d’argent. Tout comme la production de platine est indissociable du palladium, celle de l’argent est indissociable de la production des métaux industriels que sont le cuivre, le zinc et le plomb. Ainsi les cinq premiers pays producteurs d’argent appartiennent au top 5 des producteurs de  cuivre, de zinc, de plomb et d’or.

Le recyclage.

Les 2/10 restants de l’offre proviennent du recyclage. Le déclin des pellicules argentiques et la hausse de l’utilisation industrielle sur des petits supports difficiles à traiter fait que ce recyclage est en diminution.

Vente des banques centrales.

Il faut savoir enfin que les ventes d’argent des banques centrales déclinent fortement et sont négligeables.


La demande


http://futures-trading.fr/wp-content/uploads/2010/11/demand10.jpgsource : http://minerals.usgs.gov/


Elle était pour moitié industrielle en 2009.

Les propriétés physiques de l’argent: ductilité, conductivité, malléabilité, font que son utilisation industrielle augmente chaque année. Il est utilisé pour ses qualités de conductivité dans l’électronique de qualité : téléphones portables, circuits imprimés, cellules solaires. L’argent est meilleur conducteur d’électricité que le cuivre ou bien que l’or. L’argent est aussi utilisé pour ses propriétés bactéricides (vêtements, pansements, réfrigérateurs, purificateurs d’eau, amalgame des dentistes …). L’argent est enfin utilisé comme catalyseur, pour le brasage ou la soudure, dans la fabrication de pile, de miroir.

Le bijou est la seconde source de consommation d’argent avec un petit quart de la demande.

Le dernier quart de la demande vient de la photographie, des pièces de monnaie et des médailles d’argent. Le demande d’argent physique sous forme de monnaies et de lingots ou d’ETF silver pour investissement est en train d’exploser actuellement.

Le total des avoirs mondiaux en ETF argent s’élève désormais à 448.997.000 millions d’onces dont 326 millions onces détenues par l’iShares Silver Trust seul, selon le Silver Institute.
L’actif net de l’iShares Silver Trust a totalisé 7,8 milliards de dollars au 29 Octobre 2010.

Les flux

Le marché fonctionne finalement à flux tendus, on vend la production minière annuelle de plus ou moins 20 000 tonnes, et on pioche le reste dans la réserve identifiable de 20 870 tonnes de lingots.

En 2010, avec une production de 19300 de tonnes, et une demande à 25200 de tonnes, les réserves sont sous pression.

Le prix

Aspects financiers

Le prix de l’argent métal est fixé par les marchés : LBMA à Londres pour l’argent physique et COMEX à New York pour les contrats. Les supports échangés sont essentiellement des lingots d’argent ou des contrats pour livraisons futures.
Les ventes à nu qui consistent à céder des contrats pour une livraison future sans posséder l’argent physique réalisées sur par les grandes banques d’investissement, totalisent 350 millions d’once à honorer (10 866 tonnes), ce qui permet, comme pour l’or, de déprimer le prix du métal argent et promet une explosion du prix de l’argent en cas d’emballement du système.
De meme, la création des ETF ou trackers sur l’argent en 2006 conduit ce marché comme celui de l’or au meme risque d’emballement à court terme puisque certains fonds opèrent sans réserves pleines … Ces produits financiers totalisaient fin 2009 près de 12000 tonnes de métal argent.

La remonétisation de l’argent pourrait donc faire grimper fortement son prix dans les années à venir.

Sur un plan fondamental

Dans un article très intéressant, Thomas Chaize constate que le Gold / Silver ratio évolue de façon cyclique et qu’un haut de cycle aurait été atteint en 1990 :


http://futures-trading.fr/wp-content/uploads/2010/11/goldsilverratioprice.gif

Il constatait également avec étonnement en 2004 que le prix de l’argent avait beaucoup baissé dans les années 2000 alors que la production croissait moins vite que celle de l’or. Il notait également que la production annuelle d’argent dans le monde n’influençait pas de façon directe le ratio or et argent, puisque la production d’argent grandissait moins vite que celle de l’or. Pourtant son prix baissait par rapport à l’or. Cette anomalie est en train de disparaitre avec la remonétisation de l’argent et le Gold Silver est aujourd’hui autour de 55.
Il est très étonnant de découvrir cette divergence entre le ratio du prix de l’or et de l’argent et le ratio de la production depuis 1900.

http://futures-trading.fr/wp-content/uploads/2010/11/goldsilverratioproduction.gif

Le prix de l’argent serait selon lui, le résultat de sa disponibilité et non de sa rareté (il est aujourd’hui 5 fois moins rare que l’or mais il se paie 60 fois moins cher). Cela nous amène à parler des réserves disponibles.

Les réserves d’argent exploitables dans le monde serait selon l’USGS http://minerals.usgs.gov/, de 420 000 tonnes. En considèrant que la consommation de 20 000 tonnes par an ne peut que croitre, si l’on ne découvre pas de nouvelles ressources disponibles, les mines seront épuisées avant 2030 et le seul argent métal disponible se trouvera dans le recyclage. Ce qui pourrait amener son prix à fortement grimper à long terme 

29 réflexions au sujet de « Investir dans l’argent métal (1) »

  1. Bravo JC,

    Pour la dernière partie concernant les réserves il y a un (par an) en trop.

    Je me permets de reproduire ici une partie d’un article – L’argent métal (Silver) – du magazine Action Future n°7 qui date de 2002 (www.actionfuture.com/).

    Les supports d’investissement de l’argent métal

    L’argent papier – les valeurs minières

    Alors qu’il existe une gamme importante de titres miniers sur l’or, les valeurs de mines d’argent cotées en Bourse sont restreintes. On peut citer Phelps dodge corp, côté sur le NYSE, NORANDA,
    société minière au CANADA qui produit de l’argent, mais également de l’or, Broken Hill Property (BHP), société minière australienne, mais qui est également côtée à Londres et à Paris, et RTZ en
    Grande-Bretagne, aussi côté à Paris. Les capitaux qui cherchent à investir sur l’argent ne peuvent donc s’investir que sur le métal physique, sur des contrats à terme et des options, ce qui
    explique la volatilité de ces produits financiers sur l’argent.

    Les contrats à terme et les options

    Les contrats à terme et les options sont utilisés à des fins de couverture, d’arbitrage et de spéculation. Cependant l’argent étant souvent extrait comme sous-produits dans des mines produisant
    également d’autres matières premières comme le cuivre ou l’or, les coûts d’exploitation de l’argent sont moins une référence que ceux de l’or ou d’autres métaux : les ventes à terme sont peu
    utilisées par les producteurs (mines). L’argent est traité sur de nombreux marchés comme le COMEX (ommodity Exchange)à New York, principale place concernant l’or et l’argent au monde. Sur le
    CBOT, on trouve deux contrats à terme sur l’argent, le premier portant sur 5000 onces et un mini-contrat sur 1000 onces, accessible aux investisseurs particuliers. Une option sur l’argent portant
    100 onces s’échange sur le TORONTO options exchange et sur le Philadelphia options exchange.

    L’argent métal (pièces et lingots)

    Les principaux supports d’investissement en argent métal sont les lingots de 1kg et les pièces. Il existe comme pour l’or de nombreuses pièces de collections de différentes époques et de
    différents pays. Les états-Unis sont cependant l’un des pays offrant le nombre de pièces d’argent le plus important.
    On peut citer les pièces de 5 francs du type Hercule, Cérés ou Napoléon III de la deuxième République, ou la 10 ou 20 frans type Turin de la troisième République. Cependant, les pièces d’argent
    les plus courantes en France sont celles de la Cinquième République : la 10 francs type Hercule qui a été frappée à plus de 39 millions entre 1964 et 1973 et la 50 francs, type Hercule, frappé à
    48 millions entre les années 1974 et 1980 …

    A rajouter aussi les ETF depuis 2006. et quelques bons fonds en Suisse. A compléter …

  2. C’est ZKB Silber ETF ,j’ai lu dans un article(de Sartoni il me semble) qu’il est vraiment adossé a de l’argent réel,si vous voyez ce que j’insinue.

     Les actions des sociétés minières ont bien grimpé depuis cet été,n’est -il pas un peu tard pour se placer?

  3. Merci Gloxinia, cet ETF devrait, avec les mines, etre un véhicule intéressant.

    J’ai pris le train de l’or très tot, je vais probablement prendre celui de l’argent en route. Mais le potentiel me semble être au minimum à 50 $, probablement plus. Le problème de l’argent est
    qu’il est vulnérable en cas de poussée déflationniste. Les US sont en faillite potentielle que va-t-il se passer au bout du bout. Restructuration de la dette ou inflation massive ?

    En revanche d’après l’étude que je viens de faire, l’argent devrait grimper en monnaie constante à 10 ou 20 ans quoiqu’il arrive. Il faut comme d’habitude acheter des petites quantités
    progressivement au fil des mois et des ans si possible dans les creux de marché.

  4. A ce sujet, j’ai une conviction de plus en plus forte. La montée du prix des matières  première va créer de l’inflation certes mais en cas de hausse excessive, elle devrait créer un contre
    choc un peu partout dans le monde avec rechute de la croissance même chez les émergents. On est vraiment dans le concept de stagflation. Il faut donc impérativement en tenir compte dans nos
    investissements et prendre régulièrement des bénéfices sur les MP dans les années à venir. Si l’or va continuer à croitre, l’argent sera plus fragile et certaines matières premières encore
    abondante comme le cuivre devraient rechuter.

  5. @JCB 

    Tu dis que l’argent est exposé en cas de deflation mais qu’est ce qui n’est pas vulnérable en déflation à part le cash ? 

  6. Oui, Jean-Christophe, je me suis fait la même réflexion, à savoir que la hausse des matières premières si elle devenait excessive provoquerait un ralentissement de la croissance dans le
    monde. 

    Restera à déterminer le moment de vendre les fonds MP…

    A++

  7. Bonjour

    Ce type de tracker suisse  est il accessible à partir des plateformes classiques Bourso , Fortuneo ?

    J ‘ai fait l ‘essai  pour le ZKB silver , mais ca ne fonctionne pas : messages du type  « Valeur inconnue pour passage d ‘ordre  » chez Bourso  ou  » chez Fortuneo
    impossiblité de faire afficher la fiche produit ..

    cdt

    Philippe   

     

  8. quelqu’un a t’il  acheté sur ce site?

    http://straightsilver.com/

    quand vous parlez d’investir sur l’argent physique, je constate qu’il y a toujours 1 prime (de +10 à + %) et sur ce site la prime semble équivalente. Entre contacter 1 fabricant (professionnel)
    et des numismates ou particuliers, je penche vers le pro pour les quantités et l fait que ça me rassure.

    Pour info, je connais aussi http://www.bullion-art.de/kunst.php et là on est plus sur de l’art (non fiscalisé pour qqn payant ISF???).

    merci pour ces idées et pour l’ouverture d’idées de ce site.

     

  9. De belles choses sur ce site bullionart,que je ne connaissais pas.En ce qui concerne les onces d’argent,il existe de nombreux sites de vendeurs allemands,plus pratiques et sécurisés pour un envoi
    en europe et même un comparateur pour les prix des sites (silber-investor),mais pour le physique c’est toujours le problème du stockage et de la revente ensuite (les numismates reprennent en
    dessous du spot);ça me semble valable pour revendre à des collectionneurs,mais je suis plus dubitative pour une utilisation en tant que placement:ça ferait vite quelques dizaines de kg !!

     

    D’un autre côté(je viens de me creuser la tête là dessus),il est difficile pour un particulier comme moi d’investir dans un ETF ou dans des mines cotées à l’étranger.Je voulais prendre un peu
    d’une mine cotée à Londres sur mon PEA,manque de chance ma banque (qui me donne entière satisfaction par ailleurs pour les valeurs françaises)ne permet pas d’achat à la bourse de Londres 
    mais seulement à Paris,Bruxelles,Amsterdam.Quant à l’ETF suisse,n’en parlons même pas!!Il faudrait que je transfère tout le Pea sur le broker en ligne associé à ma banque,alors que je n’ai pas
    vraiment besoin de ça,étant assez peu active pour les achats et reventes.

     Je suis en train de me demander si cela vaudrait le coup d’ouvrir un autre compte(ordinaire ,donc impôts)sur un broker peu cher,pour y détenir quelques actions de ce type ou Sicav que ma
    banque ne fait pas.C’est ça et payer les impôts ou se passer de -l’éventuel,d’ailleurs-profit.Mais il faut bien lire toutes les conditions ,je me suis aperçue qu’un broker pas cher pour
    investisseurs peu actifs n’était pas cher en effet mais exige un encours de 50000 €,sinon abonnement de 120 € par trimestre!!

    Tout ça est un peu compliqué pour quelqu’un de la famille de Mme Michu

    Sinon,il faudra que je vérifie si je peux mettre sur mon Pea des Sicav métaux précieux,ce n’est pas sûr,et les meilleures font du 30% par an,à comparer à certaines mines (moins risqué sans
    doute,mais le propos était de spéculer un peu sur de petites sommes)

     

    En tout cas merci pour ces articles et commentaires intéressants

  10. Bonjour Jean-Christophe,

     

    Tu écris que: »Certaines mat prem encore abondantes comme le cuivre devraient rechuter »

    Peut-être,mais ce n’est pas ce que prévoit Barclays Capital.Pour Nicholas Snowdown,dans un article de l’Usine Nouvelle du 27/10,parmi les métaux de base (hors métaux précieux) ce sont le cuivre
    et l’étain qui ont les meilleures perspectives fondamentales.Alors que le zinc devrait faire face à la réouverture de mines importantes fermées aprés la crise financière si son prix se
    valorise.Pour le cuivre il note qu’en plus de la demande des émergents en particulier de la Chine,la demande allemande est particulièrement forte.

     

    IL n’y a eu aucune croissance de l’offre en 2010.Pour 2011 et 2012 il prévoit une croissance de l’offre modeste,inférieure à 400 000t. malgré la probable montée en puissance de Konkola Deep 
    en Zambie et Esperanza au Chili.En Chine les stocks officiels ne seraient que de 2 ou 3 jours et l’on tirerait déjà sur les stocks non-officiels,par nature difficiles à évaluer. (environ 400 à
    500 000t).Mais la substitution a déjà commencé.Les industriels utilisent l’aluminium pour la fabrication de cables plaqués ou de climatiseurs.

     

    Snowdown est sceptique sur l’avenir des ETF sur métaux de base,les coûts de stockage d’un sous-jacent comme le cuivre demanderaient un contango de 30 dollars.Quant au poids que ces ETF pourraient
    avoir sur les quantités disponibles,cela ne devrait retirer,selon lui,qu’au maximum 112 000 t au marché physique.

     

    Pour lui,la phase de forte consommation de métaux de base de la Chine ne sera pas achevée avant 3 à 5 ans.Ce qui n’interdit pas une consolidation de court terme. 

  11. Bonjour Bxx,

    J’ai parlé du cuivre comme métaux de base fortement lié à la croissance. L’idée est que si les matériaux montent au dela d’un certains niveau de prix, cela peut provoquer une rechute de la
    croissance. Cette prévision vaut effectivement pour dans quelques années.

  12. Bonsoir J-C,

    Quand le prix d’un métal de base augmente trop sous l’effet de la demande,amplifié par la spéculation (rétention de l’offre par les producteurs,stockage par divers
    acteurs,professionnels ou non) il y a souvent substitution par un autre matériau.Quand le nickel s’est envolé en 2008,les sidérurgistes chinois lui ont substitué du pig-iron,contenant du chrome
    pour faire de l’inox.Par sa conductivité,électrique et thermique,l’aluminium peut en partie se substituer au cuivre… 

    Chez JP Morgan,Mickaël Jansen affirme que le surplus de demande globale sera de 180 000 t cette année et se creusera à 482 000 t en 2 011.Les effets du sous-investissement se feront
    encore sentir.Il va falloir que tu songes sérieusement à une file Copper!

     

    Pour revenir à l’argent.

     

    Le paragraphe sur les valeurs minières cité dans le commentaire de Yojaf est complètement obsolète.Je crois qu’il l’était déjà en 2 002! Du métal blanc a coulé depuis et même si
    les sociétés sont très peu nombreuses,il y en a quelques-unes dont l’argent-métal est l’essentiel de la production.Ou l’essentiel des ventes.Et on ne va pas acheter Rio Tinto (RTZ) ou BHP
    (Broken Hill Property) pour jouer la hausse de ce métal.Autant acheter une épicerie pour jouer la hausse de la sauce tomate.C’est encore une manoeuvre des banques pour vendre leur papier ou nous
    louer leurs coffres.

     

    Pour répondre plus précisément à Gloxinia,les deux ou trois valeurs que je proposerai,en plus de Fresnillo dont j’ai déjà parlé sont accessibles à Francfort et en euros.Le stockage est assuré et
    la quantité stockée ne peut qu’augmenter avec le temps ou/et les nouveaux forages.Pourquoi ne pas acheter 3,voire 5 lingots pour le prix de 2? Que l’once baisse et vos 5 lingots
    vaudront toujours plus que les deux que vous auriez placés dans le coffre ou sous votre matelas.Ce n’est que mon avis et je comprends vos difficultés avec votre banque.

  13. Merci bxx pour vos retours,

    C’est vrai que la partie sur les valeurs minières je la sentais pas moi aussi. Mais c’est un domaine de spécialiste que je ne maitrise pas encore. Je trouve tout de même qu’il y a une partie de
    vérité dans l’article, puisque l’argent n’est pas encore rentable pour pouvoir ouvrir des mines spécialisées dans l’extraction de ce métal.

    Sinon il y a des minières (Juniors) qui sont survalorisées, mais découvriront-elles le gisement rêvé. 

    Great Panther : http://www.google.com/finance?q=TSE%3AGPR

    First Majestic : http://www.google.com/finance?q=FRMSF

    U.S. Gold Corp : http://www.google.com/finance?q=UXG

    Endeavor Silver : http://www.google.com/finance?q=EXK

    Pour le moment je me contente d’acheter du physique, et de spéculer sur une plateforme de traiding pour amateur.

    A chaque fois qu’on parle d’argent métal, la discussion dérive sur le cuivre ou l’aluminium …, cette idée que l’argent métal est un métal industriel et qu’il ne vaut donc rien est dur à
    changer. Ce n’est pas moi qui achète de l’argent pour faire augmenter son prix, mais son prix augmente et augmentera parce que tout simplement c’est un métal rare.

    Pourquoi on se rend compte aujourd’hui ? ça c’est une bonne question.

    Si 20 millions de personnes dans le monde décident d’acheter 1kg d’argent chacun, ce qui équivaut à la production d’une année, certaines usines seraient déjà à l’arrêt.

    Donc en plus d’avoir une valeur financière, monétaire, industrielle, il est aussi un métal stratégique.

    Amicalement

  14. @Yojaf,

    Je ne remettais en question que le premier paragraphe de l’étude.Une société a été absorbée et les autres ont changé de périmètre.Mais on ne peut pas affirmer que » l’argent n’est pas encore
    rentable pour pouvoir ouvrir de nouvelles mines spécialisées… » 

    En fait, je crois qu’il y a très peu de gisements où l’argent domine.70% de la production est un sous-produit de la production de métaux de base  ou  précieux.Les gisements primaires
    d’importance donc viables,se trouvent au Mexique et en Amérique latine.La mine Fresnillo,encore exploitée par la société du même nom étant à ma connaissance la plus prolifique au monde
    à ce jour.Un minerai de très haute teneur en quantité … industrielle.

     

    Coeur d’Alène,société historique américaine serait en train de sortir du marasme avec l’ouverture de 3 nouvelles mines et l’augmentation de sa production secondaire:l’or.2 011 sera la
    première année pleine pour sa production.Une recovery est jouable si les cours se maintiennent ou montent encore. 

     

    C’est vrai que les juniors spécialisées sont très chères et,en plus de leur dépendance au cours du métal,elles sont exposées à toutes sortes d’aléas.C’est pourquoi j’ai cherché à contourner
    la difficulté en m’intéressant à une société solide qui a fait ses preuves et dont la « production » va considérablement augmenter dans un avenir proche.Je laisse à Jean-Christophe le choix du
    timing.

     

    Ceci dit,pour ceux qu’une belle aventure pourrait tenter,le hasard … ou la Providence m’a fait découvrir une junior hors du commun,dont le gisement,déjà de classe
    mondiale n’a dévoilé qu’une partie de son potentiel.Plus que la situation dans un pays assez stable,ou la récente cotation de la société (juin 2010),c’est le management qui m’a séduit.Elle
    est le « bébé » qu’un ex-dirigeant d’une major aurifère mondiale qui n’a connu que le succès dans sa carrière s’est offert pour occuper sa retraite.Mais comme c’est un joker,je n’en parlerai que
    dans un deuxième temps.

     

    Il reste une dernière façon de jouer l’argent à travers les minières,c’est de s’intéresser à une aurifère dont la production d’argent représente une part importante des
    revenus.On double les probabilités de gain tout en lissant  les consolidations éventuelles de l’un ou de l’autre.Mais attention aux modalités de vente de la production.

  15. Bonjour à tous,

     

    je rejoins cette file un peu tardivement … mais je ferai mieux la prochaine fois ;-)

     

    Tout d’abord bravo à JCC pour ce très bon article synthétique sur l’argent. Quand j’avais fait en septembre son apologie au travers d’un commentaire sur ses fondamentaux, la situation était tout
    autre et depuis, l’argent (à la suite de l’or) a réussi à attirer les projecteurs vers lui … Il est dès lors bien plus difficile de trouver ces princesses endormies dont le réveil s’annonce
    éclatant. Cet été je m’étais concentré sur l’or et avait attrapé in extremis le train de l’argent (voir le cas de South American Silver). Comme Bxx le suggère, on peut très bien choisir une société combinant Or-Argent (j’avais recommandé
    le titre Rye Patch Gold qui entre dans ce cas de figure).

     

    Par rapport au cuivre, j’évite toute société dont c’est un élément important dans ses ressources. En effet, je considère que les problèmes structuraux de l’économie mondiale ne sont pas résolus
    (et ne sont pas près de l’être) et comme le cuivre est l’indicateur par excellence de l’expansion économique, je préfère ne pas prendre ce risque.

    Comme Bxx, je ne suis pas Yojaf: il existe malgré tout un nombre relativement important de sociétés spécialisées dans le minerai d’argent et nombre d’entre-elles sont très rentables à partir de
    10$ l’once (nous en sommes à 28$ actuellement). Au reste, Great Panther
    Silver que Yojaf cite explose littéralement en raison des nouvelles récentes et de sa rentabilité (ils ont merveilleusement su comprimé les coûts lors de la chute des cours de 2008-2009).

     

    Le problème avec la situation actuelle c’est que nous assistons à une valorisation très forte des titres dans ce secteur, ce qui rend la démarche désormais hasardeuse à court terme et réduit
    l’effet de levier à moyen terme. Heureusement, en descendant dans la chaine de la certitude (passer des productrices, aux proches productrices puis aux seules exploratrices), on peut trouver des
    sociétés peu affectées par ces hausses. En effet, plus un projet approche du stade de production, plus le projet et ses ressources tendent à être valorisées par le marché.

     

    Pour conclure, une recommandation de titre d’une société concentrée uniquement sur l’argent et peu affectée par l’envolée des cours : United Mining Group. Il s’agit à la base d’une société de service spécialisée dans la remise en état d’anciennes mines et
    dans la réparation du matériel minier. Ce travail les a conduit à saisir l’opportunité d’acquérir la mine Crescent située dans le prolifique district argentifère en Idaho. La production
    commencera en 2011, mais c’est à partir de 2012 que la productivité et la rentabilité  sera au rendez-vous (coût de l’once passant de 18 à 8$). Horizon de placement: 2012 ou plus. Effet de
    levier espéré à cours constant: 2 à 5x

  16.  

    J’ai trouvé un article qui liste les juniors opérant au Mexique (juin 2 010) et donne pour chacun une petite synthèse.On y rappelle que la guerre de la drogue y sévit ce qui ne doit pas être
    sans conséquence sur les opérations en particulier des petites sociétés.

     

    Sans oublier Fortuna Silver qui est l’affaire d’une  famille péruvienne,les Ganoza,mineurs depuis 4 générations.Le père est à l’opérationnel,un des fils aux finances et l’autre occupe
    les fonctions de CEO et Président.Leurs activités se partagent entre le Mexique et le Pérou,autre gros producteur d’argent.   

     

    http://www.miningmarkets.ca/issues/story.aspx?aid=1000373548

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *