Evolution de l’or à moyen terme – Forecast juillet 2011

Par Jean Christophe Bataille    


http://www.nuwireinvestor.com/blogs/investorcentric/uploaded_images/gold-794279.jpg


Anticipation sur le Gold Index

Je soutiens depuis 2008 que l’économie occidentale évoluera vers une stagflation, c’est à dire une croissance faible et une inflation. La typologie de cette inflation est à la fois monétaire et importée.

Ben Bernanke ou Helicopter Ben avait clairement annoncé son intention de ne pas laisser la dette privée américaine renforcer le dollar et bloquer le système bancaire. Au delà du fait que les banques auraient dû être nationalisées, j’ai déjà dit combien cette politique monétaire me paraissait pertinente et pourquoi elle avait évité une crise déflationniste majeure.

La socialisation des pertes engagées par de nombreux pays à la suite de l’action de la FED n’est toutefois pas neutre sur le plan monétaire. En effet, le bilan des banques centrales s’est beaucoup élargi et elles sont désormais à la limite de leur solvabilité. Les états sont endettés au delà du raisonnable et à l’inflation importée secondaire à la surchauffe émergente, à l’inflation monétaire crée par les banques centrales, risque de s’ajouter une inflation liée à une fuite devant la monnaie.

Je ne vois pas où la déflation avec renforcement du dollar et de l’euro avancée par certains pourrait trouver sa place à la faveur d’une rechute de la croissance mondiale. Tout au plus observerait-on une baisse de l’inflation importée à laquelle se substituerait une hausse de la défiance envers les monnaies occidentales encore beaucoup inflationniste dans les pays les plus insolvables.

Je ne comprends pas non plus ceux qui pensent que l’or devrait rechuter durablement à la faveur d’un double dip. Traditionnellement, lorsque les actifs tangibles, immobilier, matières premières, actions de société chutent à la faveur d’une forte récession, les investisseurs ont effectivement tendance à tout vendre y compris l’or pour récupérer du cash dans la perspectives de racheter ces biens tangibles moins cher plus tard. Cela se traduit par un renforcement de la monnaie qui est désinflationniste par essence.

La question posée aujourd’hui est de savoir vers quelle monnaie pourraient se tourner les investisseurs durant cette course au cash … Aucune d’entre elle n’a pu maintenir sa valeur contre l’or ces 10 dernières années ! Même le Franc suisse s’est déprécié ! Autrement formulé, si l’économie mondiale venait à rechuter après le Quantitative Easing 2, la course au cash revaloriserait un peu toutes les monnaies y compris la plus fiable d’entre elle : l’or.

Ce mouvement serait accompagné d’une baisse moins forte que prévu de la valeur des matières premières qui constituent elles aussi un véhicule pour stocker de la valeur et racheter ensuite des biens qui auraient eux chuté plus fortement comme les actions des entreprises cotées.

Je crois de toute façon que cette course au cash englobant les métaux précieux ne durera pas. Car si la Grèce pays acculé peut subir le diktat du FMI et de la communauté internationale, un pays comme les Etats-Unis ne peut sortir de la crise qu’en générant une inflation qui ne demande qu’à s’envoler.

Peut-on imaginer l’Amérique faire défaut sur sa dette ? Et si c’était le cas, n’y aurait-il pas rapidement une hyperinflation incontrôlable sur le dollar et un effet dépressif majeur avec quasi slumpflation !

Je fais donc le pari que le plafond de la dette américaine sera rehaussé et que la FED trouvera une nouvelle appellation pour définir sa prochaine émission monétaire non conventionnelle. En échange les républicains obtiendront une restriction des dépenses budgétaires qui limitera la croissance américaine et donc sa capacité à rembourser sa dette.

La question que je me pose de plus en plus est que va faire l’Allemagne dans ce contexte …

Dans tous les cas, l’or va continuer sa hausse. Et aujourd’hui, il est encore bon marché !


Comparaison or physique et mines d’or


Ratio HUI/GOLD

Intéressons nous maintenant aux mines d’or et surtout au ratio HUI/GOLD. Le ratio de la valeur des mines sur celle de l’or physique évolue de la façon suivante :


Gold-19-juin-2011.JPG

Celui-ci a retrouvé la valeur qu’il avait en juillet 2009 soit 0.325. C’est à dire que les mines d’or sont actuellement sous évaluées par rapport à l’or physique.

GOLD/OIL ratio

Il faut savoir aussi que le prix des mines d’or est souvent corrélé au prix du pétrole car l’extraction étant très énergivore, ce prix influence négativement les marges d’exploitation des mines. Pour savoir ce qu’il en est, regardons l’évolution du Gold Oil ratio en prenant pour référence le WTI américain :

Gold-Oil-Ratio-19-juin-2011.JPG

Nous voyons que ce ratio est stable, voire en légère ascension en ce moment, et que rien ne justifie la baisse des mines d’or par rapport au physique mis à part une anticipation de baisse importante du physique à laquelle je ne crois pas.

Allons plus loin ! La baisse du pétrole qui se produirait en cas de double dip ne pourrait que faire monter ce ratio, rendant les mines encore plus rentables…

Autrement dit les mines d’or ne sont pas chères.



51 réflexions au sujet de « Evolution de l’or à moyen terme – Forecast juillet 2011 »

  1. Buffett Says ‘Bet Heavily’ Against Double Recession
    http://www.bloomberg.com/video/72153912/
    Un discours dissonnant du discours ambiant.

    July 8 (Bloomberg) — Warren Buffett, chief executive officer of Berkshire Hathaway Inc., talks about the debt ceiling debate and the U.S. economy. Buffett, speaking with Betty Lou on Bloomberg
    Television’s « In the Loop, » also discusses his views on acquisitions, the labor market and Todd Combs. (Source: Bloomberg)

  2. Les créanciers privés inclus dans le plan d’aide

    Si les banques ne devraient pas intervenir dansl’octroi de nouveaux fonds à la Grèce, ils participent indirectement au plan d’aide mis en place par les dirigeants de la zone euro. Les créanciers
    devraient accepter une décote sur les obligations grecques qu’ils détiennent. En somme, ils acceptent de ne passer l’éponge sur une partie de la dette. Cette mesure, acceptée par les banques
    privées, devrait mener à un défaut de paiement de la Grèce. Elle a été imposée par Berlin.

  3. J’ai lu l’article de Saint-Georges. Intéressant. J’hésiterais entre la Chine et le Brésil. Les mines j’en ai peu mais j’en ai. Jean-Christophe s’il te plaît, est-ce qu’investir en Chine via un
    fonds libellé en euros (vu qu’on a pas trop le choix en fait) reste quand même intéressant ?
    Mais j’ai un faible pour les MP agricoles alors je me tâte.

  4. Zut, oui, je lis: « La zone euro a annoncé jeudi soir à l’issue d’un sommet de crise un deuxième plan d’aide de près de 160 milliards d’euros pour la Grèce, qui risque toutefois de
    provoquer un défaut de paiement du pays, inédit dans l’histoire de l’Union monétaire. »

  5. En tous cas, moi, je ne comprends rien à ce micmac. BA, tes explications limpides me seraient d’un grand secours. Puis tout ce fric qu’ils sortent d’un chapeau.

  6. Bonjour

    Pour ceux qui réclament des explications éclairées de BA , je peux le remplacer facilement :

    La Grèce est en faillite, nous sommes en faillite , l ‘europe est en faillite

    je répète :   La Grèce est en faillite, nous sommes en faillite , l ‘europe est en faillite

    Voilà c était l ‘analyse de BA :-)

    Bon c’est vrai , j ‘ai du mal à voir très clair là dedans et surtout au niveau de l ‘imapct pour les banques . A moins que ce soit le FESF qui ouvre ses guichets aux perdants….. 

    a+

    Philippe

     

  7. Regardons le problème d’actualité : la Grèce. 

     

    1- Il aurait fallu que les autres Etats européens donnent 350 milliards d’euros à la Grèce. C’était le seul moyen de régler le problème de la Grèce. Mais ils n’ont pas voulu.

     

    2- Il aurait fallu que les autres Etats européens fassent passer le budget fédéral européen à 25 % du PIB de l’Union Européenne. C’était le seul moyen pour passer au fédéralisme. Mais ils n’ont
    pas voulu : ils ne veulent même pas faire passer le budget fédéral européen à 1,11 % du PIB de l’Union Européenne ! Ils veulent que le budget fédéral reste à 1 % du PIB ! Je dis bien : 1 % du
    PIB. Le fédéralisme, c’est du pipeau pour les bisounours.

     

    3- Il aurait fallu que les autres Etats européens créent des euro-obligations. C’était le seul moyen pour que les cinq PIIGS arrêtent de se surendetter toujours davantage. Mais les autres Etats
    européens n’ont pas voulu.

     

    Conclusion : ils ont décidé … de prêter de l’argent à la Grèce ! Comme d’hab. Et ça va foirer lamentablement.

     

    Comme d’hab.

  8. bonjour à tous

    pour iinfo si vs ne connaissez pas

     

    linxea vie et la liste des fonds proposes…permet une gestion diversifiee en matiere d’assurance vie

     

    frais d’entree 0%

    arbitragesgratuits à hauteur de 15 je crois sinon 15 euros

    frais de gestion 0,25% par an

     

    gestion via internet

    derriere :generally

     

    j’y suis depuis 2005 …etjamais de probleme

    ordres passes à J+1

    http://assurancevie.linxea.com/b2b2c/fonds/PerLisFfa?codeProduit=P5411#hautdepage

     

     

    ce n’est pas de la publicite  :-) …juste une info

     

  9. Bonjour à tous,
    BA, Tu crois vraiment que les dirigeants européens somnolent au point de ne pas se rendre compte de ce que tu dis ? Je ne peux pas le croire. Note bien le § qui suit dans l’article proposé par
    Philippe C:

    Le Fonds européen de stabilité financière va enfin ressembler à l’outil de solidarité dont rêvait la Commission européenne (j’ignorais qu’elle en rêvait mais je suis un défavorisé de
    l’info). Il est autorisé à racheter de la dette publique aux investisseurs sur les marchés, ce qui en fait le premier instrument de mutualisation de la dette, et donc représente selon
    Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, un premier pas vers les euro-obligations.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201524396059-les-principales-dispositions-de-l-accord-conclu-par-les-chefs-d-etat-de-la-zone-euro-196904.php

    C’est un début dans la bonne direction. Bref, on va vers un modèle US avec des relèvements du plafond de la dette, non ? Ca peut encore durer longtemps sans foirer avant de foirer vraiment
    puisque l’emprunteur devient aussi le créancier. Si l’Etat c’est moi (lol) et que je m’endette en me prêtant à moi-même, il faudra te lever tôt pour m’envoyer tes huissiers (looooool).
    Le rêve !

  10. C’est clair que c’est le moment de vendre de l’AV aux gens qui reprennent espoir. Bon, mais je ne crois pas que le scénario ait changé en une soirée au point de pouvoir se passer d’une certaine
    inflation et de certains risques de défauts nationaux en grandes pompes. J’allais ajouter un jeu de mot mais je me le garde

  11. @surfeuse, est-ce que tu es sure que c’est Generali derrière Linxea ? Ce n’est pas plutôt ING ?

    En tout cas, c’est marrant que tu parles de ça, parce que je suis en train de les éplucher (au niveau retraite Madelin, mais ce sont les même acteurs).
    D’ailleurs, l’assurance en ligne sur laquelle je me suis arrêté, c’est Altaprofit, avec justement Generali derrière et aux même conditions que les tiennes.
    Donc au bout du bout, c’est peut-être le même produit.

    Je me suis lancé dans une vaste opération de réduction des couts, à mon petit niveau.
    Je bosse à mon compte dans le cadre d’une EURL pour info.

    Je me suis rendu compte par hasard qu’au niveau assurance civile pro, c’était presque toujours Hiscox qui était derrière les contrats des autres assureurs… et que c’était beaucoup moins cher
    d’aller chez eux directement et en ligne.
    Et depuis, je passe tous mes services à la paille de fer.

    Ex: Banque pro, j’étais chez CIC pour 45€ par mois. HSBC propose une solution sur mesure pour les petites structures (HSBC Business Direct) pour 20€/mois.

    Il y a des vraies solutions si on se creuse un peu la tête.
    Tout cumulé, j’économise plus de 1000€/an de frais de gestion divers pour les même services.

    Et ça, c’est pour la boite. A titre personnel, je vais passer chez Bourso pour la banque (pas pour la bourse), carte gold gratuite et mêmes services que ma banque actuelle. Et chez Bink (et non
    pas Bing, bien vu Djeici) pour la bourse.

    Pas les moins cher, mais je cherche moins cher pour service équivalent.

    On ne peut pas tout avoir non plus.

    Pour les goldeux, info additionelle : La caisse d’épargne fait des coffres à 45€/an.

    D’habitude, j’ai plutôt vu du 70-80.
    On ne peut pas ouvrir le coffre seul, mais il peut être couplé à un simple livret A.
    Ça tombe bien, j’en avais pas.

    Je sais que pour ceux qui ont un patrimoine important c’est des infos en cartons, mais sachant qu’un euro qu’on ne dépense pas, c’est environ deux euros qu’on a pas besoin de gagner…
    :)

    @+, Dex!

  12. Merci Dex pour ces infos pratiques et constructives.

     

    Sur le plan de l’actualité trois remarques :

    – La grèce a fait défaut. Les marchés n’en ont cure.

    – La BCE va à l’évidence monétiser beaucoup plus. La planche à billets va carburer en zone euro.

    – L’europe fait un petit pas vers une gouvernance économique commune. L’europe s’est toujours renforcée dans les crises car son existence est vitale pour ses habitants. Ceux qui
    l’enterrent aujourd’hui risquent d’être deçus.

    En conclusion keep gold !

    https://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=3a2a2214cae0fc3cc549f6ede733e55c

  13. Du coup, Jean-Christophe, je serais surpris que tu sois près à conseiller aux gens d’envisager l’achat d’une AV, même pas chir, pas chir. Moi, je m’en suis débarassé, je ne vais pas rempiler.
    Bonne journée.

  14. Bonjour JCB.

    autre lien :

    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=ba4b803cc9b51f0d344707d5cd79e334

     

    Si je comprends bien, le FESF commencera ses achats d’obligations de pays en difficulte lorsque leurs cours auront fortement augmente. Cela a largement commence aujourd’hui. Qui va empocher la
    plus-value ? La BCE pour une petite part certes. Les banques eviteront une forte moins-value. Qui d’autre ?

    Encore un indice d’une future monetisation, s’il en manquait. Le FESF trainera une moins-value latente qu’il faudra bien eponger un jour.

  15. Bonjour à tous-tes,

     

    petit retour sur mes commentaires du début de la file. J’écrivais en effet un premier commentaire le 19 juin sur la question de l’or. Au contraire d’une hibernation estivale, j’anticipais un
    rallye en raison de la dégradation inéluctable de la situation concernant le problème des dettes souveraines. A propos de la valorisation des minières, je mettais en avant deux facteurs qui selon
    toute probabilité devaient mettre fin à leur sous valorisation par rapport aux fondamentaux du secteur : le franchissement de 1600$ l’once d’or et la publication des résultats du 2e
    trimestre (début août). La première étape a été franchie la semaine passée, reste celle des résultats que j’anticipe évidemment comme positifs vu que le prix de cotation moyen de l’or est
    nettement plus élevé que pour le premier trimestre alors que le pétrole est resté au même niveau (même un peu plus bas). La violente hausse de l’or ces derniers jours a déjà permis aux minières
    de reprendre du poil de la bête, mais le cours de celles-ci dans leur majorité reste bien inférieur à celui du sommet de ce printemps et certaines juniors ont à peine décroché du plancher …

     

    Je réitère mon anticipation d’une accélération de la tendance haussière des métaux précieux qui sera visible à partir de ce second semestre. Concernant les actions des minières, on devrait
    assister à une décorrélation totale par rapport à la dynamique générale du marché des actions parce que ce secteur va apparaître cette année pour ce qu’il est : le seul à assurer des
    bénéfices en expansion de manière durable durant cette période de grandes difficultés (et ne devrait plus subir les courses générales à la liquidités comme auparavant). Les mentalités ne changent
    pas si vite, mais 2011 devrait être un tournant dans l’appréhension générale des métaux précieux. En outre, je rappel que la Chine est bientôt en position d’établir un contrepoids puissant au
    système de cotation des métaux précieux, rendant plus difficile les manipulations à la baisse (la bourse de Hong Kong a annoncé il y a peu la date du début de la cotation de l’argent (futures)
    pour ….aujourd’hui !).

     

    Excellent weekend, FabCH

  16. En outre, je rappel que la Chine est bientôt en position d’établir un contrepoids puissant au système de cotation des métaux précieux, rendant plus difficile les manipulations à la baisse (la
    bourse de Hong Kong a annoncé il y a peu la date du début de la cotation de l’argent (futures) pour ….aujourd’hui !).
    Ca, c’est une info en or, merci FabCH ! Encore ce matin, je me posais des questions concernant la manipulation des cours flagrante pour tous les scientifiques qui se donnent la peine
    d’étudier la question http://www.theaureport.com/pub/na/10268 (et ailleurs: http://www.bullionmark.com.au/gold-research/blog/2008/12/00/33-The-manipulation-of-gold.html) me demandant comment il
    est possible qu’aucune autorité de contrôle boursier ne se soit jamais saisi de l’affaire, me demandant ce que diable il faudrait pour que ça cesse !

  17. Voici un article qui traite l’info concernant la mutualisation des dettes et les euro-obligations autrement:

    Il est improbable qu’ils aillent jusqu’à lancer des euro-obligations, appelées de leur voeux par les fédéralistes européens et qui verraient les pays de la zone euro emprunter des fonds en
    commun en mutualisant les risques, les pays riches protégeant les plus fragiles. Cela reste une ligne rouge pour Berlin.

    http://actu.orange.fr/une/la-zone-euro-muscle-son-dispositif-anti-crise-et-avance-dans-le-federalisme-afp_164244.html

    Le NouvelObs raisonne encore différemment et insiste sur le défaut de paiement:

    En moyenne, ils ont accepté une perte de 21% sur la valeur actuelle des prêts, qui prendra la forme de rachat d’obligations à des prix cassés ou d’échanges de leurs titres pour des
    obligations à beaucoup plus long terme.

    En conséquence, Fitch a estimé qu’Athènes fera défaut sur une partie de ses obligations.

    Néanmoins, sur le fond, « les engagements pris par les leaders de la zone euro (…) représentent une avancée importante et positive vers la stabilité financière dans la zone euro », a-t-elle
    commenté.

    Les dirigeants de la zone euro s’attendent à ce que les autres agences de notation parviennent au même verdict.

    Ils espèrent toutefois que le défaut de paiement sera limité « à quelques jours » et donc maîtrisable, selon un diplomate européen.

    Potentiellement une telle situation pourrait provoquer un engrenage périlleux pour le secteur bancaire européen et grec en particulier, qui détient des quantités très importantes de dette
    publique d’Athènes, aujourd’hui dépréciée.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeche/top-news/20110722.AFP8117/la-zone-euro-muscle-son-dispositif-anti-crise-et-avance-dans-le-federalisme.html

  18. Bonsoir,

    La baisse de l’or et la remontée de l’euro n’ont pas tenu longtemps malgré « l’accord » du sommet de Bruxelles.

    l’or a repassé les 1600$, l’euro repart à la baisse.

    les Uranium (mines) semblent redémarrer. Je me place sur UUU.TO avec premier objectif 4.74 CAD puis 5.77 CAD (limites extrèmes du magnifique GAP créé lors de la chute des Uraniums).

    Bonne soirée.

  19. Le sauvetage de la Grèce va coûter 15 milliards
    d’euros à la France.

     

    Les dirigeants de la zone euro ont validé, jeudi
    soir, un plan d’aide de 109 milliards d’euros pour sauver la Grèce de la faillite. Ce plan d’aide va coûter environ 15 milliards d’euros à la France, a annoncé, ce vendredi, François
    Fillon.

     

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-sauvetage-de-la-Grece-va-couter-15-milliards-d-euros-a-la-France_39382-1882831_actu.Htm

     

    En clair :

    – Les Etats européens sont déjà surendettés. Les
    Etats européens vont se surendetter encore plus pour pouvoir prêter de l’argent à la Grèce.

     

    – Le deuxième plan de sauvetage de la Grèce va
    coûter 15 milliards d’euros à la France.

     

    – De toute façon, la Grèce sera incapable de
    rembourser ses dettes.

     

    – L’Union Européenne, c’est ça : des Etats
    européens surendettés se surendettent encore plus pour aider des Etats en faillite, qui ne les rembourseront jamais.

     

    – L’Union Européenne, c’est un suicide
    collectif.

     

    – Prochains épisodes : l’Italie et
    l’Espagne.

  20. Pour ceux qui s ‘interrogent sur LINXEA ; il y a  2  avie : une c ‘est E cie vie qui est une filiale de GENERALI , l ‘autre c’est ACMN ( filiale du crédit mutuel du nord)

    Moi j ‘ai celle d’  ACMN qui fonctionne bien

    J ‘ai par contre  E CIE VIE dans une autre assurance vie  et là c’est assez la galère au niveau technique . informatique : Grosse lenteur de la part de Generali , portefeuiille pas
    souvent à jour  voir coupure qui a duré  une fois + de 1 mois…. 

     

    Philippe

  21. BA, la vie a doublé de prix en 10 ans. J’imagine qu’elle va à nouveau doubler de prix en quelques années. On va digérer çà en râlant. Ils vont monétiser comme le dit bien Jean-Christophe (et
    d’autres). Maintenant que tu sais comment les gouvernements raisonnent lorsqu’ils se  réunissent, ce qui m’intéresserait c’est que tu nous dises quelles seraient les solutions les plus
    efficaces proches de celles qu’ils ont tendance à prendre et par lesquels ils vont tenter de diluer les dettes puisque c’est ce qu’ils essaient de faire. Parce que si les US survivent à des
    dettes colossales, je ne vois pas ce qui nous empêche d’en faire autant. L’Allemagne est opposée à la mutualisation des dettes et à la création d’euro-obligations actuellement. Comment
    prédirais-tu qu’elle le sera toujours ?

    A propos de la cotation des métaux précieux en Chine (l’or et l’argent ?), je ne vois pas ce qui peut dissuader la Chine de faire pression à son tour les cours en dollars puisque l’enjeu
    manifeste actuel pour certains Etats est d’accumuler des métaux précieux, voire des MP. Ils ne vont pas pousser les prix vers le haut pour nous faire plaisir, non ?

  22. Ours assis écrit :

     

    « L’Allemagne est opposée à la mutualisation des dettes et à la création d’euro-obligations actuellement. Comment
    prédirais-tu qu’elle le sera toujours ? »

     

    La mutualisation des dettes, ça signifie que ce n’est plus la Grèce qui emprunte à W %, que ce n’est plus le
    Portugal qui emprunte à X %, que ce n’est plus l’Allemagne qui emprunte à Y %.

     

    La mutualisation des dettes, ça signifie que tous les Etats européens empruntent au même taux.

     

    En clair : aujourd’hui, pour un prêt à 10 ans, les investisseurs prêtent à l’Allemagne à un taux d’environ 2,8 %.
    Mais, si il y avait mutualisation des dettes, les investisseurs exigeraient un taux d’intérêt unique pour tous les Etats européens bien supérieur à 2,8 %.

     

    Sondage : 90 % des Allemands
    interrogés sont contre les eurobonds.

     

    Les eurobonds auraient pour conséquence d’augmenter les intérêts de l’Allemagne de 4,5
    % pour par exemple des eurobonds empruntés pour 10 ans, et cette prévision est très optimiste. Cela correspondrait au niveau actuel (12/2010) de l’Espagne, l’Italie, Malte, la République tchèque,
    la Slovaquie, la Slovénie ou Chypre. Les Allemands devraient donc chaque année, rien que pour les intérêts, faire face à une charge supplémentaire d’au moins 17 à 20 milliards d’euros, ce qui
    représenterait en 10 ans la somme minimum de 170 milliards d’euros supplémentaires, et en 20 ans de 340 milliards.

     
    http://www.news-banques.com/sondage-90-des-allemands-interroges-sont-contre-les-eurobonds/012166054/

     

    Pourquoi l’Allemagne accepterait d’emprunter à un taux
    d’intérêt très supérieur à son taux d’intérêt actuel ?

     

    Hein, pourquoi ?

     

    Rappel : la dette publique de l’Allemagne
    est de 2079 milliards d’euros, soit 83,2 % du PIB (chiffres Eurostat du 26 avril 2011). 

  23. Oui, c’est vrai, tu as raison, pourquoi ? La différence entre les US et nous, c’est que les US sont né en même temps que leur constitution. J’en connais mal l’histoire mais ces 50 ou 51 états
    parlent la même langue et ont une même culture. Il n’y aura probablement jamais d’euro-obligations. Et monétiser, ça ne revient pas au même autrement ?

    Un article intéressant ici: http://ladettedelafrance.blogspot.com/2011_07_01_archive.html

  24. Extrait d’un interview de Léonard Sartoni sur ce blog:

    « N’oubliez pas que le marché haussier sur les métaux précieux va encore durer quelques années.

    Le marché de l’or était surtout manipulé vers la fin des années 90. C’était très facile en ce temps-là. Depuis 2007, je crois que les manipulateurs ont perdu la main. Les banques centrales
    asiatiques sont devenues trop puissantes et trop cupides envers l’or. Elles ont l’intention d’en acheter beaucoup plus et poursuivre la manipulation serait comme d’essayer de remplir une
    boulangerie de pain pour faire croire à une abondance de vivres, tandis que les gens meurent de faim dehors et font la file pour en acheter. Peine perdue! Mais par contre, nous pouvons toujours
    connaître une correction intermédiaire à cause de la sortie des spéculateurs et des amateurs lorsqu’ils prennent peur. Il faut savoir que depuis 2009-2010, le marché de l’or n’a jamais corrigé
    sévèrement, et la conséquence est que le marché porte à présent avec lui beaucoup de traders et de spéculateurs qui ont fait de jolis profits et qui attendent la moindre occasion pour sortir et
    sécuriser leurs gains. Leur but est le profit à court terme et ils détestent perdre ce qu’ils ont gagné (contrairement aux investisseurs de long terme). Une secousse un peu plus forte que les
    autres, et ils peuvent se mettre à courir dans tous les sens! Le marché doit alors surmonter cette avalanche de ventes et il perd plusieurs mois à consolider avant de repartir à la hausse (voir
    toutes les corrections passées). Encore une fois, la patience est essentielle. Ce genre de phénomène est tout à fait normal dans un marché haussier : il doit purger régulièrement toutes ces mains
    faibles. Une fois éjectés du marché, ils reviendront plus tard sur une nouvelle hausse et participeront à nouveau au mouvement. »

    http://futures.over-blog.com/article-interview-de-leonard-sartoni-sur-l-or-et-l-argent-73955600.html

    Plus récent:

    http://argent-or.blogspot.com/2011/07/leonard-sartoni-analyse-du-cours-de-lor.html

  25. Jeudi 21 juillet 2011 : réunion des chefs d’Etat
    et de gouvernement européens.

     

    Vendredi 22 juillet 2011 : les taux des
    obligations de l’Italie et de l’Espagne repartent à la hausse.

     

    Lundi 25 juillet 2011 : les taux des obligations
    de l’Italie et de l’Espagne sont en forte hausse.

     

    Dans la zone euro, qui sera le prochain domino à
    tomber ?

     

    L’Italie ?

     

    Ou l’Espagne ?

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR2:IND

  26. De jó! Egy párna a feceÃskj©nek és egy az öleléshez :) A baba feje olyan mint egy nagy jo-jo? Szabad én is varrjak egy ilyent? :) Nagyon édi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *