Forecast – Janvier 2010

Par Jean Christophe bataille.

http://www.dailycomedy.com/images/jokes/b/economy.jpg

L’année qui vient peut nous réserver bien sûr des surprises. Mais si on considère l’importance de la hausse de 2009, le niveau d’optimisme des marchés et les fondamentaux économiques tels que nous les avons analysés, il est raisonnablement permis d’anticiper une correction sur les indices actions. Je rappelle que seules les actions de sociétés parapétrolières, des commodities et des pays émergents nous intéressent pour l’instant à l’achat sur Futures dans cette éventualité.

L’impact de l’inflation monétaire est désormais avéré dans les pays occidentaux et l’ensemble des actifs est dopé par les émissions gigantesques issues des banques centrales. La reflation est patente et, il faut bien le reconnaitre, la sous-estimation de ses effets m’a fait vendre un peu trop tôt une bonne partie de mes propres positions actions (largage entre 3000 et 3800). Par prudence, face à ce phénomène monétaire, il me semble préférable de ne pas préjuger précisément de l’importance de la prochaine correction des indices actions, ni du niveau qui la déclenchera. Les starters potentiels d’une baisse sont nombreux, hausse des taux, déception sur l’évolution économique, et cette rechute reste malgré tout très probable.

Toute la difficulté du timing réside dans l’évaluation des marchés. Selon les sources les plus autorisées, les PER américains sur le SP 500 se situeraient autour de 15 en moyenne. On aurait un chiffre à peu près identique chez les émergents. Voilà des données bien différentes de celles qu’on peut lire ça et là sur certains blogs financiers. J’ai lu un PER moyen à plus de 100 sur le SP 500 ! Bien sûr l’estimation des bénéfices futurs d’une société n’est pas un exercice facile lorsque le calcul est imprégné d’un biais bear sur l’économie, mais il est vite détrompé par les résultats réels d’entreprises qui ont une répartition planétaire de leur chiffre d’affaire et qui sont capables de faire rapidement des gains de productivité. Une valorisation correcte du marché actions est pourtant cruciale. J’avais dit il y a 9 mois lorsque j’ai fait monter mon patrimoine à près de 25 % en actions que les parapétrolières françaises affichaient un PER à 5 ! Quel investisseur refuserait un investissement qui lui permet de récupérer sa mise en 5 ans de bénéfice ! C’est pourtant ce que faisait bêtement le marché sur des sociétés qui ont un potentiel de chiffre d’affaire considérable à moyen terme …

Si la valorisation actuelle est de 15 sur les marchés émergents, je crois qu’ils ont encore un potentiel de hausse à court terme. Si je suis désormais peu investi sur ce compartiment, c’est parce qu’il a beaucoup performé, que les mains faibles y sont largement investies et que je fais le pari que les problèmes que rencontrera l’occident cette année impacteront aussi, même si c’est temporaire, notre cible d’investissement, émergents et matières premières. Je reste toutefois globalement très haussiers à moyen long terme sur ces deux secteurs.

Comme je l’ai déjà dit, les niveaux d’intervention à l’achat dépendent aussi de l’avancée du découplage des émergents. Je peux confirmer aujourd’hui mon optimisme sur l’évolution de leurs économies et sur leur capacité à faire fonctionner de façon autonome leur marché intérieur. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Nous restons donc sur Futures, attentistes pour l’instant sur les actions. Des prises de positions spéculatives en swing sur dérivés indiciels peuvent être initiées sur une faible partie du patrimoine en plaçant systématiquement un stop de sortie.

Après avoir conseillé l’achat en décembre 2009 d’obligations indexées sur les taux pour 5 % du patrimoine, voici les nouveaux arbitrages pour janvier 2010 :

– Achat immédiat d’obligations de pays émergents émises en monnaies locales pour 2 % du patrimoine. De nombreux pays émergents ont désormais une situation économique et financière plus saine que celle des pays occidentaux (Chine et Brésil par exemple). Le spread de taux exigé actuellement sur cette dette va être amené à diminuer et les obligations vont s’apprécier d’autant. De plus, les monnaies dans lesquelles sont libellées ces titres de créances ne peuvent que s’apprécier par rapport au dollar ou à l’euro. Il existe donc un double effet de levier positif sur l’investissement. Seule ombre au tableau, l’inflation pourrait à terme éroder ce type de placement car il ne semble pas exister de support en obligations à taux indexé. A conserver pour quelques années en fonction de l’évolution des taux. Produits conseillés, toute la gamme de chez Pictet : Emerging, Latin et Asian Local Currency Debt. Acheter les parts en euros pour ne pas subir les fluctuations du dollar.

– Renforcer l’or si le prix de l’once s’approche de 970-1000 dollars pour 2 % supplémentaires du patrimoine en achetant des mines de moyenne importance dont les perspectives de productions sont à la hausse.

– Il est temps pour les acheteurs à crédit de commencer à étudier leur marché immobilier local. Cela ne veut pas dire passer à l’achat mais s’y préparer. Je m’en expliquerai dans un prochain article.

Les répartitions patrimoniales pour janvier 2010 sont donc les suivantes :

Pour les patrimoines supérieurs à 1.5 millions d’euros :

Or physique 7%
Mines d’or 5%
Mines d’or moyenne importance 0-2%
Euros 25-23%
Obligations taux fixes 0%
Obligations émergents 3%
Obligations taux variables 5%
Actions Emergents 2%
Energie matières premières 2%
Actions défensives européennes 4%
Avoirs spéculatifs 2%
Immobilier 45%
Pour les patrimoines sités entre 400 000 euros et 1.5 millions d’euros :

Or physique 7%
Mines d’or 5%
Mines d’or moyenne importance 0-2%
Euros 16-14%
Obligations taux fixes 0%
Obligations émergents 3%
Obligations taux variables 5%
Actions Emergents 2%
Energie matières premières 2%
Actions défensives européennes 3%
Avoirs spéculatifs 2%
Immobilier 55%

Pour les patrimoines inférieurs à 400 000 euros :

Or physique 8%
Mines d’or 6%
Mines d’or moyenne importance 0-2%
Euros 60-58%
Obligations taux fixes 0%
Obligations émergents 3%
Obligations taux variables 6%
Actions Emergents 3%
Energie matières premières 3%
Actions défensives européennes 6%
Avoirs spéculatifs 5%

42 réflexions au sujet de « Forecast – Janvier 2010 »

  1. Bonjour Jean Christophe, bonne année. Dans quelle catégorie mettrait tu le fcpi suivant : Generis GenCap prioritaire ? Merci à toi, et bonne année à tous : amour, santé, prospérité.

  2. Bonne année et encore bravo pour ce blog, c’est vraiment ce que je recherchais sur le NET !
    C’est clair et bien argumenté comme toujours avec toi & l’équipe !
    Juste une remarque pour valoriser encore plus ce blog, je pense que tu devrais de moins en moins faire référence aux autres blogs (celui de Loic en particulier) en effet, chacun a ses opinions et
    les votres divergent. Il est d’autant plus intéréssant d’avoir des avis différent pour le profan épargnant que je suis. Je pense que la qualité de tes interventions sur ton blog suffit, pas besoin
    de référence à d’autres….

  3. Bonsoir Jean-Christophe,

    Bien d’accord avec des investissements  dans les para-pétrolières, les matières premières et
    les pays émergents. quel pays privilégierais-tu ?

  4. Bonjour JC,
    Je vois que pour les petits patrimoines, tu conseilles jusqu’à 60% de cash.
    Est-ce que c’est plus pour jouer l’euro ou pour attendre les soldes ?
    J’ai cru comprendre qu’une bonne part de ta stratégie est d’acheter quand c’est pas cher plutôt que de chercher partout le prochain truc qui monte.
    Donc en gros pour les petits sous (que ceux qui ont pas loin de 400.000 me pardonnent ce terme :), tu conseilles globalement d’attendre en ce moment c’est ça ?

  5. Bonjour JC,

    Bravo pour ton blog, et bonne année à tous.
    Concernant l’immo, on constate que le coup de torchon attendu n’a pas franchement eu lieu jusqu’à présent, tout du moins en France. Tu recommandes de recommencer à s’y interesser pour de l’achat
    locatif. Ton avis sur l’achat d’une résidence principale dans la situation actuelle m’intéresse également.
    Merci de ta réponse, et longue vie au blog.

  6. Bonjour edgard,
    Bonne année à toi aussi.
    Je ne connais pas Generis GenCap prioritaire. il me semble que la gamme Generis est commercialisée par l’UFF. Il faudra peut etre demander à Jef s’il connait ces produits.

  7. Merci Kikionyx et tous mes voeux également.
    Je ne cite pas qu’abadie dans ce texte, le café de la bourse (et d’autres) a publié le meme graphique sur les PER. C’est un peu l’absence de vérification de l’information qui est en cause de façon
    générale sur le net. Bien que je ne sois pas optimiste pour l’économie occidentale, je reconnais que les biais trop apocalyptiques d’où qu’il viennent, m’agacent un peu. Je les trouve
    contre-productifs au plan de l’investissement.

  8. Dex,
    Je suis parti du principe que le petit patrimoine décrit dans le forecast n’a pas d’immobilier. Ce qui n’est pas nécessaireement à 300000 euros mais il suffit dans ce cas d’extrapoler.  Un
    patrimoine se développant ne peut pas se passer d’immobilier. La première acquisition se fait à crédit mais nécessite un apport comptant. Il faut donc réserver pas mal de liquidités à cet effet
    dans le contexte actuel car les ratios prudentiels se sont renforcés. Ensuite effectivement comme pour tous les patrimoines, il faut du cash pour profiter plus tard de meilleurs prix. Quand
    quelqu’un a 100 000 euros devant lui, il faut au moins 40 000 euros d’apport personnel pour une acquisition de 200 000 euros à crédit.

  9. Bonjour Jean, tous mes voeux également.
    Je vais un article sur l’immobilier dans les 15 jours pour préciser les choses. Une régle d’or en gestion de patrimoine. Faire une bonne affaire avec sa résidence principale c’est bien mais c’est
    avant tout un achat pour se loger le plus agréablement possible. On a donc une approche un peu différente que celle de l’investissement locatif.

  10. Bonjour Marc,
    je crois qu’il faut jouer un panier d’émergents dans un souci de diversification. Il faut utiliser les FCP, sinon on a pas ni les compétences ni les choix nécessaires. J’évite les pays de l’est car
    trop exposé à l’export vers l’OCDE et la russie pour la fragilité de sa situation économique.

  11. 2010: autoroute pour carry-trade

    carry trade en dollars

    bernie l’a dit !

    les taux resteront à zéro aussi longtemps qu’il le faudra !

    une véritable autoroute pour les carry-traders.

    emprunter en dollars pour investir dans les pays émergents et producteurs de MP, trop facile !

    gains de change: le carry trade consiste à vendre le dollar (donc il baisse) pour acheter des actifs libellés en monnaies locales (donc elles montent)

    plus-values: MP ou actions des émergents montent comme conséquence à ces afflux de capitaux

    gains sur les produits de taux: très simple et peu risqué, on se contente de profiter du différentiel de taux d’intérêts. les taux US resteront durablement bas et les taux chez les émergents
    montent car l’inflation menace, en particulier à cause de la surchauffe provoquée par les investissements spéculatifs étrangers

    le phénomène s’auto-renforce, les afflux de capitaux exacerbent le différentiel de taux, la baisse du $ et la hausse des autres monnaies

    il concourt aussi à garder les taux très bas aux US: les capitaux spéculatifs issus de dette US sont changés en monnaie locale aupès des BC locales qui renvoient ces dollars aux US sous forme de
    Tbonds ou Tbills, ce qui concourt à maintenir des taux US très bas

    jusqu’à quand ?

    pour que le carry trade s’arrête, il faudrait que le différentiel de taux se réduise par hausse des taux aux US (suite à forte croissance susceptible de faire flamber l’inflation) ou baisse des
    taux chez les émergents (suite à marasme économique et risque de déflation).

    ces conditions ne sont pas réunies pour l’instant et ne le seront probablement pas dans un avenir prévisible.

    autre façon dont le carry trade pourrait s’arrêter: suite à nouvelle débandade financière majeure, le dollar pourrait retrouver un rôle de valeur refuge. sitôt que le dollar se remettrait à
    monter, les opérateurs carry trade se dépêcheraient de déboucler leurs positions et de rembourser leurs dettes en $ (deleveraging) d’où renforcement de la hausse du dollar

    une nouvelle débandade financière est une hypothèse plausible pour ne pas dire probable mais pour qu’elle puisse venir durablement à bout du carry-trade il faudrait qu’elle soit accompagnée par
    un changement radical de politique monétaire US. si la FED réagit à une nouvelle crise financière par un bis repetitat en rachetant sans limite aux banques d’investissement leurs actifs pourris
    et en couvrant le déficit fédéral par achat tout aussi illimité de Tbonds, les opérations de carry-trade reprendront aux premiers signes de rechute du $.

    le plus probable: le carry trade se terminera avec l’explosion des bulles spéculatives sur MP et émergents qu’il aura provoqué: le gonflement des prix des MP est forcément limité vu l’impact de
    la hausse du pétrole sur l’économie réelle. le gonflement des prix des actions a aussi une limite car plus les valorisations sont élevées et plus le prix de ces actifs devient sensible à la
    conjoncture économique, le moindre ralentissement pouvant provoquer la rupture de la bulle suite à perception par les opérateurs que ce qui peut rester à gagner en PV devient peu de chose face
    aux MV potentielles lors du retournement. phénomène en partie tenant à la psychologie des intervenants et donc par nature difficile à évaluer et à prévoir

    si cette façon de voir s’avère exacte, on aurait pour 2010:

    stagnation indices US et UE

    hausse indices émergents

    hausse de l’or et des MP

    retournement avec explosion des bulles spéculatives émergents et mp, timing difficile à prévoir, fin 2010 ou 2011 ?

    merci pour vos avis !

  12. bonjour JC

    je te trouve bien timide dans ta répartition patrimoine pour ce qui est des MP et émergents

    pourquoi garder beaucoup d’euros très faiblement rémunérés ?

    investir davantage sur les émergents et producteurs de MP c’est se protéger contre une baisse de l’euro face aux monnaies de ces pays

    autre point: pour un coût reletivement faible (moins cher que les frais de fonctionnement d’un fonds) on peut investir sur les émergents via le nyse où sont cotées de nombreuses sociétés hors US

  13. obligations émergents

    à voir ?

    si les pressions déflationnistes demeurent fortes chez nous et contrebalancent les tendances inflationnistes, il n’en est pas de même chez les émergents dont les dirigeants devront progressivement
    remonter les taux d’intérêts vu les menaces inflationnistes bien réelles chez eux

    il me semble trop tôt pour acheter des obligs émergents…………

  14. Bonjour Shuniata,

    J’ai la meme analyse que la tienne sur le carry trade. les deux clés sont la hausse ou pas des taux (les maturités longues ne sont pas tant maitrisées que ca par les banques centrales et les
    politiques non conventionnelles ont leurs limites en volume), et le découplage des émergents.

    J’ai du mal a croire que si les indices OCDE chutent, les indices MP et émergents vont rester imperturbables même si le découplage est avancé.

    Effectivement le portefeuille type est peu investi mais il l’a été beaucoup au plus bas du marché (près de 25 % du patrimoine soit 50 % des valeurs mobilières) après de nombreux rachats entre 2900
    et 2500. Comme je le dis dans mon article, ces positions ont été revendues en prise de bénéfices entre 3000 et 3800 et le reste est en fond de portefeuille. J’ai donc suffisamment profité du rally
    pour ne pas prendre de risques supplémentaires alors que la situation va devenir ama instable. Mon pari est que nous ne sommes pas en cyclical bull en occident mais dans un marché heurté qui
    retrouvera ses plus bas en monnaie constante. La reflation monétaire a permis des niveaux d’indices que je ne croyais pas atteindre au départ mais là on raisonne déjà en monnaie courante. Je reste
    plus que circonspect concernant le solo de violon joué par les médias. Comme on dit, il faut acheter au son du canon. Ce n’est donc pas le moment. Si la bulle devait aller beaucoup plus haut et ne
    jamais redescendre (ce que je ne crois pas) je préfère garder mon cash et acheter de l’immobilier dans quelques temps.

    Obligation émergent. Je pense comme toi qu’en dehors du double effet de levier rétrécissement du spread et montée des devises, le risque est l’inflation locale. Donc intéréssant à court et moyen
    terme mais a arbitrer à plus long terme.

  15. De retour… Bonjour à tous et bonne année.

    Réponse à Edgar (post 4) et JC (post 9)

    Effectivement, ce gestionnaire a remporté l’an dernier l’appel d’offre de l’UFF. Donc, commercialisation soit en direct, soit via cet intermédiaire.
    Pour avoir plus d’info sur les spécificités du FCPI de Generis Capital Partners, il faut aller voir dans l’article « les FCPI’s s’émancipent » où je parle en détail de ce nouveau type de FCPI.
    A ma connaissance c’est aujourd’hui le seul gérant français qui propose un FCPI type « venture loan » OBSA, OC… (seulement 3 en Europe)
    Ce gestionnaire est réputé pour sa capacité à dénicher des Coorporate non seulement sur l’UEM mais surtout en Europe de l’est.

    Edgar, si tu veux plus d’info, n’hésite pas.

  16. ok , si les indices OCDE chutent ils entraîneront les indices émergents

    ok, on pourrait retourner vers les plus bas en monnaie constante

    mais avant il y a place pour la formation de nouvelles bulles émergents et MP sous l’effet du carry trade

    comme d’hab le problème c’est le timing.

    mais pour l’instant les bulles ne me semblent pas encore avoir suffisamment enflé et la politique monétaire est trop accomodante pour ne pas continuer à profiter du trend

  17. Bonne année à ce blog,meilleurs voeux Jean-Christophe,Daniéla,Jef et tous ceux qui apportent leur pierre à l’édifice.Ma discrétion n’a pas résisté bien longtemps.

    Pour les pays émergents:
    Le Nyse est sûrement le plus complet en ce qui concerne la Chine:(j’avais trouvé 56 en tout !) Zijing Mining,peu connu est le No 1 Chinois de l’or .Ne pas oublier Petrobras le géant Brésilien,ou
    Sterlite l’Indien. Il y en a aussi beaucoup à Francfort (GDR) et  à Londres,y compris des mid-caps sur l’AIM.

    Uniquement MP et Energie,celles que je connais à Londres:
    Vedanta(cuivre Inde) Kazakhmys (cuivre et or Kazakhstan) Ferrexpo (iron ore Ukraine) Fresnillo (argent Mexique) Uralkali (Potasse Russie) Dragon Oil ! (Turkménistan/Dubai) ENRC (minerais Kazakhstan
    et Afrique) Xstrata (géant mondial…Suisse,très investi sur le charbon) NWR resources (charbon Tchéquie)…

    Etant prudent par nature et par obligation,je me suis dit qu’il était plus rassurant de jouer la croissance des émergents et leur boulimie de M P au travers de sociétés minières ou pétroliéres
    petites ou moyennes,en croissance forte mais situées dans des pays plus sûrs politiquement et plus transparents quant à la réglementation: Australie,Canada,Nouvelle-Zélande…etc  Le fait que
    des intérêts chinois parfois indiens les financent ou soient au tour de table me paraît plus encourageant que risqué,puisque conforme à la législation du pays d’appartenance.Sur un plan
    éthique,c’est aussi une assurance.
    Sinon,Jean-Christophe,quelles sont tes M P favorites pour 2010? 

  18. Bonne année à toi aussi Bxx et merci pour toutes ces pistes.
    Tes stratégies d’investissements et tes écrits sont en général pleins de bon sens.

    A Bxx et Shuniata,
    Il y a un problème que je n’ai pas mentionné concernant l’investissement en direct, c’est l’enveloppe fiscale. La taille d’un PEA ne me convient pas et de toute façon les valeurs étrangères de type
    commodities ou émergents y sont le plus souvent interdites. L’enveloppe assurance vie est la seule qui permette une franchise fiscale. Or l’achat d’actions en direct est interdit par la loi dans le
    cadre de cette enveloppe et le recours aux OPCVM obligatoire. J’ai bien eu ces dernières années par une ou deux banques de gestion privée la proposition d’une gestion déléguée admise par le fisc
    dans une enveloppe assurance vie et pour laquelle j’avais un accès au gérant qui pouvait acheter pour moi des lignes de titres. Ce que j’ai compris est qu’il ne fallait pas arbitrer trop souvent et
    le faire pour de grosses lignes. Et quoi qu’il arrive, je devais passer par lui, ce qui revenait à influencer la gestion qu’il faisait pour moi sans avoir de véritable liberté. J’ai finalement
    renoncé car je me suis dit que de toute façon sur ce type de valeur, je n’arriverai pas à acquérir autant de compétence et d’informations que les meilleurs gérants de FCP. Du coup j’investis des
    masses assez statiques sur FCP sans choisir moi meme les titres sauf à remplir coté de ça et avec plus de réactivité un PEA de para pétrolières françaises comme en mars 2009 ou de Bx4 durant la
    baisse des marchés de fin 2008 par exemple.
    Si quelqu’un a une solution légale et sans délocalisation de mon patrimoine à l’étranger à ce problème fiscal essentiel à mes yeux, je suis preneur.

  19. A Bxx,

    Pour répondre à ta dernière question, une analyse à l’emporte pièce. J’espère … une consolidation pour les commodities. Pour les valeurs françaises, j’avais gagné pas mal d’argent avec le Nickel
    (Eramet) et CFF devenu Derichebourg (recyclage métal) dans les années 2000. Je serais à nouveau preneur sur repli.  J’attends aussi pour acheter à nouveau les parapétrolières à un meilleur
    prix. Le cuivre est devenu trop cher. L’uranium (yellow cake) est incontournable à long terme. Je m’interroge sur le gaz et la sagesse relative de ses prix. Les terres rares vont être victimes du
    squeeze chinois pendant quelques années. Tout ce qui a trait aux batteries et aux énergies nouvelles est porteur mais le secteur est pour l’instant en surcapacité et plutot suracheté. L’eau est un
    thème interessant. Les soft commodities ont gros potentiel long terme et j’avoue avoir une faiblesse très long terme dans un cadre successoral pour les forêts et les terres agricoles. Enfin pour
    les métaux précieux, l’or et l’argent sur consolidation pour les quelques années qui viennent.

    Dans la pratique et avec la philosophie fiscale de placement que j’ai énoncée, ca se résume pour moi à beaucoup plus simple en cas de consolidation suffisante :

    – De grosses lignes de Carmignac portfolio commodities, Géo energies,  SGAM Invest Secteur Energie C, Pictet Water et sur les conseils de Yves Belmont probablement Orion Sicav Ressources
    Naturelles.

    – Un PEA rempli de parapétrolières et de quelques commodities françaises comme Eramet.

    Il faut acheter des forêts (5000 euros l’hectare en moyenne, sousmis à l’ISF sur 1/4 seulement, conditions successorales priviégiées) et des terres agricoles pour ses enfants.

    L’idée générale est que tout ça vaudra beaucoup plus cher en monnaie constante dans 10 – 20 ou 30 ans.

  20. Bonjour JCB, bonjour tout le monde, pour les 5 fonds que tu cites, quels sont tes critères de sélection ? (performances passées, expérience du gérant, qualité de la société de gestion ?)

    De même concernant les parapétrolières, quels sont les éléments qui rentrent en compte : le service proposé, le bilan, les perspectives, leurs clients ?

    Pour finir, as tu un avis concernant CBo Territoria, petite société qui dispose d’un patrimoine foncier de 3 300 hectares à l’Ile de la Réunion. On peut penser que leur patrimoine vaudra beaucoup
    plus dans 10 ou 20 ans notamment au vue du développement de lîle (transformation des terrains nus peu valorisés aujourd’hui) et de la croissance démographique.

  21. Bonjour Mickael,
    Le choix des fonds obéit aux performances passées, l’expérience du gérant, la qualité de la société de gestion mais aussi à d’autre critères comme la classification Morning star, la spécialisation
    des sociétés dans certains domaines, le niveau de préservation du capital, la régularité des performances, le ratio de Sharpe etc … Ca ne veut pas dire que mes choix sont les meilleurs. Yves a
    peut etre d’autre choix. Personnellement, le facteur prédominant pour le choix des plus grosses lignes est la qualité du gérant et ses performances passées.

    Pour les parapétrolières, tout est bon ! J’achèterai à la baisse tout ce qui participe à l’exploration production tant je suis certains des tensions sur les prix qui vont survenir dans les 10 ans
    qui viennent. Je m’exprimerai de facon plus précise sur mes préférées le moment venu.

  22. Un mot sur Eramet qui chute un peu à 251 avec la décision de désengagement d’Areva. Le prix qui nous intéresse est bien inférieur.

  23. Les bandes de Bollinger se sont resserrées sur le CAC en UT hebdo comme jamais depuis longtemps. Il devrait se passer quelque chose de gros avec la reprise de la volatilité. Pas de divergence sur
    les indicateurs mais le chaikin money flow est en train de se négativer … Conclusion ?

  24. A un passant,

    Pas facile. Ce qui est probable, c’est qu’on va avoir un mouvement important. Le resserrement des bollingers est un signe assez fiable. Il précède généralement un effet d’entrainement et une montée
    de la volatilité. C’est la direction qui pose problème. L’indécision se manifeste meme sur les chandeliers d’hier et avant hier en doji. La cloture d’aujourd’hui s’est faite au sommet du doji sans
    le dépasser accroissant encore l’incertitude. Personnellement, je pense pour une explosion à la baisse. RSI, Chaikin Stochastique, TPCR, VIX, ursa nova, BB spread. Toutefois la courbe du RSI ne
    montre aucune divergence. Sur le plan du news flows, les chiffres des créations d’emplois US demain vont jouer un role considérable. Je préfère donc attendre demain pour me prononcer car ils sont
    annoncés plutot bons. On remarque toutefois que les bonnes nouvelles ne font plus trop monter les cours. Cela veut dire qu’une mauvaise pourrait les faire chuter lourdement. Les initiés sur les
    stats « Non Farm Payroll » vont surement donner la tendance dès le matin sur les futures américains. Cela pourrait permettre aux joueurs de se positionner (Stops et modération selon la philosophie du
    blog). Les gros volumes investis, c’est pour acheter pendant les soldes, pas pour prendre des risques.

    Si quelqu’un a d’autres idées …

  25. Contre toute attente, la palme de la « surprise du jour » revient à la baisse ─ inattendue donc ─ des ventes au détail dans l’Eurozone. Selon l’agence de statistiques Eurostat, ces dernières ont
    reculé en novembre de 1,2% par rapport au mois d’octobre 2009. Pour l’ensemble de l’Union européenne, les ventes au détail ont également baissé de 0,8 %. Ce chiffre laisse pantois les économistes
    qui prévoyaient des ventes plutôt stables voire en hausse.

  26. Pour l’instant, ça reste up malgré les mauvaises nouvelles et les bolls s’écartent. Pas bon pour les bears …

  27. Ma conclusion de la semaine : j’ai de plus en plus l’impression que le marché ne voudra baisser que lors que les taux longs ou courts remonteront. Il se contre fiche des perspectives économiques.
    J’ai fait un sondage dans le dernier forecast sur ce qui ferait baisser les marchés actions. C’est ma réponse : une hausse des taux. Les taux courts ne devrait pas bouger car les résultats
    économiques ne devraient pas confirmer de croissance suffisante. Ce sont les taux longs qui finiront par grimper. Par quel mécanisme ? Je ferai un article la dessus dans quelques temps.

  28. Tout à fait d’accord avec toi JC les taux c’est la clé, tant qu’ils resteront à des niveaux historiquement bas, il ne devrait pas y avoir de baisse des indices boursiers.

  29. ## message destiné à Jean-Christophe – à effacer après lecture ##

    Le serveur SFR est dans les choux suite à une infection par un virus, tous les clients SFR sont concernés par le problème selon les informations du net. Impossible pour moi de lire le contenu des
    messages que je reçois. Je coupe ma connection internet le temps que le FAI règle le problème.

    Daniela

  30. Un petit commentaire. Les TPCR et EPCR sont très bas, pratiquement au plus bas depuis trois ans. Les gérants avancent sans filet de couverture avec la certitude que l’afflux de liquidités va
    continuer à protéger les actifs tangibles.

    Ce dont je suis désormais sur, c’est qu’une hausse des taux courts ou longs ferait plonger les indices actions occidentaux par le double levier de l’affaiblissement de la prime de risque et du
    risque de rechute de l’économie. Une montée des taux courts américains aurait en plus un effet assassin sur les positions de carry trade qui ferait refluer les investissements chez les émergents à
    cause des anticipations de baisse de leurs devises et les rachats d’urgence des positions débitrices en dollars.

    En conclusion, il devient très intéressant de chercher les causes possibles d’une montée des taux courts ou longs et d’en deviner le calendrier. Je n’en vois pas pour le présent immédiat. Cela
    pourrait faire l’objet d’un bel article.

    Faute de cela, les acheteurs se lasseront peut etre avant que les taux montent car les indicateurs de sentiment sont maintenant vraiment très optimistes … Le passé m’a appris que quand il fait
    trop beau, un orage peut surgir de nulle part.

    Bonne nuit.

  31. Quelqu’un connaîtrait-il un investissement lié à l’eau potable (autre que véolia) ?
    Car ça me semble être un investissement LT très intéressant, hélas si j’ose dire, au regard de la situation du monde.
    D’avance merci  
    Marc 

  32. Merci Jean-Christophe, effectivement je viens de voir que tu l’avais déjà mentionné plus haut.
    J’ai une petite tête   

  33. Salut JCB,

    Merci pour ce nouveau forecast (attendu désormais avec impatience…)

    Et pour l’apparition du patrimoine moyen qui faisait jusqu’alors défaut. Pourrais-tu me rappeler comment tu considères en pratique  la part immobilier dans tes répartitions préconisées (partie
    amortie du bien uniquement, valeur totale du bien y.c dette, un mix des 2…)

    Bonne continuation

  34. Les derniers graphiques de la masse monétaire montre une nouvelle tendance à la contraction. La seconde vague déflationniste que je prévois dans le forecast depuis le début de Futures pourrait bien
    avoir lieu dans les mois qui viennent avec de nouveaux défauts de crédit. Je suis à peu près certain que la FED quel qu’en soit le président et la BCE poursuivront la meme stratégie de création
    monétaire que précedemment fragilisant encore un peu plus les monnaies occidentales. Ted spread à surveiller …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *