Très bonne année 2011 !

Par Jean Christophe Bataille.

http://www.findawine.com/blog/wp-content/uploads/2009/03/champagne.jpg


Je pourrais céder à la tentation de publier un bêtisier de l’année écoulée et évoquer les gens qui pensaient que le CAC descendrait autour de 1000 points, que le pétrole finirait à 12 $ et l’or à 300 $ !

Je m’en abstiendrai car la prévision est un art difficile et il faut savoir rester humble lorsqu’on la pratique sous peine de retrouver ses propres anticipations dans le bêtisier de l’année suivante …

Force est de constater que ce sont les analystes les plus conventionnels et les moins catastrophistes qui ont eu raison en 2010. Les indices actions sont restés à des niveaux raisonnables, et ni la déflation, ni l’inflation ne se sont manifestées, de façon officielle en tout cas … C’est que nous anticipions et continuons d’anticiper chez Futures dans l’attente d’une détérioration monétaire dont le calendrier reste difficile à prévoir.

Cela veut-il dire que la croissance de 10 % des actions occidentales, la modération des taux d’intérêt et l’absence de troubles monétaires majeurs anticipée cette année par les mêmes analystes vont se réaliser ? C’est possible et je garderai le même cap que l’an dernier. Dans l’attente d’une inflation par les coûts, la croissance forte des économies émergentes devrait se poursuivre sans trop de heurt. Seules les incertitudes monétaires pourraient venir troubler le jeu en Europe et aux Etats Unis.

Pourquoi ne sombrons nous pas dans le catastrophisme et pourquoi conservons-nous toujours les mêmes thêmes d’investissement ?

Réfléchissons un peu …

Quelles évidences pouvons-nous déduire des 3 années qui viennent de s’écouler ? :

1. L’économie des émergents a continué de croître de plusieurs pour-cents quand en 2008-2009, les pays occidentaux sont tombés en récession de 3 à 7 %. L’explication de la bonne tenue des économies émergentes est double : 

• Le reliquat de consommation de l’occident parvient à entretenir l’activité exportatrice émergente à un niveau suffisant pour que les pays neufs ne rentrent pas eux-mêmes en récession. Leur consommation intérieure est ensuite capable d’alimenter le reste de leur activité. Elles vivent leurs trente glorieuses et l’état moribond de nos économies ne les perturbe pas outre mesure.

• Ces pays disposent de suffisamment de réserves de change pour relancer leur croissance, si nécessaire, par un stimulus de type keynésien sans altérer leur structure budgétaire.

2. Les pays occidentaux refusent toute idée de déflation et créeront de la monnaie tant que l’on ne les en empêchera pas. Mais les marchés peuvent-ils les en empêcher si la monétisation à outrance limite la hausse des taux longs ? …

3. La création illimitée de monnaie occidentale va alimenter l’investissement dans les pays émergents et va nourrir la hausse des matières premières en monnaie courante avant même le contexte de pénurie à venir …

4. La désindustrialisation et le surendettement global occidentaux empêchent toute reprise significative de la croissance chez nous.

Que peut-il se passer ensuite ?

1. Les monnaies occidentales pourraient perdre de la valeur contre les monnaies émergentes.

2. Les émergents devraient lutter contre l’inflation générée par leur surchauffe économique et l’afflux de liquidités occidentales en montant leurs taux courts et en réduisant la liquidité domestique.

3. Les matières premières devraient devenir très chères pour les occidentaux mais à moyen terme s’apprécier également chez les émergents par effet de pénurie.

4. Le prix des produits fabriqués par les émergents devraient devenir beaucoup plus coûteux pour les occidentaux du fait de l’appréciation des matières premières, la revalorisation des monnaies et des salaires émergents.

5. Les prix à la consommation devraient donc augmenter en occident car notre consommation dépend en grande partie de la production réalisée dans les pays low cost.

6. Cette inflation importée devrait freiner la croissance et aggraver le chômage en occident.

7. Ce faisant, elle pourrait faire baisser les actions en monnaie constante mais pas nécessairement en monnaie courante.

8. Les salaires devraient suivre en monnaie courante parce que les IPC officiels ne pourront pas masquer l’explosion des prix. La répartition des prix de ces IPC ira dans le sens d’une forte appréciation car ce sont les produits actuellement surpondérés dans les indices qui vont augmenter.

9. Les métaux précieux devraient poursuivre leur hausse. Une mention spéciale pour le Silver dont l’orientation pointe désormais vers l’inflation.

10. Les matières premières devraient monter moins fortement en monnaies émergentes qu’en monnaies occidentales permettant aux émergents de connaitre un niveau de croissance suffisant.

11. Mais à moyen terme, le squizz sur les capacités de production des matières premières devrait tout de même faire monter leur prix de façon conséquente même en monnaie émergente limitant dans une certaine mesure le potentiel de croissance des pays neufs.

12. Ce frein à la croissance devrait alors limiter la hausse des matières premières pendant un temps mais leur prix devrait ensuite remonter de plus belle dès que les économies feront mine de repartir.

13. Les sociétés minières, en développant de nouvelles capacités de production, devraient augmenter leur volume d’affaire. Leur croissance serait ensuite relayée dans les reprises économiques par une nouvelle augmentation des prix liée à une nouvelle hausse de la demande. Ce cercle vertueux pour les minières devrait se poursuivre à très long terme pour aboutir à de véritables conflits économiques sur l’accès des différents blocs politiques mondiaux aux ressources essentielles. Ce que nous observons sur les terres rares n’est que le prélude de ces grandes manoeuvres.

14. Si la croissance des émergents peut être freinée par l’augmentation du prix des matières premières, le prix des matières premières ne peut que grimper en particulier dans nos monnaies.

15. Sans tomber dans le catastrophisme, un scénario pourrait venir aggraver les choses, celui d’une perte de confiance dans les monnaies occidentales qui aboutirait à un krach obligataire. Dans ce cas, la fuite devant la monnaie qui suivrait ne ferait qu’exagérer les tendances inflationnistes et récessives et favoriser la montée du prix des matières premières en monnaies occidentales. C’est pourquoi cette éventualité ne change en rien notre politique d’investissement puisqu’elle en renforcerait le bien fondé.

Que déduire de ces prévisions pour les années à venir ? :

1. La stagflation est inéluctable en occident. Les métaux précieux, les obligations indexées sur l’inflation et l’achat d’immobilier à crédit et à taux fixe sur 20 ans sont les meilleures défenses contre cette évolution.

2. Krach obligataire ou inflation importée, les taux longs finiront par monter et je parie que la monétisation des dettes souveraines cessera lorsque les indices des prix augmenteront dans les faits car les taux réels ne peuvent se négativer au delà d’une certaine limite et la montée des taux deviendra légitime dans l’inflation. L’achat de produits dérivés short sur les obligations du trésor à échéances longues américaines et européennes est une couverture intéressante contre la dépréciation à venir des dettes souveraines.

3. Les monnaies émergentes vont continuer à s’apprécier contre nos monnaies. Mais les émergents pourront aussi subir des pressions inflationnistes rendant plus aléatoire la détention d’obligations longues de ces pays. Un arbitrage sera nécessaire le moment venu. Les actions, les actifs monétaires, les obligations à maturité courte doivent leurs être préférées. Les actifs en yuans sont ceux qui ont le meilleur potentiel puisque cette monnaie est maintenue artificiellement basse depuis de nombreuses années par les accords sino-américains. Ces derniers ne peuvent perdurer car la montée du prix des matières première en dollars, donc en yuans, finira par rendre désavantageuse la parité fixe yuan dollar actuelle pour les chinois. Par ailleurs les actions de Shanghaï, difficiles d’accès aux étrangers, n’ont pas pour l’instant réalisé leur véritable potentiel de performance. Les actions domestiques et les produits monétaires chinois libellés en yuans restent donc pour moi des opportunités extrêmement intéressantes pour l’investisseur long terme.

4. Vous l’aurez compris, la pérennité de la croissance des émergents me paraît assurée même si celle-ci devrait obéir aux cycles économiques habituels. Sa seule limitation sera le prix des matières premières. Cela signifie que nous pourrons vivre de nouveaux ralentissements avec corrections significatives sur les actions émergentes mais que le prix des matières premières continuera de croitre sur le long terme. C’est donc ce compartiment des matières premières qui me paraît le plus porteur à cet horizon. Une mention spéciale pour l’énergie ! A accumuler régulièrement et à chaque fois que le secteur consolide et que la croissance mondiale subit un accès de faiblesse …

Voilà les quelques idées qui continueront à guider mes investissements pour cette année et les années suivantes.

Tout en espérant que les analyses de Futures continueront à vous faire réaliser de fructueux placements, je vous souhaite à tous une très bonne et très heureuse année 2011.

50 réflexions au sujet de « Très bonne année 2011 ! »

  1. bonjour à tous, voilà quelques valeurs que je suis actuellement. Une bonne partie de celles ci ont déjà été citées ici, d’autres non. Je n’ai pas eu le temps de tout analyser en détail sur le
    plan technique et fondamental, mais certaines sont dans une situation de survente importante, évoluant vers cette survente, ou bien proche d’un support.

    une prochaine fois j’enverrai toutes les valeurs qui ont été citées ici ces 3 ou 4 derniers mois, j’ai pas le courage de remonter avant et de lire les centaines de commentaires.

  2. CAC impossible à suivre en ce moment. Les résistances et les supports sont allègrement franchis sans frein.

    L’or baisse mais malheureusement l’euro retombe. Donc l’accès aux supports Gold reste difficile pour ceux qui n’en ont pas assez. 

  3. Merci esteban pour ces échanges qui peuvent donner des idées d’investissement et développe l’esprit d’entraide sur Futures  

    Pour ma part je ne possède qu’un PEA et une assurance-vie, mais un peu grâce à la lecture de Futures (et d’autres sources) je ne regrette pas d’avoir conseillé à ma mère pour son compte-titre les
    3 titres suivants :

    uranium one

    rare element ressources

    et un peu tard il faut bien le dire le fonds : Dynamic Precious Metals

    A++

  4. @ triglav commentaire n°50 : non electroniquement un succédanné du palladium par un alliage rhodium/argent se tient, on obtient (d’un point de vue cristallographique) la même chose si l’argent
    dope le rhodium voisin et que les deux éléments sont à 50/50. La catalyse fait intervenir l’aspect chimique cad l’aspect électronique des éléments et pas les noyaux, donc ça ne paraît pas farfelu
    en première lecture.

     

    @ esteban : c’est une excellente initiative ! Ce récapitulatif me donne des idées…

     

    Daniela

  5. Un petit retour sur l’or.

    Le Gold index est sorti discrètement de son canal haussier en UT Days. Il peut le réintégrer mais étant donné l’euphorie ambiante sur l’éco US il y a des chances qu’il consolide. Bien
    sur le Gold index peut se reprendre pour faire sauter mon stop qui est à 1381 mais il reste baissier en base journalière. Je reste en position.

  6. Bonjour JC et TLM,

    l’analyse de Saxobank est effectivement iconoclaste, c’est le moins que l’on puisse dire. Le prix moyen du baril évolue entre l’offre de l’Arabie saoudite et celle de pays comme le
    Vénézuela, à CT et MT on ne peut pas souhaiter pour la croissance mondiale un dépassement durable des 100$ le baril: le prix moyen serait en position de danger et la part du
    risque géopolitique en position exagérée. Mais bon, tout est possible.

    Côté or et métaux de nombreuses mines canadiennes sont éligibles au PEA car côtées sur les marchés allemands. J’en ai listé un peu plus d’une vingtaine via les premières lignes des
    fonds du secteur. On retrouve en autres Uranium One, UMG, Osisko, Golden Minerals, et Jaguar qui a pas mal corrigé récemment. Le secteur or et métaux précieux me paraît plus porteur
    pour 2011 que le pétrole. Comme on a vu, les terres rares sont largement réparties sur la planète et ce n’est que du fait de ses capacités d’exploitation que la Chine a le rôle de leader
    mondial. Même en France nous avons du tungstène, les mines portugaises sous contrôle japonais sont toujours en activité, en quelques mots il y a du granit partout… la Chine est à
    l’heure de l’ajustement de sa politique et de son marché intérieurs, la pression sera sur nombre des secteurs utiles à sa production pour lesquels elle occupe
    actuellement la place de leader mondial avec renchérissement pour certains et simple survie pour d’autres. Et il y a fort à parier que si en 2011 les Chinois
    s’orientent vers le développement et la diversification de leur approvisionnement énergétique, ils resteront forts à l’achat  sur l’or et thésaurisateurs sur les métaux
    précieux. A méditer je crois.     

  7. La seule chose dont on puisse être certain à échéance annuelle est que le prix du pétrole va continuer à monter, le peak oil étant déjà dépassé. Pour le reste évoqué par Saxobank, je ne sais pas.

     

    Daniela

  8. Bonjour Salomon et Daniela,

    Les matières premières ont beaucoup monté mais certaines ont effectivement encore un bon potentiel. Je commence à avoir à nouveau une bonne allocation de parapétrolières après mes rachats de
    2010.

    J’avoue accumuler actuellement plutôt des supports sur le gaz naturel dans les creux de marché. C’est le seul actif délaissé ayant un bon potentiel.

    Salomon, sympa l’idée de mettre en PEA des mines canadienne cotée à Francfort pour ceux qui ont peu d’or. Les métaux précieux, ça reste pour moi 18 % du patrimoine.

    Ne pas oublier le yuan complètement sous évalué.

  9. Sorti even de ma première position sur Gold pour ne pas perdre d’argent sur ce trade et je sécurise ma position prise à 1377.15 en mettant également le stop en even. Je reste en trade baissier
    sur un seul soldat pour l’instant mais dans le plus grand confort car je n’ai aucun risque de perte et je joue pour un retour vers 1368 avec un potentiel de gain important étant donné le levier.

  10. Bonjour tout le monde,

     

    je prends exemple sur le commentaire d’Esteban et vous livre la structure actuelle de mon portefeuille action:

     

    Laramide (uranium, 0.98, 3-4 ans)

    Crown Point Ventures (pétrole, 0.87, 2-3 ans)

    Rye Patch Gold (or-argent, 0.14, 1-2 ans)

    South American Silver (argent, 0.66, 2-3 ans)

    Lincoln Mining Group (or, 0.175, 3-4 ans)

    United Mining Group (argent, 0.89, 3-4 ans)

    Crocodile Gold (or, 1.4, 2-3 ans)

     

    Quelques remarques:

     

    Entre parenthèse le champ d’activité principal, le cours moyen d’achat et la durée prévue de détention du titre selon un scénario de base qui inclut les fondamentaux du secteur et le cycle de
    développement attendu de la société.

    Je ne choisi que des petites capitalisations.

    Je donne volontairement une place prépondérante au secteur des métaux précieux. Les sociétés choisies offrent une combinaison exploratrices (RPM & SAC), proches productrices (LMG
    & UMG) et productrices (CRK).

    Je prévois de me renforcer encore par rapport à l’argent (United Mining Group peut-être en cas de repli).

     

    FabCH

  11. Bonjour Salomon,bonjour à tous,

    Désolé de jouer les rabat-joie,mais ce n’est pas parce qu’une société canadienne, chinoise ou … brésilienne sera cotée à Francfort, Londres,ou même Oslo qu’elle sera éligible au
    PEA.C’est ce que j’avais cru en achetant quelques titres Jinhui Shipping à Oslo avant la crise.Ce n’est pas si simple avec le fisc.Le code ISIN est un bon panneau indicateur.

    La cotation de Cliff Naturals à Paris,société américaine productrice de charbon et de minerai de fer,les deux briques de base de l’expansion actuelle la rend-elle éligible ?Non,bien sûr.

     

    Dans le domaine des matières premières et des métaux précieux,on oublie peut-être à tort quelques rares sociétés nordiques pourtant dignes d’intérêt.Elles, sont éligibles au PEA.Je pense par
    exemple à Boliden (3e européen du cuivre et du zinc + un peu de plomb,d’argent et d’or) dont les résultats ne seront plus impactés par un hedging défavorable à partir de  cette
    année.Mais j’ai découvert la raison de son envolée un peu tardivement,mieux vaut attendre un repli.Pourtant,elle n’est pas chère en terme de per 2 011/2 012.

     

    Je recherche une Danoise qui travaillerait au Groënland.Ce territoire est en train de miser sur ses ressources naturelles pour s’émanciper de la tutelle du Danemark.Sa nouvelle loi minière y
    est très favorable.Cairn y cherche du pétrole et Nyrstar,le géant du Zinc surveille de près le projet Citronen.Le réchauffement planétaire,surtout dans l’hémisphère Nord a aussi ses bons côtés.

     

    Pour la Danoise, peu importe qu’elle soit blonde ou brune…ou rousse,mais il faut qu’elle ait au moins une bonne mine … 

  12. @Bxx

    ton commnentaire sur les nordiques me fait penser à un beau ratage à force de trop lanterner: j’avais hésité à entrer cet été dans Mawson Resources (exploratrice scandinave or-uranium) alors qu’elle cotait vers 0.4, puis elle montée, montée… pour se
    situer à plus de 2 actuellement. Morale de l’histoire: il faut parfois ne pas trop réflechir pour tester un point d’entrée (c’est pourquoi il faut être prêt avec des lignes d’achat
    supplémentaires en cas de point d’entrée qui se révèle après coup trop élevé).

  13. Bonjour,

    Meilleurs voeux à JCB et à tous pour la nouvelle année.Je retrouverai avec plaisir ce blog où chacun peut apporter son expérience et bénéficier de celle des autres.

    Plusieurs questions.

    Pourquoi ne pas investir sur des grandes sociétés minières cotées à Londres? je pense à Rio Tinto par exemple.Il y en a sans doute d’autres et elles doivent pouvoir intégrer un PEA si elles sont
    britanniques.

    JCB, je sais que tu l’as déja fait , mais peux tu nous donner tes supports pour investir sur le gaz?

    Dans le même ordre d’idée,et suite à l’article sur le yuan, quelles sont les sociétés chinoises

    de grande qualité accessible à un européen?

    J’ai lu sur le forum boursorama une opinion argumentée et positive sur la Russie (cela rejoint d’ailleurs le thème matières première/ énergie…).Quel est votre avis ?J’ai regardé ,il me semble
    que la société de gestion East Capital gère correctement cette zone.

    Je vais paraître un peu pénible avec toutes mes questions , mais en début d’année il peut être utile de reprendre à la base.

    Encore merci à tous pour ce remarquable blog.

    Bonne journée

     

  14. Bonjour Bxx, 

    merci pour tes recherches sur les minières qui m’ont pas mal inspiré ces derniers temps et notamment pour ce qui concerne le fondamental.

    Question du PEA. Si l’on recherche par exemple OSISKO chez Boursorama on voit que cette valeur est côtée en Allemagne, et une fois arrivé sur le panneau de la valeur si l’on clique sur « société »
    on découvre dans les données boursières qu’OSISKO est éligible au PEA. J’ai téléphoné à l’instant à Boursorama et la personne avec qui j’ai parlé m’a assuré que l’éligibilité au PEA est
    entière losqu’elle est annotée pour une société.

    Idem pour Silver Wheaton.

    Il est vrai aussi que la côtation sur une place européenne n’entraîne pas de facto l’éligibilité au PEA. Il faut vérifier à chaque fois, bien sûr.

    Bonjour Daniela,

    pour le pétrole nous verrons bien. Je n’ai pas de biais baissier pour le pétrole, un prix plus élevé que le prix moyen convient de toute façon aux majors européennes et comme je suis
    philosophiquement très européen les valorisations actuelles me vont très bien. Regardant les premières lignes des fonds or + MP, ou MP ou Commo j’y trouve aujourd’hui beaucoup plus de
    minières que de pétrolières, il doit bien y avoir une raison.  

  15. Bonjour à tous et bonne année,

    JCB tu es toujours sur Lynas? Si oui quel est ton objectif de cours?

    Pour fab et les autres qui suivent cvvt (china valves): Registered direct offering (achat direct sans passer par le marché) déclaré ce jour de 1 millions d’actions à 10$ + 250.000 warrant à 10$
    valables 180jours. Rien d’anormal, sauf que ce genre d’opération se fait normalement avec une décote. Il faut croire fortement à une remonté du cours et/ou à de très bons résultats pour acheter
    au dessus du prix ou peut-etre aussi vouloir acheter des grosses quantités sans trop faire monter les cours? Des avis?

  16. Bonjour Pascal,

    Pour le yuan et les actions de chine « populaire » le seul moyen efficace que je connaisse est : http://futures.over-blog.com/article-jouer-la-hausse-du-yuan-2-60012400.html 

    Je ne m’intéresse pas aux actions de Hong Kong en dollar.

    Pour l’instant, je ne joue le gaz qu’avec le tracker NGASP. mais je compte utiliser les infos apportées par les commentateurs de Futures dans cet article : http://futures.over-blog.com/article-investir-dans-le-gaz-61876300-comments.html#anchorComment pour
    diversifier mes investissements.

  17. Bonjour,

    concernant l’éligibilité au PEA, le critère est « […] sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés, et dont le siège social est situé dans un état membre de l’espace économique européen hors
    Lichtenstein »

    J’ai retrouvé cette info dans l’article PEA de
    la base de connaissances que je suis en train de mettre en place. Elle
    est encore très vide mais deviendra de plus en plus intéressante au fur et à mesure de son remplissage, et d’autant plus qu’il y aura de gens pour y ajouter des info (à bon entendeurs ;-)…). A
    l’origine j’ai voulu créer ça pour collecter et centraliser mes notes, mais ça me semble plus efficace si c’est accessible à tous ; j’en ai donc fait un wiki. Et si ça peut aussi servir à
    d’autres…

  18. Merci Jean Christophe pour tes réponses.

    Pour des « amateurs » comme moi, des bonnes sicav pourraient peut être faire l’affaire ( c’est beaucoup plus simple), même si la détention en direct est préférable?

    Avez vous les uns ou les autres des préférences selon les capitalisations , les localisations etc…

    Je vous remercie .

    Bonne soirée.

     

  19. J’émets une idée potentiellement farfelue mais c’est une hypothèse : sachant que les bourses de Taïwan et plus encore de Hong-Kong doivent contenir des sociétés cotées dont la majeure partie du
    CA et de l’activité est concentrée en « chine continentale », ne serait-ce pas le moyen de contourner l’interdiction faite aux étrangers d’acheter des actions de Shenzen / Shangaï ?

     

    En somme, existe-t-il des ETFs et/ou des fonds actions négociables sur la bourse de Hong-Kong qui détiennent 100% de leurs avoirs en chine continentale ? Ce serait peut-être une piste à creuser.

     

    Daniela

  20. Bonjour,

    Question à ceux qui s’y connaissent: faire passer ses titres d’une banque privée à une banque en ligne genre Keytrade est-il possible sans qu’il soit nécessaire de revendre ses titres ?

    Déjà merci!

  21. Bonjour Daniela,

    Je crois que d’autre fonds ont accès aux actions de la Chine populaire mais je ne crois pas qu’ils puissent être libellés en yuans (sous réserve …) Il faut regarder.

    Trackers : ca existe surement car c’est tout a fait possible de répliquer l’indice SSE mais la encore on n’achète pas du yuan.

     

  22. Bonjour Jean Christophe,

     

    que penses tu des fonds St honoré chine A et st honore chine B:

    FR0010777417

    FR0010479923

    Merci pour ta réponse, pas tenté par un short sur l’euro/dol?

  23. Asducreno, 

    je suis allé rapidement sur bourso. il y a 80 % de pure chine. C’est pas mal. En revanche j’ai pas trop le temps peux tu voir sur le site d’EDRAM si il est exposé au risque de change sur le yuan
    et si il y a une version en euro. Car le fond maître semble être en dollar.

  24. Asducreno pour te répondre sur l’EUR USD, je suis perplexe car j’anticipe à long terme une baisse du dollar contre euro. Je ne sais pas quand ca va se retourner mais les USA ne leureront pas
    longtemps la planète : les munibonds sont plus toxiques que l’irlande et la grèce.

    Ensuite le forex est durant les heures de volatilité impossible à trader car les robot balayent les plages de stop. Il faut dont investir peu avec des stops éloignés pour respecter le money
    management, ce qui signifie investir à plusieurs jours. Ce qui me ramène à l’incertitude que je mentionnne au 1er paragraphe.

    Je préfère shorter le gold depuis plusieurs jours avec de beaux profits.

  25. Les chiffres du chômage sont pas si géniaux que cela. Pour sûr, en janvier on va repartir à la hausse. Le plus inquiétant c’est la montée des prix des matières premières à mon sens.

  26. j’attend que l’argent corrige un peu plus pour me reprendre quelques maple leaf, genre 20€ l’once. Il y a un consensus sur le silver haussier en 2011 (gourous, analystes et forumers de tous
    poils). J’éspère qu’on sera dans les 40€ à mi année :-)

  27. ça se tend à nouveau très fort sur les taux au Portugal  (7,20 %) et l’Espagne (au-delà de 5 %) !

    D’où la grande braderie sur tout le secteur financier…

    A++

  28. Dans le dernier moneyweek (113) il y a un petit article intéressant sur la probabilité de correction du footsie à moyen terme. Quelque chose de logique, maintenant c’est
    clair que tout est dans le timing.

  29. Je regardais sur le site de lyxor et j’ai trouvé quelque chose accessible au PEA c’est l’indice russe : FR0010326140

    Son intérêt c’est qu’il a moins monté que les autres « émergents » ET qu’il est composé à 

    – 71.40 % de valeurs pétrole et gaz

    – 23,93 % de valeurs Matières premières (nickel, etc…)

    – et le reliquat c’est juste 4,67 % de banques.

     

    Dans un contexte de hausse des MP la bourse de Moscou devrait devenir intéressante.

    Je ne sais pas ce que vous en pensez ?

     

    Bon WE.

  30. Non seulement on peut s’intéresser à la Russie pour ses matières premières,mais  en plus,il semblerait que les autorités veuillent combattre les « opacités » du business russe ou du
    moins améliorer l’image que les investisseurs étrangers en ont et qui ne les poussent pas trop à y investir.

     

    Peut-être que l’entrée prochaine de la Russie dans l’OMC,à laquelle ne s’oppose plus que l’agressive Géorgie pousse les autorités de ce pays vers des pratiques plus … transparentes.Il faut dire
    qu’elle frappe à la porte depuis 1 993.Il n’est pas impossible que d’ici peu,les touristes américains puissent y  »déguster » des poulets du Kentucky gorgés d’hormones et lavés à l’eau de
    javel! 

     

    http://www.edito-matieres-premieres.fr/1471/economie/russie-poutine-alrosa-gazprom.html

     

    J’ai mon test personnel pour savoir si les pratiques changent réellement dans ce pays. J’attends de voir si le milliardaire qui contrôle Severstal (M Mordashov) mettra ou non la main
    pour une bouchée de pain sur le gisement géant d’argent primaire de Prognoz,en Yakoutie.La minière canadienne High River Gold* qui possède quelques mines moyennes en Afrique de l’Ouest
    en est l’heureux propriétaire à hauteur de 50%.

     

    Par ailleurs,Severstal possède maintenant environ 75% du capital de la minière canadienne.Une procédure de faillite a été soudain découverte par les dirigeants de High
    River,intentée contre les propriétaires de Prognoz pour un impayé ridicule de 18M de dollars. Ridicule par rapport aux 300 M d’onces du gisement  /  teneur
    moyenne >700g par tonne.

     

     M Mordashov est très impatient de faire coter la filiale aurifère de Severstal,il a déjà rassemblé quelques actifs,mais Prognoz serait le joyau de cette société dont la cotation à
    Londres a été reportée sine die.Tout ça vous paraît limpide?

     

    * Le per 2 011 de High River tourne autour de 7,5 fois…Quand les autres aurifères tournent entre 25 et 80, c’est donné! Mais l’ombre de Severstal-Mordashov plane et les minoritaires canadiens
    qui font de la résistance ne savent ni quand ni à quel prix ils seront mangés.Peut-être finiront-ils cousus d’or … et d’argent ! 

  31. bonjour à tous,

    que pensez vous du fond : taiwan greater china fund – TFC-US8230141058  ???

    je me heurte au problème du seuil d’investissement sur chinagora /chinabsolute et je fais des recherches de fonds….

    il me vient une question supplémentaire : si l’hypothèse de hausse du yuan est validée, il existe de nombreuses sociétés chinoises qui sont cotées au nyse. investir sur l’ 1 d’elle, n’apporte
    t’il pas la protection vs la chute du  $ et de l’€???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *