Faut-il encore investir en actions ?

Je pense sincèrement qu’il est trop tard pour faire de bonnes affaires sur les big caps. Nous avons beaucoup acheté en 2020 avec un CAC autour de 4000. Celui-ci est désormais à 5700.

Le CAC 40 évolue depuis des décennies dans un range situé entre 2500-3500 et 7000 sans prendre beaucoup de valeur. Rappelons toutefois que contrairement aux autre indices, le CAC 40 ne capitalise pas les dividendes.

Deux conclusions s’imposent :

La première est universelle. Il faut en général acheter les actions en bas de cycle au moment du pessimisme maximum. La sécurité des achats dans ces périodes est considérable contrairement à ce que croient les marchés dans ces instants de panique.

La deuxième est qu’il faut capter les dividendes qui, pour certaines valeurs, représentent une partie très importante du return. Elle s’exprime parfaitement par le gap entre les indices étrangers qui capitalisent les dividendes et le CAC 40 qui ne le fait pas.

On a pu profiter de la hausse des valeurs de croissance et des valeurs cycliques en achetant bas mais les actions à fort dividende ont également été source de plus value car elles s’étaient globalement dévalorisées cette dernière décennie. Orange Engie Total AXA CNP assurance, par exemple, avait baissé car leur potentiel de croissance était faible. Je les ai pourtant surpondérées dans les PEA lors des achats de 2020 car elles avaient atteint un niveau de valorisation très bas. Leur actif net réévalué par action était très souvent supérieur au prix de l’action au plus bas de la crise sanitaire. Leurs dividendes était très élevés par rapport à la valeur de krach et ils devraient pour la plupart être maintenus. Certaines actions achetées au plus bas dans la crise permettent d’espérer des rendements supérieurs à 10 %. Ces hauts dividendes cumulés et composés avec le temps sont capables de doubler le capital investi en une dizaine d’années.

Au delà des dividendes, la plus value enregistrée sur ces valeurs est déjà de plus de 35 %, ce qui permet d’attendre sereinement l’évolution des cours dans les prochaines années.

Pour les small caps, notre stratégie est complètement différente. Nous avons opéré une forte diversification dans l’achat de petites valeurs à potentiel, l’idée étant de les garder très longtemps. Certaines disparaitront mais d’autres seront multipliées par 50 ou par 100. Ce sont ces dernières qui feront la performance du portefeuille.

Alors peut-on encore acheter des actions en 2021 ? La réponse est oui, mais avec beaucoup de discernement et avec de petits volumes dans les creux de marché. Un retour vers 5500 est possible. Seul les values à gros dividende comme Orange, Total, CNP assurance, Axa, Engie ont un intérêt. Les autres sont devenues très chères. Air liquide est une exception car sa régularité permet de l’acquérir n’importe quand. Il faut toutefois garder à l’esprit que les soldes sont finies. Concernant les small caps, acheter quelques lignes à fort potentiel a également encore du sens.

Dans tous les cas, vendre rapidement les actions acquises en 2020 serait une faute. La stratégie des dividendes sur les big caps doit s’inscrire dans la durée et la stratégie de la recherche d’une croissance monumentale dans les small caps nécessite également beaucoup de temps. Vendre Google ou Soitec un an après leur introduction aurait été une bêtise. A éviter …

30 réflexions au sujet de « Faut-il encore investir en actions ? »

  1. J’ai renforcé mes positions longues sur les matières premières : Long CAD JPN et AUS USD et short USD CAD

  2. Les marchés obligataires sont dans l’excès. La hausse des taux se fera beaucoup plus tard qu’anticipé. Je reste serein sur les taux et l’action de la FED.

  3. Le marché des actions monte encore alors que le VIX est a 22. Volatilité a venir mais on est pas au plus haut.

  4. La remontée de l’inflation doit être relativisée. Les forces déflationnistes restent toujours puissantes dans le monde. La mondialisation crée une compétition qui freine structurellement la hausse des prix. La digitalisation de l’économie est un autre frein puissant à une progression trop forte. Le vieillissement de la population dans le monde développé joue également un rôle modérateur d’inflation. Enfin, on peut imaginer que la production de pétrole repartira vite à mesure que l’économie accélérera, limitant ainsi la remontée du baril.
    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/marches-l-inflation-cette-grande-oubliee-65c64ed46dfdb0dc715ab634838e713f

  5. Les rendements vont remonter mais c’est complétement normal car ils étaient historiquement bas. Conso des actions possible.

  6. Incroyable on force la borne supérieure du canal haussier sur le CAC mais je ne sais pas si ca va vraiment franchir. De toute facon on ne bouge pas.

  7. Sur le plan du trading le gold est a un point bas de son canal. Les matières première devraient continuer à grimper. CAD JPY s’envole. Le dollar reste fort pour l’instant avec la hausse des rendements.

  8. Encore une grosse progression des portefeuilles aujourd’hui sur les big cap Les PEA PME sont à la traine mais rotation sectorielle a prévoir. Le small cap rattraperont prochainement. Pas d’achat le marché est a son prix. J’aime bien Herige mais ca a bien grimpé, c’est un peu tard.

  9. Bonjour à tous
    Powell hier :
    eco va bien et de mieux en mieux,
    tx à zero jusqu en 2023 mais pour la 1ere fois 4/18 des membres sont pour une hausse l année prochaine
    aujourd hui
    stats chomage mauvaises et FILIFED explose à la hause
    C est simple en ce moment , non ? ;)

  10. Pas facile, tu as raison. On risque de se prendre une conso mais impossible de prévoir l’avenir. Je reste en position. Je ne bouge plus et j’attends les dividendes. Les coupons vont pleuvoir ce printemps. Je devrais prendre en moyenne entre 7 et 8 % sur la valo de mes investissements et ca c’est le pilier de la sécurité quelque soit le marché.

    • merci JC
      Je reste aussi en position sur les actions
      Je suis grave short EUR RUB pour info, une paire difficile cependant
      La BC Russe a remonté son taux de 25 POINTS ce matin à 4.50%

    • Que pensez vous d’acheter Gazprom en RUB? Diverfication de l’euro + jouer le oil&gas?

      Renaud

    • Le pétrole va rester autour de 50 dollar a moyen terme. La rupture techno des voitures électriques va agir. Je me suis placé très en amont sur l’hydrogène et je compte pas sur le pétrole chez Total mais plutôt sur une transformation du mix énergétique rapide de la société. Pour le reste, jouer le pétrole pur et dur, je ne sais pas …

  11. J’ai Mc Phy Energy, Air liquide, Linde, Total, Engie, Bouygues, GTT. Tu peux rajouter H2R et Michelin. Mais tous ces titres sont trop chers actuellement. Je vais rentrer de nouveaux capitaux avec une vente immobilière. Si les marchés ne font pas un nouveaux creux, je placerai très peu en actions, d’autant que toutes mes enveloppes défiscalisées sont pleines (PEAx2 PEAPMEx2 AV x2). La perspective d’acheter sur le CTO avec un CAC à plus de 6000 ne me séduit pas beaucoup. En ce moment, il n’y a qu’Orange qui me parait bon marché.

  12. Interview du PDG de total qui anticipe une hausse du pétrole à court terme avec la flambée des voyages post covid et la baisse des capacités puis une rechute vers 50 dollars avec la montée de l’électrique en voiture, l’avènement de l’hydrogène etc …

    • On parie un restau( virtuel lol) JC : le OIL va toucher les 100$ dans les 2 ans

      Les mois d avril sont generalement tres haussiers et Biden se prepare à envoyer 4000 milliards de depenses ….., le bull va se poursuivre amha

    • Oui je suis d’accord mais à moyen terme la part du renouvelable et la montée en puissance de l’électrique et de l’hydrogène vont faire baisser le fuel. C’est pas moi qui le dit mais les spécialistes de Total.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *