File trading et Forecast investissement – Novembre 2010 – N°3

Par Jean Christophe Bataille.

Trading

La configuration du biseau d’élargissement proposée la semaine dernière a fait long feu et le CAC 40 est sorti par le haut de son oblique descendante supérieure. Il a en rechanche buté sur sa résistance majeure à 3873 en effectuant un double top en UT 1H. Ces deux résistances ont été l’occasion de conduire des trades en UT courtes. Le premier, long, a été perdant, l’oblique baissière ayant cédée sur bonne nouvelle concernant l’Irlande, le deuxième, short, a été gagnant en jouant sur le non franchissement de la résistance à 3873. Le premier coûtant 13 ticks sur deux soldats et le second rapportant 17 et 48 tick sur deux soldats, le bilan est positif grâce à la précision du positionnement en CFDs et un risk reward avantageux sur chaque trade.


CAC21112010.JPG

Il est très difficile de dire si les 3873 vont être franchis à la hausse lundi. Les dernières nouvelles venues des US semblent être en faveur d’une reprise des Permanent Open Market Operations ou achats d’actions par les primaries dealers. La poursuite des ces programmes qui ont pour but de maintenir les marchés à un bon niveau d’optimisme et de cultiver l’effet richesse aux Etats-Unis me conduit à la plus grande prudence dans les prévisions sur les indices actions occidentaux qui sont pour la plupart corrélés au SP 500.

En day trading pour lundi, on se contente de jouer les impulsions sans se soucier des fondamentaux. Rejouer le non franchissement de 3873 avec triple top est une option intéressante en shortant 3873 et en positionant un stop de 7 à 8 ticks (1 ticks = 1 points de CAC = 1 ou 2 euros pour un mini contrat ou 10 euros pour un contrat ) pour un reward à 25-35 ticks maxi 50 ticks. Une chance sur deux de réussite mais risk reward intéressant.

Dans ce cas de non franchissement, le premier potentiel short est à 3822. Cela matérialiserait un range 3873-3822. Le deuxième potentiel serait à 3742 pour un range beaucoup plus large qui reprendrait en borne inférieur le triple top constaté à 3873. On peut noter que le stochastique croise par le haut sa ligne de référence et que les volumes CFDs sont en baisse ce qui incite à favoriser l’hypothèse baissière.

Si le CAC franchit 3873 de plus de 8 ou 10 points, il faut impérativement sortir sur stop. Un trade up peut alors être tenté surtout si l’indice revient prendre appui sur la résistance à 3873 devenue support. L’objectif serait celui d’une ascension vers 3907, seule résistance bien individualisée sur le graphe.

Si le CAC démarre demain matin au dessus de 3873, attention au comblement du gap hebdomadaire avant de prendre position.

Il me semble préférable d’éviter de swinguer au delà de la journée car l’incertitude entretenue d’un coté par une force haussière liée au QE2 et aux POMOs et de l’autre coté une force baissière de rappel liée à des indicateurs de sentiment en état d’alerte :

– Bull bear spread à 36 %

– Rydex Nova/Ursa Sentiment Indicator (S&P 500 Sentiment) 14 DMA en territoire positif depuis fin aout.

– Total Put Call Ratio qui approche les – 2 écarts types.

– VIX à 18.4 près de sa borne basse.

– VXV à 21.4 près de sa borne basse.

– VIX:VXV à 0.83 près de sa borne basse.

Si on rajoute les effets du trading automatique programmé en trend following qui représente désormais une grande partie des transactions sur indices, je reste sur l’idée que les cours évoluent de façon trop capricieuses pour trader les indices à plus d’une journée. Une baisse plus importante aurait déjà dû se produire et elle a avorté.

Réponse la semaine prochaine !

Investissement

Plusieurs commentaires montrent que bon nombre de lecteurs de Futures sont actuellement presque exclusivement en cash ou en support euros de contrats d’assurance vie. La question qu’ils se posent est quand rentrer sur les produits conseilllés dans le Forecast s’ils ont manqué le train de l’achat ?

Il y a plusieurs niveaux de réponse. Voici quelques conseils :

– Diversifier les supports en achetant régulièrement des petites lignes de ceux présents au Forecast mais en choisissant ceux qui baissent ou qui ont peu grimpé au moment de l’investissement. Par exemple, en ce moment, les actions européennes de rendement ne sont pas à un prix excessif. Les obligations indexées sur l’inflation sont en repli. Il peut être avisé d’acheter une petite ligne de chaque. En revanche, les actions émergents et les commodities sont déjà chères. Les obligations émergentes sont également chères. Concernant l’or qui est incontournable l’once à 900 euros serait une belle opportunité. J’ai signalé par deux fois un fenètre d’achat sur le Napoléon à 180-185 euros. L’argent à 24 $ pourrait être prometteur via le tracker SLV, les CFD silver et les mines. Il est un peu tard pour l’or si vous êtes totalement en cash mais il me parait inconcevable de ne pas avoir d’or métal dans un patrimoine.

– L’investissement le plus intéressant actuellement est probablement le yuan qui est artificiellement sous évalué, échappant au jeu de l’offre et de la demande. Le fonds monétaire Chinabsolute N que j’ai signalé est probablement la meilleure opportunité à saisir par achat progressif sur 2 à 5 % du patrimoine.

– Investir très progressivement et régulièrement des sommes toujours identiques représentant une petite partie du patrimoine est efficace. Si les cours du support baissent, la constance de la somme investie fait que l’on investit plus quand les cours sont bas et moins quand les cours sont hauts, ce qui permet d’optimiser le prix moyen d’achat.

– N’investissez pas trop vite. Les cours et les prix peuvent évoluer fortement à la hausse comme à la baisse dans le futur. Il vaut parfois mieux ne pas prendre une plus value qu’être pris à contre pied et perdre beaucoup en capital. Le fait d’être partiellement investi permet de faire face à toutes les situations et d’optimiser le prix moyen d’achat.

Bonne semaine !

50 réflexions au sujet de « File trading et Forecast investissement – Novembre 2010 – N°3 »

  1. En ces temps d’incertitude et de nervosité il est remarquable d’observer comme la moindre mauvaise nouvelle est sanctionnée sévèrement.

     

    Carrefour lance un avertissement somme toute très mesuré sur ses bénéfices : de 3,13 miliards à 3,00 milliards, ce qui est peu en terme de révision (-4,3%) mais génère un effondrement du titre.

     

    Bien sûr, la curie des « révisions de recommandations » des banques analystes achèvent d’enterrer le titre. Ce principe des abaissements et/ou relèvements de recommandations m’a toujours fait rire
    jaune. Il est tellement facile pour une banque de pomper l’argent des marchés ainsi… c’est incroyable que cette pratique soit tolérée sans aucun contrôle.

     

    Etape 1 : j’a chète la société X au marché par tranches de 500 actions au fil de la journée, pour ne pas influer sur le cours.

     

    Etape 2 : avant la clôture, j’entre l’intégralité des lignes ainsi achetées en ordres de ventes à prix fixe échelonnés de +3 à +6%.

     

    Etape 3 : à l’ouverture des marchés le lendemain, j’annonce un relèvement significatif de recommandation sur la société X, de « neutre » à « achat » en élevant mon « objectif de cours ».

     

    Etape 4 : je n’ai plus qu’à gentiment observer tous mes ordres de vente se faire exécuter. Et mes plus-values facile de s’amasser.

     

    Insert coin for new game.

     

    Daniela

  2. Bonjour à tous,

    Suite au post de Daniela, achat à l’instant de carrefour.

    Purement spéculatif

    La baisse semble excessive et amplifiée par la nervosité ambiante.

    fred marseille

  3. les banques dont le CA que je suis depuis plusieurs jours consolident bien. Si le cours dépasse les 10, elle pourrait bien monter jusqu’à 11. C’était prévisible je pense.

  4. J’ai eu une petite frayeur. Rubis a lancé une augmentation de capital, avec ce matin un nouveau cours de référence de 84,38 à l’ouverture ce matin et termine en hausse par rapport à ce cours, à
    84,80, mais en baisse de plus de 2% par rapport à la clôture d’hier à 87,28….

    Sinon les marchés ont l’air de continuer à rebondir, mais jusqu’où ?

    Actuellement (18h15) le CAC CFD est à 3677.

    Bonne soirée.

  5. @ Daniela,

     

    Quand je dis qu’il n’y a qu’une façon sûre de faire de l’argent en bourse,(le délit d’initié,à moins de consulter les mânes de Nostradamus) mais ,en toute légalité et en toute impunité bien
    entendu.Tu t’indignes encore mais je pense que tu as bien compris que les dés étaient pipés.Là comme ailleurs et depuis bien longtemps.Il en va de la COB aujourd’hui comme du jugement
    dernier autrefois.Cela permet d’entretenir les mythes qui sous-tendent nos Etats:égalité devant la loi,impartialité de la justice et châtiment  impitoyable des contrevenants.Dura lex
    sed lex! Je vois Jean-Pierre Jouyet sourire de ma naïveté.

     

    Il faudrait sérieusement réfléchir à créer un site d’échange d’informations financièrement exploitables,pointues et anonymes sur le modèle de Wikileaks.Mais en échangeant autre chose que des
    secrets de polichinelle à visée publicitaire ou médiatique.Dans la discrétion…et la légalité,j’y tiens évidemment.Il n’y a aucune raison pour que seule une petite élite soit déloyale et en
    profite.Démocratisons! Mais là je ne fais plus dans l’investissement mais dans la subversion politique. 

  6. Plus ça va et plus j’ai l’impression d’être à la fête foraine.Euphorie artificielle et tohu-bohu assommant.Au stand de tir,la blonde décolorée au sourire commercial et fatigué me tend une
    carabine,mais j’ai la très nette impression que c’est moi le pigeon.Même sentiment quand j’appelle mon correspondant chez B*Capital… 

  7. Apparemment les marchés attendent positivement les déclarations de JC Trichet demain !

    C’est pourtant rare que les propos de JC Trichet fassent monter les marchés… On verra bien. Wait and see.

  8. Le Portugal emprunte des milliards d’euros sur les marchés internationaux.

     

     

    Mercredi 20 octobre 2010 : pour un emprunt à un an, le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de 2,886 %.

     

     

    Deux semaines plus tard, mercredi 3 novembre 2010 : pour un emprunt à un an, le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de 3,260 %.

     

     

    Quatre semaines plus tard, mercredi 17 novembre : pour un emprunt à un an, le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de 4,813 % !

     

    Six semaines plus tard, mercredi 1er décembre : le Portugal a dû payer un taux d’intérêt de … 5,281 % !

     

    (Par comparaison, pour un emprunt à un an, la France doit payer un taux d’intérêt d’environ 0,848 %, l’Allemagne doit payer un taux d’intérêt
    d’environ 0,686 %.)

     

    Plus les jours passent, plus le Portugal emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

     

    Plus les jours passent, plus le Portugal se surendette.

     

    Plus les jours passent, plus le Portugal se rapproche du défaut de paiement.

  9. Bonsoir Marc,

    Effectivement, le marché table sur des mesures d’assouplissement monétaire dutype de celles de la Fed de la part de la BCE pour parer aux attaques sur l’euro. Si Trichet les annonce demain, ce
    sera normalement haussier, sinon on retourne probablement au sud.

  10. Trichet parlant en anglais c’est vraiment un espoir pour tous ceux qui parlent mal l’anglais  

    Comme d’hab il réussit à faire baisser le CAC…

  11. Bonjour,

    Je suis depuis longtemps à l’affût de SECHILIENNE et j’avoue ne pas regretter d’être jusqu’ici resté à l’écart…

    Néanmoins, la (nouvelle) chute récente du cours n’en fait-elle pas une réelle opportunité d’achat? Cela dans une optique MT / LT

    Merci de vos avis

  12. Le palladium s’envole. Comme je l’avais prévu, les marchés commencent à envisager une pénurie en 2011 si les stocks russes sont épuisés. L’objectif de 1000 $ l’once semble désormais à porté de
    main. Pour mémoire, le palldium est bien plus rare que l’or, les stocks inéxistants et l’utilisation industriellle est incontournable. Le platine est en retard mais bien moins utilisé. Donc le
    différentiel Platine/ palladium devrait se réduire. Les T call font régulièrement 300 % par an malheureusement les emetteurs ont cessé d’en sortir  car le palladium ne baisse pas depuis
    2008… Le moins cher dépasse 3,3 et sera de moins en moins réactif…

  13. Bonsoir Marc,

    Vallourec : JPMorgan Cazenove abaisse sa recommandation à « neutre »
    Les analystes de la banque JPMorgan Cazenove ont abaissé leur recommandation sur le titre Vallourec, fabricant de tubes en acier sans soudure, à « neutre » contre « surpondérer » auparavant.
    L’explication pourrait etre une modification de la règlementation sur le forage des shale gaz dans le quel VK a pas mal investi.
    Une occasion d’achat pour moi si ca baisse encore.

  14. Un commentaire sur les marchés :

    Comme je le dis depuis un moment les marchés obligataires européens sont beaucoup plus résistants que ne le pense le pensent les hedges funds. L’europe c’est le plus grand PIB du monde
    aujourd’hui bien devant les US. Et si l’allemagne nourrit envers l’euro l’attachement auquel je crois, on va assister à un mélange de rigueur sur le fond et de monétisation à la moindre attaque
    qui va renforcer l’euro face au dollar. Un rally sur les actions est possible mais le seul achat pertinent en ce moment pour l’insvestissement long terme (je ne parle pas de trading) me parait
    être les défensives européenne qui sont suffisament délaissées pour nous permettre de gagner de l’argent et certaines matières premières comme le gaz naturel. Tout le monde s’est rué sur le reste
    ! Donc pour le reste, on prend position et on met des stops …

  15. Bonsoir Jean-Christophe,

    J’essaierai de faire mieux la prochaine fois!

     

    @ Marc au sujet d’Air Liquide: père de famille comme valeur,un peu pépère même,la favorite des investisseurs individuels français pas trop gourmands.Tu devrais regarder du côté de son
    homologue allemand. (donc PEA) Linde a de meilleures perspectives,dit-on,elle a bien redressé ses marges alors que la profitabilité d’Air Liquide stagne à haut niveau.A priori Linde en a encore
    sous le pied.

  16. L’Espagne emprunte des milliards d’euros sur les marchés internationaux.

     

    Jeudi 7 octobre 2010, l’Espagne avait lancé un emprunt à trois ans. L’Espagne avait dû payer un taux d’intérêt de 2,527 %.

     

    Deux mois plus tard, jeudi 2 décembre 2010, l’Espagne a dû payer un taux d’intérêt de … 3,717 % !

     

    (Par comparaison, pour un emprunt à trois ans, la France doit payer un taux d’intérêt d’environ 1,272 %, l’Allemagne doit payer un taux d’intérêt d’environ 1,069 %.)

     

    Plus les jours passent, plus l’Espagne emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

     

    Plus les jours passent, plus l’Espagne se surendette.

     

    Plus les jours passent, plus l’Espagne se rapproche du défaut de paiement.

  17. Bxx, merci pour ce lien interessant :

    Je retiens l’etf palladium pour le trading avec stop et sur repli :

     

    ETFS PHYSICAL PALLADIUM SHAR
    US26923A1060 – PALL

    Pour le silver :

    ISHR SILVER TRUST ETF [19
    US46428Q1094- SLV

    Pour les terres rares nous avons acheté à 0.83 euros :

    LYNAS CORPORATION
    AU000000LYC6- LYI

    Elle a déjà pris autour de 50 %.

    Quitte à jouer le cuivre, je préfère un FCP commodities.

    Dans la bulle des commos, gaz

    ETFS NATURAL GAS
    GB00B15KY104- NGASP

    et uranium sur repli:

    URANIUM ONE
    CA91701P1053- A9Y

    CAMECO CORP ZOC WOC
    CA13321L1085- CCO

    ont probablement encore une marge d’appréciation.

  18. Les chiffres de l’emploi US ont mis tout le monde à l’heure, ils sont très mauvais. Les agences de rating américaines ferait mieux de s’occuper des US plutot que de s’exciter sur l’euro …

    Les indices chutent.

    USD

    Unemployment Rate

    9.8%

    9.6%

    9.6%

    USD

    Non-Farm Employment Change

    39K

    143K

    151K

    USD

    Average Hourly Earnings m/m

    0.0%

    0.2%

    0.2%

  19. Les créations d’emplois aux USA n’ont été que de 39000 contre 140000 attendues et le taux de chômage « officiel » est à 9,8% contre 9,6% attendu…

    Tout ceci explique le plouf immédiat des marchés !

  20. oui, chiffres minables. Pourtant, je mange mon chapeau si il n’y a pas de rally en fin d’année (sur le cac).

    Je viens de me rendre compte en live de l’intérêt de prêter attention aux news eco de 14.30. J’avais parié la baisse sur résistance sans me rappeler de l’importance de
    l’heure. Les news dans l’autre sens et je partais vivre sous des cartons

  21. Je suis pas top en scellier depuis que les banques ont racheté des promoteurs je me fais doubler par les gestionnaires de patrimoine des groupes bancaires qui vendent leurs packages. Leurs
    clients sont débiles, ils paient un produit intégrant la défisc dans des résidences comportant 90% d’achats type defisc. Mais tu as beau le expliquer que le banquier n’es pas leur meilleur ami,
    c’est comme pisser dans un violon. Pour info les banques et les gros promoteurs se dépêchent de faire signer leurs derniers clients cette année pour présenter des chiffres sympas. L’année
    prochaine sera une année froide dans le neuf.

    On va jouer au yoyo monetaire pendant quelques semaines : chiffres us, taux chinois, pigs. Une belle volatilité en perspective je pense.

  22. Bonjour Marc,

    Effectivement, avec en plus un nouveau record récent en euro à environ 1070…

    Un nap à 234 (jusqu’à 246) euros fin 2011 ne sera pas déconnant  (pour ceux qui sont un peu bling bling)

  23. Fonctionnant exactement sur le même business model que Silver Wheaton (streaming agreement) mais beaucoup moins capitalisée et aussi moitié moins chère en terme de per (27 fois contre environ 60
    pour SLW) la société Gold Wheaton pourrait surprendre agréablement.

     

    Je l’avais zappée car trop nouvelle en bourse (fev 2010) donc pas d’historique,et  des contrats signés avec seulement deux sociétés minières,solides mais à priori une progression de la
     »production* » limitée…

     

    .Cependant en second survol,il apparaît que ses onces d’or contiennent également du platine et du palladium.(Je sens Muller intéressé!) Je n’ai pas pu trouver dans quelles proportions.On parle
    seulement sur le site un peu trop kitch de GEO (gold equivalent ounces).En examinant les résultats du Q2 et du Q3,il apparaît que CA et résultat net s’apprécient nettement d’un
    trimestre sur l’autre et qu’ils s’envolent littéralement par rapport à 2 009.Peut-être une idée à piocher…

     

    * Rappel:  Ces sociétés sont en fait des banques d’investissement qui se rémunèrent sur la production des sous-produits de sociétés minières.Gold Wheaton vend la production d’or,platine
    et palladium achetée à l’avance à prix fixes à First Uranium et Quadra/FNX mining.Les contrats de G W prévoient même des pénalités si l’extension d’une nouvelle mine prend du retard ou est
    abandonnée suite à un recul des cours des métaux.Elles ne prennent guère de risques si ce n’est un fort recul des cours.Idem pour leurs actionnaires.

     

    P S Mon »joker » argent métal s’effrite:- 0,65% ! Patience…

  24. Sur Invest-AT, analyse technique hebdomadaire de Crock qui laisse penser à un rallye de fin d’année avec un CAC à 4000 et des poussières.

    Affaire à suivre…

  25. @JCC & Cie

     

    South American Silver que j’avais recommandé début novembre connait un
    impressionant envol depuis octobre ! J’avais également recommandé le titre d’United Mining Group. Comme attendu, ils sont en train de procéder à une levée de fonds à hauteur de 8mios $ avec un cours d’émission à 0.9. Le titre devrait graviter autour de ce
    niveau jusqu’au bouclement, puis devrait rapidement franchir de nouveaux seuils, notamment avec les résultats de forages au début 2011 que j’anticipe comme très bons (puis le lancement de la
    production).

    Je me suis positionné récemment sur une nouvelle minière aurifère: Crocodile Gold. La société précédente
    avait fait faillite et Crocodile a racheté les actifs d’une valeur d’environ 200mios$ pour 50mios$. Il s’agit d’une vaste zone au nord de l’Australie avec des infrastructures déjà en place. Ils
    ont recommancé la production cette année et développent l’ensemble des projets qui ont un fort potentiel. La production devrait doublée en 2011. Le coût par once est élevé actuellement (environ
    900$) en raison du lancement de la production et de transports trop long pour le traitement. Ceci explique la relativement faible évaluation du titre en regard des réserves et de la production,
    mais cela devrait rapidement s’améliorer, ce qui offre un effet de levier très intéressant à court terme. En résumé, forte augmentation des réserves et de la production d’ici une année, ainsi
    qu’une baisse des coûts pour une société faiblement valorisée par rapport à ses pairs. Elle constituera bientôt de surcroît une cible idéale pour une major.

    Bon weekend hviernal

     

  26. Bonsoir Fab CH,

    Très intéressante,South American Silver:

    2 actifs majeurs:

    -Escalones (Chili) contient du cuivre et de l’or

    -Malku Khota (Bolivie) de l’argent et de l’indium (145 Moz silver indicated* et 178 M oz inferred* plus 845 t d’indium indicated)

    -d’autres moins avancés au Pérou et en Argentine

     

    Tu parles d’une levée de fonds.J’ai lu que Zamin Precious Metals,groupe international fondé par Pramod Agarwal qui s’est constitué un portefeuille de projets de classe mondiale surtout en
    Amérique du Sud est monté à 19,9% du capital en achetant pour une trentaine de millions de dollars d’actions nouvelles.Le prix:1,16$ l’action.Agarwal croit au potentiel minier de la Bolivie.Je
    suis un peu plus méfiant.Des fonds de pension viennent d’y être nationalisés…Mais Agarwal a dû prendre ses renseignements aux meilleures sources.On ne me dit pas tout!

    *Ce que dit un document officiel canadien appelé Norme 43-101 produit par une société spécialisée, expertises métallurgiques à l’appui:

    measured (mesurées) = réserves certaines au vu des carotages effectués

    indicated (indiquées) = ressources probables

    inferred (inférées,déduites) = ressources possibles

     

    Les ressources indiquées et déduites passeront dans la catégorie supérieure au fur et à mesure des forages qui durent souvent plusieurs années.Si c’est le cas la valeur de la société montera
    en parallèle.Quelques kilomètres sont nécessaires pour se faire une idée.

     

    Enfin un logiciel établira un relevé 3D d’une précision stupéfiante.Et la mise en chantier sera décidée ou non,les sommes en jeu tournant autour du milliard de dollars,une major achètera souvent
    l’affaire si elle en vaut le coût. 

     

    P S : La zone de prospection de Crocodile Gold ne serait-elle pas marécageuse et infestée par de gentils sauriens de 9 m de long aux dents acérées? Ils ont racheté le gisement pour une
    bouchée de kangourou et tu ne te poses pas de question! C’est dans une réserve aborigène peut-être? Pourquoi le coût cash de l’once est-il si élevé? Pas à cause du transport! A
    cause des primes d’assurance vie des employés!

     Bon dimanche à toi aussi.

    (Qui est JCC?)

  27. Bonjour Bxx,

     

    je suis coutumier de petites coquilles: JCC est JCB et ma première recommandation pour South American Silver datait
    d’octobre, non pas de novembre…

     

    Le cas de South Amercian Silver est un très bon exemple d’une société sous-évaluée malgré un projet de classe mondial développé dans les règles de l’art. Mais voilà, le contexte change et en peu
    de temps l’argent arrive au premier plan à la suite de l’or et tout d’un coup nous assistons à un rattrapage ultra-rapide. Il est encore trop tôt pour connaître le potentiel d’Escalones, mais on
    peut espérer qu’il sera un deuxième de classe mondial. Plusieurs mines importantes détenues par des sociétés étrangères se sont ouvertes ces dernières années en Bolivie, probablement que dans les
    faits le danger d’une nationalisation ou autre mesure est faible (mais c’est pour ça que j’avais averti tout de même en Octobre de ne pas avoir peur de la Bolivie.

     

    Je ne connais pas la raison du nom de Crocodile …  et je crois la région peu peuplée par ses homonymes .. La
    société précédente devait être mal gérée car elle n’a pas su gérer sa trésorerie et ses besoins en capitaux. Le coût élevé de la production de l’once est d’abord lié au fait de redémarrer la
    production ce qui engendre habituellement des coûts de production élevés. Certaines sources d’extraction se situant loin de la zone de traitement (le domaine est immense et s’étend sur plusieurs
    dizaines de kilomètres), ils ont d’importantes charges de carburants (le pétrole est le deuxième poste de charge le plus important après les salaires dans le domaine minier). C’est l’héritage des
    structures rachetées, mais la société va progressivement optimiser ce point. En tant qu’investisseur cela constitue une opportunité car l’effet de levier est plus important quand l’activité est
    non ou peu rentable et qu’elle le devient fortement après. En effet, nous devrions assister à la convergence de 3 facteurs dans l’espace d’une année seulement: hausse massive de la production
    (doublement), baisse significative des coûts de production (~20%) et tendance à la hausse du prix de la matière première (10-20% ??). Sans compter la base des ressources de la compagnie qu’elle
    veut fortement augmenter.

     

    A propos des catégories de ressources. On tend à mal interpréter les ressources inférées: on sait qu’elles sont là, mais le calcul est moins fiable que celles indiquées et mesurées. Le même
    confusion sémantique a lieu à propos des réserves dites prouvées et probables (il ne s’agit ici que d’un paramètre économique qui est déterminié par le prix de la matière première). A noter que
    l’augmentation tendancielle du prix de l’or a modifié le statut des ressources historiques: le minerai de faible teneur non inclu dans les estimations de ressouces peut désormais l’être car il
    est devenu rentable de le traiter (le calcul des ressources se base à partir d’une teneur minimale, par ex 0.25g p/t). Ce changement peut avoir d’importantes conséquences dans le potentiel d’une
    société.

     

    Le montagne m’attend

  28. Juste une petite réflexion et corrigez moi si je fais fausse route.

    Un certain nombre d’analystes techniques s’attendent à une hausse de fin d’année + l’habillage des bilans de fin d’année par les gérants. Si j’ai bien pigé, les gérants arbitrent en faveur des
    actions qui ont le plus monté tout au long de cette année.

    Par conséquent, ne serait-il pas intéressant dans un but spéculatif courtermiste de jouer ce qui a déjà le plus monté, dont les parapétrolières et le luxe ?

    Bonne fin de WE.

  29. Article sur le site forum-monétaire :

    Vers le grand bull market irrésistible des métaux précieux ?

    Les dernières statistiques US concernant le chômage qui continue de monter, les commandes de biens durables et les prix de l’immobilier qui continuent de chuter, montrent que le
    Quantitative Easing US, et les multiples plans dits de relance aux coûts exorbitants, en place depuis deux ans et demi n’ont pas permis à l’économie US de se redresser. La création massive
    de liquidités artificielles n’a pour le moment qu’entretenu la bulle des marchés d’actions qui sont de plus en plus déconnectées de l’économie réelle, même s’il faut encore que le S+P500 casse
    les 1.240 à la hausse pour qu’il sorte de sa congestion vers le haut en place depuis le début 2010. On notera qu’il est possible d’assister en même temps à une croissance économique zéro ou
    négative -accompagnée d’une forte inflation monétaire- et à une hausse des prix des actions que les gens achètent pour, pensent-ils à tort, se protéger contre la chute de leur pouvoir d’achat,
    alors que dans cette hypothèse ce sont les actifs réels (métaux précieux, matières premières) et non pas les actifs de papier (obligations, actions) qu’il faut acheter. Exemple: les années 1970
    et suivantes pendant lesquelles les actifs réels ont explosé et les actifs de papier ont chuté.

    Quant aux résultats du QE et des plans dits de relance, il en sera de même en Europe, dont les problèmes sont bien plus urgents et graves qu’aux USA. Parce qu’en Europe, les économies ne sont pas
    en meilleur état et que ce ne sont pas seulement les banques européennes qui sont en grandes difficultés comme les banques US (du fait de leur possession commune de masses d’obligations d’Etat
    qui se dévalorisent constamment et autres dettes pourries qu’elles ont encore sur les bras), mais les Etats européens eux-mêmes qui sont en situation de défaut de paiement comme en témoigne leur
    recours au FMI pour en obtenir des prêts, nécessité dans laquelle ne se trouvent pas les USA.

    En revanche, des deux côtés de l’Atlantique, les obligations d’Etat chutent et les taux d’intérêt à moyen et long terme montent, ce qui n’est pas favorable à la reprise économique comme à
    l’allègement des dettes, ni à une hausse à terme soutenue des actions. On ne voit donc pas d’où peut venir l’embellie puisque rajouter de nouvelles dettes à celles déjà considérables existantes
    ne fait qu’ajouter aux anticipations inflationnistes.

    Raison pour laquelle l’or et l’argent-métal en dollars US ne corrigent pas, en dépit de la reprise du dollar US dont la tendance haussière reste pour le moment intacte en dépit de sa correction
    des derniers jours. Une cassure de leurs plus hauts récents à 1.426 dollars US l’once sur l’or et à 29,40 dollars US l’once sur l’argent-métal par deux clôtures les ferait repartir pour un fort
    mouvement de hausse en dollars US, sans pour autant que l’or et l’argent-métal ne modifient leur tendance haussière en euros déjà clairement établie. Une
    hausse des deux métaux précieux simultanée dans les deux monnaies (dollar US et euro) constituerait le signal tant attendu du démarrage de leur grand bull market irrésistible. Et le début de la
    fuite généralisée hors des monnaies de papier envers lesquelles les gens n’ont plus confiance. Un sauve-qui-peut de ce type emporterait tout sur son passage!

    Alors que la volatilité en tous sens des marchés est actuellement maximale, puisque nous n’en sommes encore qu’au cœur de la crise dont personne ne connait l’issue finale mais qui promet d’être
    lamentable, le
    scénario de la dépression hyper-inflationniste prenant corps de jour en jour; les dirigeants ne manquent pas une occasion de faire des commentaires irresponsables puisque Merkel vient
    de déclarer qu’elle n’excluait pas la sortie de l’Allemagne de l’euro et que Bernanke vient de dire qu’il n’excluait pas d’augmenter encore son QE 2 au delà des 600 milliards de dollars US
    annoncés. Sans compter que Trichet a menti en faisant croire que le récent “stress test” des banques européennes ne révélait pas de problème important et qu’il continue de mentir lorsqu’il
    explique que les interventions massives de la BCE sont “stérilisées” parce qu’elle n’a évidemment pas simultanément à vendre des quantités équivalentes d’euros à celles qu’elle crées pour acheter
    les obligations pourries des banques européennes, des PIIGS ou Etats du Club Med. Tout cela est affligeant mais ne peut pas continuer encore longtemps, le problème étant de tenter de prévoir où
    ça va céder!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *