Evolution du CAC 40, l’accélération baissière est en marche.

Par Jean Christophe Bataille.

CAC-100911.jpg

Le CAC 40 est donc venu combler son gap mais n’a pas rejoint la borne haute du rectangle de consolidation. Au contraire, l’indice a franchi à la baisse la borne inférieure à 2980. Aujourd’hui 12 septembre le CAC a dessiné un nouveau gap sous 2980, puis est venu toucher en journée 2850. Cela a été pour moi l’occasion d’acheter à nouveau des valeurs massacrées. L’accélération baissière devrait donc se poursuivre en direction de 2420. Il est possible qu’avant cela, l’indice décrive un pull back en direction de 2980 pour combler son nouveau gap puis rechuter ensuite par vagues de baisses successives. Ce scénario est le plus probable mais il faut se rappeler que ce pronostic est statistique et qu’il faut assortir les positions baissières d’un stop et ne spéculer que sur de faibles volumes. En revanche, les niveaux actuels jusqu’à l’objectif de 2420 sont à mon avis de très bon points d’accumulation en actions francaises et allemandes au rabais. Les USA ne sont pas aujourd’hui sous le feu des medias mais nul doute que leur tour viendra. Les matières premières et les émergents devraient ensuite suivre la baisse américaine et revenir à un prix très abordable. Il faut donc posséder de solides réserves de cash pour cet automne.

50 réflexions au sujet de « Evolution du CAC 40, l’accélération baissière est en marche. »

  1. @ JCB… « Je lis la presse financière. Ce qui est toujours surprenant est de voir les experts dire de rester à l’écart des actions alors… »

    Pour avoir lu pendant de longues années toutes les revues financières existentes (française), j’ai appris une chose : si on veut perdre de l’argent, c’est à eux qu’il faut demander conseil.
    (sourire)

    Bonne soirée

  2. @ Daniela

    Les bancaires risquent de nous donner des sueurs froides (faudra avoir les nerfs solides) mais comme je ne pense pas qu’on peut se permettre de les laisser tomber…

    Comme je le disais hier, pour le LT c’est tout bon… et pour le CT ,il y a aura des opportunités…. ce n’est que mon avis de non spécialiste.

    Bonne soirée

  3. Stan, je suis désolé sur Veolia. Je n’ai pas regardé sur 10 ans. Ma mère en a depuis des années et est en moins-value d’environ 50%.

     

    Je suis d’accord avec Jean-Christophe sur le fait que c’est un investissement pour du Long Terme. Le thème de l’eau est porteur pour le LT.

     

    Tu as bien fait de me reprendre et mon intention n’était pas de te blesser ni de blesser personne.

    Cela ne me ressemble pas 

     

    Amicalement.

    Marc

  4. Mardi 13 septembre 2011 : l’Italie a lancé un
    emprunt à 5 ans. L’Italie a dû payer un taux d’intérêt de 5,60 %. Les taux sont en hausse : c’était 4,93 % lors de la précédente émission.

     

    En outre, l’Italie a lancé un emprunt à 7 ans.
    L’Italie a dû payer un taux d’intérêt de 5,59 %. Les taux sont en hausse : c’était 4,95 % lors de la précédente émission.

     

    Enfin, l’Italie a lancé un emprunt à 9 ans. L’Italie
    a dû payer un taux d’intérêt de 5,49 %. Les taux sont en hausse : c’était 3,58 % lors de la précédente émission.

     

    Grèce : taux des obligations à un an : 134,585 %. Record historique
    battu.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 76,734 %. Record historique
    battu.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 24,478 %. Record historique
    battu.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

  5. Merci BA, excellent as usual.

     

    Les politiques européens se remuent et cela peut expliquer le regain d’optimisme des marchés.

     

    A suivre…

  6. Attention sur le plan chartiste, je reste sur mon analyse. Pull back possible en direction de 3980 mais le marché devrait ensuite accélerer à la baisse. Maintenant si un évènement politique de
    taille survenait cela pourrait bien sur invalider l’impulsion baissière initiée ces derniers jours.

     

    Les bancaires, c’est un vrai pari, personnellement, je joue très peu. Mais il peut etre payant.

  7. Les politiques vont essayer de sortir un lapin, mais il n’y en a plus beaucoup en stock 

     

    Bonne fin de soirée à toutes et à tous !

    Marc

  8. Une question de béotienne:

      comment se fait-il que dans toute cette agitation l’euribor (par exemple celui à 1 an ) ne varie plus beaucoup depuis juillet après la hausse constante qu’il a connue depuis le début de
    l’année?Je ne comprends pas bien le mécanisme de sa variation,et à vrai dire je ne vois pas pour quelles raisons il ne monterait plus.

  9. Mercredi 14 septembre 2011 :

     

    « Les banques françaises ne sont pas en danger » (Jean Leonetti, ministre des Affaires européennes).

     

    Le ministre français des Affaires européennes Jean Leonetti a affirmé mercredi que les banques françaises « ne sont pas en danger », après l’annonce de la baisse d’un cran par l’agence Moody’s des
    notes de la Société Générale et du Crédit Agricole.

     

    « Les banques françaises ne sont pas en danger. Elles ont suffisamment de réserves pour faire face éventuellement à la dette grecque », a déclaré le ministre sur la chaîne de télévision France 2,
    jugeant la spéculation responsable de la « fébrilité » actuelle et rappelant que lors des tests de résistance, « aucune banque française n’a été négative et en même temps très peu de banques
    européennes ».

     

    « Il n’y aura ni faillite de la Grèce, ni sortie de la Grèce de l’euro », a encore dit M. Leonetti, soulignant qu’en cas de sortie de l’euro, « les Grecs perdraient 30 % de leur pouvoir d’achat, la
    zone euro se trouverait dans un jeu de dominos qui ferait que demain les spéculateurs attaqueraient l’Espagne, puis l’Italie, pourquoi pas le Portugal ».

     

    Le ministre français s’est refusé à envisager de nouvelles mesures en France pour tenter de circonscrire la crise.

     

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=e8eb714de3eed90d1425a3592eaba323

     

    C’est qui, Jean Leonetti ?

     

    Jean Leonetti, c’est notre nouvelle Christine Lagarde !

     

    Tout va très bien, monsieur le marquis !

  10. Elles sont tout de même marrantes ces agences de notation, limite incompétentes.  Moody a attendu que la Soge prenne une sacré déconfiture pour la downgrader.  N’aurait-elle pas pu le
    faire il y a 3 mois? Cela aurait été bien plus pertinent! Je suppose que Moody va voir ce que les marchés vont faire pour la BNP avant de se prononcer… Risible.

  11. Mercredi 14 septembre 2011 :

     

    Grèce : «Le risque de contagion est énorme» selon la Commission européenne.

     

    «Une restructuration ordonnée de la dette grecque relève de l’illusion», a estimé mercredi le directeur général aux affaires économiques et monétaires de la Commission européenne, Marco Buti. «Le
    risque de contagion de la crise est énorme», a-t-il ajouté.

     

    «Il y a deux illusions autour de la Grèce. La première, c’est qu’elle est en mesure de procéder à une restructuration ordonnée», a-t-il dit à propos du programme décidé fin juillet consistant à
    échanger des titres obligataires détenus par le secteur privé.  «Il y a eu des difficultés, mais c’est la bonne direction», a-t-il toutefois concédé.

     

    La seconde illusion, de l’avis de Marco Buti, est de penser que la crise grecque peut être contenue à l’intérieur de ses frontières. «Le risque de contagion est énorme», a-t-il dit.

     

    http://www.20minutes.fr/ledirect/787018/grece-risque-contagion-enorme-selon-commission-europeenne

  12. Deux banques européennes ont frôlé la faillite : elles étaient à court de dollars !

     

    Lisez cet article :

     

    Zone euro : la BCE prête 575 millions de dollars à deux instituts financiers.

     

    La Banque centrale européenne (BCE) a accordé un prêt de 575 millions de dollars à deux établissements de la zone euro, selon un communiqué sur son site internet, un indice de plus de
    l’incapacité de certaines banques de la région à accéder au marché américain.

     

    C’est la deuxième fois depuis février que la BCE alloue des dollars à des banques de la zone euro. Le 17 août, elle avait prêté 500 millions de dollars à un institut.

     

    Comme à son habitude, elle n’a pas précisé mercredi l’identité des banques concernées.

     

    Cet instrument de politique monétaire avait était activé par la BCE en mai 2010, face à crise de la dette grecque. En février, elle n’avait prêté que 70 millions de dollars et les mois
    précédents, sporadiquement des sommes équivalentes.

     

    Il faut remonter à octobre 2010 et surtout au printemps 2010 pour retrouver trace de prêts en dollars de grande ampleur, par exemple 5 milliards de dollars le 27 mai 2010, ou 9,2 milliards le 12
    mai 2010.

     

    Depuis le mois d’août, l’ensemble des banques européennes éprouvent des difficultés à se financer en dollars, la plupart des fonds monétaires américains, grands pourvoyeurs de liquidité, ayant
    décidé de réduire leurs approvisionnements.

     

    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_la_BCE_prete_575_mio_USD_a_deux_instituts_financiers140920111309.asp

  13. Comme à son habitude, elle n’a pas précisé mercredi l’identité des banques concernées.

    S’il y a bien quelque chose qui m’énerve, c’est çà !

    Autant acheter des pièces d’or ou avoir son fric chez soi. Au diable les banques.

  14. Le contraire de « S’il n’y a pas de banques il n’y a pas d’economie » c’est :

    S’il y a des banques il y a l’économie. C’est bien ça .

    Et c’est une utopie, donc l’expression « au diable les banques » me semble judicieuse.

  15. Elles peuvent conserver mes actions. Le cash, je reprends. En mode discrétionnaire, je n’ai pas gagné 1% en 10 ans. Chacun de leur conseil d’achat a été à l’opposé de mes intérêts. Donc je gère
    moi-même et je fais mieux. Alors, inventez toutes les banques que vous voulez mais c’est moi qui gère et je ne joue plus à la roulette avec la rétention d’info de la BCE qui nous annonce tous les
    trois jours qu’elle a trouvé une solution à la crise de l’euro alors qu’en réalité elle ne contrôle plus rien et que, très concrètement, c’est du fric et de la vie des gens qu’il s’agit et non de
    savoir si la pérénité de la grrrandeur de l’Europe est assurée par leurs équations de mots au vide intersidéral. Leurs discours, c’est du vent. Le discours d’un directeur de banque en 2009
    affirmant que sa banque se portait très bien 15 jours avant que l’Etat ne doive la recapitaliser pour en éviter le naufrage, c’était du vent, de l’esbrouffe de margoulin. Le discours des
    banquiers hystériques me dissuadant d’acheter de l’or en 2007, c’était du vent. L’opacité des allocations obligations d’Etat détenues par les banques, c’est de la tromperie. Alors moi, les
    bonimenteurs à deux balles enrubannés de diplômes pompeux, c’est terminé. Pour moi, une banque, c’est un cochon rose avec une fente dans le dos, un intermédiaire obligé, un dépositaire. Ils
    feraient mieux de choisir entre servir leurs clients ou spéculer. Ce sont deux métiers différents. Et ils prennent vraiment les gens pour des abrutis.

  16. D’accord avec Stan sur le principe.  L’ecole autrichienne a proposé un système différent du système bancaire actuelle. La différence étant l’obligation de garder en banque l’ensemble des
    dépots (full reserve bank) des épargnants et pas comme c’est le cas aujourd’hui où ils gardent qu’une fraction des dépots en reserve.  L’école autrichienne propose de créer un autre compte
    pour les déposants qui désirent investir, et donc se voir rémunérer du risque qu’ils prennent au juste prix.  Aujourd’hui on vous propose un rendements sur compte minable en vous assurant
    que vous pouvez retirer votre argent à n’importe quel moment (ce qui en pratique faux, cfr « bank run ») alors que les banques se rémunerent à des taux extravagants, et cela sans prendre aucune
    risque!  C’est vrai car in fine les contribuables viendront à la rescousse des banques pour les risques que les banques ont pris.  Ceci n’est pas du capitalisme lorsque l’Etat doit
    intervenir pour sauver les banques… 

  17. Mercredi 14 septembre 2011 :

     

    Espagne : Fitch abaisse la note de cinq régions dont la Catalogne.

     

    L’agence de notation financière Fitch Ratings a abaissé mercredi la note de cinq régions espagnoles, dont la puissante Catalogne, s’inquiétant de la forte augmentation de leur endettement, alors
    que l’Espagne peine à sortir de la crise économique.

     

    Le fort degré d’autonomie des 17 régions espagnoles est une source d’inquiétudes pour les marchés, qui craignent que leur endettement ne compromette l’objectif du gouvernement de réduire son
    déficit à 6 % du PIB en 2011 (dont 4,8 % de déficit budgétaire), puis 3 % en 2013, après 11,1 % en 2009.

     

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Espagne_Fitch_abaisse_la_note_de_cinq_regions_dont_la_Catalogne140920111509.asp

  18. Bonjour à tous,

    Les banques se prennent une bonne fessée, et c’est … tant mieux !

    J’accumule des positions baissières BX4 + Put.

    Je ne crois pas à l’éffondrement du système, néanmoins j’espère que les banques vont dérouiller elles l’ont bien mérité !

    J’espère également que celà débouchera sur moins de monopoles (des banques) et donc plus de concurrence.

    RDV à CAC 2500

    fred marseille

  19. Sans oublier le trading automatique à 1 million le robot par action qui rend tout le système caduque et sur base duquel chaque seconde que les banques font perdre au client en leur octroyant des
    outils de gestions préhistoriques systématise le plumage en règle des épargnants et petits investisseurs. Il reste un seul mode de gestion humain, celui sur lequel ces robots n’ont aucune prise:
    le crash.

  20. Ces agences notent comme on excommuniait. La BCE ferait mieux de ne plus reconnaître aucune autorité à ces agences et les interdire de publication de notations en Europe. Elles pourront encore
    noter tous les Etats US aux finances pourries AAA+, les déserts de cactus, la Zone 51, les réserves de Mormons, les montagnes rocheuses, les villages de Quakers et l’Alaska en CCC-.

  21. Political Dysfunction’ at Root of World’s Troubles: Geithner

    The comments [US Treasury Secretary Tim Geithner] sent stock market futures lower as investors worry that Europe will not be able to recover without intervention on a scale of what the US did
    during the financial crisis of 2008 and 2009. Talk has intensified of a bailout along the lines of the Troubled Asset Relief Program used to recapitalize US banks.

    http://www.cnbc.com/id/44515524

  22. à Fred Marseille,

    A priori, que les banques dérouillent ne serait pas pour me déplaire, sauf que… 

    Elles appelleront au secours, les gouvernants, par crainte d’une fuite de leur électorat ou par connivence ne laisseront pas faire, l’Etat les renflouera et nous paierons… Je parle des
    contribuables, imposables ou non (TVA, TIPP, etc) des fonctionnaires, des retraités, des épargnants … 

  23. @BXX

    OK pour payer si c’est pour mettre fin à des gros machins qui en plus de leur métier de base: spéculent, vendent des assurances, des téléphones, des alarmes, j’en passe et des meilleures. Et
    qui en plus menacent notre économie en cas d’effondrement.

    fred marseille

  24. Le CAC future atteint ce soir 2978. soit le bas du rectangle de consolidation de ces derniers mois. Sans nouvelles très positives, ce pull back parfait devrait se transformer en accélération
    baissière. Je prends une couverture short CFD France 40 sur le CAC ce soir.

  25. Mercredi 14 septembre 2011 :

     

    Grèce : la banque ATEbank solliciterait une aide.

     

    La banque ATEbank, contrôlée par
    l’Etat grec, a annoncé mercredi que si les retraits continuaient, elle aurait recours à l’Assistance d’urgence à la liquidité (ELA).

     

    L’Assistance d’urgence à la
    liquidité (Emergency Liquidity Assistance, ELA) est une des options à la disposition de la zone euro pour maintenir les banques grecques à flot au cas où le pays ferait défaut sur sa dette
    souveraine. 

    La banque centrale européenne (BCE) la définit comme un soutien des banques centrales dans « des circonstances exceptionnelles et au cas par cas à des marchés ou des institutions
    temporairement à court de liquidité. »

     

    Les prêts sont attribués à la
    discrétion des banques centrales nationales bien qu’ils doivent être approuvés par la BCE. 

    ATEbank a annoncé une baisse de 12,5 % sur un an des dépôts lors de ses résultats du premier semestre.

     

    Grèce : taux des obligations à un an : 141,800 %.
    Record historique battu.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

     

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 74,488 %.

     

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 25,680 %. Record historique
    battu.

  26. @Goelo:

    Ne pas confondre les contraires qui sont des negations de proposition et les contraposees.

    La contraposee de « A implique B » est « non-B implique non-A », Les 2 sont justes en logique classique.

    Dire le contraire c’est juste nier la consequence. Ce serait donc dire « S’il n’y a pas de banques, il y a l’economie. » Seule une des deux propositions est vraie. On pourrait juste montrer que le
    contraire est absurde.

     

    Ces idees sur les banques sont utopistes. Ce serait comme vouloir interdire les voitures pour « interdire » les accidents de la route et les morts ou blesses qui vont avec.

     

    Sur les agences de notation: on va aussi interdire les parapluies comme ca on aura l’impression qu’il ne pleut pas.

     

    Pour ma part je tire mon chapeau aux banques centrales qui jusqu’a maintenant ne s’en sont pas trop mal tirees avec des moyens non conventionnels et ont eu beaucoup d’imagination dans une
    situation perilleuse.

     

    Je pense que les gens qui s’en prennent aux banques n’ont pas compris d’ou est venu le probleme. Les banques ne sont qu’un maillon… et c’est une branche sur laquelle on est assis. Quand a ceux
    qui veulent rendre la creation monetaire directement aux etats ils ne se rappellent pas les differentes devaluations… « competitives » qu’ils disaient.

    SP

     

  27. Pour moi, c’est plus simple, je ne philosophe pas. J’apprends à gérer mon fric moi-même et je ne me fie plus aux banquiers qui, pour moi, sont souvent des voleurs professionnels. Voilà ce que je
    veux dire par « Qu’elles aillent au diable ». J’ai trop souvent constaté qu’ils n’hésitaient pas à mentir platement. Je n’en demande pas plus pour me faire une opinion. Réglementer le métier n’est
    pas les faire disparaître. Mais des banques qui ne spéculent pas existent et entre une banque qui spécule contre moi et une banque qui investit pour ses clients, je sais quoi choisir. Dans les
    années 30, la séparation des départements spéculation et épargne avait fait l’objet d’une loi aux USA. Quant aux agences de notations US, elles font la pluie et le beau temps en
    Europe. Mauvais choix d’image. Leur interdire la partialité serait les obliger à ne pas ajouter du crachin à la pluie. Comme par hasard, aux USA, elles ne font pas beaucoup pleuvoir. La BCE
    serait bien inspirée de les remettre à leur place. Ces agences sont des armes spéculatives et on sait très bien que dans certains cas des hedges funds et des banques les rénumèrent. Il est
    intéressant de voir que l’affaire des subprimes n’a pas suffit à disqualifier pour de bons les plus corrompues.

  28. Jeudi 15 septembre 2011 : « Joyeux anniversaire, Lehman Brothers ! Trois ans déjà ! »

     

    Trois ans après Lehman Brothers, un air de déjà-vu.

     

    Comme en 2008, on va donc soutenir le système bancaire et assurer la liquidité. Et probablement qu’en 2012, on permettra aux banques, comme en avril 2009, de prendre encore plus de libertés avec
    les règles comptables, en un mot de truquer leurs comptes, pour faire remonter la Bourse et revenir la confiance. On aura alors, une fois encore, colmaté le système financier avec quelques
    Rustine bien calibrées.

     

    Mais, comme en 2008, ce ne sera qu’un cache-misère destiné à dissimuler l’essentiel : on n’a pas résolu les problèmes de fond, à l’origine même de la crise, et qui sont devenus si gros que
    l’action des banques centrales ne peut suffire. 

     

    « En 2008, si on a sauvé les banques, ni l’État américain, ni la Fed ne sont parvenus à résoudre la crise immobilière américaine, à l’origine même de la crise et qui continue à peser sur
    l’économie », souligne encore Maurice de Boisséson, chez Octo Finances. Qui poursuit : 

     

    « En 2011, personne non plus n’est en mesure de résoudre les problèmes de dettes publiques, désormais trop énormes pour être absorbés autrement que par un appauvrissement généralisé. »

     

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20110914trib000649342/trois-ans-apres-lehman-brothers-un-air-de-deja-vu.html

  29. Bonjour à tous,

    J’ai récemment participé à une formation sur les langues et notamment :

    « The wood language » langue officielle des politiques.

    Je vous fait part de mes connaissances concernant les propos récents de Valérie Pécresse :

    « L’émission d’euro-obligations, communes à l’ensemble des pays de la zone euro et garanties par chacun d’entre eux, deviendra une possibilité lorsqu’il y aura convergence entre les politiques
    budgétaires des Etats membres, a déclaré jeudi la ministre française du Budget Valérie Pécresse »

    Traduction : c’est pas demain la veille qu’on verra des euro-obligations.

    « Avant d’envisager une telle option, les Etats doivent d’abord adopter la « règle d’or » sur les déficits, réduire leurs déficits et réformer leurs budgets pour les rendre pérennes, a ajouté la
    ministre lors d’un entretien accordé à la chaîne d’informations LCI. »

    Traduction : identique à la précédente (particularité du « wood language » beaucoup de mots signifient la même chose) 

    « Par ailleurs, V.Pécresse a répété que les banques françaises n’avaient pas de problèmes de solvabilité et que leurs notes de crédit étaient parmi les meilleures d’Europe même après l’abaissement
    d’un cran de celles de Société Générale (GLE.FR) et Crédit Agricole (ACA.FR) par Moody’s mercredi. »

    Traduction : prions pour que les épargnats ne se ruent pas aux guichets des banques

    « Concernant l’économie française, elle a dit avoir reçu des signaux contradictoires sur la croissance au troisième trimestre, tout en notant qu’une récession n’était pas un scénario envisagé par
    le gouvernement. « 

    Traduction : croissance bien inférieure aux prévisions pour le 3ème trimestre.

    Fred marseille

  30. @fred marseille: super votre traduction!

    @tous :merci pour ce blog et à tous ses intervenants! Je vous lis avec intérêt depuis longtemps!

    Pensez vous qu’on puisse prendre du Bx4 aujourdhui , puisque ça fera 3 jours de hausse, et que demain ce sont les sorcières, et la fin de semaine…?

  31. Personnellement je shorte le CAC 40 mais toujours avec des volumes engagés très restreints dans le cadre d’opérations spéculatives. L’indice doit repasser durablement le cap des 3000, ce qui
    n’est pas simple et un Vix a 30 pourrait etre un bon point d’entrée short. Maintenant je peux etre pris en défaut sur une très bonne nouvelle …

    Fred et BA je ne partage pas votre opinion. Les politiques font leur boulot qui n’est pas celui d’allumer le feu, d’autant qu’il existe de vraies solutions politiques à cette crise. J’envoie un
    article sur ce sujet à l’instant.

  32. Hausse sympathique des bancaires

    Acheter les trois dans le doute se dirige finalement vers un tircé gagnant.

    Quoique. J’espère qu’elles ne retomberont pas de plus belle demain ou dans les jours prochains…

     

    En tout cas mon warrant corridor va finir par être striké par le haut si ça continue (2600 3500)

     

    Daniela

     

  33. « Les principales Banques centrales du monde ont annoncé jeudi une action concertée pour élargir l’approvisionnement des banques en dollars. » (AFP)

    Ceci explique certainement le pic à peu près au même moment. Arrêt aux environs de la MME20. Je repasse en couverture via TP échelonnés sur différentes barrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *