Il n’y a pas d’autre solution que la monétisation

Par Jean Christophe Bataille

Faillites bancaires ou production de monnaie ?

http://u4ya.ca/blog/wp-content/uploads/2011/01/081013_krugman.jpg

Si les banques centrales restent inactives, une faillite bancaire privée généralisée se produira nécessairement lorsque les investisseurs se rendront compte que le bilan des banques européennes est plombé à hauteur de 4000 milliards d’euros, soit deux fois le PIB de la France. Pensez-vous vraiment que les états vont laisser leurs banques faire faillite avec disparition totale de la liquidité et arrêt complet de l’économie ? Ce serait la cessation brutale de toutes les transactions, de l’octroi de crédit et une panique beaucoup plus épouvantable que celle de 29. C’est impossible ! La BCE ou les banques nationales finiront donc par monétiser les dettes européennes avec un effet inflationniste inévitable. La BCE le fait déjà en coulisse car la dette allemande est, elle aussi, en danger ! Nous rejoindrons donc le statut américain et britannique avec, je l’ai déjà dit, un avantage, nous sommes en retard dans ce processus et l’Allemagne limitera la production de monnaie à la quantité utile. Dans le même temps, l’économie va se contracter et le pouvoir d’achat, obéré par l’inflation et la récession, va décroître. Il ne faut pas rêver, nous ne sortirons pas de la crise de la dette sans souffrir. Mais l’inflation sera un moindre mal et ne sera pas nécessairement à deux chiffres. Cette crise devrait être limitée par la croissance des émergents qui vont continuer à tirer l’économie mondiale. Mais ces pays vont, eux aussi, subir la cyclicité des matières premières et auront donc une croissance plus chaotique.

L’Argentine qui a vécu le pire des scénarios a fait repartir son économie en 2002 lorsqu’elle a décidé de réinjecter de la monnaie pour permettre une reprise de la consommation et de la production. Il n’y a pour moi pas d’autre issue. La BCE devra acheter 1000 Md€ de nouvelles obligations pour répondre aux besoins de refinancement de l’Italie et de l’Espagne sur 2012-2015. Les USA approchent déjà les 3000 milliards de monétisation, leur inflation ne dépasse pour l’instant pas 4% et le dollar se porte beaucoup mieux que l’euro. L’explosion de la masse monétaire va donc se poursuivre. Les rentiers obligataires se feront donc lessiver car si les taux longs peuvent rester artificiellement bas, les biens tangibles vont s’apprécier en valeur faciale et le pouvoir d’achat de la monnaie va diminuer. Possédez beaucoup de biens tangibles et diversifiez ! 

Attention ! Les actions sont des parts de sociétés donc des biens tangibles. Elles vont remonter avec la monétisation. N’attendez pas de baisse majeure en euros courants. Elles pourront rebaisser ensuite avec la récession associée à la stagflation car les résultats ne suivront pas mais la monnaie aura moins de valeur et les actions ne baisseront pas autant qu’on l’imagine en monnaie courante, en tout cas beaucoup moins que ne le pensent les déflationnistes, partisans d’une faillite bancaire généralisée, soit disant organisée, mais non monétisée, donc d’une destruction globale de l’économie, punition suprême pour ces peuples occidentaux qui ont osé s’endetter pour pallier les effets de la mondialisation.

Je réfléchis depuis longtemps sur ce sujet. C’est Krugman, prix Nobel d’économie, pourtant fustigé par tous les déflationnistes, qui propose la bonne stratégie, car il est bien trop tard pour faire autrement.

50 réflexions au sujet de « Il n’y a pas d’autre solution que la monétisation »

  1. Concernant l’immo, je rejoins les différents commentaires/posts. Par besoin de diversification & défiscalisation, je me penche sur le sujet.

    Les scelliers me paraissent peu attrayantes (rdt moyen < 4% avec qqes risques). Les SCPI me semblent meilleures (type SCPI rendement à 5/6%). 
    Ruben, merci pour la sélection REIT US.

    Surfeuse : je ne dois pas avoir un bon conseiller fiscaliste. Pour exemple, proposition pour senior à rdt 4% bail 9 ans.

    Je rejoins JC, des opportunités sont ou seront à saisir dans des villes de province. Mais cela demande de la dispo, du temps et une expertise du secteur.

     

     

  2.  

    Encore une analyse faite de très haut, froidement objective et a mon avis parfaitement correcte. Félicitation ! Travaillant dans l outsourcing J apprécie
    particulièrement : « ces peuples occidentaux qui ont osé s’endetter pour pallier les effets de la mondialisation. « 

  3. Madame Merkel, écoutez
    monsieur Monti !
    Elie Cohen 01 Décembre 2011
              La vertu des crises aigues est de simplifier les termes du débat. Quand les banques peinent à se refinancer et contractent l’offre de
    crédit, quand des États notés AAA ont du mal à réussir des placements limités de dettes, quand la récession s’installe et que les investisseurs américains ou asiatiques se défont de leurs actifs
    en euros il n’est plus temps de tergiverser. Pour éviter un enchaînement fatal à l’euro, les Européens doivent aujourd’hui abattre leurs cartes. (…)

  4. Bonjour Jean Christophe et encore bravo pour ce blog tres interessant, j’aimerais avoir ton avis concernant une petite allocation de portefeuille ( 10%) en obligations 2016/2018 emises en $ et en
    € d’une sté allemande hyper fiable comme Fresenius par exemple, avec un rendement de 6 à 7 % net n’est ce pas un bon placement ( en faisant 50% des 2 monnaies pour se proteger de la faiblesse de
    l’€ ) ??  Merci

  5. Je ne privilégierais que l’obligation en euros … La crise du dollar arrivera avant échéance (et ils n’auront certainement pas la main légére sur la planche à billet pour régler leurs
    problèmes), et en achetant une obligation allemande en euro, tu récupère des euros-mark en cas de scission de l’Allemagne de la zone euro. Cela demeure donc un bon hedge

  6. Jeudi 1er décembre 2011 :

     

    Le Trésor espagnol a émis jeudi pour 3,75 milliards d’euros d’obligations à 3, 4, et 5 ans, soit le maximum qu’il souhaitait emprunter, mais la tension des marchés s’est fait
    sentir, l’obligeant à concéder des taux d’intérêt en hausse.

     

    Les taux ont augmenté par rapport aux dernières émissions similaires, passant au-dessus de la barre symbolique des 5 % :

     

    – 5,187 % pour les obligations à 3 ans (contre 4,782 % lors de la précédente émission),

     

    – 5,276 % pour celles à 4 ans (contre 3,639 % la dernière fois)

     

    – et 5,544 % pour celles à 5 ans (contre 4,045 % avant), selon la Banque d’Espagne.

     

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___L_Espagne_emprunte_375_mds_EUR_le_maximum_prevu_mais_les_taux_montent011220111112.asp

  7. Merkel conditionne sa solidarité à la
    «discipline»
    Par Patrick Saint-Paul (correspondant du Figaro à Berlin)
    Mis à jour le 01/12/2011 à 21:38 | publié le 01/12/2011 à 20:49
    Après l’intervention de Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande s’exprime vendredi matin sur le crise de l’euro.

    Le discours de Nicolas Sarkozy n’a pas surpris Angela Merkel. L’Élysée avait pris soin d’informer la chancelière allemande de son intervention dans le détail avant l’allocution du président
    français. La volonté exprimée par le président de faire de l’espace européen «une zone de stabilité» réjouit Berlin. Tout comme son engagement pour une plus grande «discipline», après des
    décennies d’un laxisme budgétaire qui a fini par exaspérer outre-Rhin. Mais, pour la chancelière, les promesses de changements ne sauraient entraîner une solidarité automatique.

    (…)

  8. Goldman Sachs : pas une bonne recommandation en deux ans !
    30 nov 2011 | Jérôme Revillier | Catégorie: Devises, Jerome Revillier
    leadimg

    “Un singe qui lance des fléchettes sur les pages boursières du Wall Street Journal a des chances d’obtenir un portefeuille aussi performant que ceux élaborés par les experts.“

    Je n’invente rien.

    Il s’agit là de l’expérience relatée par Burton Malkiel dans son célèbre livre “A Random Walk Down Wall Street“. Lors de cette expérience, un singe avait effectivement obtenu un meilleur
    rendement que des professionnels de Wall Street sur la même période de temps.

    (…)

    De quoi se marrer un peu.

  9. Lagarde 3.5.2010:
    « il faut contrôler plus » les agences de notation

    LEAP 15.11.2011: Extrait relatif à la guerre économique par agences de notations interposées: L’agence chinoise Dagon a ouvert le feu en confirmant qu’elle allait à nouveau
    baisser cette note en cas d’échec de la « supercommission » (28). S&P va probablement faire baisser encore d’un cran la note US et Moody’s et Fitch n’auront plus d’autres choix que de se
    mettre au diapason puisqu’elles avaient donné un répit jusqu’à la fin de l’année sous condition de résultats en matière de réduction du déficit public. Au passage, pour essayer de diluer
    l’information négative pour les Etats-Unis, il est fort probable qu’il y aura une tentative de relancer la crise de l’endettement public dans la zone Euro (29) en abaissant la note de la France
    pour affaiblir le Fonds Européen de Stabilisation Financière (30).

    Dette : Bruxelles part en guerre contre les agences
    de notation
    Publié le 15-11-11 à 12:53    Modifié à 14:09    par Le Nouvel Observateur avec AFP

  10. Bonjour,

    Je ne modifie pas les allocations d’actifs pour l’instant. Il suffit d’attendre ce que fera le marché. Si ca monte on en profite. Si ca monte trop on prend des bénéfices. Si ca rebaisse
    franchement on rachète. Les PP ont fait une énorme progression comme les valeurs allemandes. La Chine remonte très vite aussi. Il ne faut pas se laisser griser et il serait judicieux de vendre
    des parties de ligne si cette reprise devenait excessive.

  11.  

    « La Commission et les tribunaux européens doivent jouer un plus grand rôle, sans que le Parlement allemand ne perde la
    maîtrise du budget », a expliqué Angela Merkel devant les députés allemands. La chancelière souhaite pouvoir traduire devant la Cour européenne de justice (CEJ) les pays qui enfreignent de manière
    répétée les règles du pacte de stabilité. Une orientation qui n’a pas les faveurs de Paris, qui craint une judiciarisation de l’Europe. De même, Angela Merkel veut aussi créer un poste de
    Commissaire européen préposé au maintien de la stabilité de la monnaie.

    Alors que Nicolas Sarkozy avait insisté jeudi sur la nécessité d’instaurer « plus de solidarité » en échange d’un
    renforcement de la discipline sans autre précision, elle a clairement écarté toute mesure forte comme l’émission d’euro-obligations. Celles-ci ne peuvent être que le couronnement d’un processus
    long d’intégration et de convergence des économies de la zone euro, estime Berlin.

    Il ne faut donc pas attendre du Conseil européen du 8 et 9 décembre, censé pendre des décisions sur l’avenir de
    l’Europe, « le grand coup, le coup de massue » apportant la solution à tous les problèmes existants, prévient Angela Merkel. La révision des traités européens est un processus de longue haleine qui
    prendra des années.

    http://www.lepoint.fr/economie/avenir-de-l-europe-la-reponse-de-merkel-a-sarkozy-02-12-2011-1403090_28.php

  12.  Vendu hier 50% de mon portefeuille dont veritas . 60% de liquidite.
    J’attends un signal clair pour voir si je revends le reste et passe short ou si je vends le reste plus haut.

    Encore un grand merci pour ton super travail JC.
    Ruben

  13. Bonjour Jean-Christophe, Bonjour à tous,
    Moi aucun gain côtés actions, quand ça monte j’arrive au mieux sur la ligne de flottaison, c’est-à-dire au prix d’achat. De toute façon, je ne m’inquiète pas. Historiquement, les indices
    surnagent, non ? Vallourec, Entrepose Contr. Encana, Puis les minières: SLW, Rye Patch, First Majestic … Moi, je crois que tout cela sur le TLT sera profitable. Je viens de débuter en bourse,
    je ne vais pas déjà m’inquiéter. J’essaie de ne pas dormir le nez collé sur les cours de mes actions. Et c’est comme je dis, dans le meilleur des cas, je me trouve sur la résistance au prix
    d’achat. N’empêche, je me pose toujours la même question Jean-Christophe. Quand tu prends un gain, c’est un gain que tu prends sur de petites portions investies récemment dans la panique mais si
    je faisais cela, ce serait spéléologique, comme par exemple: acheter à 100 … voir baisser à 50, réinvestir, voir monter à 60 et revendre une partie du montant investi à 50. Je crois que ça a du
    sens et que c’est idéalement ce que j’aurais dû faire mais ça nécessite d’être archi-méthodique. D’où mon expression investissement spéléologique, c’est-à-dire en restant de toute façon en
    négatif. Ce procédé fait sens pour toi ?

  14. Kangourou,

    Si tu as acheté trop haut, tu peux sortir progressivement de positions neutres pour récuperer du cash. Il ne faut pas etre tout en action. C’est pas très bon de me suivre avec un portefeuille
    récent et petit car j’ai dans mes actions des positions dont certaines ont été prises en 91 ! Et quand j’achète massivement en baisse c’est souvent sur quelques pour cent du patrimoine. C’est
    dire si c’est mélangé. Quand je vends en ce moment ce sont des positions gagnantes sinon je garde long terme. Souvent les gens comprennent trading alors que je suis un investisseur long terme qui
    travaille les positions dans la volatilité. Donc méfiance, diversifie et tiens compte du fait que mon portefeuille d’actions ne dépasse en général pas 25 % du patrimoine, meme dans le pire des
    creux de marché.

  15. @ Kangourou 94

    Bon je m’y colle vu que le patron a repondu a cote de la plaque:

    Je resume: Tu t’es ramasse en achetant sur un sommet intermediare et tu as malheureusement garde dans la descente (descendre avec du leste ca va mieux ).

    Ca a du sens ce que tu dis: reprendre une ligne en dessous (a -50% on n’appelle pas ca moyenner a la baisse) et revendre la precedente quand elle revient a l’even (que tu appelles la flottaison).
    Accessoirement tu peux meme revendre les 2 car il semble que tu achetes sur des points particuliers qui deviennent des resistances.

    Ces doubles tops sont auto-realisateurs car ils sont vendus par les ateistes et par ceux qui, s’etant plantes, revendent a l’even.

    A une plus petite echelle le 3200 today en est un bon exemple.

  16. Bien, merci beaucoup à tous les deux. Je dirais que vos 2 posts se complètent fort bien. Je ne dépasse pas les 15% d’actions, je n’ai pas l’intention d’en prendre plus. Non, en effet,
    Jean-Christophe, je ne pourrais pas te suivre. Maintenant, je vais voir ce que j’ai investi sous les prix d’achat pour les moyenner et voir ce que je peux faire sur la résistance actuelle, et si
    ça en vaut la peine. N’est-on pas historiquement déjà tellement bas ? En même temps, vive le long terme. Je crois que je suis entré en hibernation (rare pour un kangourou).

  17. L’UE veut interdire les achats de pétrole à l’Iran pour le forcer à
    renoncer à ses activités nucléaires. Un pari à l’issue incertaine.
    Le Point.fr – Publié le 02/12/2011 à 19:55 – Modifié le 02/12/2011 à 20:01
    Par Armin Arefi

    Face à la menace d’un Iran doté de la bombe atomique, l’Europe brandit une nouvelle arme. En plus de l’annonce jeudi du gel des avoirs à l’étranger de 143 nouvelles sociétés iraniennes, ainsi que
    de 37 personnalités liées au régime islamique, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne travaillent « sur des sanctions sans précédent sur les secteurs financiers et pétroliers
    iraniens ». Autrement dit, interdire non seulement toute transaction avec la banque centrale iranienne, mais surtout tout achat de pétrole en provenance d’Iran.

    (…)

  18. Bonsoir;une petite question pratique:Encana va distribuer en Décembre un dividende payable en espèces ou en titres;l’imposition des dividendes étrangers ,ça a l’air assez compliqué…vaut-il
    mieux encaisser ou bien réinvestir en actions ? (ce dernier point n’est pas clair non plus,le formulaire qui m’a été envoyé par Bourse Direct ne précise pas à combien de titres j’aurai droit….)

  19. http://www.telegraph.co.uk : Jacques
    Delors interview: Euro would still be strong if it had been built to my plan
    By Charles Moore
    10:00PM GMT 02 Dec 2011

    To use that British understatement that Continentals enjoy, one might suggest that it has not been a good year for the euro. And now, some say, only about a week remains to put things right. So
    who better to question than the man who invented it? In Paris on Wednesday, I called on Jacques Delors.
    (…)

    http://www.leparisien.fr : Crise: les responsables européens agissent « trop peu et trop tard », dit Delors
    Publié le 03.12.2011, 11h24

    Face à la crise de la dette, les responsables européens agissent « trop peu et trop tard », affirme le Français Jacques Delors, un des principaux architecte de la monnaie unique, qui juge également
    que l’euro était voué à l’échec dès le départ, dans une interview au Daily Telegraph publiée samedi.

    Pour l’ancien président de la Commission européenne, les problèmes actuels de l’euro sont la conséquence d' »une combinaison entre l’obstination de la vision allemande du contrôle monétaire et
    l’absence d’une vision claire de la part des autres pays ».

    (…)

  20. salut JC 

    Qd tu dis qu il faut posseder de l ‘immobilier je dirai oui et surtout non … pourquoi?

    Je fe donne mon exemple 

    j ai achete plusieurs studio a 100 pour cent sans apport … aujourd’hui lorsqu on regarde les taxes a payer pour rester proprio (csg imposition sur les loyers taxe fonciere et j’en passe ..) je
    me dis qu il vaut mieux achete a retape et essayer de revendre comme je fais … en residence principale si possible mais meme en payant 33 pour cent au moins tu recuperes du cash … non? 

    moi c est ma strategie de l annee meme si j avoue que ca devient dur de vendre rapidement … (je suis sur bassin Annecien pourtant..

    bonne soiree

  21. Salvatore,

    Il faut que le différentiel rendement locatif taux soit élevé. C’est fondamental car ca permet d’assumer la fiscalité. Mais le problème n’est pas la. Pour ceux comme moi qui anticipe une
    accélération de l’inflation dans les années à venir, il faut se positionnner en biens tangibles et l’immo en fait partie.

  22. JC ,

    tu veux dire que si le rendement par rapport au cout du credit cela ne vaut plus le coup d acheter de l immo ? donc de vendre alors? faire comme je compre faire c est a dire acheter pour revendre
    ?

    en resume emprunter a 4 pour rendement a 4 = pas good..?

    tu places tjs ds matieres premieres ds l avenir malgre ce qui va nous tomber sur la tete?

     

  23. en resume emprunter a 4 pour rendement a 4 = pas good..?

    Pas bon, il faut au moins du 6 % net !

    tu places tjs ds matieres premieres ds l avenir malgre ce qui va nous tomber sur la tete?

    Tu as l’air persuadé que les MP vont baisser encore beaucoup, tout se discute mais le pétrole est encore à 100 $ alors que la situation est très mauvaise et il était à 35 $ en 2008 dans la
    poussée déflationniste. Ca veut dire que nous sommes déjà en stagflation et que les MP ne baisserons pas autant que le disent certains. Je suis personnellement persuadé que leur prix va exploser
    dans les 10 à 20 ans. La meilleure façon d’optimiser ses couts est d’en acheter régulièrement, plus particulièrement dans les paniques de marché et de ne pas attendre un hypothétique gouffre. Je
    te rappelle que les déflationnistes n’ont rien acheté dans le dernier point bas en 2008 et ont manqué la hausse phénomènale des MP 2009-2010. 

  24. oui je suis un peu sceptique sur l evolution des MP surtout si les us corrigent ds quelques temps je vois pas pourquoi le petrole continuerait de grimper….? a priori bcp pensent que le gold
    devrait flechir aussi … quels sont tes arguments a ce sujet? de mem le silver a 100 us … tu restes convaincu de cela?

    J’ecoutais recemment un gars comme DELAMARCHE epiloguer sur la fin de l euro a terme ds cette configuration … cela est etonnant aussi non?

  25. Il ne faut pas me faire dire ce que je n’ai pas dit. Les MP peuvent encore baisser largement mais je suis un investisseur lent et je ne trade pas quand j’investis. Plus c’est bas, plus j’achète.
    Aujourd’hui mon prochain seuil d’intervention correspond a un CAC de 2750. Le problème des gens le plus souvent c’est que quand il est le plus pertinent d’investir ils sont pétrifiés par la peur
    et il finissent par acheter quand ca beaucoup trop remonté.  Maintenant je procède comme ca et je ne crois pas à une déflation profonde des actifs mais plutot a une baisse largement gérable
    et une monétisation globale des monnaies. Mais chacun fait comme il le sent.

  26. Bonsoir,

    La modification du traité prendra du temps (plusieurs mois), les marchés n’attendront pas aussi longtemps.

    Quand à la  monétisation BCE => FMI => Etats en difficulté, je ne vois pas pourquoi Merkel accepterai car cela reviens au même que de prêter (via la BCE) direcetment aux états, donc
    les états pourront continuer joyeusement à s’endetter sans engager les réformes nécessaires.

    Si Merkel persiste le WE prochain, AMHA les marchés plongeront ainsi que l’euro.(je parle du court terme bien sur car à MT et LT que d’incertitudes !)

    Perso, je suis actuellement 100 % cash (mais petit portif ) et en USD.

    Je me contente pour le moment depuis le début 2011 de swings de 1 à 3 jours sur le SP500 via des trackers à levier.

    Je suis à 25% en or physique, acheté tard (à 1400 USD l’once). Je pense que je suis rentré un peu vite sur l’or, car je m’attends désormais à un déléveraging important sur ce métal.

    Je suis passé short sur le SP500 Vendredi 10 mn avant la cloture.

    J’étais long sur les MP tout 2009 et une partie de 2010 ( super performance du portif) et je ne reviendrai sur les MP que quand elles auront pleinement intégrées la recession (temporaire) des
    émergents (courant 2012 peut être ?).

    En attendant, cash (USD) ou swing, mais je le répète, possible car petit portif, donc très réactif.

    Bon WE

  27. Juppé : «Non aux vieux démons de la
    germanophobie»
    Par Philippe Goulliaud, Anne Rovan
    Mis à jour le 02/12/2011 à 19:24 | publié le 02/12/2011 à 19:11

    INTERVIEW – Le chef de la diplomatie, Alain Juppé, dénonce l’attitude «irresponsable» du PS.

    Nicolas Sarkozy et Angela Merkel viennent de donner leur vision de l’Europe. Y a-t-il harmonie au sein du couple franco-allemand?

    Il y a la volonté commune de travailler et d’agir ensemble. Depuis le traité de l’Élysée en 1963 entre de Gaulle et Adenauer, le dialogue entre la France et l’Allemagne a été permanent. Cela ne
    veut pas dire que nous partagions toujours le même point de vue au départ. Mais grâce à ce dialogue, nous sommes toujours parvenus à un consensus. C’est ce qui se passe aujourd’hui sur la crise
    de la zone euro. Nous sommes d’accord pour une discipline budgétaire stricte, mais accompagnée d’une véritable solidarité et de politiques communes.

    (…)

  28. pour répondre à ursus35

    l’idée de la BCE passant par le FMI->états en difficulté parait être une usine à gaz et pourtant…..

    ce pourrait être cette solution ou que les états européens abondent le FMI pour accroitre « sa force de frappe ».

     

    Ce coup parait jouable et permettrait de rétablir la confiance dans l’euro. Par contre, je redoute pour les états qui passeraient sous doctrine FMI, leur obligation de sortir de la zone euro dans
    un délai proche.

    (quant on voit le mal que le FMI a fait en Argentine….. son régime est là pour tuer le patient et non pour le guérir).

    Je pense que la Grèce sera « tuée » pour l’exemple et bannie de l’euro=  elle servira ‘d’épouvantail’ pour ceux qui seraient tenté de suivre son exemple.

     

    Je reste dans l’incertitude sur un scindement de l’euro en deux mais ces derniers jours me font reconsidérer la probabilité que l’euro reste en 1 bloc.

    Par contre ce « bloc » perdra sans doute quelques membres (grèce+ ???)dans le voyage.

     

    Je reste dans 1 hypothèse ou le bloc US et GB fera son possible pour rester hors de portée et que d’autres surprises seront réservées à la zone euro (il en va de leur santé apparente). Si l’euro
    est sauvé même partiellement, les projecteurs seront sur les US et la GB et les mouvements de monnaies (et d’indice) pourraient être importants

  29. J’ai une question s’il vous plaît: j’ai lu cet après-midi dans un journal sérieux que la récession qui s’annonce était déflationniste. Est il possible d’assister à une récession inflationniste ?
    Il me semble que oui puisque la solution mise en avant ces derniers temps est la printing press. Une récession inflationniste, ce serait une stagflation ?

  30. Bonjour Kangourou,

    Une récession inflationniste est une stagflation. La déflation est un risque actuellement brandi par les politiques européens pour pousser la BCE à élargir son bilan. C’est vrai qu’il est
    toujours possible de basculer dans une déflation. Il suffit de monter fortement les taux courts comme cela a été fait en 29 ou de laisser les banques à leur difficulté. La théorie défendue par ce
    blog est qu’aucune institution politique ou monétaire ne peut se permettre ça. Une fois ceci posé, la situation d’endettement va obligatoirement amener à une création de monnaies qui
    mécaniquement les dévalorise. C’est ce qui se passe depuis 2009. A cela s’ajoutent des phénomènes inflationnistes structurels liés à l’évolution de la mondialisation qui repartent de plus belle
    dès que les émergents accélerent.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *