Investir dans le gaz

Par Jean Christophe Bataille

 

 

Dans la recherche d’actifs délaissés susceptibles de superformer dans les dix années qui viennent, le gaz semble être un actif intéressant. Si les énergies renouvelables ont un grand avenir à long terme, les acteurs économiques vont probablement donner la priorité au gaz qui devient, depuis l’apparition des shale gaz, beaucoup plus abondant que le pétrole, tout restant assez facile d’emploi.

 

Voici la courbe du prix du gaz en USD depuis 5 ans :

 

Positionner la souris sur la durée désirée

Et voici celui du pétrole :

Positionner la souris sur la durée désirée

 

Que constatons nous ? Le pétrole qui a touché 150 euros en 2008 est aujourd’hui à plus de la moitié de son record.

Le gaz a touché 15 $ à son plus haut et ne vaut aujourd’hui que 3.83 $. Il n’est qu’au quart de son sommet.

On ne peut pourtant trouver au gaz que des qualiltés :

– Tout d’abord, il n’aggraverait pas l’effet de serre. Les pays consommateurs devraient abandonner en partie le charbon et le pétrole pour développer leur politique environnementale.

– Pour les compagnies pétrolières, il est plus facile et moins couteux à extraire. L’augmentation progressive des coûts de production du pétrole devrait conduire à une utilisation de plus en plus importante du gaz naturel. Les techniques de liquéfaction GNL en permettent le transport en l’absence de gazoduc. 

– La découverte des gaz non conventionnels fait entrer des pays sans ressources en matières premières dans le camp des producteurs d’énergie : Pologne par exemple. Elle permet de revoir fortement à la hausse les réserves de gaz devenues plus abondantes que celle du pétrole.

De nombreuses activités humaines, chauffage, transport, production pourrait ainsi se convertir à l’utilisation du gaz. Le développement de son utilisation impacterait de nombreux secteurs :

– Les infrastructures de stockage et de distribution seraient développées, en Chine en particulier.

– La production dans les pays possédant du gaz non conventionnel devrait également solliciter de nombreuses sociétés spécialisées.

– Le prix du gaz lui-même qui n’a probablement pas encore intégré cette mutation devrait progressivement s’apprécier.

Un point négatif pourtant. Si la migration vers le gaz devrait être facile pour les activités de chauffage, elle devrait demander du temps dans de nombreux secteurs comme celui du transport. La flambée du gaz se fera lentement. Mais le rôle des marchés étant d’anticiper, quand le gaz sera partout, il sera trop tard.

 

Je n’irais pas plus loin dans cet article et laisse les lecteurs de Futures, dont certains connaissent bien le marché des matières premières, commenter ce texte et suggérer des véhicules d’investissement.

Il faut que tout le monde travaille un peu :-) …

52 réflexions au sujet de « Investir dans le gaz »

  1. vu les décalages de temps (timing) entre prix et production , je pense qu’il vaut mieux shorter les top du gaz jusqu’en 2018-2020 plutôt que de jouer les longs sur cette matière ( au delà il
    faudra être long) . Ce point de vue est un point de vue LT (à 10 ans).

    ce n’est pas le cas des autres MP pour le moment.Tte hausse gazière est spéculative non relayée par les fondamentaux de production.

    Ce n’est pas le cas de l’argent par exple qui va être en  »shortage » jusqu’en 2020 car relayé (au delà de la monétisation us) par la consommation chinoise émergée et des autres émergeants.

     

  2. Si je resume l’article, la demande en gaz va augmenter car l’offre est bien + abondante que celle du petrole, mais il manque des infrastructures.

    Corollaire : Ce n’est pas dans le gaz lui mm qu’il vaut mieux investir, mais dans les compagnies qui fabriquent et fournissent les infrastructures.

  3. Il n’en va pas du gaz comme du cuivre.Il n’existe pas de marché international ni de prix unique.Le prix du gaz nord américain est écrasé par l’abondante production de shale gas. Il n’y
    a ,je crois, pas de prix européen unifié,les prix spot (Rotterdam? Londres?) ne représentent que de faibles volumes par rapport aux contrats de L T que GDF par exemple a signés avec
    Gazprom,l’Algérie ou la Norvège.

     

    Un autre point qui complique tout pronostic.Sa vente sous forme gazeuse est la plus rémunératrice mais exige de lourds investissements en gazoducs pour atteindre les zones de
    consommation.Liquéfier du gaz est tellement coûteux et exigeant (usine de liquéfaction +méthaniers géants + terminal de décondensation) que beaucoup de pétrolières se contentent de le brûler
    dans leurs torchères.C’est une hérésie que les climatologues et les écolos fanatiques oublient souvent de dénoncer.C’est une faille économique que la mico-société Gasol essaie de combler dans la
    zone du Golfe de Guinée où les puits vont finir par se toucher.

     

    Quand on parle de gaz,sous sa forme liquide il peut être question de LNG (liquefied natural gas,autrement dit méthane) ou de PLG (petroleum Liquefied Gas,comme le bon vieux butane) dont
    le prix de vente est au moins en France corrélé à celui du brut,avec six mois de retard.

     

    Ma priorité serait l’Asie.La demande y est déjà très forte et le Mcf (million de pieds cubiques)) est cher, la Chine va en avoir de plus en plus besoin si elle veut progressivement
    améliorer sa réputation de premier pollueur de la planète et alléger son ratio carbone.

     

    Les majors pétrolières n’arrêtent pas de faire leurs emplettes en Australie.Une filiale du géant chinois CNOOC vient d’investir dans la société Exoma Energy qui possède des actifs de
    taille au Queensland et qui vise en priorité l’exploitation de coal bed methane (grisou) mais aussi dans une moindre proportion celle de shale gaz.

     

    Une autre société bien plus accessible (le fameux PEA!) et très engagée en Océanie c’est tout simplement B G Group (ex-British Gas) .

    J’ai déjà mentionné Green Dragon qui opère directement en Chine.

     

    Pour la Russie,le problème c’est ,comme en France (du point de vue de l’investisseur et pas de celui du consommateur!) que le prix est politiquement administré pour la
    consommation interne.Mais non seulement le cours va évoluer selon une grille connue pour peu à peu se rapprocher des prix à l’export mais la future adhésion de la Russie à l’OMC
    (fin 2 011/début 2 012) a décidé Moscou à ne plus appliquer ses taxes discriminatoires à l’exportation selon le caractère plus ou moins géostratégique du pays client.

     

    P S:Certains lecteurs ont peut-être le souvenir d’un de mes commentaires sur la société suédoise Rusforest,dont le cours avait beaucoup baissé mais se redresse.

     La Russie s’est aussi engagée à réduire de 25 à 15% sa taxe sur les exportations de bois brut.Même si la mesure ne deviendra effective qu’à la date d’adhésion à l’OMC,c’est une excellente
    nouvelle pour les actionnaires de Rusforest.Elle leur donne une très grande  visibilité puisque les droits de douane imposés par Moscou seront « consolidés » (figés) dès son
    adhésion.  

  4. Bonsoir à tous,

    Je partage a la fois l’avis de Muller et de ddl : pour profiter vraiment d’un cycle haussier, il faut être au tout début d’un mouvement et sur les infrastructures. Je me souviens avoir acheté
    Vallourec en 99. A l’époque on avait l’impression qu’il y avait du pétrole pour l’éternité. Et je suis resté en position avec 100 % de plus value pendant pas mal de temps,  mais en 2007 je
    gagnais 2700 % sur la ligne (et c’est le bon nombre de zéros) Pour certains acteurs des shales gaz et autres paras je crois au contraire que c’est déjà tard. 

  5. Si dans l’idée, je peux suivre le raisonnement, il faut faire attention au prix de référence du gaz.

    Exemple : en France (c’est la meme chose dans toute l’Europe) , si on prends le prix du gaz à bourse de référence (PEG Nord) on a des prix qu’on peut considérer assez bas (20 €/MWh) (ms bcp +
    haut que leur mini de 2009 vers 10 €/MWh).

    Sauf que la plupart des acteurs industriels achetent la majorité de leur gaz plus cher que le prix de marché, aux alentours de 26-27 €/MWh. pourquoi ? parce qu’ils ont des contrats Long terme
    indexés sur le pétrole avec leur fournisseur. le marché du gaz (tel que pricé) PEG Nord ne represente que qqs % du marché.

    Pourquoi le prix etait-il tombé si bas mi-2009 ? Baisse de conso due à la crise, et les industriels/fournisseurs ayant 90% de leur appro en ctrat LT take or pay n’achetaient + rien sur le marché

    Pourquoi a-t-on assité à une remontée des cours entre mi-2009 et mi-2010 ? parce que la différence entre le prix de marché et les contrats indexés pétrole etait telle que les
    industriels/fournisseurs ont réussi à renégocier une plus grande flexibilité de leur contrat LT (par exemple 80% d e-take-or-pay au lieu de 90%). Ils ont sourcé cette nouvelle flexibilité sur le
    marche du gaz physqiue PEG nord , ce qui a fait remonter les prix…

    Tout ça pour dire qu’en France par exemple , le prix de gaz de référence ne représente pas 100% du marché loin de là … et serait surement à un autre prix s’il en représentait 100%.

    Je méfie donc de la référence du prix du gaz americain citée. Quel %tage du marché est indépendante de contrats LT là bas ???

    Je ne remets pas en cause le raiisonnement d’anticipation, ni l’impact des shales gaz. Mais appelle juste à une certaine prudence sur les prix de gaz signalés

     

     

  6. Bon,pour la Russie il ne faut surtout pas croire tout ce que l’on raconte,particulièrement un individu très mal informé connu ici sous le pseudo de bxx!

     

    C’est vrai que tout n’y est pas encore parfait,mais les sociétés bien gérées sont d’excellents investissements,là comme ailleurs.Dans ce XXIe siècle qui s’annonce comme devant être celui de
    la réduction des émissions de carbone,et le peak oil s’annonçant ,le gaz sera une solution partielle de substitution au crasseux pétrole. Et le gaz,c’est la
    ressource énergétique essentielle de la Russie,pour très longtemps,loin devant le pétrole.Donc celle de l’Europe,et un jour de la Chine même si  BNK trouve des quantités de
    shale gas en Pologne…

     

    Je voulais vous montrer le graphe de Novatek sur deux ans.Comme l’image ne veut pas s’afficher,le mieux est d’aller directement sur le site:

     

    http://www.novatek.ru/eng/

    (En Russe pour les amateurs)

    Les dernières news sont de bon augure pour l’an prochain.Comme les résultats du T3!

     

    La fourniture de gaz à la région indutrielle de Chelyabinsk (une zone réputée pour ses mines et ses usines d’affinage du zinc,entre autres) lui offre un débouché long terme.

     

    On appréciera aussi l’accord passé avec le Finlandais Fortum (électricité et chaleur) et l’achat des actifs de Sever Energia en partenariat avec Gazprom,à 50/50, la seconde
    partie revenant à Eni et Enel. 0,26$ le bo equivalent en terre,qui dit mieux?

     

    Ne pas  oublier que l’acheteur d’une part de Novatek (ou Gazprom) n’achète pas une vague promesse de bénéfice hypothétique mais un peu d’un actif tangible identiifié
    et dont la valeur dans le pire des cas compensera l’érosion attendue des monnaies fiduciaires.

     

    P S Jean-Christophe,tu ne pouvais pas le faire un peu plus tôt ton article? Sans rancune! Cela m’apprendra à tenir mes dossiers à jour …

     

  7. C’est vrai je suis têtu,mais je me suis dit que des lecteurs intéressés fuiraient au seul nom de Russie.A mon avis,un investissement dans Novatek correspond aux thèses
    défendues par Jean-Christophe.Et puis une image vaut mieux qu’un long discours…

    En plus de ses qualités intrinsèques,cette société bénéficie dun atout caché:

    -Malgré sa cotation à Londres depuis plusieurs années,et la qualité de son historique,son statut relativement confidentiel représente un potentiel encore peu valorisé qui
    se dévoilera peu à peu.

  8. CRR (NYSE): CARBO Ceramics Inc. is a supplier of ceramic proppant. The Company also provides software,
    consulting services, spill prevention and containment and geotechnical monitoring businesses. The Company sells its products and services to operators of oil and natural gas wells and to oilfield
    service companies. The Company’s products and services are primarily used in the hydraulic fracturing of natural gas and oil wells. On October 2, 2009, Falcon Technologies, a wholly owned
    subsidiary of the Company, acquired BBL Falcon Industries, Ltd., a supplier of spill prevention and containment systems for the oil and gas industry.

  9. bonjour,

     

    je crois qu’un intervenant avait parlé de china valves CVVT.W qui parait aussi pas mal orienté pour jouer gaz, nucleaire…. (et qui joue aussi le marché chinois).

    Qu’en pensez vous?

  10. Il est souvent fastidieux et complexe de jongler avec les barils, les m3,les cubic feets,les tonnes et les BTU quand on veut rentrer dans les comptes de sociétés pétrolières de diverses
    nationalités.

     

     

    Tous ceux qui comme moi finissent par se contenter d’un résultat approximatif (et pas toujours fiable) pour mesurer une production ou des réserves trouveront sur le site de NOVATEK (www.novatek.ru/eng/) un convertisseur génial. Onglet Press Releases,ligne Calculator colonne de gauche.

     

    Accessoirement,Novatek possède une usine de polymères dont une partie de la production sert à isoler les tubes des pipelines et gazoducs d’autres compagnies.Alors que 2 009 a marqué un recul de
    la demande en raison du gel de nombreux investissements,l’année 2 011 devrait voir la demande repartir.

  11. Bonsoir

    La société russe INTEGRA se présente comme « oil & gas » mais j’ai cru comprendre qu’il s’agissait plutot d’une PP russe (elle peut d’ailleurs être à voir en ce sens).

    Un membre pourra sans doute donner son avis sur cette société (bxx par exemple…).

    J’aurai essayé d’apporter ma petite pierre à l’édifice.

    Bonne soirée

  12. Fabien,

    J’ai pas encore cherché d’infos détaillées sur ta China Valves, mais un tour rapide sur les sites boursiers semble donner un PER intéressant (7-8). A creuser donc…

     

  13. Petit tour sur le site d’Integra.

     

    Je ne connaissais pas cette société auparavant,tant mieux puisque son cours a bien dégringolé depuis la cotation de ses GDR (global depository receipts) à Londres (au LSE) en février 2
    007.Elle avait choisi le bon timing pour lever des fonds,mais ses actionnaires fidèles y ont laissé des plumes.Les fortes vagues d’introductions sont bien souvent annonciatrices de temps
    difficiles.Les banquiers aussi connaissent leur métier,qui consiste souvent à plumer le pigeon.

     

    Ceci dit,s’intéresser à Integra maintenant pourrait être un bon choix pour le long terme.Rappelez-vous la stratégie d’investissement de Jean Christophe. Sûrement plus risqué mais potentiellement
    plus payant que Saipem.

     

    Quelques arguments.

     

    -La situation du secteur  parapétrolier s’améliore lentement,y compris en Russie et au Kazakhstan,les deux zones d’activité d’Integra.G.S. prévoit une forte demande sur les ressources pour
    la décennie,le secteur parapétrolier sera aux premières loges dès le frémissement des cours du brut.

     

    -L’action a encore peu remonté par rapport à ses plus hauts passés mais un peu vite à mon avis depuis son plus bas récent.Cours actuel 3,50 USD.Une consolidation serait une occasion à
    saisir.L’idéal étant qu’elle revienne sur ses plus bas.(double deep! annonciateur d’une longue remontée)

     

    -Toujours pas de bénéfices au S1 (30 juin) mais une perte qui s’est encore creusée:30,4M$ versus 22,3 au H1 2 009.La dette s’est un peu réduite,peut-être grâce à Schlumberger…Il faudra scruter
    l’évolution des résultats annuels.

     

    – Evènement susceptible de doper la marge nette:Intégra a monté une J V avec Western Geco,la filiale sismique de réputation mondiale du Franco-Américain(Integra 75%, W.G.
    25%).Integra a reçu 48 M$ je ne sais pas trop pourquoi!  La sismique russe n’étant pas réputée pour sa technicité,cette coopération avec le leader mondial est porteuse d’avenir.Sa
    filiale de géophysique Tyumenneftegeofizica pourrait progressivement devenir le coeur des activités d’Integra.  

     

    -Pour preve de la réorganisation en cours,une décision qui peut réduire l’endettement et augmenter le bénéfice même si elle fait baisser le carnet d’ordres (A vérifier) :Integra aurait
    vendu ses activités Heavy Rig Manufacturing,gourmandes en capital et sûrement peu rentables.

     

    En résumé,une parapétrolière dans une situation encore difficile,mais qui semble prendre le bon virage et soigne ses actionnaires:rachat pour 25M de $ de GDR à/c du 28/10/2 010 .C’est
    ce qui doit doper le cours,mais ça n’aura qu’un temps! A moins que la société ne vise un repli sur Moscou.Peu vraisemblable…(Voir la proportion rachat /capitalisation)

     

    La situation est critique,mas pas désespérée,c’est ce que devait penser le CEO,Antonio Campo,après le départ du président Felix Lubatchevsky,(Mais pourquoi donc?) qui reste au board des
    directeurs et est aussi un actionnaire important, (management 19%,flottant 81%) quand il a écrit:

     »Our outlook for the remainder of the year is moderately positive ». 

     

    P.S. Toute info plus pointue que mon rapide survol de cette société en difficulté dans un secteur d’avenir et un pays aussi riche en ressources fossiles sera d’une grande
    utilité.Notamment sur un éventuel conflit à l’intérieur du management ou concernant ses relations avec Gazprom et le gouvernement russe.

  14. Bonsoir à tous,voici quelques infos complémentaires sur la  parapétrolière Integra:

     

    Elle a été crée en 2 004 par le fonds d’investissement américain Brookline Partners LLC, basé à New-York.Ce fonds est dirigé par John Fitzgibbons qui est toujours le chairman non exécutif
    d’Integra.

    En même temps que le Joint Venture avec Western Geco s’établissait,j’avais remarqué des changements importants au niveau du management.En creusant le sujet,on s’aperçoit qu’ Antonio Campo,CEO
    (chief executive officer) depuis sept. 2 009 et qui a pris en sept. 2 010 les fonctions de président en remplacement de Felix Lubatchevsky a occupé pendant 28 ans de hautes fonctions chez
    Schlumberger.*Division Oilfields services.

     

    Que le nouveau CFO (Chief Financial Officer) Yuri Baidoukov,depuis peu élu au board des directeurs et qui a pris ses fonctions le 5 juillet était précédemment directeur des fusions et
    acquisitions chez…Schlumberger.

     

    Que Jorge Lopez autre nouveau manager était un responsable de projet  en Afrique du Nord chez…Schlumberger.

     

    Integra a aussi recyclé des anciens cadres de TNK-BP,la filiale russe du géant anglo-américain,de Rosneft,de la Deutsche Bank, cela peut toujours être utile  pour lever des fonds, ainsi que
    de la première société pétrolière montée par Fitzgibbons, Mansiysk. Fitzgibbons avait été conseiller aux privatisations auprès du gouvernement russe.De quoi se constituer un solide réseau en
    Russie et bâtir sa fortune…Mais peut-être aussi se faire des ennemis en haut-lieu …

     

     

    *Western Geco est filiale à 100% du premier parapétrolier mondial,Schlumberger,dont les fondateurs étaient deux frères alsaciens,il me semble bien. Comme toute major,elle est à l’affût de proies
    lui permettant d’étendre son terrain de jeu. Elle a acheté en mars dernier la société française de  »mud logging » Géoservices pour 1,1md de dollars.Elle pourrait bien s’intéresser maintenant à
    Integra.On peut imaginer une prise de contrôle rampante…Pour le moins une étroite et valorisante coopération … 

     

    A noter que Fitzgibbons a vendu 779 885 GDR à 3,03 $ du 29 octobre au 3 novembre 2 010. Un repli vers ce niveau serait une occasion de se placer pour attendre sans trop de risque une remontée qui
    ne devrait pas se faire attendre très longtemps.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  15. bonjour à tous,

     

    en plus de CVVT (équipement), j’ai trouvé la société Encana qui fait aussi du shale gaz et qui tombe comme  » 1 pierre »( PER9-11); le jour ou les  prix du gaz remonteront, son cours devrait
    suivre…..

  16. Bonjour fab,

    C’est très intéressant de lister toutes ces sociétés gazières car on peut les accumuler en baisse avec probablement un bon potentiel de plus value à 10 ans. Il faudrait étudier
    précisément les sociétés pour être sur qu’il n’y pas de loup mais un PER compris entre 5 et 10 devient intéressant.

  17. Intéressant le cas de Encana et le commentaire de JCB: du point de vue chartiste on pourrait penser que ECA(Nyse) dessine un triangle symétrique avec sortie (fausse ??) par le bas, mais le
    fondamentaux ne semblent pas trop mal (je prend tout ça rapidement sur Finviz). Que faire ? Acheter progressivement a la baisse ou attendre une configuration chartiste plus favorable ??

     

    Article su Encana aujourd’hui sur seeking alpha: http://seekingalpha.com/article/242574-seagate-encana-buybacks-signal-better-than-expected-outlook-ahead?source=qp_article

     

  18. Pour jouer le gaz sous forme d’ETF sans contango, il y a FCG ou bien OOK

    Pour FCG : In order to understand why FCG might exhibit a strong correlation with spot natural gas prices, it’s important to take a look at the methodology behind this index. After identifying
    all companies involved in exploration and production of natural as, stocks whose natural gas proved reserves don’t meet certain requirements are removed. Those remaining are ranked using four
    different metrics: price/earnings ratio, price/book ratio, return on equity, and correlation to gas futures prices. The 30 stocks with the highest average rankings are included in the index,
    resulting in a group that includes the likes of Mariner Energy, Pioneer Natural Resources Company, and Noble Energy (see the [[FCG fact sheet]]).

    http://www.dailymarkets.com/stock/2010/04/26/ung-vs-fcg-a-better-natural-gas-etf/

    Il y a aussi

    Jefferies|TR/J CRB Wildcatters Exploration and Production Equity ETF (WCAT): This fund invests in small- and mid-cap companies in both Canada and the United States that derive most of their revenue from exploring
    and producing natural gas.

  19. bonjour à tous, je viens de tomber sur une valeur en surfant sur finviz, et on est bien dans le secteur du petrole et gaz naturel.

    callon petroleum CPE, côtée aux US.

    PE de 2.27 PEG de 0.22

    je n’ai pas encore eu le temps de regarder en détail leur site mais c’est une productrice. Je  fais signe quand j’aurai plus de temps pour voir ça, sauf si quelqu’un veut y jeter un coup
    d’oeil.

  20. Callon Petroleum:

    Mais qu’est-ce qu’elle fait depuis son pic à 8,30 le 12avril? (cours actuel < 6 $) Une partie des actifs consiste en des participations minoritaires dans des gisements offshore dans
    le golfe du Mexique.(pas très bien vu par Obama!) 

    Market Watch ne prévoit quasiment aucune augmentation du bnpa en 2 011. 

     

    Je me méfie des per très bas,à moins qu’une appréciation du bnpa soit attendue.C’est souvent la marque du peu d’intérêt que présente une société pour les investisseurs qui s’en détournent.

     

    A l’opposé il y a Oasis Petroleum.

    Très chère…Per 172 fois (0,17/share) tombant à 32 fois l’an (très) prochain (0,88 /share) . Gaz et petrole non conventionnel,essentiellement dans le nouvel eldorado américain,le
    Williston Basin,dans le Nord Dakota et le Montana.Je crois que l’ensemble des gisements maintenant exploitables dans les Rocheuses,avec les nouvelles techniques,la formation des
    Bakken,s’étend jusqu’en Alberta.Des milliards de boe mais difficilement récupérables.

    Une surface d’actifs d’environ 125 000 ha dont 85% encore à développer.Une production 2 010 = 2 009 + 160% et prévision 2 011 = 2 010 + 130% (amha prudente)

     

    Je ne conseillerais pas de l’acheter maintenant,mais sur net repli et pour du L T.Une telle croissance est rare et le potentiel est très important dans un environnement politiquement sûr (En
    tout cas plus que la Côte d’Ivoire) et avec des coûts en dollars.   

     

      

  21. je me disais bien qu’il devait y avoir une c****** quelque part ça paraissait trop beau au premier abord !

    pour les jeunes padawan comme moi est ce que tu pourrais nous dire quels sont les ratio que tu regardes en premier quand tu analyses une société, ça m’éviterait de sortir des bouses en pensant
    avoir trouvé le Saint Graal !!

  22. Un extrait du Daily Wealth d’aujourd’hui.Comme il y a un gold/silver ratio,il y a un oil/gas ratio.Carl Icahn doit savoir où est son intérêt … 

     

     »Today’s chart puts this cheapness on display. It shows the « oil to gas ratio. » Since oil and gas are both used as fuel, they tend to trade in an energy-equivalent
    ratio.

    During the late 1990s to the early 2000s, an oil-to-gas ratio of 12:1 or 14:1 meant natural gas was cheap. But « post supply surge, » we need to see an oil-to-gas ratio of 20:1 or 24:1 to say gas
    is cheap relative to oil. This ratio reached a « supercheap natural gas » reading of 24:1 in the fall of last year. This extreme reading kicked off a more than 100% rally in natural gas…

    Nowadays, this ratio is back to a « supercheap gas » reading of 22:1. While this is no reason to expect a big bull market in gas, it’s enough to say you’re buying a darn cheap fuel… one politicians will want to burn more of in the next few decades. Our advice: Accumulate natty.

  23. @Esteban,

    Ta découverte sent peut-être bien meilleur que tu ne le crois…C’est un diesel qui pourrait s’avérer à LT un excellent véhicule pour jouer le gaz US.

     

    Cette petite société, à l’origine familiale et fondée en 1 950 par les frères Sim et  John Callon a bien failli disparaître en 2 008.Le 28 novembre,alors que les coûts
    sont très élevés pour l’offshore profond et que le baril est tombé à 51 $,elle a dû se résoudre à suspendre le développement d’un champ dans le golfe du Mexique. L’action a chuté de 66%
    à 2,45 $,soit au final une baisse de 85% sur l’année.Et pour survivre un emprunt de 16M à 9,75% à la clé.

     

    Sa réorientation vers l’acquisition d’actifs onshore dans le non conventionnel (Le nouveau management connaît bien ce domaine et le vice président récemment engagé a passé 33 ans chez Marathon
    Oil) en ciblant le Permian Basin et le Haynesville Shale, s’ils engloutissent une partie importante des bénéfices dûs à la production offshore lui assurent des réserves confortables et
    des revenus futurs d’autant plus importants que le prix du gaz devrait finir par remonter.

    La suite demain…Peut-être.

    http://www.americanchronicle.com/articles/yb/152546731

  24. Bonjour Bxx,

    Je lis sans rien dire car je connais ces sujets beaucoup moins bien que toi. Mais prochainement, il faudra rassembler toutes ces petites sociétés à bon potentiel sur le gaz et acheter une ligne
    de chaque pour laisser porter 10 à 20 ans. Si on conjugue les différentes évolutions économiques la progression en monnaie courante devrait être très forte. Je suis de plus en plus sur que le
    monde va se chauffer exclusivement au gaz pour abandonner pétrole et nucléaire à d’autres fonctions et qu’on produira de l’électricité avec du gaz. L’impératif de limiter l’effet de
    serre est bien là. Il est incontournable.

  25. Bonjour,

     

    Un article à lire absolument pour tous ceux qui seraient tentés de prendre une ligne dans une société active dans les schistes de gaz: http://www.theoildrum.com/node/7075

     

    C’est à mon sens un article fort utile pour se forger une image complète de la situation car en résumé, le potentiel commercial des schistes de
    gaz est nettement plus modeste que fanfaronné…

  26. Callon Petroleum (suite et fin)

    Maintenant qu’elle a bien consolidé de sa forte hausse de début d’année,le cours a repris le chemin de la hausse,une hausse molle, mais … opiniâtre! La MM50 j vient de croiser la MM 200j à
    la hausse.C’est bon signe.

     

    Réserves nettes prouvées:58 mds de cf equivalents (soit 6,5M barils de liquides et 19,1 mds de cf de gaz)

    Suite à un remboursement en janvier,la société a pu se désendetter des 16 M $ empruntés à 9,75% et il reste du cash!  44,7 M$ de remboursés sur trop perçu sur royalties…ça doit
    être l’élément extraordinaire qui explique un per aussi bas.C’est le gros piège du per,toujours se demander si des éléments exceptionnels ne faussent pas le ratio.

     

    Ceci dit,après avoir lu l’article de «  »theoildrum » sur le mirage du shale gas,je pense qu’il faut se méfier au niveau des réserves annoncées.Et encore plus de l’endettement que les
    banques sont prêtes à lui consentir sur cette garantie (30M$). Callon obtient des revenus de ses puits offshore (100 barils/jour en juin), mais si le prix du gaz ne remonte pas assez
    vite,les banques mettront la main sur toutes les sociétés endettées et sans cash flow et  les revendront  le double 3 ans plus tard… 

     

    Une part des réserves est dans le Haynesville dont parle l’article qui m’a semblé solidement argumenté.J’avais noté aussi que Callon,après avoir trouvé du gaz avait refermé un puits,à cause
    de la faiblesse des prix actuels.Il ne faut pas oublier que les techniques de fracturation coûtent cher et qu’un grand nombre de forages sont nécessaires pour arriver à un seuil de
    production commercialisable.Mais si les cours remontent les réserves se monétiseront très vite …

     

    Est. de croissance 2 011: 9,70% earning/share est.2,45 $ (2 011) versus 2,27

     

  27. C’est surement le futur et il faut commencer a se placer mais, comme le dit JCB, la flambée du gaz se fera lentement. C’est une stratégie de long terme; aucune raison pour le prix de la MP de
    remonter vite, a moins d’une accélération politique imprévisible. Il semble en effet que USD 3.5/4 soit le plancher des prix et on ne peut que remonter, mais l’offre potentielle est encore très
    largement supérieure a la demande effective et beaucoup de puits sont clos mais prêts a partir, c’est assez facile de sceller un puits et de le faire repartir (pas le temps aujourd’hui mais je
    vais essayer de trouver le pourcentage de puits en activité aux USA et Canada). Exporter du gaz en Chine a partir de l’Amérique du Nord ne se fera pas avant 5/6 ans, au plus vite. Je vais essayer
    de trouver mieux mais cet article, pourtant optimiste, sur le prix du gaz donne assez bien l’idée du chemin encore a faire.
    http://www.bloomberg.com/news/2010-12-10/natural-gas-prices-may-advance-in-2011-on-lower-production-energy-markets.html

  28. Complément d’infos sur Novatek,le  »petit » challenger russe du géant Gazprom:

     

    Leonid Mikhelson qui dirige l’entreprise gazière possède 27,17% du capital.Un second milliardaire,Gennady Timchenko en possède maintenant 23,13% mais est autorisé à monter à 23,49% par
    les autorités anti-trust.

    Par ailleurs, Gazprom qui a vendu une option d’achat sur un supplément de 9,4% ne souhaiterait pas descendre à moins de 10% du capital.

     

    PS: Il n’y a pas que les valeurs exotiques qui m’intéressent.J’ai l’impression que personne n’a parlé d’Altergaz,maintenant contrôlé par l’Italien ENI à environ 60%depuis qu’il a acquis les
    parts du fondateur et remanié le management.La liquidité se réduit peut-être,mais comme l’actionnaire de référence est aussi le fournisseur de la MP et la garantie bancaire, c’est plutôt
    favorable.On peut faire un parallèle avec Entrepose et son puissant actionnaire Vinci.

     

    Si le coût du gaz à la production ne monte pas trop vite l’offre de cet opérateur alternatif pourrait séduire de nouveaux clients industriels cherchant à réduire leur facture,
    maintenant rassurés par l’engagement financier d’ENI.

     

    Altergaz pourrait profiter d’une fenêtre d’un an ou deux,voire trois pendant lesquels le prix de vente du gaz sera surestimé car les compagnies,en ne renégociant pas leurs contrats
    LT s’éviteront d’étrangler leurs clients quand l’énergie flambera de nouveau.Dixit Francis Perrin de  »Pétrole et Gaz arabes ».   

     

    Altergaz est coté sur le marché libre: MLALT

  29. Avec les nouvelles techniques d’extraction du gaz nous avons une pollution très importante des eaux, donc nous pouvons aussi miser sur les sociétés spécialisées dans le traitement spécifique de
    ce type de problème. Donc pour l’Amérique du Nord: HEK (Nyse). Mais en France/Europe ?? Veolia ?? Suez ??

  30. Poland is estimated to have a high quality resource shale resource
    base of 40 to 90 Tcf. It has attracted drilling commitment from Exxon-Mobil, Chevron, Conoco-Phillips (COP), Marathon (MRO) and several small independents.

    FX Energy (FXEN) is drilling 3 wells at present in partnership with the Polish Oil and Gas Company. LNG Energy (LNGYF.PK) also spudded its first shale gas well in early January 2011. LNG Energy is using the same contractor, crews and
    equipment that a Conoco-Phillips/ Lane Energy joint venture used to drill 2 shale gas wells , not far from the LNG Energy well. Talisman Energy (TLM) plans to drill its first shale gas well in August 2011 followed by two more with the third well completion
    scheduled for January 2012. The Talisman well locations are close to those of LNG Energy, the Conoco-Phillips joint venture and PGNiG, Poland’s dominant gas distributor.

    Based on the E&P success in China, Poland and later India, several more countries in Asia, Africa, and Eastern Europe are likely to accelerate current licensing and exploration activities or
    start soliciting interest from foreign oil and gas companies to explore for shale gas. By the end of this decade shale natural gas production could be a commercial business in almost a dozen
    nations.

     

    http://seekingalpha.com/article/246623-emerging-international-shale-gas-poland-and-china-lead

  31. Un ETF pour le gaz –  non futures oriented ETF – sans risque de « contango », mais risque $ et « only USA companies »:  FCG (Nyse) 

    First Trust ISE-Revere Natural Gas Index Fund (the Fund) seeks investment results that correspond generally to the
    price and yield of an equity index called the ISE-REVERE Natural Gas Index (the Index). The Index is an equal-weighted index consisting of exchange-listed companies that derive a substantial
    portion of their revenues from the exploration and production of natural gas. The Index is constructed by establishing the universe of stocks listed in the United States of companies involved in
    the natural gas exploration and production industries and then eliminates stocks whose natural gas-proven reserves do not meet certain requirements. The Index then ranks all candidate stocks
    using four different methods and, often averaging the rankings, selects the top 30 stocks based on the final rank. The Index is rebalanced on a quarterly basis. It will normally invest at least
    90% of its assets in common stocks that comprise the Index. Its investment advisor is First Trust Advisors L.P.

  32. extrait du dernier post du blog 

    Extrait du dernier post du blog « Les Énergies nouvelles »:

    N.B. Pour ceux qui veulent approfondir leurs connaissances dans les problématiques concernant ces nouvelles productions de gaz non conventionnels aux Etats-Unis et plus tard en Europe je vous
    invite à lire l’excellente étude de Florence Gény (The Oxford Institute For Energy Studies) qui s’intitule: « Can Unconventional Gas be a Game Changer in European Gas Markets ».

    http://www.sbc.slb.com/About_SBC/~/media/Files/Point%20of%20View%20Docs/Can%20Unconventional%20Gas%20be%20a%20Game%20Changer%20in%20European%20Gas%20Markets.ashx

  33. Concernant le gaz de schiste présent également dans le sud de la france et dont  en mars 2010, le gouvernement a octroyé des permis de prospection dans trois zones qui couvrent une
    partie des départements de l’Hérault, de l’Aveyron, de la Lozère, de l’Ardèche et de la Drôme.

    Veuillez consulter cet article de Lupus, et en particulier le reportage vidéo.

    http://lupus1.wordpress.com/2011/01/29/risques-environnementaux-et-sanitaires-la-fievre-du-gaz-de-schiste-gagne-la-france-et-les-risques-aussi/

    et dans ce reportage le 1er moment fort  se situe à 8’30 » environ de la partie 2/7.

    Est ce que c’est ce genre de gaz dans lequel vous investissz ?

     

     

  34. 80 députés s’élèvent contre l’exploitation du gaz de schiste il y a 3 heures 25 min Maxisciences Maxisciences Alors qu’une mission sur l’impact de la prospection du gaz de schiste sur
    l’environnement vient d’être lancée à l’Assemblée nationale, 80 députés, issus de tous les partis politiques, ont signé une motion contre l’exploitation coûteuse et dangereuse de ce gaz. Lire la
    suite l’article Photos/Vidéos liées 80 députés s’élèvent contre l’exploitation du gaz de schiste Agrandir la photo Rédigée à l’initiative de Pierre Morel-à-L’Huissier, élu UMP de Lozère, et Pascal
    Terrasse, élu PS de l’Ardèche, cette motion a été déposée devant l’Assemblée nationale mercredi. Les 80 parlementaires qui l’ont signée demandent au gouvernement de renoncer aux autorisations de
    prospection accordées au printemps dernier à plusieurs groupes par le ministère de l’Environnement. La suspension de ces autorisations dans l’attente des conclusions de la mission sur les impacts
    de l’exploitation du gaz de schiste n’est pas suffisante dénoncent les élus. « Le manque de transparence de la part de l’Etat et l’incohérence entre le souci de préserver l’environnement à travers
    les travaux de Grenelle et l’annonce de l’exploitation de gaz de schiste nous pousse à réagir. La population locale, les élus et le milieu associatif n’ont pas été sollicités sur ce dossier.
    L’octroi de permis d’exploration des gisements de gaz a lieu a priori unilatéralement de la part de l’Etat sur l’ensemble des sites concernés, c’est inadmissible », s’insurgent-t-ils dans le texte
    rapporté par le site de France 3. Les opposants au gaz de schiste assurent être « décidés à agir par tous les moyens possibles, à saisir toutes juridictions utiles, voire à élaborer une proposition
    de loi pour réformer le code minier. Notre détermination est totale, nous ne nous laisserons pas imposer le gaz de schiste », insistent-ils. Devant la montée de la contestation face aux
    autorisations de prospection accordées dans la plus grande discrétion, les ministères de l’Environnement et de l’Energie ont demandé une mission visant à évaluer l’impact de l’exploitation du gaz
    de schiste sur l’environnement. Cette mission a également pour objectif de déterminer si une exploitation… lire la suite de l’article sur Maxisciences

  35. 。それだけで私の時間を無駄にしないための歓声そう男、簡単には(実際に読んで、単にまだ別のポストはちょうど無視するために行く前に、ゾンビのようにそれを閲覧ない..あなたが知っている)toactually読み取るでもリモートで良い記事を発見することがイマイチ神は、インターネットを見捨て。

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *