Le bon usage des stops loss

Saut élastique

 

Les stops loss sont une des composantes techniques les plus fondamentales du trading. Il faut avoir en permanence à l’esprit que les stops loss sont l’essence même de vos pertes. Tout le monde met des stops ou coupe manuellement une position à un moment ou à un autre pour éviter des pertes supplémentaires ou une perte totale du compte broker. Ce sont ces stops qui grignotent votre compte cash et rien d’autre. Rendez-vous compte que sans stop, vous ne perdriez jamais un sous jusqu’à ce que vous perdiez tout. Il est donc primordial d’optimiser la gestion de vos stops.

Je me suis longtemps demandé si le fait d’éloigner les stops améliorait le bilan de trading. Ceux qui ont suivi le conseil du dernier article ont pu travailler avec des micro-positions et essayer d’éloigner leurs stops pour augmenter leur pourcentage de réussite. Quelle conclusion en tirez-vous ? Faut-il positionner des stops rapprochés ou les éloigner ?

Ma réponse après des années de trading est que les stops doivent être rapprochés.

Les raisons sont les suivantes :

  • Pour le même montant risqué, mettre un stop à 10 pips permet de financer 10 trades quand un stop à 100 pips n’en paye qu’un. Certes, le stop à 100 pips tombera moins facilement mais il ne sera pas touché 10 fois moins. C’est mathématiquement imparable.
  • Il est possible de serrer un stop en donnant au trade toutes les chances de réussite. Il faut pour cela que la position d’entrée en trade soit la meilleure possible. Si vous entrez n’importe où, rien ne viendra freiner les prix et leur éviter de toucher le stop. Si vous entrez sur un élément pivot, support, résistance, oblique, un ancien plus bas ou plus haut, etc … les prix auront du mal à les dépasser ou, dans le cas d’un overlap, à les refranchir. Les stops loss pourront donc être placés assez près de vos entrées.
  • Travailler en multiframe permet d’analyser les prix dans toutes les unités de temps et donc d’affiner les points d’entrées. Notez que la concomitance de plusieurs éléments pivots dans des time frames différents renforce le frein ou l’impulsion, en cas de franchissement, qu’ils vont opérer sur les prix. La différence entre un trader qui perd et un trader qui gagne réside dans les détails.
  • La cinétique des cours est fondamentale. Si vous tradez dans la force des prix, autrement dit si vous entrez dans un flux d’acheteurs et vendez quand les vendeurs se précipitent, votre position sera vite en gain et le stop pourra être très rapproché.
  • Dans une tendance établie, vous ne mettez des stops qu’en début de trade car lorsque vous êtes suffisamment en gain, les nouvelles positions pyramidées sont garanties par les gains les plus anciens. Il n’y a donc pas de pertes possible tant que la tendance se poursuit.
  • Il est également possible d’adapter la position des stops à la volatilité implicite pour augmenter vos chances de réussite. Plus celle-ci sera grande, plus vous devrez les éloigner. La modélisation des tortues fournissait un calcul de stop égal à la moitié de l’indicateur de volatilité ATR dans l’unité de temps de trading mais chacun peut, en observant les graphes, positionner les stops pour qu’ils ne soient pas touchés par un simple à coup de volatilité.
  • Sachez enfin que le stop loss est une instruction stupide. Couper une position sans analyser la cinétique des prix, sans évaluer la possibilité d’un pull back qui permettrait de sortir à meilleur compte est une démarche trop automatisée pour être efficace. Il m’arrive donc souvent d’adapter le stop en fonction de ma lecture de l’évolution des cours pour optimiser son coût.

Rappelez vous en permanence le principe selon lequel, pour gagner en trading, il faut couper rapidement vos pertes et laisser courir vos gains.

Souvenez vous du grand Livermore qui disait en substance que quand un trade démarrait mal, il ne procurait presque jamais de gros gains.

Ne vous accrochez donc jamais à un trade qui ne tient pas ses promesses. Redémarrez sur une feuille blanche avec un compte broker intact.

Bonne semaine !

 

Copyright 2015 Jean Christophe Bataille. Reproduction interdite

4 réflexions au sujet de « Le bon usage des stops loss »

  1. Rebonjour !!
    bon ben…. ya plus qu à ! ;)
    Juste une precision sur ce point stp !
    « Dans une tendance établie, vous ne mettez des stops qu’en début de trade car lorsque vous êtes suffisamment en gain, les nouvelles positions pyramidées sont garanties par les gains les plus anciens. Il n’y a donc pas de pertes possible tant que la tendance se poursuit. »
    Pas de stop ? Ou veux tu dire des stops bcp plus eloignés basés sur Timeframe hebdo ou mensuelle donc des stops au point de retournement de la tendance ?
    Merci encore pour tes conseils Jean Christophe

    • Quand tu pyramides dans une tendance en UT longue avec de gros gains, tu ne mets pas de stops car si tes gains sont très importants, tu peux laisser courir une consolidation pendant longtemps sans te mettre en danger. Tu as tout le temps de réagir. Ce qui est intéressant, c’ est que tu ne fais aucune perte tant que la tendance dure car tu n’es jamais arrêté. La difficulté technique est de savoir distinguer une consolidation d’un véritable arrêt de la tendance mais dans ces UT, c’est souvent une histoire de fondamentaux et de flux de capitaux. C’est relativement lisible.

    • Je comprends mieux. Merci de cette précision.
      Comme ca ne m est jamais arrivé j’avais du mal à visualiser ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *