File trading et Forecast investissement – Novembre 2010 – N°2

Par Jean Christophe Bataille

File trading

Cette file trading reprend un certain nombre d’éléments que nous avons déjà vus en formation trading. Elle met en avant plusieurs techniques d’analyse déjà apprises.

Les prévisions de la dernière file trading se sont révélées parfaitement exactes. Elles anticipaient :

– Une baisse du CAC 40. On est à 3750.

– Une baisse de l’Or en dollar, stabilité ou légère baisse en euros. On est à 1335 $.

– Une baisse de la paire EUR USD. On est à 1,35.

Fondamentalement.

L’évolution à la baisse de ces sous jacents montre bien que QE2 était déjà pricé dans les cours.

Que va-t-il se passer maintenant ? A mon avis, QE2 finira pas produire son effet et une hausse devrait se matérialiser sur les actions en particulier émergents et les matières premières. Cette anticipation s’appuie sur un mouvement de fond : la remontée des taux obligataires des pays aux finances solides traduit une baisse de l’aversion au risque qui devrait reprendre après la consolidation en cours. Cependant le pourcentage de cash n’a jamais été aussi bas chez les gérants et la baisse des indices actions alimentant la course au cash actuelle devrait se poursuivre encore avant l’amorce d’un nouveau rebond.

Techniquement

   

Le CAC 40 risque de baisser de plus de 100 à 150 points pour atteindre par vagues une zone située entre 3650 et 3600 points. Il pourrait ensuite remonter et rejoindre la zone des 4000 points avec 4088 en ligne de mire.

Observons le CAC 40 en base horaire ce 16 novembre 2010 sur un graphe affichant 40 jours d’évolution

CAC16112010.JPG Pour grossir le graphe taper CTRL + sur votre clavier

Le CAC 40 a confirmé son trend baissier depuis 3 jours lorsqu’il a atteint 3770 (ligne rose, flèche rose). En effet ce plus bas était inférieur au précédent plus bas du 29 octobre à 3770 (ligne orange, flèche orange). En Dow theory, c’est un signe d’inversion de tendance vers le bas. On a détecté également cette inversion de tendance lorsque le Donchian à 20 périodes a été franchi, réalisant un break out à la baisse en UT days (visible sur le graphique en base journalière non publié dans cet article.

Ce passage en trend baissier avait déjà commencé après la sortie de l’indice par le bas de son canal ascendant (canal vert). Mais ce signe est très précoce, il ne préjuge habituellement pas de la direction prise par la nouvelle tendance. C’est véritablement le break out qui l’a entériné

On peut donc conclure qu’il y a eu changement de tendance du CAC 40 le 11 novembre et que cette nouvelle tendance a confirmé son caractère baissier le 14 novembre.

La nouvelle tendance se dessine sous la forme d’un biseau d’élargissement descendant (en rouge). Ce type de biseau est une figure de consolidation qui anticipe une poursuite de la hausse qui existait avant lui. Cette hausse ne devrait se matérialiser que lorsque le CAC aura touché 3 fois la borne haute et trois fois la borne basse. Ce qui nous laisse encore du temps étant donné la forte pente du biseau. L’objectif de la baisse actuelle se situe entre 3650 et 3600 points en extrapolant la courbe. Il est donc possible de poursuivre les swings short pour ceux qui les ont engagés. Cet objectif est plutôt fiable car 3627 est la dernière résistance majeure en base journalière. Une position à la hausse pourrait être engagée ensuite à partir du niveau 3600-3650. Nous ne pourrons vraiment calculer le potentiel de hausse que lorsque le CAC aura franchi la droite supérieure du biseau à la hausse.

Bien évidemment ce scénario n’est qu’une prévision probabiliste et peut être invalidé à tout moment par un évènement intercurrent. Stop de rigueur.


Forecast

Les perspectives de hausse de l’inflation dans les pays émergents me font réduire la part de l’allocation obligations émergents à échéance longue dans les fonds libellés en dollars qui ont beaucoup progressé depuis le début de l’année. Le risque d’une montée des taux longs dans ces pays n’est pas négligeable du fait de la surchauffe économique même si les capitaux du QE2 viendront au final s’investir pour une bonne partie sur le compartiment obligataire des pays à forte croissance, limitant ainsi cette hausse des taux par un attrait persistant pour la dette émergente. Nous avions récemment augmenté ce poste avec Chinabsolute pour 2 % du patrimoine car les obligations qu’il détient sont à échéance très courtes et ne peuvent au contraire que profiter d’une hausse des taux et d’une montée en puissance du Yuan. Nous prenons donc nos bénéfices pour 1 % de nos FCP obligataires à échéances longues des pays émergents sauf Chine. Il reste donc 6% du patrimoine sur ce poste pondéré antérieurement à 7 % et nous arbitrons les 1% désinvestis vers le compartiment obligations corporate High Yield européen qui passe à 2 %. Les prévisions d’inflation en zone Euro sont en effet réduites à court terme et le compartiment obligataire des entreprises reste intéressant dans cette zone à l’abri du risque de change. Dans le contexte d’incertitude sur les dettes souveraines européennes, nos avoirs en support euros assurance vie restent très réduits.

La répartition du patrimoine type à plus de 1.5 millions d’euros devient :

Or physique 10,00%
Mines d’or 7,00%
Mines d’or moyenne importance 1,00%
Euros 3,00%
Obligations taux fixes 0,00%
Obligations émergents 6,00%
Obligations taux variables 5,00%
Obligations High Yield 2,00%
Actions Emergents 5,00%
Energie matières premieres 5,00%
Actions défensives européennes 4,00%
Avoirs spéculatifs 2,00%
Immobilier 50,00%

Les patrimoines de montant inférieur ne bougent pas car ils n’ont pas intégré de titres de créance libellés en yuan pour des raisons d’éligibilité.

50 réflexions au sujet de « File trading et Forecast investissement – Novembre 2010 – N°2 »

  1. Bonsoir, petite pause entre 2 rvs…

    Surprenant quand même cette journée, sous estime-t-on la reflation en cours ?

    JC, ce serait effectivement pas mal d’engager une file à partir de ton post 19. Les multiples sujets abordés et qui tiennent « au monde » des taux et aux contreparties sont essentiels et pourtant
    souvent mal maîtrisés. Hors la majorité du capital mondial existant y tournent quasiment en circuit fermé…

    Bonne fin de semaine.

  2. Bonsoir à tous.

    Si les stats continuent à etre très favorables, ca ne descendra pas aussi bas que prévu et remontera très vite vers les 4000. Mais rien est encore joué pour l’instant le CAC reste baissier en UT
    longue mais il s’en fallu de peu ce soir : 3873 qui est le seuil d’inversion de tendance a failli être touché. Je rappelle que les gaps sont comblés dans 80 % des cas et que celui de ce matin
    réclame un retour en direction de 3800.

  3. Merci Jef

    Je viens également de découvrir la signification du terme réflation.

    Ces revirements quotidiens sont décourageants pour l’investisseur qui cherche simplement à préserver sa retraite.

    Ce blog est remarquable par la direction claire et constante de ses objectifs (tenter de voir la meilleure route pour éviter les récifs et préserver ses économies) , par la courtoisie , le
    respect mutuel,et la disponibilité .

    Merci à tous et bravo JCB

     

     

     

  4. L’ES, juge de paix et seul indice sur lequel je fais des analyses swing à fond désormais.

    ES UT60 devenu haussier.

    Le short se tentait parfaitement sur SP500 1190 mais la cassure de l’oblique trop claire pour être ignorée de la majorité des intervenants renvoie le SP500 en phase haussière. Tant que les cours
    ne réintègrent pas cette oblique, pas de short je pense, sauf scalp bien sûr.

    On peut voir (cf Pro-at) des obliques non encore cassées sur CAC40, sur SP500 on est déjà au-dessus, c’est trop tard. Si l’on regarde ailleurs (Dax, nikkei) les plus hauts récents sont même déjà
    dépassés.

    Hausse surprenante (ce n’est pas ce que j’attendais) mais faire acte. La volatilité SP500 plonge.

     

    Ce que je ne comprends vriament pas depuis plusieurs semaines est la dissonance entre indice SP500 et l’indice des banques du SP500. Cette dissonance me perturbe.

     

    Daniela

  5. Daniela,

    C’est vrai qu’il n’y a pas de vrai rally sans les banques. C’est étonnant. Si le BKx ne suit pas, on ira probablement pas très haut.

    Depuis la sortie de l’oblique baissière supérieure, je ne fais pas de pronostic car la nouvelle tendance est encore peu lisible. Tout peut se produire demain matin. Le seul pari probabiliste que
    je peux avancer est le comblement du gap jusqu’à 3800 dans les jours à venir à 8 chances sur 10

  6. Daniela et Tyler, vos remarques sont vraiment interessantes car tout tend à prouver que QE2 n’a pour objet que de renflouer les acteurs économiques les plus mal en point des US banques et états
    fédérés. Ca conforte l’idée que j’avais développée récemment dans cet article : http://futures.over-blog.com/article-bernanke-sait-parfaitement-ce-qu-il-fait-60440724.html. Il n’y a pas de relance aux US mais un sauve qui peut.

  7. Je viens de lancer un salp short pour jouer la réistance à 3873. 1 chance sur deux de réussite il faut serrer le stop et viser 3 fois le stop à la baisse avec la moitié de la position. On limite
    les pertes au strict minimum. L’idée est que si le CAC fait un double top. Il va baisser franchement. S’il passe la résistance le stop est court on perd peu. Attention ce n’est pas un swing.
    C’est du très court. On joue le comblement du gap et le double top. On peut laisser porter l’autre moitié de la position jusqu’à 3800 avec un stop suiveur.

  8. Le CAC vient de baisser, je me mets en break even +2. S’il remonte je gagne 2 ticks et je sors. Je recommencerai la meme manoeuvre si le CAC vient retoucher la résistance en financant un peu de
    mon stop avec les 2 ticks gagnés. C’est du scalp. On perd le moins possible pour essayer de grapiller le plus de ticks possible. C’est une bonne école. En trading il faut perdre peu.

  9. Bonjour à tous,

    Bien vu Daniela concernant le // avec les bques.

    C’est une des raisons de ma prise de position short sur CAC,

    Cette hausse est artificielle.

    Un cycle de hausse sans les bques ce serait du jamais vu

    fred marseille

  10. Fred,

    Depuis que le CAC est sorti de son trend, je ne fais pas de prévision au délà d’une demi journée et je ne trade qu’en UT 5 mn. Trop d’incertitude. Attention aux BX4 et consors qui demandent de
    travailler en UT longues.

  11. Je sors a CAC 3822 de mon trade pour la deuxième moitié de ma position. Ce qui fait 17 ticks pour la moitié et 48 ticks pour l’autre. De quoi largement compenser les 13 ticks perdud hier sur la
    sortie de l’oblique descendante. Je dis tout ca car le trading c’est ca c’est minimiser les pertes et optimiser les gains en positivant le plus possible le bilan perdant gagnant. Aucun trader ne
    gagne a tous les coups loin delà !

  12. Merci Daniela pour le graph comparatif indice/banques, la décorrelation est effectivement louche.

    Bravo JC pour tes trades gagnants et leurs explications, c’est l’exemple parfait du trade maitrisé et réalisé selon un schéma bien précis.

    Perso, je reste sur l’idée que tant que 3875 n’est pas franchi, il y a effectivement une forte probabilité d’aller combler le gap.

    Bon week end à tous.

  13. Acheter au son du canon,vendre au son du violon…Plus facile à dire qu’à faire.

    Si vous avez le coeur bien accroché voici l’occasion de mettre cet adage en pratique.

     

    J’ai suivi un peu avant la crise la mise en service laborieuse d’une mine de charbon métallurgique souterraine en Nouvelle-Zélande.Je pensais que les conditions de travail seraient plus
    acceptables que dans une mine indonésienne par exemple.La sécurité prioritaire et les salaires décents.

     

    Dix années d’élaboration,d’obtention des permis dans une zone montagneuse à 250 km du port charbonnier de Lyttelton dans l’île de Sud.En matière d’environnement la Nouvelle-Zélande est très
    stricte.

     

    Les difficultés furent nombreuses,l’exploitation plusieurs fois reportée à cause du matériel commandé non adapté et d’un éboulement.Rien que la préparation était un tour de force puisqu’il
    s’agissait de creuser un tunnel de 2,4km sous la chaîne Paraoa pour accéder aux veines de charbon.Mais peu à peu on en vit le bout… du tunnel.La production commença en 2 009.Entre
    temps,les cours avaient chuté.

     

    Il paraît que les Russes disent souvent que lorsqu’ils aperçoivent enfin une lueur au bout d’un tunnel,c’est qu’un train arrive…La panne d’une des haveuses,achetée à une boîte australienne
    au bord de la faillite avait déjà obligé la direction à revoir ses objectifs pour juin 2 011 à la baisse de moitié.320/360 000 t au lieu des 620 000 attendues.Alors que le cours du charbon à
    coke,le plus rare et le plus cher a bien remonté,tiré par les demandes indiennes et chinoises.

     

    Comme si cela ne suffisait pas,ce matin (3h30 GMT) le coup de grâce:après une explosion,36 mineurs sont portés disparus.Le cours dégringole ( il était déjà en basses eaux) avant
    d’être suspendu.

     

    Il y a pourtant de bons éléments dans cette affaire qui devraient jouer à moyen long terme:

    1- Le plus dur est fait.

     

    2-Un actionnariat solide qui pourra recapitaliser en vue d’acheter du matériel européen ou américain de qualité.New Zealand oil & gas,ainsi que deux groupes indiens possèdent ensemble
    42%.Respectivement 29,4  7,1 et 5,5.

     

    3- La haveuse en continu ABM 20 de Sandvik donne d’excellents résultats.Bucyrus qui fait l’objet d’une offre de Caterpillar ou Joy Global fabriquent un matériel qui a fait ses
    preuves.Je crois que le management a lésiné.Il serait souhaitable qu’il soit en partie débarqué. 

     

    4-Il est possible et c’est ce que je souhaite,que les pertes humaines et les dégâts matériels soient revus à minima.Mine récente,puits d’aération en bon état,pas de longues galeries
    effondrées…Les  deux veines parallèles n’ont pas dû être attaquées sur une bien longue distance.

     

    5-Sans oublier le coup de projecteur que les media vont braquer sur la direction de la mine,direction que j’ai déjà à plusieurs occasions suspecté de ne pas jouer la transparence
    avec les actionnaires minoritaires.Dates reportées et production gonflée.La capacité annuelle annoncée était de 1,3 million de tonnes et si on tourne à 300 000 en juin 2 011 ce sera un
    miracle.

     

    6-Sans parler de la publicité faite à une société produisant un charbon premium,installée dans un pays politiquement stable,et géographiquement  proche de ses clients.

     

    Je sais c’est exotique et risqué,les options qui arrivent à maturité en avril 2 011 n’ont guère de chance d’être exercées,donc pas d’argent frais sans recapitalisation.C’est pourtant un
    dossier à suivre par des investisseurs de long terme dans un secteur où la demande ne faiblit pas.Sous réserves de développements positifs rapides.

     

    Pike River Coal, cotée à Francfort ainsi qu’en Nouvelle-Zélande et en Australie.Depuis qu’il s’est étoffé,le site est plutôt bien fait.Trop.Ils feraient mieux de commander de bonnes machines!

    On peut toujours mettre une doudoune et embarquer pour l’Ile du Sud (là-bas le sud c’est plus frais) et admirer la Paraoa Range.  

  14. PIKE RIVER COAL – BXX dixit:

    des années pour les permis…le matériel non adapte..l’éboulement…la panne de haveuse…maintenant l’explosion…le management qui lésine…les pertes humaines et le dégâts matériels…les
    médias…la manque de transparence avec les actionnaire minoritaires…dates reportées…production gonflée…les options qui arrive a maturités non exercées… probablement le business du
    siècle, mais franchement … no tengo cojones para ser un héroe ni paciencia para ser un mártir …

  15. @ Triglav,

    Karl Marx avait bien raison:

    « Le capital est un chevreuil,il fuit au moindre bruit.Il va où il y a de l’eau fraîche… »

    Comment la Nouvelle-Zélande se développera-t-elle si personne ne s’y risque? La monoculture du mouton n’intéresse même pas le FMI…

     On ne te demande pas de descendre dans le puis d’aération …ni de remonter la haveuse obsolète…

     

    Et une mine inondée en Papouasie,au milieu d’une zone infestée de moustiques, dont le personnel est tombé aux mains des réducteurs de têtes,ça t’intéresserait davantage?

  16. Bxx, Triglav,

    « Acheter au son du canon,vendre au son du violon… »

    Je m’intéresse à une séquence économique :

    1. QE2 se déverse sur les MP pendant 8-10 mois.

    2. Le prix des MP devient encore plus élevé du fait des liquidités créées (bulle sur les MP) et surtout l’inflation monte chez les émergents (c’est dejà le cas).

    3. Les émergents montent leurs taux courts et taxent les entrée de capitaux pour protéger leur monnaie et éviter une dérive inflationniste (c’est dejà le cas). En revanche poussée inflationniste
    par les coûts chez certains pays occidentaux (lesquels ? …) qui ne peuvent pas (ne souhaitent pas) monter leurs taux courts.

    4. La hausse des taux des émergents, la baisse de l’investissement et la montée du prix des MP ralentit la croissance des émergents et par ricochet celle des occidentaux. Stagflation chez les
    occidentaux.

    5. Frein sur le crédit chez les émergents et contre choc sur les MP qui avec la baisse de la croissance rechutent dans les monnaies fortes (yuan décorrélé du dollar ? euros soutenu par une
    politique de rigueur à l’allemande, réal brésilien ? dollar autralien ?) et restent stables pour les monnaies faibles qui poursuivent leur dépréciation (Dollar, livre anglaise ?, yen ?, euro si
    l’allemagne perd son combat ?).

    6. C’est alors le moment de renforcer les MP en particulier si l’euro a tenu bon car elles sont condamnées à grimper fortement par la suite en tendance long terme.

    Stratégie : position raisonnable sur les MP aujourd’hui comme prévu au forecast . Prise de bénéfices +++++ dans 3 mois, 6 mois ou un an en fonction du degré de surachat puis rachat massif des MP
    en euros en renforcant dans la chute.

    C’est shématique et probablement caricatural mais un équivalent mineur est une hypothèse possible avec toutes les incertitudes sur l’évolution possible de pas mal de monnaies.

    Stratégie en tout cas plus satisfaisante que de se gaver de MP aujourd’hui déjà très chères. On peut en revanche trader à la hausse avec prudence silver, uranium, terres rares, charbon et gaz. Le
    problème pour ces MP est l’identification de véhicules encore acceptables en terme de prix pour assurer une plus value à 6 mois.

  17. @JCB, BXX………..

    PIKE RIVER COAL, SILVER WHEATON  et autre idées trés intéressantes ne sembles pas accessibles avec les brokers français classique (Boursorama et
    autres).

    Quel serait le bonne intermédiaire pour investir sur ces supports pour un portefeuille compris entre 25 k€ et 50 k€

     

    Merci de vos réponses

     

     

     

    Bonjour

     

  18. BXX: je voulais simplement faire un peu d’humour sur une société, surement intéressante, mais qui, quand même, sent un peu la poisse …., tes posts sont énormément appréciés et comme ceux de JCB,
    ont beaucoup changé ma façon de voir le choses.

    p.s. Il faudra bien ouvrir tôt ou tard une file copper – du style: de quoi la Chine a besoin ??. Que pense tu de la société LIWA (NYSE) qui me semble avoir un profil très intéressant ??

     

    JCB: vraiment excellente intervention a digérer et méditer sérieusement.

  19. @ JCB,

    Un nouvel effondrement du marché actions aurait un effet désastreux sur l’économie mondiale en induisant une perte de confiance totale en l’avenir,en provoquant une seconde réplique du choc
    de l’effet « pauvreté » dans les classes moyennes des pays développés.En particulier ceux où les retraites sont majoritairement dépendantes de l’épargne de chacun et de sa confiance dans les fonds
    de pension et les banques.La France et quelques pays d’Europe en sont encore heureusement en grande partie préservés.Chez nous la répudiation de la dette sociale des Etats,même si elle ne peut
    être acceptée sans soubresauts se fera graduellement et des mesures d’anesthésie ciblées sur les plus fragiles en atténueront les douleurs.

     

    C’est autre chose que de se réveiller dans la première puissance de la planète (le véritable empire du milieu depuis l’implosion de l’URSS,nombriliste jusqu’à la fatuité et sûr de sa mission
    civilisatrice jusqu’à la barbarie) avec l’épargne d’une vie anéantie,la menace de l’expulsion de son petit chez soi en prime.Une économie ça n’est pas que des équations et des
    algorythmes,la preuve ceux des banques ont montré leurs limites,dans nos pays « modernes » où le pouvoir de l’individu a pris une telle importance,c’est bien plus une affaire de psychologie.Amha
    tout sera fait pour préserver ce qui reste de confiance…A n’importe quel prix.Et la fuite en avant reste le propre de l’humain lambda,comme de tout homme politique,Laval et Hoover mis à
    part,mais l’Histoire les a déjà jugés.Bien réelles ou simplement virtuelles ils les ont pris,leur douze balles dans la peau.

     

    « l’identification de véhicules encore acceptables en terme de prix pour assurer une plus-value à six mois »

    C’est exactement ce que j’essaie de dénicher.Si le sous-jacent sur lequel la société fonde sa croissance, MP,service ou produit industriel,pharmaceutique ou autre est sur une tendance de
    fond positive,il n’est pas interdit d’accepter un per 2 010 relativement élevé.Celui de Bekaert est constamment revu à la baisse,celui de l’Allemand LPKF aussi,alors qu’une boîte comme
    Saft ,disposant de technologies haut de gamme conservera un per moyen et une croissance molle tant qu’elle restera à l’écart des batteries vertes de demain,pour se concentrer sur le
    militaire ou le ferroviaire,ses domaines historiques.

    La routine ce mal bien français,voilà l’ennemi.Mais rien n’interdit de faire du neuf avec du vieux.Ce qu’Arcelor n’avait pas compris,Mittal l’a réalisé.Quand même,en investissement,6 mois c’est
    un peu court.Il y a intérêt à bien compter les vagues.   

     

    @ Triglav,c’est comme cela que je l’avais reçu…Ta réponse était pertinente et drôle elle m’a fait rire,alors que je t’assure en ce moment mon humeur n’est pas à
    l’euphorie.(fin de vie d’un proche)

    Je vais regarder LIWA à la loupe,que dis-je au microscope à balayage …

     

    P S: Je ne vois pas pourquoi un intermédiaire refuserait l’accès à une valeur cotée à Londres ou Francfort où l’on trouve presque tout ce que l’on souhaite,mais parfois avec une liquidité limitée
    et un spread important.Je ne conseille pas ce type de valeur. Cela donne une bonne idée de l’étroitesse du marché parisien,il y a un côté village d’Astérix qui en dit long sur
    le « ratatinage » de notre pays et sa marginalisation.Certains intermédiaires exigent un ordre par téléphone et font bien sûr payer des frais supplémentaires,mais en ces temps
    difficiles ils ne devraient pas cracher sur les bénéfices. 

  20. Les Etats européens sont surendettés.

    Et il y en a même qui sont en faillite : l’Etat portugais, l’Etat irlandais, l’Etat italien, l’Etat grec et l’Etat espagnol sont en faillite.

    Que va-t-il se passer maintenant ?

    Réponse :

    Les Etats européens surendettés vont se surendetter encore plus pour prêter des dizaines de milliards d’euros aux Etats en faillite.

    Concrètement :

    – Les Etats européens surendettés empruntent pour prêter 110 milliards d’euros à la Grèce.

    – Demain, les Etats européens surendettés emprunteront pour prêter 100 milliards d’euros à l’Irlande.

    – Après-demain, les Etats européens surendettés emprunteront pour prêter XXX milliards d’euros au Portugal.

    – Etc.

     

    Lisez cet article :

     

    Irlande : un plan d’aides de 100 milliards d’euros en préparation.

     

    http://www.20minutes.fr/ledirect/625881/economie-irlande-plan-aides-100-milliards-euros-preparation

     

  21. A Bxx,

    100 % d’accord avec toi. Schumpeter peut être interprété de 1000 façons.  Bernanke et Trichet ont fait des choix beaucoup plus raisonnable qu’on le lit chez les ultra libéraux. Les évolution
    nécessaire se feront de toute façon et on empechera pas les dirigeants de tenter de lisser la crise.

  22. BA ces pays finiront par faire défaut et sortiront peut etre de l’euro. Leur dettes sera restructurée, leur nouvelles monnaies beaucoup valorisées. Ce sont des péripéties de l’histoire. Le monde
    continuera de tourner, la Chine de croitre et les matières premières de monter en prix. La tendance est lourde.

  23. L’irlande, au même titre que l4espagne et le Portugal, était un pays sous-développé lors de son adhésion à la CCE d’alors. L’Irlande ne produisait rien et n’exportait pour aisni dire rien non
    plus, restait un pays majoritairement agricole (ovins, pêche).

     

    Au même titre que l’Espagne, le POrtugal et la Grèce, l’Irlande a bénéficié pendant très longtemps d’une affluence de liquidités sous forme d’aides structurelles de la part de la CCE puis l’UE.

    Alors que l’Espagne bâtissait son économie sur le chaeau de cartes de l’immobilier… justement, petit point sur l’Espagne :

    – il s’était plus construit de logements en Espagne (40 millions d’habitants ordre de grandeur sur la période) entre 1997 et 2007 que dans le Bénélux (27 millions), la France (60 millions) et
    l’Allemagne (80 millions) réunis (!!!!).

    – le secteur de l’immobilier hypertrophié représentait 20% du PIB, on s’accorde à dire qu’à une valeur supérieure à 10% du PIB il y a problème (bulle, incohérence).

    – Ce secteur espagnol tournait en grande partie grâce aux imigrés, pas aux espagnols même (Roumains, marocains, équatoriens, colombiens…)

     

    Retour à l’Irlande et le mythe du « tigre celtique ».

    Si l’Espagne a creusé sa propre tombe spéculative, avec en prime la manne des fonds structurels de l’UE, l’Irlande a fait encore pire, en combinant deux effets :

    – les fonds structurels de l’UE, l’Irlande en a bénéficié pendant très longtemps.

    – Un dumping fiscal (IS 15%) qui était seul responsable de sa soit-disante « croissance » miracle.

    Cette association d’un flux largement positif d’aides de l’UE associé à un dumping fiscal scandaleux fait de L’irlande le pire état voyou de l’UE.

     

    Que l’Irlande, après avoir vampirisé doublement ses partenaires de l’union, ait

    1/ rejeté avec mépris et condescendance le traité de Lisbonne, pour finalement

    2/ venir ramper et quémander piteusement une aide financière massive pour la renflouer, est tout bonnement inacceptable.

     

    Je considère cette demande d’aide comme une injure inacceptable.

    Je considère que les autres états de l’union doivent se montrer absolument impitoyables face à l’Irlande et que l’Irlande paye le prix de sa politique d’état voyou.

    Si l’Irlande sécroule suite aux conséquences de sa politique d’état-voyou, qu’on la laisse s’écrouler.

     

    Daniela

     

  24. Merci pour vos analyses argumentées .Les intervenants sont d’une qualité rare.

    En pratique, si j’ai bien suivi JCB , il faudra acheter des MP quand elles auront corrigé, d’ici là il est possible d’intervenir indirectement et avec prudence (ce qui n’est pas dans mes
    capacités).

    Mon cas n’est sans doute pas isolé même si peu de monde l’évoque (peur du ridicule?);je suis tétanisé à 100% fonds en euros et sicav monétaires souveraines depuis plusieurs années.Je désire me
    protéger,donc me rapprocher, bien sûr progressivement, de votre allocation qui n’a rien à voir avec cette situation.

    Comment envisager cette migration et à quel rythme?

    Merci JCB et à ton équipe de me donner vos avis sur ce problème complexe.

    Bonne après midi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  25. « L’ES, juge de paix et seul indice sur lequel je fais des analyses swing à fond désormais ».

    Bonjour,

    Désolé, j’ai cherché, mais je trouve pas. ES ? C’est quel indice ?

    Merci.

  26. Bonsoir MH73.

     

    ES est le code du contrat future qui représente le SP500, comme FCE est le code pour le CAC40.

    L’ES a l’avantage de coter quasiment en continu, même la nuit. En pratique le FCE reproduit trait pour trait les variations de l’ES lorsque les deux cotent, tout comme l’eurostoxx ou le Dax
    etc…cela revient à admettre que c’est l’ES qui influence le FCE (donc le CAC) et très peu l’inverse. Donc quitte à analyser un indice, mieux vaut analyser l’ES.

     

    Pour le mini-dow c’est YM comme code, mais je préfère l’ES.

     

    @ Fred marseille : je ne comprends pas l’italien ! De quoi parle cette mélodie ?

    @ Pascal : merci :-) Il est toujours difficile de se lancer; mes premières opérations ne sont pas si anciennes, je m’en souviens sur le coup, acheter des produits dérivés + actions pour 25% de
    mon patrimoine, cela m’avait fait peur… je n’arretais pas de surveiller chaque minute le cours de mes produits !!

    Un conseil : comme mentionné par Jean-Christophe, il vaut mieux s’exercer sur un tout petit compte avant de trader un compte significatif, ne serait-ce que pour appréhender le fonctionnement d’un
    compte (types d’ordres, foncionnement, frais de broker etc).

     

    Daniela

  27. pour ce qui est du passage d’ordre sur certaines valeurs en allemagne ou à londres pour lesquelles le message « valeur inconnue dans le référentiel de passage d’ordre » s’affiche, il suffit
    d’appeler le broker en question (boursorama par exemple, car l’exemple est celui de boursorama) et de paser l’ordre par téléphone, qui sera sans surcoût, car c’est leur site qui refusait le
    passage d’ordre.

  28. Allez, une petite réflexion de dimanche midi…

    Comment imaginer que l’on puisse éviter, compte tenu de la taille et de la diversité d’activités qui se côtoient au coeur

  29. Pascal, 72.

    Tu souhaites sécuriser tes positions, ok.

    1) En dehors des fonds et des OPCVMs monétaires qu’y a-t-il d’autre (immo…) ?

    2) Quel est le montant global de l’ensemble ?

  30. Bonjour

     

    Que penser de la baisse importante des obligation indexées sur l ‘inflation  ?

    au 18/11/12 :

    Sur  1 semaine : – 1.38 %

    Sur 1 mois: -2.48%

     

    Ca fait mal pour des obligations  qui font à ce jour 1.9 % en 2010 . Pas  l ‘investissement de l ‘année, y compris pour moi :-(

     

    Elles sont  plus sensibles à la hausse des taux longs qu ‘à la hausse de l ‘inflation . A moi avis il vaut mieux attendre que las taux aient  monté avant  d’en prendre vraiment .
     

     

    cdt

    Philippe

  31. Daniela 70.

    L’Irlande dans les années 70 c’était effectivement le quasi moyen âge. Aujourd’hui, 40 ans plus tard, c’est le 2em PIB par habitant juste derrière le Luxembourg. IS à 15%, délocalisation,
    subventions de l’EU… tu as raison sur tous ces points mais, selon moi, ni sur le jugement de valeur ni sur le « laissons-les tomber ».

    Je m’explique, déjà la responsabilité. Regarde les bonus des traders. Qui sont les responsables, ceux qui profitent d’un système ou ceux qui le rendent possible ? En vouloir aux Irlandais, c’est
    comme en vouloir à cet enfant qui se rue sur ce magasin de bombons parce que tout y est gratuit… et qui après s’être bien goinfré ne veux pas en sortir ensuite.

    Les vrais responsables sont ceux qui ont mis la charrue avant les boeufs en mettant l’euro en place avant la gouvernance. Mais il n’avait pas non plus le choix car jamais les états de la zone
    n’auraient accepté au départ une perte de souveraineté plus importante que celle de leur monnaie. Un accouchement aux forceps donc, inévitable. Un système bancal mais qui avait au moins le mérite
    d’exister et n’allait réellement progresser que grâce aux crises successives certaines. Car n’oublions pas que l’objectif initial était de faire en sorte que la France et l’Allemagne n’aient plus
    d’autre choix que celui d’une union indestructible dans un avenir incertain.

    Donc, La Grèce d’abord, l’Irlande aujourd’hui, le Portugal bientôt, puis… Tout cela nous rapproche par accoups successifs d’un endettement commun et de règles partagées.

    Mettons nous bien dans la tête que faire sortir des états de la zone constitue le rêve des anglo-saxons qui ont bien compris que leur propre avenir géostratégique devient sérieusement menacé par
    d’un côté les émergents et de l’autre le développement irrésistible de la zone euro. Impossible de contrer le développement inévitable des émergents, par contre la zone euro est structurellement
    fragile, donc c’est bien plus simple. Médias, marchés, agences de notations…  tous à leur solde.

    http://www.lesechos.fr/opinions/chroniques/020940716561-ils-n-auront-pas-l-euro-.htm

    Faire sortir des états de la zone serait un terrible aveu de faiblesse, colmater les brèches, modifier les traités et intégrer de nouveaux membres, comme l’Estonie dans quelques mois, c’est notre
    avenir.

    Espérons simplement que les politiques seront respecter l’équité et limiter ainsi le développement d’un populisme destructeur, tellement plus… humain…

  32. Bonjour à tous,

    Que pensez vous du gaz naturel qui est actuellement une matière première assez délaissée et à des niveaux historiquement bas ?

    cdt,

    Arnaud

  33. Belle analyse Jef (81) sauf sur un point :

    « jamais les états de la zone n’auraient accepté au départ une perte de souveraineté plus importante que celle de leur monnaie ».

     

    Le perte de la monnaie est la perte de souveraineté par excellence !

    C’est la plus importante et celle qui entraine toutes les autres, comme la suite de ton analyse le démontre d’ailleurs implicitement…

    Sortir de l’euro c’est retrouver sa souveraineté. Mais quelle souveraineté ? Une souveraineté de hobereau de province, un petit pion sur l’échiquier qui a vocation à être sacrifié.

    Il n’y a pas d’issue, l’Europe paie sa faute originelle d’avoir cru qu’une monnaie commune pouvait compenser l’absence de politique commune.

    La charrue avant les boeufs, comme tu le dis.

  34. Goelo. Oui

    « … une perte de souveraineté encore plus importante que celle que la mise en place d’une monnaie commune leur avait déjà coûté… »

    aurait été plus clair.

     

    Sous entendant que le législatif, le fiscal, le budgétaire… restaient à ce stade des prérogatives nationales.

  35. cette file de trading, qui  » elargi le sujet » le ouikend est vraiement très riche (instructive). merci à tout les intervenant, je m’en delecte

  36. Merci à toutes et à tous pour vos analyses et commentaires très intéressants.

    Merci à Jean-Christophe pour son commentaire n°63 clair et sans langue de bois !

    Pour ce qui est de la zone euro à mon humble avis les PIIGS seront tôt ou tard bien obligés de quitter la zone euro. Car pour mettre en place un plan de rigueur il faut aussi pouvoir dévaluer sa
    monnaie ce qu’ils ne peuvent pas faire actuellement dans le carcan de l’euro.

    Bonne fin de dimanche TLM.

  37. Réponse à pascal, commentaire 72. Je suis un peu dans ton cas. Mon PEA est liquide.

    Il vaut mieux attendre plutôt que de s’embarquer dans des investissements qui ne sont pas dans le bon timing et y laisser des plumes.

    Enfin, c’est mon avis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *