La backwardation sur l’or – N°2 – Suite de l’enquête

Par Jef.

 

http://www.sharelynx.com/chartstemp/charts1/kitco2aulrates.php

 

En 2008, lors de la première backwardation structurelle sur le Gold, quelle était la situation ? La delivery notice (cumul de demande des livraisons effectives des propriétaires de contrats futures sur l’or) du 28/11/2008 du Comex (1er jour de demande possible des livraisons physiques pour décembre 2008) faisait apparaitre en GC (Gold Future Contracts) un montant global de 8 600. Un contrat pèse 100 ounces. Donc 8 600 x 100 représentent 860 000 onces de Gold à livrer. Le 3 decembre, la situation a empiré avec 11 759 demandes de livraison soit plus d’un million d’onces …

http://www.marketoracle.co.uk/Article7577.html

Les stocks du Comex sont de l’ordre de 3 Millions et il leur est impossible pour des raisons techniques de livrer rapidement. Donc, ce qu’il convient de suivre, c’est le nombre de contrats qui sont en Open Interest sur une échéance donnée puisque, même si ce n’est pas le but, ces contrats pourraient être demandés à la livraison si leurs propriétaires ne les annulaient pas par des prises de positions inverses (ventes) ou ne les roulaient pas sur des échéances futures (ce qui est le plus souvent le cas). L’échéance la plus redoutée, car la plus importante de l’année, c’est décembre. Qu’en est-il donc le 12 octobre 2010 ? Le montant des contrats (GC) en Open Interest pour le mois de décembre est de 434107 ! C’est un record. A l’extrême, cela veut dire que 434107 Gold Contracts de 100 onces chaque soit plus de 44 millions d’once d’or sont potentiellement en cours de livraison sur décembre. Bien sûr, ce ne sera pas le cas, mais il suffit d’ici fin novembre, que le dixième seulement de ces contrats soit toujours là (problème de confiance sur le dollar par exemple…) et qu’il soit demandé en livraison physique pour que le Comex doive sortir plus de 4 millions d’once. Or il ne les a pas …

Alors, quelle serait l’incidence d’une évolution de ce type ? Il faut imaginer notre réaction si notre banque nous disait, « désolé, on ne peut pas vous verser sur votre compte courant, l’argent de votre livret d’épargne car on ne l’a pas … » Les propriétaires de papier Gold, ETF et consorts, ne pourraient qu’avoir une réaction de panique. Et là serait beaucoup plus grave car, comparé aux Gold futures, les montants en jeu sur ces papiers sont énormes. On navigue, déjà, et avec pourtant peu de demande depuis 2 ans, sur une mer très agitée (cf niveau du GOFO dans l’article N°1).

La fin de l’année sur le Gold représente donc une échéance vraiment délicate. Ceci dit, ce n’est qu’un risque systémique de plus. Nous dirons que celui là est de … 4 sur une échelle de 5. Je pense qu’il faut en être conscient et s’en inquiéter raisonnablement.

16 réflexions au sujet de « La backwardation sur l’or – N°2 – Suite de l’enquête »

  1. La backwardation tient ses promesses. On assiste à l’euthanasie du dollar doublé d’un Ponzi sur l’or papier. Ca pourrait chauffer. Le nap ne monte pas (à tort) et la prime est historiquement
    basse : +0.17 pour 183.5 la pièce. Je ne crois pas à une prime négative sinon cela signifie les français n’ont rien compris à l’or. Par comparaison, l’américan eagle bénéficie d’une prime de +13%

  2. Merci pour ce nouvel article toujours tres interessant.

    Mais une chose n’est pas claire pour moi: en cas de probleme de livraison sur l’echeance decembre, il y aurait une course sur le physique donc le spot augmenterait rapidement.

    Mais d’un autre cote l’or papier fera fuir les detenteurs qui vendraient en masse les ETFs et autres derives, leur prix baisseraient donc.

    Est ce que le raisonnement est valable, et quelle tendance alors aurait le dessus avec tous les arbitrages ?

  3. Bonsoir Bhu,

    Je ne  suis pas spécialiste des futures sur le COMEX et je parle sous le controle de Jef qui a étudié ca de près mais il me semble que dans ce cas c’est le prix des futures qui chuterait et
    le prix spot qui s’envolerait. Or le prix de l’once physique sur le marché, c’est le prix spot, pas autre chose. Si tout le monde veut du physique et refuse le papier, l’or flambera et les ETFs
    ne vaudront plus grand chose. Il ne faut pas croire que la relation entre un ETF et son sous-jacent est linéaire. Les histoires de contango backwardation pourrissent généralement leurs résultats.
    On a déjà vu ca avec le pétrole ces 4 dernières années. Le plus grand ETF américain sur le pétrole a perdu 50% depuis son lancement en avril 2006, alors que dans le même temps, le pétrole a
    progressé de 11% … A fuir !

  4. Bonsoir Bhu.

    Je vois trois types de scénarios possibles.

    Déjà le premier à avoir en tête reste que les cours de l’or et de l’argent peuvent très bien chuter fortement. Quand des sous jacents sur des marchés aussi étroits ont fait x fois 100% en
    quelques années ils peuvent très bien repartir dans l’autre sens vite et fort. Il suffirait que les Billion Banks en aient la volonté et jouent en sous main sur les dérivés ou même, plus
    simplement, que les banques centrales décident ensemble de redevenir vendeuses nettes, ou que la FED choisisse d’affronter la réalité en faisant entrer les US dans une politique d’austérité
    inédite depuis WW2 et accepte une déflation etc etc…Ce n’est, selon moi, pas aujourd’hui la situation la plus probable mais c’est possible…

    On pourrait aussi avoir un scénario que l’on pourrait qualifier d’intermédiaire et qui ne serait ni plus ni moins que la continuité de ce que l’on voit sur le gold depuis plusieurs années, une
    croissance irrésistible due à son statut de valeur refuge, en quelque sorte le seul référent « monétaire » qui ne bouge pas en constant mais qui s’apprécie en courant par rapport à des devises qui
    perdent globalement de la valeur suite au développement des masses monétaires en circulation et des politiques de fuite vers l’avant. Je penche pour celui là en ce moment.

    Enfin on pourrait avoir un 3em scénario qui serait celui d’une backwardation soudaine (fin d’année ?) puis permanente (aie) et là attention. Le sujet ne serait plus le prix spot du gold car il
    n’aurait plus de prix. La demande serait énorme et il n’y aurait plus d’offre, plus de base et le papier perdrait sa valeur. Ensuite, panique, tous les processus de fixation des prix seraient
    perturbés, le marché monétaire se figerait, le commerce international serait gravement touché et dans cette situation extrême, le politique démagogue courrait derrière le social et là…
    Aujourd’hui les prix ne se définissent que par rapport aux marchés et aux dérivés, la perte de confiance dans le papier pourrait avoir des conséquences difficilement imaginables aujourd’hui, un
    Lehman puissance x. Pour en revenir au gold, le seul marché « spot » serait celui du marché noir en attendant de retrouver un nouvel équilibre monétaire. Bon ce scénario peu probable, c’est le
    cheval de bataille du Leap.

    Pour les ETF dont l’évolution négative de l’encours depuis juin est sensée anticiper une chute des prix (???), peut être faut-il analyser cette baisse comme une traduction de perte de confiance
    dans le papier et de recherche de physique. Si le gold fait record sur record c’est quand même bien qu’il y a une forte demande. Pas des particuliers traditionnels (en France et tout cas, cf
    prime) mais des personnes très fortunées ou avisées voir de certains instits ou grosses sociétés.

     

  5. Bonjour,

    Je me suis permis de reprendre le commentaire de Jef numéro 8 sur mon Forum, ici http://www.tidssi.com/Forum/Le-prix-de-l-or/245-Les-3-scenarios-de-l-evolution-du-prix-de-l-or.html

    Je me demande si la FED est prête à sacrifier le dollar ? Comme d’habitude et dans tous les films américains il y aura toujours un happy end. Et les choses vont revenir à la
    normale, il y aura toujours quelqu’un d’autre pour porter le chapeau et payer l’addition, voir en ce moment la pression subit par la Chine pour laisser sa devise s’apprécier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *