Quel point d’entrée pour l’or ?

Par Jean Christophe Bataille

 

 

 

Le fait que le métal jaune monte sans discontinuer surprend bon nombre d’analystes et suscite parfois des regrets chez les épargnants qui n’en ont pas acheté auparavant. Il faut se rendre à l’évidence, depuis quelques mois, l’or consolide très peu et ne laisse aucune occasion aux investisseurs d’acheter ou de renforcer leur position à bon prix. Les banques centrales des pays émergents se ruent sur le métal jaune dès la moindre baisse pour trouver un substitut au dollar dans leurs réserves de change. L’or a retrouvé son statut de monnaie et évolue désormais comme tel.

Y aura-t-il un meilleur point d’entrée sur l’or ? Au risque de me tromper, je pense qu’une consolidation significative peut se matérialiser bien que l’évolution récente des cours ait fait exploser les résistances les unes après les autres. La première raison est que la plupart des opérateurs sont longs sur l’or et shorts sur les obligations. L’histoire boursière nous apprend que le consensus est souvent pris à contre pied. L’esprit contrariant y trouvera une raison d’attendre pour acheter à meilleur compte. Ensuite, il y a de fortes chances pour qu’une baisse importante des marchés actions avec renforcement du dollar et montée violente de l’aversion au risque surviennent et fasse trébucher l’or temporairement. Il parait en effet peu probable que les marchés actions ne corrigent pas franchement dans les deux ans. La fenêtre de tir sera toutefois étroite et l’or ne retrouvera pas ses plus bas de 2008. Si nous pensons que le CAC a un potentiel de baisse maxi autour de 2400 points, l’once d’or peut sans doute redescendre vers 900 dollars voire moins. Bien évidemment, rien n’est jamais certain et si le gold index ne redescend pas sous les 1000 dollars, les épargnants qui n’en ont pas acheté ne profiteront pas de l’évolution future du métal jaune. Mais faut-il acheter de l’or actuellement quand ceux qui s’y sont interessés tôt l’ont acheté entre 300 et 400 dollars l’once ? Et si l’or ne consolide pas, n’est-il pas préférable de profiter de son cash dans une éventuelle chute des marchés pour acheter d’autres actifs moins bien valorisés comme les valeurs pétrolières et parapétrolières que d’acheter le métal au prix fort ?  A chacun de faire son choix : prendre le train en marche ou changer de train …

10 réflexions au sujet de « Quel point d’entrée pour l’or ? »

  1. Merci JCB et content de lire ton blog; on se connait un peu :)

    Juste pour dire que la periode Novembre-Mars est en general favorable pour l’or!

    J’en profite pour souhaiter « long vie » a ton blog!

  2. Jean-Christophe,

    Qu’en est-il de la sécurité des produits « or papier » ? (GBS, …)
    Qui s’assure que l’émetteur maintient toujours un stock d’or physique correspondant aux titres/certificats émis ?
    Quel sont les moyens de contrôle ?
    Recommande-tu plus particulièrement certains produits ?

    Merci d’avance

  3. Bravo pour ce billet JC, car il cadre parfaitement avec mes interrogations sur ce sujet particulier comme tu le sais. Comme j’ai surtout apprécié la fin de ton billet, j’ai décidé, après mures
    réflexions, de ne pas reprendre d’or. L’or devrait rechuter avec les MP d’après Nouriel Roubini et je pense qu’il a raison. Merci pour ce blog qui semble parfaitement équilibré …

  4. Perso, j’ai acheté de l’or physique (naps à 110 euros, 1/2 naps à 62 ), j’en ai revendu 1/4 quand le 1/2 nap a coté 90 euros, et quelques naps à 170, ce qui m’a donné une PV d’environ 15% de mon
    achat initial, et m’a permis de conserver mon placement sur l’or à 6,5 % environ de mon capital total. J’hésite depuis l’été à renforcer un peu pour monter à 8/9%, j’attends une consolidation
    annoncée qui ne vient pas, et les prix montent, montent… Alors je suis un peu perplexe… renforcer à 1/3 en plus de ma position initiale me donnerait peu ou prou un pru à 118 / 120 pour le nap,
    64/65 pour le 1/2 nap. Je resterais donc en bonne PV quand même par rapport aux cours du moment, avec le risque d’une consolidation qui me mette en légère MV. Qu’en penses-tu ?

  5. bonjour,
    effectivement si l’or consolide vers les 900$ le tout est de savoir à combien sera l’once en euro c’est ce qui m’intéresse le plus vivant en France et étant détenteur de physique. Si on assiste à
    une remontée du dollar face à l’euro vers 1.2 – 1.25 on aura une once à 730-740€ donc un prix du lingot un kilo quasi identique à celui de la clôture de ce vendredi.
    Bien sur, si on va à 900$ j’en profiterai pour acheter un turbo style 3161Z ou 1914Z.
    En fait, ce que je veux dire c’est que ceux qui attendent une rechute du physique pour se repositionner risquent peut être d’être déçus.
    Et sinon, pour l’argent JCB est-ce que vous êtes acheteur ? personnellement, je me suis également positionné en physique il y’a peu.
    bon week-end à tous…

  6. Bonsoir JC.

    Pour l’histoire de Paulson (John pas Paul…) as-tu un lien ?
    J’avais lu quelque part qu’il avait acheté récemment du physique mais je n’avais pas percuté sur le fait que ce soit une conversion de ces ETF.
    Ca vaut son pesant de cacahuètes.

    @ Edgar.

    En plus depuis 2006 le nouveau régime d’imposition des +V sur l’or offre une option (déclaration 2048M) : taxation des +V sur biens meubles à 27% avec un abattement de 10% par an à partir de la
    3em. Soit au bout de 12 ans, plus d’impôts.
    Si l’on pense que l’on va vraiment vers une dépression voir une stagflation dans les années qui viennent, autant conserver le physique et spéculer sur le reste.

  7. Jef, oui je suis au courant de cette fiscalité. Mais j’ai choisi de passer par un achat anonyme, quitte à payer un impôt sur la PV, car je voyais cet achat d’or comme une assurance plus que comme
    un outil de spéculation. Au coeur de la crise financière – novembr 2008 – j’ai été assez inquiet pour l’avenir proche des monnaies fiduciaires – on n’est d’ailleurs pas passé très loin de la
    rupture, et j’imaginais parfaitement une possibilité de saisie ou de vente forcée de l’or, comme l’a fait le gouvernement Roosevelt dans les années 30 aux US. Et puis, simplement, quand j’ai vu le
    nap à 190, je n’ai pas résisté à prendre une PV intéressante, dans le but de couvrir une perte future éventuelle. Je n’ai pas pour but à présent de revendre cet or avant très très longtemps, ou
    bien sinon en cas de baisse importante du cours pour me replacer à l’achat plus tard. Si je reviens à l’achat prochainement, je choisirais je pense d’utiliser l’achat d’or physique avec facture et
    défiscalisation et/ ou l’achat de mines et/ou souscription à un FCP or/MP comme le recommande si judicieusement Jean Christophe ici, toujours dans une optique LT non spéculative.

  8. Bonsoir,

    Une bonne façon de se prémunir de l’effet pariétal euro/dollar sur la valeur de l’or est de compléter sa position or physique en produits dérivés indexés sur le dollar et de pratiquer l’arbitrage.
    C’est à dire d’opter, comme Jean-Christophe l’a mentionné, pour un complément « d’or papier » qui ne soit pas affecté par la parité monétaire entre l’euro et le dollar.
    Je propose aussi de vous introduire la notion d’arbitrage.

    ## Compléter une position d’or physique en or papier ##

    Trois méthodes existent :

    1/ Acheter des sociétés minières
    Je ne maîtrise pas le secteur des mines d’or. Je connais une des plus connues, Harmony Gold.
    Détenir des mines d’or ne m’intéresse personnellement pas. Si le cours d’une société minière aurifère sera naturellement fortement corrélé au cours de l’once d’or, d’autres paramètres connexes
    auront également une influence primordiale : qualité du gisement, réserves réelles, coûts d’extraction, situation financière, situation politique du pays où se situe le gisement etc. Trop de
    paramètres induisant des risques supplémentaires à pondérer, donc trop compliqué pour un intervenant qui souhaite seulement accompagner la hausse de l’once.

    2/ Acheter des trackers Or
    Attention, il semblerait que les quantités d’or garanties par les sociétés émettrices soient inférieures au émissions; du moins, certaines informations récurrentes sur le net vont dans ce sens.
    Je me méfie de ces trackers.

    3/ Acheter des produits dérivés

    3_A) Certificat
    Certains certificats de type quanto sont protégés contre l’effet de change.
    Sur l’or je n’en connais qu’un seul, le 9202S
    La société générale propose ce certificat haussier 100% quanto indexé sur l’or à échéance, illimitée. Donc, théoriquement, ce certificat est protégé contre l’effet de change : il est sensé
    répliquer le cours de l’once (dollar) directement en euro. Comme à chaque fois qu’un produit paraît génial, il existe forcément une entourloupe.
    01 décembre 2008 : Once = 772,6 $ Certificat quanto = 77,60€
    06 novembre 2009 : Once = 1095$ Certificat quanto = 107,00€
    Le certificat ne se serait (conditionnel) érodé que de 100×25/1095 = 2,3% sur la période d’après un premier calcul. J’ai beaucoup de peine à croire que la société générale puisse gratifier les
    opérateurs d’un tel certificat… tout ce qui brille n’est pas d’or. Méfiance.

    3_B) Turbos
    Il existe aussi des turbo call sur l’or. La valeur des turbos passe par une phase de conversion monétaire euro/dollar.
    Exemple avec un turbo call Commerzbank sur l’or : 1914z
    Caractéristiques : turbo call infini, strike 631$, parité 1/100e.

    Cours de l’once vendredi soir : 1095$
    Parité euro/dollar vendredi soir : 1,4843
    Cours turbo : 0,01 x (1095 – 631) / 1,4843 = 3,126€
    Au vendredi soir le cours affiché du turbo était bien 3,12 achat / 3,13 vente.

    Quel serait l’effet d’une baisse de 10% du dollar entrainant une correction de 15% de l’once d’or ?
    Cours de l’once : 1095 x 0,85 = 931$
    Parité euro/dollar : 1,4843 x 0,90 = 1,3359
    Cours turbo : 0,01 x (931 – 631 ) / 1,3359 = 2,245

    Intéressant n’est-ce pas? Ne voyez-vous pas la petite astuce?

    Je vous la refais avec une parité supposée inchangée pour une once qui corrigerait pareillement de 15%*
    Cours turbo : 0,01 x (931 – 631) / 1,4843 = 2,021 < 2,245 (environ 10% de différence) {* Ce scénario d’une correction importante de l’once d’or sans hausse du dollar me paraît peu vraisemblable selon l’étude empirique des facteurs qui influent sur le cours de l’or} Nous voyons ici que du fait même du mécanisme mathématique d’un produit dérivé de type turbo, la corrélation très forte entre le cours de l’or et la parité euro/dollar a pour effet d’amoindrir
    l’effet de levier à la hausse, mais également à la baisse.
    C’est un facteur à considérer pour les effets de levier relativement faibles. Il se peut qu’une hausse de l’or provoquée mécaniquement par une baisse du dollar fasse littéralement patiner un turbo
    à faible levier à cause de la conversion monétaire, à laquelle il faut ajouter, je le rappelle, le relèvement lent mais continu du niveau de référence (strike) au cours du temps pour les turbos à
    échéance illimitée.

    Exemple purement hypothétique pour illustrer mon propos : turbo strike 500$ parité 1/100e
    Once 1100 → 1200
    Euro/dollar 1,50 → 1,60
    Turbo : 4€ → 4,375€ soit +9,4%. Ce n’est pas génial, pour une once qui fait +9,1% et un turbo « sur le papier » presque levier deux !!

    ##arbitrage dynamique##

    Plus tard, en 2010, je vous rédigerai un article introduisant la notion d’arbitrage dynamique permettant de couvrir une position moyen-terme haussière sur l’or du risque de correction, en jouant
    sur la corrélation Or/dollar/Pétrole/autres devises.
    Cet article nécessite d’abord que je me familiarise davantage avec le Forex et que je me remette à bien maîtriser le marché court-terme du pétrole.

    En effet, pour conclure sur une note personnelle, outre Jean-Christophe, j’ai trouvé un deuxième père spirituel en la personne d’un spéculateur devises parmi le cercle de traders privé dans lequel
    j’ai été acceptée cet automne.

    Daniela

  9. Bonsoir,

    Tout d’abord bonne chance à ce nouveau Blog.

    –> Daniela

    HG est une action que je trade pas mal car cela m’évite justement de me poser des questions sur la valeur de l’or en Euros.
    Je suis rentré à 6.75 mardi am (annoncé en live sur tropical), sortie partielle à 50% le lendemain matin à 7.2

    On peut ajouter à la liste de tes paramètres connexes la parité dollar/Rand.
    HG suit à peu près les mêmes mouvements que l’or (hausse ou baisse) avec un effet de levier dans un sens ou dans l’autre qui dépend de circonstances qu’il est difficile de cerner.
    Par exemple entre janvier et mars le levier à la hausse était énorme, l’action très volatile et le cours complètement décorellé du marché action.
    Dernièrement le levier semble plus fort sur la baisse de l’or que sur la hausse.

    Un point désagréable pour les swing courts est la liquidité moyenne qui entraîne des sauts de cotation en séance ce qui est pénalisant pour les sorties sur stop « vers le bas »

    D’après une étude sur les mines de mai 2009 un court d’achat intéressant est en dessous de 7.5€
    http://www.more.cfinance2000.com/selection3.htm

    Au passage, pour ceux qui y comprenne quelque chose le document suivant compile des données financières de toutes les mines :
    http://www.more.cfinance2000.com/goldmines171009format2.xls

    Pour les certificats Quanto, il y a également le 4234B
    http://www.produitsdebourse.bnpparibas.com/fr/index.aspx?Download=warrants/fr/doc/or_1612B_4234B.pdf

    Manu.

  10. Merci Manu pour ces précieuses informations.

    Je ne connaissais pas le certificat quanto de la BNP 4234B.
    Les certificats quanto sont une bonne méthode pour les petits portefeuilles et petits patrimoines de tirer parti de la hausse de l’or.
    Attention, je ne dis pas qu’il soit le bon moment pour en acheter. Mais en cas de correction, ces deux certificats sont intéressants.

    Pour les mines d’or je conserve mon approche qui consiste à rester en-dehors de ce secteur. Tu nous expliques que Harmony Gold sous-performe les hausses et sur-performe les baisses de l’once
    dernièrement : c’est donc un produit « or papier » à éviter!
    Il existe des FCP orientés mines d’or. Jean-Christophe en connait. De mémoire Minergior en fait partie. Un fonds aurifère bien géré devrait, grâce à sa diversification de titres, être protégé
    contre la faiblesse relative d’une société aurifère particulière.

    Cordialement,

    Daniela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *