QE3 ou pas ? De l’or dans tous les cas !

 Par Jean Christophe Bataille.

 

http://www.leblogfinance.com/images/gold-bars-636.jpg

Fin juin, la FED devrait donner sa stratégie pour sortir de la crise. La montée de l’or et de l’argent nous montre la direction qui va être suivie et il est probable que la monétisation de la dette va se poursuivre. Si une autre décision était prise, une chute de l’or devrait intervenir et serait mise à profit pour renforcer nos positions Gold et Silver. Mon avis est tranché : il y a eu trop de monnaie émise et l’inflation sera inévitable dans tous les cas. L’or est encore loin de ses sommets. En Europe, la BCE veut donner l’impression de lutter contre l’inflation en haussant ses taux d’intérêt. Elle rencontrera deux écueils :

– Elle est obligée de poursuivre les injections de liquidités dans le système bancaire, ce qui est inflationniste.

– La hausse des taux ne fait que restreindre l’accès au crédit et est essentiellement récessive. En revanche elle n’empêche pas l’inflation importée puisque les prix augmentent pour d’autres raisons que celle d’une surchauffe économique européenne : excès de production monétaire partout dans le monde et surchauffe chez certains émergents comme la Chine qui ne veut pas revaloriser sa monnaie, seule façon rationnelle de ralentir son économie.

Au total, la Chine fait mine de freiner son activité pour juguler l’inflation mais ne le veut pas vraiment et l’Europe fait semblant de lutter contre l’inflation alors que cette dernière est sa seule porte de sortie de crise. Quand à l’Amérique, ses intentions sont très claires. Plus personne n’a de doute.

Nous sommes donc dans un jeu de dupe sur les monnaies. Accumulez les métaux précieux sur chaque repli comme nous le faisons sur Futures.

Bonne semaine !

50 réflexions au sujet de « QE3 ou pas ? De l’or dans tous les cas ! »

  1. Segundo,

    Acheter à crédit de l’immo est beaucoup moins interessant qu’il y a un an. Les prix ont grimpé, les taux ont monté et les rendement locatifs ont baissé. Le différentiel de taux est désormais
    mauvais. Il faut attendre qu’il se rétablisse.

    Acheter qq napoléons à 185 euros aurait du sens.

  2. Quand je regarde la courbe yuan / USD sur 5 ans:

    http://fr.finance.yahoo.com/q/bc?s=USDCNY=X&t=5y

    Je me dis que la Chine lache de nouveau le dollar. Le RMB va s’aprecier lentement mais surement pour les 2-3 ans a venir.

        => des RMB sinon rien !

    ps: qq’un pour me confimer que la Chine a arreter d’acheter des bonds du tresor USA ? Quid de leur attitude vis-a-vis des notres (CEE j’entends) ?

  3. Le Fonds Monétaire International a compris qu’il allait devoir payer pour sauver plusieurs Etats européens en faillite : Grèce, Irlande, Portugal, Espagne, Italie, Belgique, France, etc, etc
    (liste non exhaustive).

     

    Le FMI a compris que plusieurs Etats européens allaient continuer à s’effondrer, les uns après les autres, comme des dominos.

     

    Problème : le FMI n’a plus assez d’argent pour sauver tous ces Etats européens. Le FMI ne dispose que de 671 milliards de dollars. C’est très insuffisant pour sauver tous les Etats européens en
    faillite.

     

    Pourtant, de 2009 à 2011, les 187 Etats membres du FMI avaient triplé les ressources du FMI. Malgré ce triplement, le FMI n’arrive plus à sauver de la faillite les Etats qui s’effondrent les uns
    après les autres. Les sommes nécessaires deviennent trop énormes.

     

    Conclusion : jeudi 7 avril 2011, le FMI a demandé à pouvoir emprunter directement des dizaines de milliards sur les marchés financiers.

     

    Conclusion numéro 2 : les Etats européens sont en faillite. Ils sont écrasés sous des montagnes de dettes. Le FMI va donc s’endetter lui-aussi ! Le FMI va rajouter des montagnes de dettes
    par-dessus les montagnes de dettes déjà existantes !

     

    Conclusion numéro 3 : le système financier international est mort.

     

    Lisez cet article :

     

    Le FMI prêt à aller emprunter directement aux banques.

     

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/le-fmi-pret-a-aller-emprunter-directement-aux-banques_980692.html

  4. Bonjour JCB, merci pour ce billet et pour la constance bien argumentée de tes conseils.

    Selon toi quels facteurs ou évènements pourraient prétexter à une consolidation nette des métaux précieux, en dehors de l’annonce de la fin des QE ?

    Par exemple quelle serait l’incidence d’un effet récessif par augmentation forte et durable du pétrole ?

    Pour le moment je me borne à faire des swings longs sur les minières, ce qui est sportif mais dans la tendance. Merci à FabCH au passage.

    Merci.

  5. J’aime bien la formule de Roubini à propos de l’Espagne disant à peu près: « Too big to fail, and probably too big to save » (sur Bloomberg). En expliquant comme BA qu’il allait manquer
    d’argent pour sauver tous les Etats européens en difficulté.

  6. Bonjour à tous,

    Ma position en ce qui concerne l’or est la suivante : les fortes poussées précédentes à la hausse du métal jaune ont largement été alimentées par le QE de la Fed.

    A priori, sauf si l’idée de la Fed est de saborder le navire, il ne devrait pas y avoir de QE3.

    L’or va forcémént en pâtir et de façon importante.

    Mon scénario :

    En milieu d’année 2011  début de la baisse de l’or.

    Avec un retour probable, en dessous de 1000 $.

    fred marseille

  7. Je suis d’accord avec Fred en ce qui concerne l’or, mais il y aura probablement un QE3 AMHA.

    Il est bien de lire ce qu’a dit George Soros lors de sa confé­rence à Bret­ton Woods …

    China Naturel Gas toujours en hausse (CHNG).

    http://www.zonebourse.com/CHINA-NAT-GAS-5357432

    Les NGASP remontent aujourd’hui, mais en toute cordialité, loin de moi l’envie d’en prendre et même à ce cours-là … 1 € = 1,446 $.

    LvM

  8. Soros ne fait pas toujours ce qu’il dit et ne dit pas toujours ce qu’il fait. Je me trompe peut-être mais je ne me fie pas à ses déclarations. Et tout le monde n’est pas de son avis.

  9. Bonjour,

    Si le système financier se casse la gueule, seules les valeurs tangibles permettront de s’en sortir (métaux précieux, immobilier, matières permières agricoles, terres cultivables, énergies …).

    Ce qui revient à parier sur la fin du monopole de la FED et du dollard. Ce qui peut arriver soit par :

    1. Un changement de la politique monétaire et un retour à la constitution US.

    2. La faillite de l’état US

    3. Le refus d’acceptation du dollard par certains pays.

    Le cas 1 est exclu, le 3 est évité grâce à la super-puissance militaire. Donc il reste le 2, ce qui rappelle l’extinction de l’empire romain avec l’épuisement des mines d’or en Espagne (la
    croissance de nos jours).

    Ce que nous sommes en train de vivre est inédit, puisque autant dans les années 20 il y avait une bulle sur les actions mais une faible dette des Etats, autant maintenant, la dette est absorbée
    par l’état, et des taux à 20% du jour au lendemain comme en Octobre 1929 feront sauter les états par les fenêtres.

    Mais ces gens sont capables de tout, et des taux hauts ne sont pas à exclure, ce qui ramenera la masse monétaire au fond propre de la FED soit 50 M$. Je pense que cette solution est la solution
    finale, mais pour le moment afin de sauver la croissance, nous allons assister à un gavage aux dollars, pour peut-être transférer la richesse vers le secteur privé et préparer le futur carnage.

    A un moment il faudra se repositionner ! et le signal sera la baisse des dettes des états.

  10. Pensez-vous qu’il n’y aura pas de QE3?Du moins à la suite immédiate du QE2?Celui-ci a-t-il eu un effet de relance suffisant pour qu’il n’y ait pas de QE3?(ou bien a contrario s’est-on rendu
    compte qu’il vaudrait mieux éviter un QE3 si cela n’est pas efficace sur l’économie réelle ?)

    Quels seraient les effets sur les marchés actions de le fin des QE?

    Merci par avance.Suis contente d’avoir pris le train des MPx ,certes un peu tard,mais pas trop quand même….le tout sera aussi de savoir en descendre à temps,un jour.

  11. Marc Faber Interview on Fed Policy, Investment Strategy
    http://www.bloomberg.com/video/68175846/
    2011, March 30 (Bloomberg) — Marc Faber, publisher of the Gloom, Boom & Doom report, talks about the outlook for a third round of quantitative easing from the Federal
    Reserve, his investment strategy and the outlook for global stock and commodity markets. Faber, speaks with Matt Miller and Carol Massar on Bloomberg Television’s « Street Smart. » (Source:
    Bloomberg).

  12. Concernant la vidéo de Marc Faber en lien :

    les taux réels sont négatifs (taux de la fed par rapport à l’inflation réelle):

    Il ne faut pas rester cash en dollar et ne pas acheter d’obligations du trésors US.

    Mais métaux précieux, actions (il s’attend à une correction entre Mai et Juin) et immobilier.

    Lui vraiment il s’adapte bien, et n’hésite pas à changer son fusil d’épaule selon les circonstances.

    C’est clair que dans ces conditions le QE3 est acquis, pas pour la croissance, mais uniquement pour acheter des bons du trésors.

    On comprend pourquoi les républicains mettent la pression à Obama pour des mesures de rigueur!

     

  13. On oublie souvent les oeuvres d’art, les bois. Tout y passe, il en parle aussi. Il pense qu’un QE3 est inévitable et que la difficulté est surtout de savoir quand elle interviendra, que la FED
    attendra peut-être une baisse des indices de 20% pour le lancer, mais qu’avec Bernanke, et Obama s’il est réélu, c’est cette politique qui sera menée (la question préalable à régler est souvent
    de savoir de quel terme l’on parle).

    Il pense aussi que les US sont déjà « out of control », que les QE engagés en appellent forcément d’autres plus amples et que la stimulation de l’économie de cette manière entraîne une reprise
    temporaire, des bulles (Peter Schiff, lui, explique que les emplois créés ne sont pas les bons emplois dans les bons secteurs) dans certains secteurs, des baisses en conséquence, donc un QE et
    ainsi de suite.

    Faber dit aussi que l’or n’est pas du tout dans une bulle, qu’il est même relativement moins cher qu’il y a quelques années et que les gens sont encore vendeurs (à tort) que la plupart des
    membres des auditoires aux conférences qu’ils donnent n’ont toujours pas d’or. Il parle de 20 à 30% d’or dans son portefeuille, outre les actions, les commodities et … (je ne sais plus). Il dit
    aussi que la baisse du cours de l’or de fin février n’était peut-être pas la plus convaincante et qu’une autre pourrait se produire. Ceci dit de mémoire et sans garantie de rapporter ses
    propos avec exactitude.

    Les gens oublient souvent la Chine, qui vient d’autoriser pour la première fois depuis Mao la possession d’or, encourage sa population à en détenir, qui est acheteuse, et qui imprime plus de Yuan
    que les US n’impriment d’USD.

    Lors des grands transferts de richesses, quand les pôles de la finance se déplacent, généralement l’or physique suit ou précède. C’est ce qu’il s’est passé lors de l’abandon de la City comme
    centre financier pour Wall Street au début du XXe siècle. Rectifiez si je me trompe.

     

  14. La catastrophe nucléaire de Fukushima est classée niveau maximum, niveau 7, comme Tchernobyl, sauf que là il n’y a pas de solution humaine envisageable comme la création d’un sarcophage…

  15. Bonjour JCB,

    Historiquement, l’or a toujours été une valeur refuge en période inflationniste et lors de risques géopolitiques. Or, nous cumulons les deux difficultés. Dans ces conditions,l’or ne peut que
    continuer de monter. Enfin, la glissade du dollar qui n’est plus une valeur refuge, constitue un accélérateur de la hausse du métal jaune. La « relique barbare » a donc de beaux jours devant
    elle. A accumuler sans modération.

    D’autant que la prochaine crise financière qui s’annonce en filigrane pour 2013 ou 2014, liée aux déficits budgétaires non maîtrisés formant ainsi une bulle du surendettement des Etats
    développés (surtout aux USA), risque d’être pire que celle de 2008, car la taille des dettes accumulées est monstrueuse et aucun plan de relance n’est envisageable, les Etats n’en ayant plus les
    moyens.

  16. Bonjour,

    Suite à la nouvelle situation particulièrement délicate, j’ai vendu mes CHINA NATURAL GAS (CHNG) (et aussi mes EXMAR (EXM) pour la petite
    histoire).
    J’ai par contre renforcé mes ENCORE OIL d’autant. Ordres déjà exécutés et ce depuis un moment.

    Bien à vous,
    LvM

  17. J’en connais une bonne que tout le monde ne connaît pas:

    – « Comment se faire une petite fortune ?
    – En avoir une grande et la confier à un banquier suisse ».

  18. Je résume pêle mêle :

    – Exxon Mobil

    – Royal Dutch Shell

    – Total

    – Encana

    – Devon Energy

    – Chesapeake Energy

    – EOG Resources

    – Altergaz

    – Williams Companies

    – Exmar

    – Sempra Energy

    – Nabors Industries

    – Apache

    – Pride International

    – EOG Resources

    – Green Dragon Gas

    – Entrepose Contracting

    – Exmar Contango (MCF)

    – Siraga

    – CMB

    – Tracker spécialisé (FCG)

    – Tracker spécialisé (NGASP)

    – Tracker spécialisé (CHNG)

    Si un lecteur a du temps pour étudier ça …

  19. 1- Regardez le graphique « Le pouvoir d’achat des
    ménages français » depuis 1960 :

     

    http://www.lesechos.fr/pop.htm?/medias/2011/0411//0201292533298_web.jpg

     

    Cette courbe montre que le pouvoir d’achat des
    ménages français a baissé depuis 1960 : les dépenses contraintes ont explosé :

     

    – Logement, eau, gaz, électricité, et autres
    combustibles : en 1960, c’était seulement 7,7 % des dépenses de consommation. En 2010, c’est 12,7 % des dépenses de consommation.

     

    – Transports : en 1960, c’était seulement 10,9 %
    des dépenses de consommation. En 2010, c’est 17,2 % des dépenses de consommation.

     

    Comme ces dépenses contraintes ont explosé, comme
    la robotisation a détruit des emplois, comme le libre-échange mondial a comprimé les salaires français, comme les prix des matières premières ont explosé, les ménages français ont été obligés de
    s’endetter de plus en plus :

     

    http://a10.idata.over-blog.com/3/00/80/12/2011/dettes-deficits/dette-menages-france.PNG

     

    2- Les entreprises françaises sont elles-aussi de
    plus en plus endettées :

     

    http://a6.idata.over-blog.com/3/00/80/12/2011/dettes-deficits/dette-entreprises.PNG

     

    3- L’Etat français est lui-aussi fauché et
    surendetté : la dette publique atteint 82 % du PIB.

     

    4- Les banques françaises et européennes ont dans
    leurs livres des dizaines de milliards d’euros d’actifs pourris, de créances irrécouvrables.

     

    5- Quant au FMI, il n’a plus que 671 milliards de
    dollars pour sauver tous les Etats européens en faillite qui s’effondrent les uns après les autres, comme des dominos. Jeudi 7 avril 2011, pour la première fois depuis sa création, le FMI a
    demandé l’autorisation d’emprunter des dizaines de milliards directement auprès des banques !

     

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/le-fmi-pret-a-aller-emprunter-directement-aux-banques_980692.html

     

    Le FMI n’a plus as

  20. Bonjour,

    Sur les sociétés à étudier pour un investissement dans le gaz, je rajouterais bien Trican Well Services LTD CA8959451037, spécialiste du forage horizontal, et détail
    intéressant, cotée en CAD

  21. Je tombe de plus en plus sur le scenario suivant :

    la fed remonte ses taux, les adeptes du carry trade sur USD doivent racheter cette devise pour rembourser leur emprunt ce qui fait augmenter le dollar avec une parité du style 1.35USD= 1€. Cela
    me parait cohérent, je sais pas ce que vous en pensez ?

  22. une analyse interessante sur le lien hausse des taux – mouvement sur l’or.

    @JCB , il y a le traitement de l’eau qui sera un secteur majeur dans l’avenir, on en parle pas souvent trop en ce moment. Il semble que les israeliens soient pas mauvais dans ce secteur
    (traitement, désalinisation..).

  23. SR71 au sujet du traitement de l’eau parles tu d’Amiad Filtration (cotee a Londres)?

    Je suis tres interesse par ce secteur mais difficile de trouver les bons supports. Beaucoup de companies ont deja bien monte. Je me suis pris une belle claque sur une entreprise chinoise qui
    s’est revelee etre une fraude (Duoyuan Global Water). D’ailleurs ca arrive de plus souvent avec les small cap chinoises cotees au NYSE ou Nasdaq (RINO, Puda Coal)…

    Renaud

     

  24. Bonjour Yojaf (com n°28),

     

    Je constate que tu connais l’anglais je te répondrai donc en partie en anglais :-) .

     

    Comme je l’ai aussi écrit quelque part d’autre que je ne peux pas communiquer ici (voir les précédents posts de JC), je suppute des chiffres trimestriels
    d’entreprises qui ne seront pas en phase avec les attentes des investisseurs. D’où je vends mes positions les plus sujettes aux fluctuations et ne laisse que celles qui ont « encore »
    des surprises à me faire.

    En ce qui concerne le $VIX, je changerai ma stratégie lorsque qu’il sera à moins de 16 car Ben Bernanke a encore des cartouches pour le
    moment. Si la situation s’envenime je prendrai alors des 7734S http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rP7734S mais je ne pense pas le faire avant … juin ?

    Comme je ne connais pas l’avenir mais qu’on ne peut que l’apprendre …, mes prévisions (Forecast) ce base de plus en plus sur des « rapports » que je
    trouve sur le net. En sachant que mes avoirs sont au Royaume-Uni.

     

     

    A lire …

     

    According to a report released on Monday by economics consultancy the Centre for Economics and Business Research (CEBR), UK disposable incomes are under the
    greatest pressure for 90 years.

    The CEBR warns that 2010/11 will see the biggest fall in real household disposable incomes since 1921. The forecaster predicts that rea’ (after-inflation)
    household disposable income will fall 2% in 2011, on top of a 0.8% fall in 2010.

     

    This is based on the CEBR’s estimates for inflation of 3.9% in 2011, which would be the highest increase in the cost of living since 1992. At 1.9%, earnings
    growth will be much weaker, thanks to unemployment remaining high.

     

    The last time we Brits saw our disposable incomes squeezed nearly so hard was in 1976/77, when real incomes fell 2.7% over two years.

     

    Indeed, this latest fall will be even greater than the infamous squeeze seen in the Great Depression of the Thirties. However, the CEBR has excluded the drops in
    income caused by World War II (1939-45) and the General Strike of 1926.

    Thus, the CEBR estimates that UK households will have £27.3 billion less spending power in 2011 than in 2009 – a decrease of £910 per dwelling.

     

    Thanks to this spending squeeze, together with the government’s austerity programme for public spending, the CEBR has reduced its forecast for UK gross domestic
    product (GDP) growth. At 1%, it is well below the 1.7% rise predicted by the independent Office for Budget Responsibility (OBR) in last month’s Budget.
    Going ex-growth.

     

    With consumer spending set to shrink by 0.8% in 2011 (and remain weak for a further two years), many businesses will be hit hard when the growth punchbowl goes
    away.

     

    We’ve already seen evidence of this happening, of course. Many retailers have warned on profits in recent weeks and the British Retail Consortium said March
    retail sales saw the biggest monthly fall since it started collecting data in the mid 1990s.

     

    With such a large sum being removed from wallets and purses, my view is that consumers will focus on must-have purchases, rather than nice-to-have treats. In
    other words, spending on big-ticket items and top-end or impulse purchases is likely to be under most pressure.

     

    Hence, the biggest losers are likely to be those companies who operate on low margins and have grown accustomed to their revenues and profits being boosted by
    rising consumer spending.

     

    Any search for such ‘at risk’ companies should certainly include filters for falling sales, weakening cash flow, reduced margins, and high levels of debt and
    operational gearing. Firms in such poor shape are least likely to get through the next 24 months unscathed.

     

     

    To follow, but not today …

     

    LvM

  25. @renaud

    je pensai à IDE mais elle appartient à des holdings donc je regarde du coté de sociétés comme aqwise et atlantium

  26. @SR71

    je ne connaissais pas ces entreprises. Mais aucune d’entre elles a l’air d’etre cotee, je me trompe? Il n’y a rien sur sur Aqwise et Atlantium appartient en majorite a deux companies.

    Sinon pour info j’ai une tres petite ligne de Energy Recovery (desalination), une ligne de Companhia de Saneamento Basico (water and sewage services provider bresilien qui fait +50% depuis que je
    l’ai achetee en juillet et elle a un rendement de 7%) une grosse ligne de Severn Trent (water utility anglaise que j’ai achete par chance au plus bas en 2009!) et une ligne de Northrumbian Water
    (autre water utility anglaise).

    Renaud

     

  27. Mercredi 13 avril 2011 :

     

    L’état précaire des banques européennes est la principale menace à la stabilité du système financier mondial, et va imposer de leur trouver des capitaux neufs, a affirmé mercredi le Fonds
    monétaire international.

     

    Dans son “Rapport sur la stabilité financière dans le monde”, le FMI fait l’état des lieux des tensions en Europe, entre des Etats qui luttent pour redresser leurs finances publiques et un
    secteur bancaire gravement endommagé par la crise financière mondiale.

     

    “Beaucoup d’institutions financières, en particulier les banques européennes les plus faibles, sont prises dans un tourbillon de pressions liées les unes aux autres qui intensifient les risques
    pour le système dans son ensemble”, a-t-il constaté.

     

    Avec la crise financière, “les banques ont cherché à élever à la fois la qualité et la quantité de leurs fonds propres, mais les progrès ont été inégaux, les banques européennes étant
    généralement en retard sur les américaines”, a rappelé le Fonds.

     

    “Les faiblesses et vulnérabilités structurelles subsistant dans la zone euro constituent toujours des risques importants s’ils ne sont pas résolus de manière globale”, a-t-il poursuivi.

     

    Selon lui, “dans les quelques mois à venir, le défi le plus urgent est le financement des banques et des Etats, en particulier dans certains pays vulnérables de la zone euro”.

     

    L’Europe n’échappera pas, d’après les experts du FMI, à une restructuration des banques qui ne sont pas viables, et une recapitalisation de celles qui le sont.

     

    Or “il est probable qu’il faudra qu’une partie de ce capital vienne de sources publiques”, ont-ils avancé.

     

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=7e83a88b0faa5bcfe6b813f6e6e4a522

     

    En clair : CONtribuables européens, préparez-vous à payer.

     

    CONtribuables européens, vous allez encore devoir payer pour sauver les banques de la faillite.

  28. @renaud, post n°39

    comme toi, mais en ce moment, je suis en train de prendre un revers cuisant sur une société chinoise: CAGC.

  29. @fran

    Ca fait plaisir de pas etre le seul :-)

    D’ailleurs j’ai appris la lecon: mettre un stop loss sur ce genre de boites… Lecon que j’ai mis en pratique sur Puda Coal et qui a bien fonctionne (sorti break even). China Valves citee ici
    connait aussi le meme sort… Bref ca calme bien quant a investir en Chine.

  30. en ce qui concerne CAGC, la cotation a été interrompue donc il n’est pas possible de sortir.

    Une Class Action est en train de se constituer aux US contre CAGC. Je ne sais pas trop si je vais y participer.

  31. Bonjour,

    Comme je l’avais écrit déjà hier (quelque part que je ne peux mentionner ici, voir les commentaires de JC :-)) je conseille de sortir des marchés un moment.

    LvM

     

     

  32. C’est pas de la contradiction mais sur les investissements, je crois qu’il faut rester tranquillement diversifié comme dans le forecast et rester sur les marchés actions MP émergents et europe
    gros rendement en proportion conseillée. N’oublions pas que la tendance c’est récession + inflation et que les actions sont des biens contrairement aux dettes et qu’elles pourraient être une
    meilleure mise à l’abri que le cash.

  33. L’euro retombe face au dollar, les inquiétudes sur la zone euro l’emportent.

    L’euro repartait à la baisse face au dollar jeudi sur un marché prudent, où l’emportaient les inquiétudes persistantes sur les dettes souveraines de la zone euro, alors que les investisseurs
    spéculaient sur une possible restructuration de la dette grecque.

    La monnaie unique européenne, après avoir esquissé un léger rebond en début d’échanges européens, retombait alors que s’avivaient les spéculations sur une possible restructuration de la dette
    grecque.

    Dans un entretien au quotidien Die Welt diffusé jeudi, le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble a indiqué que « des mesures supplémentaires » pourraient être prises pour trouver une
    solution à l’endettement de la Grèce.

    « La Grèce pourrait à terme avoir besoin d’étalonner ou de restructurer sa dette, mais nous ne pensons pas qu’un tel processus soit imminent », tempérait Franz Engels, de Barclays Capital.

    Un tel scénario mettrait l’économie du pays « à genoux » et entraînerait la faillite d’une grande partie du système bancaire, a mis en garde de son côté Lorenzo Bini Smaghi, membre du directoire de
    la Banque centrale européenne (BCE), dans un entretien au journal italien « Il Sole 24 Ore » publié jeudi.

    « Ces propos mettent clairement en lumière ce qui arrivera à une partie du secteur bancaire européen si l’inévitable (la restructuration de la dette grecque, ndlr) se produit… », soulignait
    Stephen Gallo, de Schneider FX.

    « Ce n’est pas particulièrement de bon augure pour l’euro, et cela rappelle que les dettes souveraines sont toujours le plus important enjeu à court terme pour la zone euro », ajoutait-il.

     

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=aba595711b2ca9e6b5fd20e9ff4c8c75

  34. Jeudi 14 avril 2011 :

     

    Les investisseurs internationaux ont compris que la Grèce allait se déclarer en défaut de paiement : les obligations de l’Etat grec sont en train de pulvériser leurs records.

     

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 17,844 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 15,367 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB5YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 13,263 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  35. bonjour,

    JCB tu penches donc pour la continuation de l’inflation controlée +/- par les états européens + US ==> ce qui te fera renforcer sur l’or.

    Question surement bête : faut il renforcer également sur des fonds comme Carmignac commodities ?

     

    Merci.

     

  36. Vendredi 15 avril 2011 :

     

    Moody’s abaisse de deux crans la note de l’Irlande.

     

    L’agence de notation Moody’s Investors Service a abaissé vendredi de deux crans la note de l’Irlande de « Baa1 » à « Baa3 », reléguant l’île au plus bas niveau possible pour les emprunteurs fiables,
    en raison de la dégradation des perspectives économiques du pays. 

     

    La perspective d’évolution de cette note est « négative », ce qui veut dire que Moody’s n’exclut pas de la dégrader encore à moyen terme.

     

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 9,458 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND

  37. Bonjour,

    J’ai « enCore » renforcé mes grosses positions ENCORE OIL aujourd’hui, profitant ainsi de la baisse du cours depuis mardi 12 avril. ORDRE EXECUTE.

    D’après mes analyses, le cours reviendra très vite à 151 Gbp lorsque la situation générale s’améliorera un peu (en sachant que mon objectif minimum est de 300 Gbp).

    http://www.zonebourse.com/ENCORE-OIL-4005113/analyse_technique-plein/

    Le prix du baril de Brent coté à Londres continuera lui de monter enCore et enCore et le prix du baril de pétrole coté lui à New-York reviendra sur le prix du Brent AMHA.

    Nous avons http://www.encoreoil.co.uk/ tellement besoin de cet or noir.

    Bien à vous et très bon week-end à vous tous ici,
    LvM

  38. Nous sommes en train de vivre une journée de folie pure.

     

    Les taux des Etats européens atteignent des niveaux records.

     

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 4,736 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

     

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 5,408 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPG10YR:IND

     

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 9,006 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

     

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 9,618 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 13,829 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  39. Vendredi 15 avril 2011 :

    BONDS EUROPE/Nouveau record sur les taux grecs et portugais.

    Paris (awp/afp) – Les taux grecs et portugais dépassaient à nouveau vendredi leur plus haut historique depuis la mise en place de l’euro et les rendements longs irlandais continuaient à se tendre
    alors que les pressions pour restructurer les dettes de ces pays se multiplient.

    A 18H00 HEC (16H00 GMT), les taux grecs à 10 ans grimpaient à 13,712 %, contre 13,156 % la veille à la clôture.

    Les taux portugais à 10 ans montaient pour leur part à 8,868 %, contre 8,767 % la veille.

    “De plus en plus de personnes très écoutées par les marchés évoquent une restructuration de la dette pour plusieurs pays de la zone euro”, a commenté Patrick Jacq, stratégiste obligataire chez
    BNP Paribas.

    Ainsi, pour Mohamed El-arian, PDG de Pacific Investment Management Company (PIMCO), le plus gros fonds de gestion obligataire au monde, une restructuration des dettes grecque, portugaise et
    irlandaise est inévitable, alors que l’Espagne devrait être épargnée, selon un entretien accordé jeudi soir à la chaîne américaine CNBC.

    http://www.romandie.com/infos/news/201104151900190AWPCH.asp

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 8,997 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 9,709 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND

    Le plus hallucinant, c’est la Grèce :

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 18,504 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 15,696 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB5YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 13,826 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  40. @renaud

    effectivement, il n’est pas possible d’investir dans ces cleantech israeliennes sans passer par des fonds comme aurum ventures (qui est trop diversifié à mon sens).Sinon, on trouve aussi : miya
    (arison), arkal, amiad,bermad, netafim, arad group, tahal consulting, c’est vrai que la plupart ne sont pas cotées..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *