De l’inventivité des banques centrales, ou comment faire de l’hélicoptère money ?

C’est simple. L’état commence à émettre des obligations pour faire face à d’urgents besoins budgétaires. Les banques privées achètent cette dette souveraine pour la faire migrer sur le marché secondaire. La banque centrale du pays achète immédiatement ces obligations aux banques en élargissant abondamment son bilan, sans attendre leur maturité, mais sans les avoir achetées sur le marché primaire, respectant ainsi la norme du Quantitative Easing.

C’est ce qui se passe en Australie actuellement. Cela n’est pas autre chose que de la fausse monnaie, et c’est ce que vont faire tous les pays prochainement pour contrer la crise du SARS Cov 2, sans que cela soit contesté.

Par conséquent, ce qui est un délit pour un particulier, ne l’est pas pour un état, car il s’agit du bien de tous et l’urgence le justifie, tant les dépenses budgétaires de soutien à l’économie après le confinement sont considérables.

Cette création de monnaie devrait, en temps normal, faire exploser les prix à la consommation. Les différentes crises inflationnistes sont là pour nous le rappeler. Mais ce pas supplémentaire des banques centrales dans la monétisation est rendu possible sans trop de risque dans les grands pays à cash flow important par l’inflation très basse qui règne dans le monde. On connait ses origines : les surcapacités de production de nombreux pays, dont  la Chine qui recommence à produire, et la chute de la demande en énergie liée à la crise. On peut donc pratiquer aujourd’hui une inflation monétaire majeure sans qu’elle se traduise par une inflation des prix ou un épuisement des ressources obligataires disponibles. Nos gouvernants ne vont donc pas s’en priver, car ce mécanisme, même s’il est contestable pour les monétaristes, est totalement vertueux dans ses intentions et son résultat. Il sert l’intérêt des populations et n’intervient pas dans le contexte naturel d’une fin cycle économique avec chute de la demande et de l’investissement.

Je disais, il y a quelques  années, que les banques centrales pousseraient très loin l’inventivité monétaire en cas de nouvelle crise. Nous y sommes désormais. Cela explique pourquoi les marchés vont tenir bon et l’économie sera résiliente pendant quelques années après cette crise. C’est tout l’enjeu des négociations sur les coronabonds conduites par les autorités européennes actuellement, et explique les réticences formulées par les pays qui ont une crainte viscérale et historique de l’inflation. Couplé aux mécanismes de stabilité européens comme le MES, l’achat par les banques privées de ces obligations et la reprise du Quantitative Easing, les coronabonds permettront, de facto, de créer de la monnaie ex nihilo, dès que les banques privées les auront achetées.

Nécessité fait loi. Des pays comme l’Italie ou l’Espagne seraient bien incapables d’émettre, avec des taux aussi bas qu’aujourd’hui, de la nouvelle dette en quantité pour faire face à leurs besoins budgétaires post Covid 19, si le risque de crédit n’était pas assuré par la totalité des européens dans le cadre d’une mutualisation en Eurobonds. La décision devrait donc finir par être acceptée. La FED et l’état américain, via les primaries dealers hésiteraient beaucoup moins longtemps si le nombre de titres de créance disponibles sur le marché secondaire devenait insuffisant.

202 réflexions au sujet de « De l’inventivité des banques centrales, ou comment faire de l’hélicoptère money ? »

  1. Je suis dans les starting blocks sur CAD JPY en sachant que la volatilité pourrait être forte car 10 Md de barils c’est pas assez.

  2.  » Les indices montent car l’expansion du Coronavirus est en train de ralentir…  »
    La manipulation est à son comble.

  3. Merci pour cette analyse de la situation qui me semble pertinente.
    Il est certain que la cause de cette crise est extérieure, contrairement à 2008, au système financier qui n’est pourtant pas tout blanc. Par contre, la situation de la plupart des Etats est plus dégradée en terme de dettes. Heureusement que qlqs pays type Allemagne, et ça me fait qlqchose de le dire, sont là pour assainir la position de l’Europe.
    Si la crise sanitaire ne dure pas trop, tout peut repartir rapidement, mais là, mystère.
    C’est pour cela que je crois que la période est propice pour investir dans les actions.
    Trading plus compliqué .

  4. Bonjour à tous !

    Un petit coucou entre 2 poussées de fièvres ;) Pour l’instant ça reste gérable. N’étant ni obèse, ni vieux, ni fumeur, ni avec aucun signe apparent de comorbidité, à priorité les stats sont plutôt en ma faveur ! :))

    Merci pour l’exposition de ta stratégie sur l’ancien billet et pour ta vision sur ce billet. C’est un réel plaisir d’échanger avec des personnes avec qui j’ai des avis divergents mais qui ont de solides arguments. Je préfère 100 fois ça aux béni oui oui qui sont d’accord sans savoir pourquoi ;)

    J’exposerai quelques réflexions dans un prochain commentaire.

    Au passage, on note que la FED publie un énième plan de soutien pile au même moment que la stat sur l’emploi (qui est une nouvelle fois catastophique et pire qu’anticipée). Le hasard ? ;)

    Prenez soin de vous !

  5. Le seul pays qui va commencer à vraiment souffrir de sa dette est le japon. La confiance dans le yen devrait s’effriter après le coup de grâce du SARS Cov 2 Vendre du Yen pour acheter du CAD est une bonne option. J’ai préféré charger cet après midi dans le pull back. Je suis en gain mais avec désormais 514 % de marge limite. J’ai donc mis des stops sous le range M30 pour les dernières positions prises. J’attends le résultat des nego sur le pétrole avec finalement peu de risque car si je sors de mes positions récentes, je suis bien réparti avec un levier raisonnable sur le bas du graphe CAD JPY.
    La période est intéressante car il y a de beaux mouvements prévisibles. Je reste prudent et j’ai encore 58 % de mon cash a investir dans les actions si les indices s’effondrent.

  6. Ce que je comprends de l’époque actuelle après 4 années de Trump, c’est qu’il faut le suivre car il est prêt a tout pour atteindre ses objectifs. Il a probablement menacé des pires sévices tous les membres de l’OPEP

  7. Bonjour à tous
    Merci JC pour ce nouvel article
    Je te connais amateur de diamant : https://ibb.co/3F2xpww
    Et moi c est pas ma tasse de thé, ton avis stp ?
    Sortit à la hausse non ? ( je suis nul en diamant lol)
    Les eurobonds sont une bonne chose pour la survie de l euro ama

    • C’est surtout la sortie par le haut à la borne supérieure qui a du sens mais tel que c’est c’est plutot haussier. Fondamentalement, les américains sont partis pour lancer l’impression de billets a tout va mais je crois que les européens sont dans la meme logique

    • merci JC

      Bon we à tous et bon rétablissement Franck ( un couple d amis à Bangkok l ont attrapé, 6 jours d’hosto sous chloroquine machin + hyd…. – le traitement de Raoult- , ils sont guéris. On leur demande de rester chez eux 10j pour éviter toute contagion)

  8. J’aimerai profiter de ce nouveau fil et du WE de Pâque pour faire un point sur les investissements en général. Ce point contient tout un tas de constats, de conseils et une philosophie que je réserve à ce blog dans le fil et que je ne partage pas dans un article. Ce sont des idées générales mais aussi des petits trucs qu’il parait intéressant de dire. N’hésitez pas si vous avez d’autres conseils ou avis.

    LA DÉMARCHE PHILOSOPHIQUE ET PATRIMONIALE

    J’ai décidé de me tourner vers les actions après l’élection de Macron. Lorsque l’ISF a été supprimé, mon impôt sur la fortune a peu diminué à ce moment là car une grosse partie de mon patrimoine était en immobilier. Je me suis retrouvé avec un IFI presque équivalent. Au delà de l’IFI qui est une spoliation annuelle et cumulative dont la base ne suit même pas l’inflation depuis 40 ans, les impôts sur les revenus fonciers sont extrêmement chargés : déductions et abattement de plus en plus faibles et IRPP. Une exception peut être faite pour la location en meublé et sa fiscalité type BIC. Ca ne résout pas le problème de l’IFI.
    J’ai donc vendu progressivement des biens ces dernières années et il m’en reste à vendre pour arriver à faire passer l’immo à la casse sous la barre fatidique des 1300000 e. Pour cela il faut garder deux biens, sa résidence principale et sa résidence secondaire ou son bien de rapport le plus intéressant ou les SCPI auxquelles on est le plus attaché. Le reste doit aller en valeurs mobilières et essentiellement en actions. Il faut rappeler que les actions ont un meilleur rendement que les obligations. Par ailleurs les actions sont des parts de sociétés donc des biens comme l’immobilier et que leur valeur monterait avec une survenue brutale de l’inflation comme pour l’immobilier alors que les obligations s’effondreraient du fait de la hausse des taux. Il faut rappeler que ces taux n’ont jamais été aussi bas voire négatif et qu’ils ne peuvent que monter dans un futur impossible à déterminer. Le risque est donc du coté obligataire aujourd’hui.
    Je n’ai pas pu investir en actions l’argent récolté lors des ventes immobilières de ces dernières années jusqu’à présent et j’ai vendu en 2017 les actions que j’avais antérieurement car j’ai toujours pensé que le cycle avait été artificiellement prolongé et qu’un krach devait se produire. J’ai donc perdu les revenus de cet argent pendant trois ans car aucun placement de court terme n’était productif en dehors des contrats de fiducies ou des parts de société de promotions immobilières auxquels j’ai souscrit de façon très partielle pour limiter mes risques.
    Le krach de 2018 n’a fait que balayer les mains faibles mais son niveau était trop limité et n’était pour moi pas propice à l’achat d’actions.
    Le krach actuel est une opportunité car il a été profond – 42 % en France
    S’il a été profond pour le CAC, il a été moins significatif aux USA, dopé à la sauce Trump.
    Je considère toutefois que les mains faibles ont été lavées par deux fois en 2018 et en 2020, que le papier est plutôt dans les mains de gens qui ne vendent pas, Le marché, dopé par les banques centrales, a un potentiel pour quelques années du fait des fondamentaux exprimés dans mon article. La situation post confinement peut être propice à une certaine liesse favorable à un redémarrage car l’économie va rester portée par les BC et les états qui envoient la monnaie comme jamais. C’est ma conviction mais je comprends qu’on puisse penser le contraire et je peux me tromper du tout au tout. Il faut bien investir selon son opinion et je n’en ai pas d’autre.

    Pour ceux qui n‘ont pas investi et qui ont la même analyse, une jambe de baisse est toujours possible si la crise sanitaire se prolonge au delà de quelques mois. C’est possible mais pour l’instant le marché n’y croit pas. Si cela survenait cela rendrait le marché encore moins risqué. Je n’ai investi que 42 % de mon cash. Je peux donc racheter à nouveau si on rechute. Mais si on ne rebaisse pas je vais me retrouver avec la même problématique de chercher du return quelque part pour ces liquidités. C’est le risque. Racheter une société sur la base de l’entrepreneuriat avec ce cash peut aussi avoir du sens. J’y réfléchis.

    ACHETER DES ACTIONS MAIS COMMENT ? L’ENVELOPPE ET LE CONCEPT

    Je pense qu’il faut acheter pour beaucoup des actions de rendement pour cumuler des dividendes élevés et des plus values moins impressionnantes que celles des stars de la cote mais bien présentes car le krach actuel a fait perdre a ce type d’action plus de 50 % de leur valeur. On devrait retrouver cette valeur a un moment ou a un autre. Ca revient a avoir des revenus supérieurs à ceux de l’immobilier puisque le rendement est régulier mais sans la fiscalité de l’immobilier avec de la plus value comme cerise sur le gâteau.
    La fiscalité des actions de rendement hors enveloppe fiscale dédiée rend cet investissement beaucoup plus favorable que l’immobilier car il est soumis à la flat taxe de 30 % au lieu de l’IRPP. Dans les enveloppes défiscalisées, c’est encore mieux : dans le PEA et les AV et Bons de capi, on a que le social au bout de huit ans. On a tous un PEA, contrat AV ou capi déjà mûr quelque part à utiliser. Le problème avec l’AV est souvent la diversité et la qualité des unités de compte proposés. C’est pas toujours terrible en particulier pour les fonds de rendement.

    Le PEA est l’arme absolue pour les actions. Malheureusement, on est limité à 300000 euros pour un couple, c’est peu pour les patrimoines importants mais c’est toujours ça de pris.

    SITUATION ACTUELLE ET CONSTAT

    C’est plutôt bon pour l’instant car les plus values sur les titres que j’ai achetés sont importantes même si c’est du levier 1 avec des titres vifs dans un PEA et des FCP en AV. Le krach se développe actuellement en V et la fenêtre de tir a été très courte. Je n’achète plus d’actions depuis 4200 pour le CAC et 2500 pour le SP. C’est devenu trop cher.

    Constat N°1 : dans les périodes d’achat, il faut anticiper encore plus sur la baisse pour acheter des unités de compte en AV car 3 jours pour être exécuté + un jour de plus pour mon intermédiaire de gestion privé en télétravail complètement débordé, je me retrouve exécuté à 2550 pour le SP 500 quand j’ai passé mes ordres vers 2300. Fort heureusement on est presque à 2800 mais ca fait un beau manque a gagner.

    Constat N°2 : Les ordres sont passés on time sur un PEA comme sur un compte titre ordinaire. C’est idéal.

    Constat N°3 : Je n’ai que des titres vifs en PEA. Quand je vois la progression des indices et la piètre performance de certains des fonds que j’ai achetés au cours de ma vie, on ne comprend pas l’intérêt de payer des frais d’entrée et de gestion pour des résultats aussi nuls. Seul 5 % battent les indices et encore jamais très longtemps.

    Constat N°4 : C’est tout l’intérêt de la gestion passive. On achète un panier d’actions qui contient une bonne partie de l’indice et on ne bouge plus jusqu’à la fin du cycle suivant. Il est intéressant de garder en fin de cycle les titres de fonds de portefeuille qui allient rendement, performance et qualité défensive comme Air liquide et lâcher les cycliques et les valeurs de rendement fragiles comme les bancaires. Il faut en revanche les acheter dans le marasme car elles sont massacrées.

    Constat N°5 : On l’a vu ces dernières années il est très difficile d’anticiper le moment d’un krach. Ca fait 3 ans que j’attendais celui-ci. En trading avec du levier c’est éprouvant a cause des fluctuations et des roll over mais c’est un autre sujet.

    Constat N°6 : Pour respecter le cadre d’investissement que je m’étais fixé, la plupart des valeurs que j’ai achetées avaient des rendements très élevés par rapport au dividende 2020 prévu. Pour certaines 17 % quand j’ai acheté au plus bas. Même si celui est supprimé ou diminué cette année, il atteindra au moins 5 à 10 % en moyenne, ce qui est bien meilleur que ce que je peux obtenir avec l’immobilier. Je ne désespère pas de retrouver la 15aine de % par rapport au prix de mon investissement si le marché retrouve ses anciens niveaux de dividende.

    Constat N°7 : Il y a des choix stratégiques a faire. L’exemple de Waren Buffet montre qu’il faut plutôt acheter des valeurs décotées au fond du trou avec un potentiel correct que les stars de la cote. Beaucoup de celles que j’ai achetées avaient au moment de l’achat une valorisation égale à moins de la moitié de leur actif net. J’ai fait attention au cash flow qui doit être bien supérieur au dividende pour que la société soit capable de le maintenir.

    Constat N°8 J’ai acheté dans l’AV des fonds européens américains, chinois et thématiques qui semblaient bien cotés chez Morning star et chez Sicav on line mais je ne suis pas un spécialiste des fonds. Je sais qu’ils feront moins bien que leurs indices. C’est pourquoi j’ai mis pas mal d’argent sur un fonds Amundi qui réplique le SP 500 a l’identique avec peu de frais. J’ai préféré éviter les trackers pour ne pas payer le beta slippage sur le long terme.

    Constat N°9 Je voudrais vous dire ici tout l’intérêt que je porte au VIX. En 2018 le VIX n’a pas dépassé 40. Il s’agissait d’une purge des mains faibles par anticipation d’une éventuelle récession. Celle-ci ne s’est pas produite. Cette année, la récession se produit et le VIX est monté à 66, témoin d’une véritable panique sur les marchés qui ont été lessivés en volume. Je ne dis pas qu’il n’y a plus de mains faibles mais il y en a beaucoup moins. Le marché est beaucoup plus sain et beaucoup moins risqué. Acheter du rendement et de la plus value avec ce niveau de risque et cette fiscalité, c’est du pain béni ! Si ca rebaisse avec à nouveau avec un VIX supérieur à 60 je passe à 100 % actions mais ce n’est pas le plus probable. En 2008, il y a tout de même eu une remontée du VIX, ca laisse un petit espoir pour faire le plein complet.

    • Merci JC, c’est tres interessant.

      Philosophiquement je trouve ca fou que les decisions d’investissement necessitent d’etre tant drivées par la fiscalite…

    • Bonjour Jean Christophe,

      Bon retablissement a ceux qui ont ete touches par le virus.

      J’ai ete tres occupe… a ne pas perdre d’argent sur le WTI futures! Mais quelle lecon!

      J’ai lu tous les posts depuis un mois. Apres ta performance de 2018 tu as analyse et change ton trading, c’est la marque des meilleurs!

      Oui le VIX est essentiel!

      Juste une question technique quand tu ecris:
      « Beaucoup de celles que j’ai achetées avaient au moment de l’achat une valorisation égale à moins de la moitié de leur actif net. J’ai fait attention au cash flow qui doit être bien supérieur au dividende pour que la société soit capable de le maintenir. »

      Pourrais tu nous diriger sur un site qui donne des indcations de ces ratios tres utiles? ou dois tu plonger toi meme dans les comptes des entreprises que tu recherches?

      Merci et bon trading a tous.

  9. Sur le trading, je reste sur CAD JPY, (merci Stéphane). Ca continue à m’inspirer car le yen doit baisser et le pétrole doit monter mais comme toujours en trading, c’est le timing qui est inconnu. Il faut donc rester en attente avec du roll over positif ou peu coûteux et avec un levier adapté pour pouvoir encaisser une baisse. Pour moi il est très peu probable qu’on aille sous 70.

  10. Chaque fois que je lis des anciennes prévisions publiées dans les medias, elles sont infirmées une fois sur deux à court terme. Les miennes n’échappent pas à la règle …
    Une chose tout de même les anticipations sont souvent bonnes à moyen long terme. Ce qu’on prévoit finit souvent par arriver mais souvent pas au moment ou on l’a prévu.

  11. Bonjour à vous tous !

    Merci pour le partage de tes analyses JC.

    « Il faut bien investir selon son opinion et je n’en ai pas d’autre. »
    > Tu avais déjà exprimer cela et j’étais vraiment 100% d’accord avec toi. Pour tenir dans la durée, il faut agir avec certaines convictions, sinon tel le roseau, on plie dans le sens du vent…et par temps tourmenté comme en ce moment, en gros on devient des girouettes. Donc oui, il faut bien se forger quelques convictions, sinon impossible de trancher quoique ce soit en matière d’investissement et encore moins de dormir la nuit !

    Je vous expose quelques réflexions au regard de la situation actuelle.

    1 – Situation sanitaire
    En Europe, la situation semble devenue sous contrôle avec le confinement mis en place dans quasiment tous les pays. On semble avoir un plateau.
    Aux US, l’épidémie est toujours en phase d’expansion, jusqu’où, nulle ne le sait.
    Les points qui m’inquiètent sont les suivants:
    – En cas de déconfinement, que se passera-t-il ? Contagion massive de nouveau ? On nous parle d’immunité collective, mais absolument aucune étude ne prouve qu’une personne déjà contaminée soit immunisée. Quand on voit ce qui se passe en Corée du Sud avec des personnes déjà contaminées qui sont de nouveaux positives quelques semaines après (nouvelle contamination ? réactivation du virus ?), ça m’interroge.
    – Pas de traitement efficace prouvé à ce jour et toujours aucun vaccin. Le temps de la science n’est pas le temps des médias. Malgré les moyens, il faut accepter que tout cela prenne du temps et qu’il faudra vraisemblablement 1 à 2 ans avant d’avoir des choses efficaces. Et encore, je pense qu’on s’en sortirait bien…on ne trouvera peut être pas forcément de vaccins. Le SIDA, ça fait 30 ans qu’on attends…les autres covid n’en ont pas…et celui de la grippe est réadapé en permanence et pas toujours efficace. Il faut vraiment être prudent.

    Donc j’ai du mal à anticiper un scénario dans lequel une fois le déconfinement acté, tout repartira comme avant. Il y a quand même des probabilités de vagues successives et donc de nouveaux confinements. On voit d’ailleurs qu’en Asie, la 2ième vague pointe le bout de son nez…

    A vrai dire, on en sait encore très peu sur ce virus et à l’heure actuelle, on ne peut pas dire que les scientifiques soient optimistes pour une sortie de crise rapide…avec tous les conséquences sur l’économie que cela implique !

    2 – Situation en France
    Commençons par notre lieu de vie commun puisqu’à priori c’est celui dans lequel on se prédestine à poursuivre notre vie post crise.
    Je constate à ce jour que la France est dans une situation très délicate. L’économie est au moins à 50% à l’arrêt et le déconfinement potentiellement pas pour maintenant (on verra la position de Macron sur le sujet lundi). A ce jour, 8 millions de personnes sont au chômage partiel, si l’on ajoute les 5,6 millions de fonctionnaires ou assimilés et les 2,4 millions de chômeurs « classiques », cela fait près de 16 millions de personnes payées ou indemnisés par l’Etat, soit environ 55% de la population active. Cette situation est tout à fait inédite et le montant déboursé colossal. Et comme le confinement est appelé à durer, cette poche va continuer d’augmenter.
    La France est pleinement touché par la pandémie et elle va le rester, selon moi, pendant encore de très long mois. N’oublions pas que c’est la première destination touristique mondiale et que le tourisme représente à lui aux dernières estimations 7,2% du PIB français de manière directe. Ce secteur devrait rester durablement à l’arrêt ou quasiment à l’arrêt pendant de nombreux mois (fermeture des frontières, trafic aérien,..etc).
    Mais la plupart des autres secteurs sont aussi durement touchés soit directement soit par ricochet. La propagation de la crise sanitaire dans l’économie réelle ne fait que commencer à mon sens.
    J’aimerais aussi parler de l’état d’esprit que je sens se développer dans notre pays. Et là c’est vraiment subjectif, donc pas forcément beaucoup de valeur. J’ai quand même l’impression qu’on est vraiment en mode cigale et que depuis que les gens ont entendu le « quoi qu’il en coûte » de Macron, ils se disent que toute façon tout ira bien car l’état les protégera. Quand je vois le comportement des gens, je me dis qu’ils n’ont quand même pas pris la mesure de la situation. Pour l’instant, beaucoup sont payés à ne rien faire. Il fait beau, les oiseaux chantent, ils font des barbecues, regardent des films, passent du temps en famille,…le tout en étant payé ! En gros, tout va très bien Madame la Marquise…Mais cela peut-il durer ? ça me parait compliqué car le coût est monstrueux pour la collectivité de continuer à payer tout ces gens à ne rien faire. Sans parler de l’effet vacances que ça procure…il sera difficile de ramener tout le monde en mode « travail » post crise surtout qu’on va arriver en mai (vive les ponts !) puis aux vacances d’été. Je crains des lendemain qui déchantent, vraiment…quand on va commencer à regarder la vaisselle cassée et qui doit payer pour la remplacer, ça risque de faire vilain ! Surtout que les français sont habitués à ce que l’Etat fassent tout pour eux, dès qu’il y a un problème on se tourne vers lui. La crise actuelle ne va pas arranger le problème. Mais quand je vois tout ces milliards de dépenser, l’explosion de la dette qui va en découler, je me dis qu’il va être compliqué de faire passer la moindre réforme ou de redresser la barre derrière. La boite de pandore est ouverte. C’est dommage car je trouve que depuis l’élection de Macron, la France semblait enfin avoir trouver la voie de la raison en matière de gestion budgétaire. Là tout est à refaire, balayé par la crise et par le discours (irresponsable à mon sens avec son « quoi qu’il en coute ») de Macron. A la moindre contrariété, on reverra des gilets jaunes ou autres types de manifestants similaires. Le discours de ces derniers sera clair: « Quand vous avez eu besoin de trouver des milliards, vous avez su les trouver, débrouillez vous, mais hors de question que je fasse le moindre sacrifice, les riches ou les banques paieront. ».
    La situation me semble délicate donc…beaucoup de difficultés pour relancer la machine économique, beaucoup de grains de sables qui peuvent continuer de gripper la machine, très peu de munitions au niveau budgétaire. J’ai du mal à être optimiste pour le pays !

    2 – Situation en Europe
    Globalement, on remarque un repli sur soi, chacun procède de son côté avec sa propre méthode et ses propres directives. Peu de solidarité. Mais est-ce si surprenant ?
    Je pense que les pays rigoureux (Allemagne en tête) ne vont pas du tout apprécier la méthode de gestion des pays laxistes comme les pays méditerranéens notamment France, Espagne et Italie. Le quoiqu’il en coûte de Macron passe mal en Allemagne. De l’autre côté du Rhin, ce relâchement au niveau du travail et les dérives budgétaires inquiètent. Les Pays-bas et pays nordiques n’en pensent pas moins.
    Passer la crise sanitaire, je pense que l’Europe va vivre de grosses tensions politiques avec un affrontement clair entre les pays rigoureux et les autres. Beaucoup de choses ont déjà faites par le passé mais je doute que cela sera suffisant. Le MES dont parle JC est un élément important mais je doute qu’à lui seul il permette de tout résoudre. Il faudra trouver de nouvelles solutions et quand je vois les points de vues extrêmes au sein de l’UE, je pense qu’il va être délicat de trouver des consensus ou alors des consensus mous qui ne seront suffisant ni pour les uns ni pour les autres. Mais le côté « on rase gratis » de la France exacerbe au plus points les allemands et hollandais. Ces dernières années, il avait été plutôt rassuré par le Macron pré-crise, mais c’est la douche froide avec le Macron post-covid.
    J’ai donc de grosses craintes sur la stabilité politiques de l’UE au cours des prochaines années car les avis sont tellement divergents avec des cultures de pensées tellement opposées que cela va forcément poser soucis à un moment ou à un autre.

    3 – Situation aux USA
    La situation est différente aux Etats-Unis notamment par rapport à la France car ils font le choix délibérés de ne pas avoir recours au chômage partiel. Plus de 15 millions de personnes se sont donc retrouvés sans emploi avec toutes les conséquences que cela implique: perte de salaires avec faibles indemnités et surtout perte d’assurance santé. Et cette perte d’assurance santé, notamment lorsqu’elle touche des familles, est très inquiétante surtout en période de pandémie.
    Donc d’un côté, nous avons un confinement qui se prolonge avec le temps (on voit bien que les églises ne seront pas pleine à Pâques) et en parallèle un nombre de chômeurs peu ou faiblement indemnisés qui ont perdu leur assurance santé en forte augmentation de l’autre. Des plans de soutiens sont mis en place bien évidemment, notamment l’aide direct au ménage, mais le montant semble bien faible surtout vu le mode de vie des américains. Par ailleurs, ceux-ci n’ont pas l’habitude de traiter aussi massivement des prestations sociales et on voit que l’émission des chèques et la réception de ceux-ci par les ménages est très long. Il y a un gap entre le temps des annonces et la réalité d’exécution. Et en période de confinement sans aucune ressource, c’est problématique ! On commence un voir un grand nombre de locataires qui ne paient plus leur loyer, de propriétaires qui ne remboursent plus leur crédit,…

    Le marché anticipe qu’à la fin du déconfinement, tout ces chômeurs retrouveront un emploi et que l’économie repartira en V. Je suis beaucoup plus dubitatif.

    4 – Les banques centrales

    Comme prévu, la planche à billets marche à plein régime. Mais je m’interroge sur l’efficacité de tout ces plans.

    Alors oui, on injecte des liquidités massives, mais où vont réellement ces liquidités si ce n’est sur les marchés ? Quand viennent-elle dans l’économie réelle ?

    In fine, c’est quand même ça qui finira tôt ou tard par driver le prix des actions. Ceux ci ne peuvent pas être uniquement fixé par l’intervention des banques centrales, c’est un non sens économique, tôt ou tard, il faudra que le marché se reconnecte avec la réalité économique. On anticipe une chute catastrophique des PIB, la pire récession depuis 1945 et les marchés ne perdent que 20%…les PER vont être stratosphériques une fois tout cela actualisé !

    Quand je vois que la FED se met à acheter massivement des etf d’obligations junks, à quoi cela rime ? Alors oui, les entreprises non viables vont continuer à survivre, à produire des biens dont personne ne veut ou alors au détriment des entreprises viables en cassant les prix.

    On a eu un choc d’offre (à la baisse) dans un premier temps avec la mise à l’arrêt d’une partie de la Chine. On continue de l’avoir à cause des confinements pour la moitié des gens de la planète mais celui ci est moins visible car la conséquence du confinement est de créer un choc de demande. La demande s’est littéralement effondrée (matérialisée notamment par l’effondrement des prix du pétrole).

    Donc d’un côté, nous avons un plongeon de la demande et de l’autre une injection de liquidités des banques centrales dans l’économie qui va surtout provoquer un choc d’offre (à la hausse) . Moins de demandes, plus d’offres, donc baisse des prix. Donc oui JC je suis d’accord avec toi, dans un premier temps, nous n’aurons pas d’inflation. Mais pour moi, c’est pire car nous allons avoir de la déflation !! C’est le pire scénario possible…et si le confinement continue ou qu’aucune reprise viable de l’activité n’est possible, je pense que ce scénario s’imposera. Un scénario à la japonaise mais à l’échelle mondiale. Les dégâts sont potentiellement désastreux.

    A plus long terme, on devrait effectivement se sortir de cette crise sanitaire mais où en seront où à ce moment là ?

    Les banques centrales pourront toujours dégainer l’hélicopter money pour que l’argent aille directement dans la poche des gens. Mais c’est un outils potentiellement dangereux comme je l’ai déjà exposé. S’il n’est pas fait raisonnablement, les conséquence peuvent être désastreuses. Imaginons qu’on fasse cela de manière régulière et non ponctuelle. Tout le monde attendrait à chaque fois la prochaine salve (comme on attends la baisse des taux sur les marchés), ça rentrerait dans l’usage courant (comme les apl pour les locataires) et ça n’aurait plus du tout l’effet escompté puisqu’acté comme faisant partie de la vie courante. Pour que cela soit efficace, il faut des mesures ponctuelles, très ciblées et que les citoyens comprennent que ça n’a pas vocation à se reproduire. Il faut faire très attention avec cette boite de pandore car une fois ouverte, difficile à refermer…et si tout le monde l’intègre dans un usage courant, aucun bénéfice ne pourra en être tiré, au contraire, ça sera une accoutumance, comme les taux 0…et il faudra trouver encore un autre subterfuge pour l’étape suivante !

    On parle beaucoup de relocalisation après la crise…qui dit relocalisation dit « hausse des prix » ou alors je comprends rien. Car produire dans les pays occidentaux, ça ne sera pas fait au tarif chinois. Mais est-ce réaliste ? Est-ce souhaitable même ? Et si cela provoquait de l’inflation à long terme, quelles solutions pour les banques centrales avec des états, entreprises et particuliers tributaires des taux bas ?

    J’ai quand même l’impression qu’on diffère le problème d’années en années, que chacun se repasse le bébé,…mais à un moment donné, il faudra bien revenir sur terre et que quelqu’un paye l’addition. Tôt ou tard, c’est qui arrivera et plus on attends, plus le réveil sera douloureux. Avant il y avait les guerres, la spoliation des états, l’inflation,…là on nous endort à taux 0 depuis de nombreuses années.

    Jusqu’où cela ira-t-il ?

    Les banques centrales peuvent-elles acheter tout et sans limite ? Le gisement est-il illimité ?

    Si c’est le cas, en raisonnant par l’absurde, on peut se dire que vu qu’il s’agit d’une économie basée sur du vent (même les entreprises non viables vivent et produisent des biens dont personne n’a l’usage), pourquoi ne les banques centrales ne verseraient-elle 2000€ par mois à tout le monde sans que personne n’ait à travailler ? Après tout, si elles détiennent tous les actifs, elles détiennent l’économie. Comme tout repose sur du vent, elle pourrait être un employeur unique mondiale qui donnerait un revenu universel à tout le monde. On voit bien l’absurdité du raisonnement et pourtant avec sa trajectoire, n’est-ce pas contribuer à cela in fine ?

    5 – Aparte sur les supports d’investissements et fiscalité

    Comme JC, je trouve que le PEA est un outil formidable. Fiscalité attractive, grande variété des supports puisque possible d’acheter les marchés hors UE via fonds synthétique, et gestion facile de la trésorerie après 5 ans car possible de faire des entrées/sorties sans limite (hors plafond d’investissement) sans avoir à clôturer le plan.

    Concernant les assurance vie, pour moi ça reste intéressant uniquement en cas de projet de transmission et/ou pour détenir des fonds euros voire parts de SCPI. Mais sortie de là, les produits ne sont pas attractifs car les frais de gestions sont très élevés.

    A propos du CTO, pour moi, même pour ceux qui relèvent des plus hautes tranches d’imposition il revêt un certain intérêt notamment grâce au PFU de 30% (12.8% IR + 17,2% prélèvements sociaux) mis en place par Macron (jusqu’à quand ?) sur les dividendes et plus-values mais aussi et surtout parce qu’il permet d’accéder à certains fonds et actions/obligations non accessibles sur le PEA. Pour ma part, j’ai un broker fr pour les actions françaises et un broker US pour les actions/obligations internationales. Les SIIC françaises et autres foncières côtées américaines ou étrangères ne sont d’ailleurs accessibles que par le CTO (et qq contrats assurance vie).

    D’ailleurs pour toi JC qui pensent à une reprise en V et qui cherchent les actions de rendement, je t’invite à regarder les foncières types UNIBAIL (fr) ou SPG & co pour les américaines. Elles ont été massacré, il y a un gros potentiel selon moi surtout quand on voit les actifs de qualité d’UNIBAIL par exemple. Que du premium…Même si tu es fortement imposé, avec le PFU de 30%, ça se regarde à mon sens !

    Me concernant, je regarde beaucoup les ETF type ETF WOLRD (CW8), EURO STOXX 600, CAC 40 ou encore SP500. Le béta slippage est quasi inexistant sur les trackers de gros indices, regarde vraiment de plus près JC par rapport aux indices de références. Par contre oui, ça peut être le cas sur les etf obligataires. Mais avec 0,15% de frais, c’est nettement plus intéressant que tous les fonds UC classiques et la performance est meilleure à long terme (à 5 ans, 80% des fonds sous performent leur indice de référence: https://us.spindices.com/spiva/#/reports ).

    L’avantage d’un CTO est qu’il permet de loger des ETF dits physiques et non synthétiques comme en retrouve beaucoup dans les PEA (faute de quoi ils ne pourraient pas être souscrits !).

    Merci à ceux qui auront eu le courage de me lire. A défaut d’avoir été long, j’espère au moins ne pas trop avoir dit conneries en tout cas.

    Je vous souhaite un bon week-end pascal ! Prenez soin de vous !

  12. Bonjour à tous.

    Merci Franck pour ce long post. Tu as effectivement une vision très pessimiste sur tout. Je vais essayer de rassurer car le pire n’est jamais certain.

    Situation sanitaire.

    On a aucune certitude ni dans un sens ni dans l’autre. Mon absolue conviction : cette crise ne durera pas des années.

    Un vaccin est possible car il ne s’agit pas d’un retrovirus et les gens développent des anticorps dosables par la sérologie.

    Nouvelles contaminations sur des gens déjà infectés en Corée ? Je demande à voir. Ca défit les lois de la médecine et les news erronées sont la règle sur les réseaux sociaux ou même ceux d’information officielle …

    2eme vague possible. Je l’ai évoqué dans mon post. C’est pour ça que je n’ai investis que 42 % en actions. Mais j’ai peut être été trop prudent.

    Tout d’abord, MERS, H1N1 et SARS COV 1 ont fini par disparaître car il y avait peu de porteurs sains et on arrivait a circonscrire la maladie en détectant facilement les porteurs. Ce sera tout l’intérêt du PCR à grande échelle, de la sérologie et peut être du traçage lors du déconfinement. On va bien finir par produire suffisamment de ces tests avec la poursuite de la crise sanitaire.

    D’autre part, l’Afrique sub-saharienne semble avoir une réaction différente à la propagation du SARS COV 2 et serait relativement protégée. Les inconditionnels d’un médecin marseillais commencent à vanter les bienfaits des antipaludéens de synthèse, mais il apparaît que les africains les utilisent très peu, ce qui infirme leur hypothèse. Au delà de la jeunesse de la population qui réduit le nombre de décès et augmente le nombre de porteurs sains, la propagation du virus semble très ralentie. On annonce en effet depuis des semaines une catastrophe sanitaire dans ces pays qui se protègent très peu, mais celle-ci ne se développe pas. Cela peut suggérer que le virus, comme de nombreux virus respiratoires, aurait une nocivité ou une contagiosité beaucoup plus faible quand les températures sont élevées ou l’ensoleillement important. La question de la disparition du SARS covid 2 à la belle saison est donc posée. Si c’était le cas, cela n’empêcherait pas nécessairement son retour l’hiver prochain, le taux d’immunité dans la population générale étant encore faible dans de nombreuses régions mais cela ferait repartir la machine. J’ai un graphe de la mortalité pour 100000 habitants par pays. Malgré tous les biais possibles, ça donne tout de même une orientation positive. Je suis très étonné que les media et les autorités n’évoquent pas cette hypothèse. C’est probablement pour faire mieux respecter le confinement.

    Un mois de confinement, ça reste un mois de vacances sans le tourisme qui va rester impacté pour un moment, mais très largement soutenu par les états. Si ça ne dure pas, ça justifie l’évolution des marchés. On voit donc que la clé de cette crise reste le sanitaire et dans ce domaine je vois que la Chine déconfine dans des conditions a peu près correctes et j’ai tendance à croire qu’on ne reconfinera pas. Une chose est sure en revanche, c’est qu’on va porter des masques et appliquer des mesures de distanciation sociale pendant un moment pour éviter de saturer les hôpitaux. Ça ne va pas être facile à la plage …

    Ama la réponse s’organise et on va tout faire pour avoir suffisamment de tests, de masque de gel et faire respecter les bonnes pratiques. Il devrait être possible de faire tourner l’économie tout en construisant progressivement une immunité collective. Il n’y aura pas pour moi de traitement de la charge virale car tous les antiviraux testés ne marchent pas. La chloroquine guérit 99 % des malades chez Raoult pour une maladie qui guérit dans 99 % des cas spontanément. Les new yorkais qui sont tous dopés à la HCH ne font pas moins de morts que nous. En revanche, il est possible que nous trouvions une solution pour limiter l’orage cytokinique pulmonaire des gens en réanimation.

    Pour la situation dans les différents pays, je résume très rapidement.

    On ne lutte pas contre les banques centrales et dans le contexte d’une inflation très faible ou même d’une tendance déflationniste, on peut émettre une quantité infinie de monnaie tant que l’inflation ne repart pas. Et si elle repartait, il faudrait avoir des actions et de l’immo. Les obligations se feraient lessiver et il faut bien mettre l’argent quelque part. Donc le choix d’acheter des actions à la casse me parait pertinent et à la limite, je souhaiterais une deuxième vague (sur le plan boursier uniquement) pour finir à 100 % d’actions investies.

    Aparte sur les supports d’investissements et fiscalité.

    C’est un bordel infâme pour la fiscalité des coupons dans les pays où il y a une retenue à la source avec des certificats à rédiger chaque année et sur chaque titre. Je préfère un fonds en gestion passive qui réplique les indices et capitalise les coupons.

    C’est pour cela que je n’achète pas d’actions européennes dans le PEA mais que je les mets en assurance vie dans des fonds. AMUNDI INDEX S&P 500 pour les USA me va parfaitement car la gestion active des autres fonds est systématiquement médiocre sur le long terme. Je suis plus géné pour les actions des BRICS où les marchés sont bordéliques. J’achète dans ce secteur des fonds spécialisés.

    Les foncières types UNIBAIL : la stratégie pour les actions françaises concerne le PEA, or Unibail, comme toutes les foncières, n’est pas éligible. Macron finira par nous faire payer l’IFI sur les foncières …

    Le CTO, c’est la flat tax obligatoire. Donc, c’est non car on parle de patrimoines standards et on défiscalise.

    • C’est le plus souvent le cas. Les pays pauvres ont peu de dettes et celles ci sont annulées de temps en temps comme cela devrait être le cas avec le covid. Les grand pays, eux, ne se préoccupent plus que de la charge de la dette. Si le cash flow et le niveau des taux permet de la prendre en charge, la tendance de ces dernières années est de ne pas se préoccuper de la dette. Les BC maintiennent les taux bas en achetant de la dette et en créant de la monnaie dès qu’il y a problème, ce qui permet aux pays d’avoir des remboursements acceptables. Tout ça n’est possible que parce que les capacités de productions sont énormes et que les prix reste sages. On a une inflation monétaire majeure qui crée une inflation des actifs mais pas d’inflation des prix. Que va t-il se passer le jour ou les prix montent ? Les banques centrales devraient avoir du mal a faire baisser les taux et il devrait y avoir un problème de remboursement mais avec un amortisseur toutefois. La dette pourrait se diiuer partiellement dans l’inflation des salaires au bout d’un ou deux ans. La dette pourrait diminuer en monnaie constante du fait de la hausse des impôts en valeur faciale : hausse de la TVA indexée sur les prix et hausse de l’IRPP associée a la hausse des salaires qui survient en général deux ans après la hausse des prix. Entre temps on aurait une récession majeure si inflation est forte : c’est la stagflation. On a connu ca en 73.

  13. Bjr à tous

    les résultats des entreprises commencent à sortir,
    on avait dans ce blog un qui suivait cela tres bien mais je ne sais plus qui ? hay hay hay Alzi quand tu nous tiens lol
    Et ces interventions etaient de qualité, es tu tjs dans le coin ?

    • C’est Goodwill que j’ai régulièrement au tél. Ancien directeur financier dans une compagnie d’assurance il connait bien les actions. Il intervenait sur le live mais n’est pas très blog. Je lui en parlerai.

  14. Merci J.C Ninet, l’horizon s’assombrit..Les marges de manœuvres de la BCE deviennent de plus en plus réduites… Est-ce que l’Europe va résister? En tout cas(et j’espère) qu’il y aura de gros changements structurelles au sein de U.E.

  15. Ca y est le WTI est a zero au moment ou j’ecris ces lignes (j’avais emis cette hypothese il y a quelques semaines) vu que le contrat expire demain tout le monde a essaye de se debarasser des contrats pour pas recevoir la livraison physique (ca n’impacte pas le Brent qui ne fonctionne pas comme ca)

    Quelqu’un sait comment ca marche les rollover sur les CFD dans une telle situation?

  16. Oui je vois, le delta a la cloture ce soir avec le montant du contrat de Juin 2020. Est ce que ca peut faire exploser des brokers comme l’avait fait l’EUR CHF avec la fin du peg de la BNS ?

  17. Bonjour, je ne touche plus aux CFD pétrole car le pétrole est clairement en contango. Mes gains ont été amputés de près d’un tiers lors mon trade long sur la remontée vers 30 dollars et je n’étais resté en position qu’un vingtaine de jours. On risque d’attendre encore plus longtemps en fonction des modalités de déconfinement dans l’ensemble des pays et de payer encore plus de frais. Je lui préfère le CAD JPY de Stéphane dont les coûts de portages sont très bas, d’autant plus qu’il pourrait etre protégé de l’effondrement temporaire du pétrole. je m’interroge aussi sur l’après crise car si de nombreuses sociétés américaines de shale font faillite, on risque au contraire d’être en sous capacité pendant quelques temps avec une explosion des prix. Je vais aussi probablement gonfler mes lignes Total et Technip si le marché action rechute.

    • Les societes de Shale produisent du petrole ET du gaz!

      Le gaz etait ignore…

      Maintenant que lespuits ferment cela va creer un probleme d’offre.

      On risque de voir le prix du gaz aux US remonter rapidement en particulier sur els contrats longs… livraison cet hiver

  18. Je suis en train de travailler sur une méthode de scaling. Sur CAD JPY j’utilise un scaling avec des positions longues au fur et a mesure de la baisse mais je fais en sorte que le levier soit constant et que la marge limite soit constante. Quand je prends une nouvelle ligne longue à la baisse, je largue en meme temps une ligne en haut. Mon levier reste constant et mon P/L reste identique. Il n’y a ni gain ni perte au global. Cela fait baisser le solde mais fait monter la balance en donnant un positionnement des lignes toujours au plus bas. C’est beaucoup plus agréable psychologiquement même si ca ne change rien. Mais je pars du principe que toute amélioration de la psychologie du trader est bonne car elle évite les réactions stupides et impulsives
    Par ailleurs, quand je vois la marge limite passer sous 600 % je largue une ligne haute. En effet si le levier reste constant la marge limite peut diminuer avec la baisse des cours. Il s’agit dans ce cas d’une vraie perte mais c’est le prix à payer pour garder une marge importante pour supporter la baisse.

  19. Pour le prix du pétrole on sait que c’est purement technique et que c’est lié aux shorts futures qui doivent vendre avant la livraison de physique. C’est une très bonne occasion de spéculer sur une hausse du pétrole mais il faut choisir les bons outils.

  20. Franchement je prends cette crise comme une opportunité. Comme toutes les récessions c’est le moyen d’acheter très bas des valeurs massacrées. On a pas vu ça depuis 2008. Je n’avais pas acheté d’action depuis des années.La seule chose dont il faut se méfier c’est le niveau d’achat. comme en trading je ne fais plus rien sans scaler. Je suis investi en actions a 42 % pour l’instant mais je ferais pas plus tant que je serai en gain. Une deuxième vague de baisse est très possible mais pas certaine. Si le VIX ne remonte pas je n’achèterai pas, ce qui veut dire que je n’aurai pas fait le plein mais au moins j’aurai acheté au plus bas. S’il remonte on va pouvoir acheter des actions totalement massacrées. Ce sont des opportunités rares

    • Oui, une ou 2 fois par décennie.
      En tout cas le pétrole passe un mauvais moment, en M15 on a un RSI à 5….. C’est le gros nettoyage. Mais c’est clair qu’à 15 dollars le baril les producteurs US vont être un certain nombre à mettre la clef sous la porte.

  21. Pour bien illustrer mon propos. Je vais prendre un exemple.
    J’ai acheté AXA à un prix correspondant à peu près à la moitié de son prix de 2018.
    AXA premier assureur européen et présent partout dans le monde. Société très bien gérée, qui sur la base du dividende qui était prévu en 2020, 1.34 euros, présente aujourd’hui un rendement à 9.2 %. Je sais que le dividende peut baisser ou même ne pas être versé cette année. Mais je suis sur de plusieurs choses et il faut trader ce dont on est sur :
    AXA ne fera pas faillite.
    AXA retrouvera sa situation d’avant : contrat, client etc …
    Aucun contrat AXA ne couvre le risque épidémique.
    AXA bénéficie actuellement du confinement : moins d’accidents moins de cambriolages etc … C’est d’ailleurs pour ça que l’état veut faire contribuer les assureurs.
    Même si AXA peut souffrir indirectement de la solvabilité de certains de ses clients, dans deux ans, on aura tout oublié et AXA retrouvera son dividende (sur mon prix d’achat moyen à peu près 10 %)
    Quel placement sûr produit aujourd’hui chaque année net d’impôt 10 % de ce qu’on a investi ? Aucun.
    Le marché obligataire rapporte un petit %, l’immobilier une fois taxé et chargé un modeste 2 %. Lorsque l’optimisme reviendra, l’investisseur qui cherche de la renta va acheter AXA et faire monter sont prix jusqu’a ce que celui ci autorise un rendement d’un petit 5 % en tenant compte de la prime de risque. Ca signifie que la valo de l’action va doubler par rapport à mon prix d’achat. Mieux, je pourrai toucher pendant 5,10,peut être 20 ans un coupon qui vaut 10 % de mon prix d’achat. C’est donc le beurre et l’argent du beurre.
    On peux faire le même raisonnement avec Air liquide qui vient de verser un dividende de 2.3 % et qui donne a ses actionnaires fidèle 5% en action gratuite chaque année. Soit 7.3 % de rendement pour une valeur de croissance.
    La encore, c’est le beurre et l’argent du beurre.
    Appliquez cette même réflexion à Total ou a BNP Paribas (divisée par 3 depuis 2018 alors que les prêts qu’elle octroie sont couverts par l’état et au final par la BCE). C’est encore le beurre et l’argent du beurre.

    • Air Liquide,

      Le mieux est d’acheter des titres au porteur conserves directement chez Air Liquide…
      Mon pere en a plein et il se gausse en permanence des « cadeaux » qui luis sont faits et des droits de gardes inexistants.

      D’autre part, comme il s’agit d’une part de societe elle est plus en securite dans la societe elle meme que chez un Borker qui peut faire faillite.

  22. Je reviens à BNP pour ceux qui me disent que les bancaires sont risquées.
    BNP : première banque européenne.
    Actif net de BNP par action : 80 euros pour une valo à 24.85 ce jour soit moins du tiers de l’actif !
    Dernier dividende versé en 2019 : 3.10 euros. soit 12.4 % sur la valo actuelle ! Comment sera BNP Paribas dans deux ans ? Probablement bien mieux et le coupon sera énorme versus mon prix d’achat. Le coupon fera aussi mécaniquement monter le prix de l’action comme pour AXA. Certes, l’activité bancaire est plus fragile que celle des assureurs car les banques peuvent subir de nombreux défauts sur les crédits mais les plans de soutien mis en oeuvre en Europe pour les particuliers et pour les entreprises et la garantie sur les nouveaux crédits de soutien devrait limiter la casse à une année de mauvais résultats. Notons que les banques n’accordent pas de crédits, même s’ils sont garantis par l’état, aux entreprises qui étaient déjà en difficulté avant la crise. Tout ca ne justifie pas à long terme une valorisation aussi basse et celle ci ne peut pas durer au delà de la découverte d’un vaccin ou de l’extinction spontanée de l’épidémie.

  23. Je suis étonné de la résilience de la paire cadjpy, le WTI se prend la branlée du siècle, car il n’a jamais été aussi bas de son histoire, le vix grimpe de 6% à un peu plus de 46 et la paire ne s’effondre pas.

  24. CAD JPY est proche de ses plus bas historiques depuis des décennies. Il y a une conjonction de facteurs qui la font baisser mais ca ne peut pas durer indéfiniment. En 2007 si vous souvenez c’était la paire la plus forte. Les monnaies MP plongent dans les récessions alors que le yen monte. Dès qu’on va anticiper la sortie de crise la paire va grimper grâce a la hausse du pétrole, le retour de la consommation d’autres MP et le mode risk on.

  25. Canal descendant parfait en H1 H4 sur CAD JPY Je viens de sortir de 2 positions sur 22 a bon compte et vise le renfort vers le bas du canal. J’aimerais maximiser mon levier en bas de canal pour aborder les déconfinements dans la meilleure position.

    • oui, mais on bute au dessus sur une oblique descendante H4 et une ancienne oblique ascendante H4

    • L’idée quand tu regarde ca en weekly, c’est que ca va franchir par le haut Le canal a été rompu descendant en H4 et on a un hammer en W1 (on est déjà jeudi soir). Ca rachète. De toute façon ca peut replonger mais pas aussi bas qu’on peut tenir avec une marge limite MT4 à 600 %. Je joue le truc avec certaines certitude. Je ne vois pas cette paire rester à ce niveau en post confinement. Elle peut rechuter sur une deuxième épidémique et reconfinement mondial mais elle va monter des qu’on va autoriser les transports.

  26. Un grand merci a tous pour le trade CAD/JPY, super idee!
    Bien moins couteux a roll over que long OIL

    JCB, pourrais tu detailler un peu plus ta methode de scalling? je suis moi aussi en train d’essayer de trouver le graal a ce propos!

    Si je comprends bien si tu as une position comme
    Achete 1/3 a 20
    Achete 1/3 a 19
    Achete 1/3 a 18

    si tu veux acheter un autre 1/3 a 17
    alors tu vends ta ligne a 20 d’abord?Et tu rachete ton 1/3 a 17?

    tu realise une perte mais Psychlogiquement tu reste engage sur ta conviction.

    Ai-je bien compris?

    Quid des stops?

    Merci JC

    • C’est ca Tu réalises une perte mais aussi un gain sur la balance. C’est neutre mais plus confortable. Il faut rester en levier constant.

  27. Oui 75.30 est un gros support mais en H1 on avait un canal descendant depuis le 7 avril qui vient d’etre franchi à la hausse. Ca donne l’impression qu’on va rejoindre le haut de ton range autour de 78

    • Non. C’est un vieux mail que je n’utilise plus. Je vais essayer de le retrouver.

  28. Je suis vraiment étonné car pour l’instant les investisseurs ne croient pas à une deuxième vague. 6 à 10 % de gens contaminés, ça fait pas beaucoup. Les données provenant de la Chine doivent rassurer. L’épidémie n’a pas l’air de repartir vraiment la bas.

    • oui tt à fait
      et les mauvais résultats, les prévisionnels en berne, les millions de chômeurs etc…. le marché monte. On est est sur les plus haut de la semaine dernière, si ça rechute pas là je couperai mes shorts

  29. Les banques centrales ont tellement mis d’argent dans les circuits que les indices sont en sustentation.
    VIX a 33.29 ce soir. Ca n’incite ni à l’achat ni à la vente. Je reste investi à 42 % en actions et j’attends. Je ne suis pas sur de pouvoir investir en actions à 100 % sauf si une 2e vague survient cet été ou à l’automne. Bon on va pas souhaiter ca. Je placerai autrement.

  30. Je crois à long CAD JPY en trading. On va bientot déconfiner les voitures vont recommencer à rouler et les usines a travailler … 596 % de marge limite MT4 ce soir.

  31. Pour ceux qui cherchent où investir, notamment en AV, l’Amérique latine et plus particulièrement le Brésil vont être à surveiller. Les places boursières dont encore dans le creux de la vague, et le bovespa est même descendu sous son niveau de 2008/2009.

  32. Probable chute prix immo suite à un durcissement des conditions d’accords de crédits immo + crise du Covid-19, principalement dans les grandes villes

  33. Je suis resté France, Europe, US et Chine et dans mes choix de titre en France uniquement les grosses capi. La période est trop troublée pour prendre des risques Tu as peut etre raison mais c’est un pari risqué.

  34. Finalement on en passe pas 4500 sur le CAC. La crainte d’une deuxième vague ?. Une remontée du VIX m’arrangerait bien pour terminer mon chargement en actions.

  35. On a anticipé les déconfinements avec une belle hausse et on va rentrer dans une période d’incertitude sur les résultats de ce même déconfinement.

  36. La 2eme vague, elle va arriver c’est sûr, le seul point c’est dans combien de temps et quelle sera son ampleur : comme la première,plus grosse si conjointe avec d’autres maladies saisonnières type grippe, larvée mais beaucoup plus longue avec des régions reconfinées en alternance,… ? entre les personnes qui vont devoir bosser, la reprise des écoles, des magasins,….. Plus de d’échanges sociaux = plus d’échanges de virus tout cours. Je vois des gens qui disent super dès que le 11 mai sera passé on va faire des bbq, des soirées,…. et ceux qui mettent un masque et dès qu’ils parlent avec un voisin enlèvent le masque et sont à moins d’1m,…. On n’est pas prêt d’être sorti de cette merde. C’est pas que je sois pessimiste, mais simplement réaliste. Le seul échappatoire c’est un traitement efficace, mais pour l’instant rien de vraiment probant, puis un vaccin efficace. Ton deuxième creux JC tu vas l’avoir, tu pourras faire le plein d’actions.

    • Haha ! ou alors la chaleur de l’été et les UV font cesser l’épidémie de façon complètement inattendue comme souvent pour les virus respiratoires. Et la je me contenterai de mes 42 % en actions :)

    • ;) moi ce n’est pas pour cet été que j’y pense mais pour l’automne prochain.

    • Les gens ont la mémoire courte, si cet été ça s’améliore toutes les règles de distanciation seront oubliées. Notamment chez les jeunes, entre le prix du masque, que ce n’est pas très beau, chiant à porter en permanence ( en ce moment les gens le gardent 1h ou 2, mais 5 ou10h par jour c’est pas pareil) et que draguer avec un masque peut réserver des mauvaises surprises après ! Lol

  37. baisse de la paire cadjpy dans un canal très pentu en H1/H4, davantage de tension sur les marchés avec le vix qui monte de 15% à 39

    • Au dessus de Vix 60 je commence à acheter à nouveau mais c’est pas gagné. CAD JPY je ne suis pas inquiet mais il faut garder un levier raisonnable pour le cas ou on ait un gros coup de mou.

  38. je viens de faire un petit tour sur les graphiques de différentes places boursières (Australie, nouvelle Zélande, canada, et également des émergents (Malaisie, Indonésie, ..) la chute des marchés aux mois de février et mars de cette années a été arrêtée par des obliques de très long terme ( entre 15 et 30 ans), qui avaient déjà été le point bas en 2008/2009, donc à moins que l’on ai un nouveau pic épidémique ou un autre événement majeur, la baisse est derrière nous et on ne reverra ces supports avant plusieurs années.

  39. Bonjour,
    Il y a une dizaine d’années, je suivais ce blog, et je me souviens JCB que tu avais détecté le point bas de la crise (au niveau des indices) en expliquant que les cours ne baissaient plus malgré les mauvaises nouvelles, et qu’il n’y avait plus de vendeurs dans les carnets d’ordres.
    Cette fois c’est allé trop vite pour moi. J’ai « pêché » quelques valeurs, mais pas assez.

    Au sujet de l’or que tu considérais positivement pour protéger son patrimoine, je me demande si arrivé vers les 1900$, on risque à nouveau une chute brutale comme entre octobre 2012 et juin 2013 (30%), alors que la planche à billets avaient beaucoup tournée.
    Certains l’expliquaient par le fait que finalement il n’y avait pas d’inflation dans l’économie réelle.
    Je me souviens vaguement que l’économiste Charles Gave expliquait lui que l’or devenant une valeur refuge au détriment du dollar, les US avaient un fond assez puissant pour faire déclencher une baisse massive du cours de l’or…

    Au sujet de la gestion de son patrimoine au niveau devises, pour diversifier,au cas ou il y aurait des tensions sur l’€ que penser de la monnaie norvégienne ? Elle a fortement baissée ces derniers temps (chute du Brent), Pour placer sur des fonds actions ou obligations d’entreprises. Peut-être une meilleure opportunité que le franc suisse ?

  40. Pas dit qu’on ne rebaisse pas sur les indices. Les titres américains sont encore très chers. Potentiel de baisse plus faible pour le CAC. Il faut garder l’oeil sur le VIX et racheter lorsqu’il dépasse 60. Ca peut vouloir dire acheter un peu s’il monte à 50, plus a 60 et remplir son portefeuille à 70. Le problème c’est que la panique a déjà eu lieu et qu’il y a moins de mains faibles. Donc une forte baisse ne peut se produire que si une deuxième vague épidémique oblige a un reconfinement, ce qui est loin d’être certain. Sans panique il n’y aura pas de baisse historique des prix.

  41. Concernant l’or, on a dit ici depuis un an que la crise a venir ferait réagir les banques centrales et que le métal monterait. Le problème est que toutes les tentatives de swing que j’ai faites se sont soldées par des frais en rollover énorme et que j’ai préféré arreter le trading en CFD. Le timing est en effet impossible a anticiper. En revanche j’ai toujours une partie de mon patrimoine en or physique et en FCP mines d’or. Elles flambent en ce moment. L’or physique que je garde depuis des années est toujours resté au dessus de mon prix d’achat moyen et a plus que doublé durant ces crises. J’ai tendance à le garder long terme car je crois que la seule issue de notre endettement est l’inflation des prix. L’or monte depuis des années a cause de l’inflation monétaire des banques centrales, elle montera un jour a cause de l’inflation des prix. Il suffit que le monde devienne protectionniste pour que les prix chutent en chine et explosent en occident ce qui mécaniquement va tuer nos dettes. Dans touts les cas l’or montera. Mais il peut le faire en fluctuant beaucoup on l’a vu.

  42. Je n’ai aucun avis tranché sur les devises en ce moment et sur la monnaie norvégienne en particulier mais je joue CAD JPY pour anticiper la hausse du pétrole, la diminution de l’aversion au risque et la chute plus structurelle du yen.

  43. CAD JPY devrait a nouveau repartir à la hausse. Franchissement Kumo + oblique et méche acheteuse sur support en D1

  44. On devrait franchir prochainement la résistance à 76 sur CAD JPY La paire pousse à la hausse. Le WTI reste haussier.

  45. Goldman Sachs ne s’attend pas à ce que les prix du pétrole bondissent au cours des prochaines semaines
    Mais l’année prochaine, il reste haussier et voit une reprise progressive de la demande de pétrole dans le monde et des coupes dans la production de l’OPEP +, des fermetures ailleurs.
    « La production de pétrole a commencé à décliner rapidement
    La demande commence également à se redresser à partir d’une base basse, entraînée par le redémarrage de l’économie chinoise et la demande de transport dans les économies de marché développées
    Projections de prix de Goldman Sachs:
    WTI en 2021 à 51,38 $ le baril (à partir de 48,50 $)
    Brent à 55,63 $ le baril (à partir de 52,50 $)

  46. CAD JPY baisse mais il est déjà historiquement très bas. Les rollovers sont faibles mais ne sont plus positifs. Je garde mes positions en faisant quelques transferts en gardant la même marge limite.

    • LONG CADJPY c est parier que ca va aller mieux en fait ,
      donc marchés rassurés ( baisse du yen)
      et que la croissance repart ( donc hausse du oil)

      Si ca va pas mieux , c est pas la bonne paire

    • On est d’accord si le scénario du pire se produit sur le plan eco mais le pétrole ne peut pas être plus bas et on va recommencer à rouler et produire dans la suite du déconfinement de la Chine. Ca devrait finir par faire remonter le CAD a un bon niveau Par ailleurs, j’en suis a penser qu’on ne reconfinera pas dans de nombreux pays car distanciation et masques pour tout le monde devrait suffire a contenir l’épidémie a un niveau supportable. Un nouveau confinement serait trop coûteux.
      Long CAD JPY me plait bien car ca repose sur des choses qui vont finir par obligatoirement se produire même si ca peut être reporté. Je ne vois pas CAD JPY descendre sous 68 qui est le plus bas de 2008 et avec mon levier je peux tenir. Après pour un swing de grande amplitude, je n’ai pas d’autre idée. Des avis ?

    • Je rajoute que certains analystes pense que la crise actuelle va tuer une partie des capacités de production pétrolière et créer l’an prochain un choc pétrolier à la hausse, ce qui serait explosif pour le CAD Je ne sais pas s’ils ont raison car il faudrait que l’éco tourne à plein régime pour ca.

    • C’est vrai que le roll over est fondamental. Pour gagner de l’argent, il faut pyramider des tendances sures et les tenir TRES longtemps. Pour CAD JPY je suis a peu près sur de mon coup à moyen terme.
      Quel argument as tu sur l’euro ? Je n’ai pas envie de faire comme en 2015 ou il a fluctué un max en nous faisant perdre de l’argent …

  47. Quelle potentiel en pips aussi ? L’euro peut-il aller beaucoup plus bas ? Les européens ne peuvent pas laisser tomber l’euro malgré la réticence permanente des allemands contre les pays du sud. Ils aurait trop à perdre.

    • je ne joue pas l euro contre l usd mais contre des « devises oil »

  48. Je sais que ça ne te plaît pas trop à JC, mais les soft commodités vont être à surveiller. Avec la chute des marchés elles ont baissé et de sont retrouvées à des niveaux très bas. Nous sommes au début de la phase de croissance des céréales, et tout événement climatique faisant craindre une chute de la production serait un énorme catalyseur a la hausse (le niveau actuel reflète a peu près que l’on va avoir une production encore énorme cette année). Je suis personnellement rentré long sur le blé à 513

    • Je ne suis pas contre mais quid des roll over ? Il faudrait accéder à ces marchés autrement qu’avec des CFD. Après c’est un marché hyper spéculatif de spécialistes. Je ne connais pas assez.
      J’ai complètement abandonné les CFD, c’est beaucoup trop cher. En revanche j’ai en portefeuille des fonds matières premières qui comportent surement des soft commodities. Le risque c’est que le gérant soit a contre courant comme souvent …

  49. Est-ce que EUR USD peut descendre sous 105 c’est une vraie question ? Sinon il n’y a que 300 pips a prendre.

  50. En 1999, 2008 2011, 2016, 2018, CAD JPY n’a jamais pu descendre à 68. Les cycles semblent bien bornés par ce support historique.

    • Tant mieux car on peut etre amené a attendre un moment. Pour moi la plus grande difficulté c’est de faire monter le levier avec de nouvelles positions sans se prendre un retour qui nous ferait sortir car on ne sait pas aujourd’hui si le pétrole va remonter en flèche de façon linéaire ou par vagues très amples. Le succès du déconfinement va être déterminant. Ce qui se passe en Chine et l’arrivée de l’été permet un peu d’optimisme

  51. je viens de vérifier, et tous les cfd adossés à des contrats futures ( soft, tous les grands indices boursiers,le dollar index, le wti, le brent et le gaz naturel) sont tous à swap 0

  52. Dans ce cas c’est une erreur du site car c’st pas possible.
    Je viens de vérifier, ils sont tous négatif sauf short MXN et TRY

    • Je parle des swaps. Pour les CFD indices et matières premières il ne peuvent pas être à zéro puisqu’il n’y a pas de spread de taux. Le broker pompe obligatoirement un coût de portage. Ces roll over sont d’ailleurs hors de prix et impropres au swing. Il faut leur préférer les ETF mais dans ce cas pas de levier important. Il n’y a que sur le forex que les swaps peuvent être positif mais en ce moment la configuration des taux fait qu’a part MNX et TRY il n’y a rien. Sur CAD YEN on est à – 160 yen pour un lot. C’est lié au fait que le spread entre les deux devises s’est effondré car les taux canadiens ont chuté avec le covid.

  53. Oui ça m’a étonné, car le sur cfd WTI spot, le ngas spot ou tous les indices qui sont sans échéance il y a des Roll over, important si on est long pétrole ou gaz par exemple . J’ai commencé à prendre des longs sur le blé il y a 2 jours et pour l’instant sur mt4 je n’ai aucun coût, que ce soit en frais ou en perte de oups sur la position initiale. J’ai fait des captures d’écran pour vérifier. A la rigueur je fermerai une position dans une semaine et je verrai si j’ai des frais au moment de la fermeture.

    • C’est bizarre. Les rollovers CFD sont généralement prélevés over night. Tu es sur que ce ne sont pas des futures ?

    • Ce sont les futures que propose fxpro, mais il n’y a pas de livraison de physique à l’échéance, enfin moi on ne m’a jamais contacté. Pour moi c’était un cfd adossé à un contrat future. j’ai bcp moins de connaissances que toi dans ce domaine donc je dois peut dire de grosses conneries dans ce message.

    • Ca veut dire que tu payes le rollover à echéance du future

  54. Attention tu n’est pas sur le prix cash mais sur un future qui devrait être a échéance mensuelle. Le broker roule les positions et prend le rollover a chaque échéance. Pour le coton par exemple tu as 1.48 pour un prix autour de 55. ca fait 3 % de rollover. Je peux me tromper mais ca veut dire que chaque mois on te pompe 3%. J’avais vu dan le passé des brokers qui ne roulaient pas les positions sur les futures, qui fermaient ta positions a échéance et te demandaient d’en reprendre une autre. Enfin c’est ce que je déduis car le portage n’est jamais gratuit sauf en levier 1 (pas de crédit de la part du broker). Il faudrait se plonger la dedans. Ca ne m’encourage pas à trader les CFD futures … : – )

    • ok, alors oui quand le contrat arrive à échéance ils ferment ma position, si je veux rester investi il faut ouvrir d’autres positions, mais ça peut se faire avant l’échéance du contrat. même si il y a 3% de frais, si une grosse tendance se dessine je n’hésiterai pas, je préfère perdre 3%, 5% ou 10% si la tendance multiplie mon compte que presque pas de frais et faire 5% de perf en me faisant chier à chercher une tendance de plus de 150pips :)

    • S’ils roule automatiquement les positions tu ne seras pas sorti par ton broker mais il te piquera 3% à la nouvelle échéance

    • Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi le salaire horaire augmente autant tout à coup alors qu’il y a presque 15% de chômeurs.

    • C’est vrai c’est bizarre. Peut etre que le nombre de gens confinés qui ne préfèrent pas travailler a créé une pénurie de MO dans certains secteurs …

  55. Les indicateurs de sentiment permettent de penser que CAD JPY va encore monter. Pour l’indice CAC c’est plus incertain. Le déconfinement est dans les prix.

    • Tu as raison, mais sur le plan patrimonial a moyen terme il ne faut pas éluder la question de l’inflation si les états se mettent à tous vouloir relocaliser. Est-ce qu’après la crise les européens vont-ils aussi protéger leurs marchés en considérant que beaucoup de biens de consommation sont stratégiques ? Je n’ai pas la réponse mais je pose simplement la question. Le citoyen de base en particulier de l’extrême droite et de l’extrême gauche en a ras le bol de la mondialisation. Attention au vote populiste. L’inflation arrangerait aussi bien des pays occidentaux très endettés mais l’Allemagne va s’y opposer fortement : elle est peu endettée et fortement exportatrice.

    • si l’inflation devient plus forte, ce serait un levier en plus pour que l’or grimpe encore plus haut ? pour l’instant on a l’inflation monétaire mais pas l’inflation des prix.

  56. J’ai l’impression qu’on va retourner vers 4300 pour le CAC Les marchés vont avoir peur de la 2e vague. J’avoue que j’aimerais bien qu’il chute encore plus bas pour compléter mes positions actions. D’un autre coté, j’en ai marre du Covid …

    • je le vois pas comme cela
      il n y aura pas de deuxieme vague d epidemie ( il faut ecouter les medecins et non les medias sur la realité de la maladie) ,
      mais les marches sont montés pour plumer les retails, les investisseurs vont acheter plus bas et tu ( et moi aussi) va en profiter JC
      Enfin c est mon scenario

  57. Mon scenario est deflation / recession puis une inflation folle qui profitera à l or ( et aux etats pour purger les dettes »
    D ailleurs je ne sais qui a ecrit …. « C’est la première fois depuis quelques années qu’on peut être assez sur des mouvements. Chute des actions et de l’or pendant la phase aigue de l’épidémie puis montée de l’or quand les BC et les états vont devoir payer la facture…. » ;)

  58. CAD JPY est corrélé au pétrole et la reprise. C’est donc aussi une façon de jouer long actions avec du levier et un roll over réduit

  59. Vu ce matin une vidéo d’Abadie sur le CAC. Il voit le CAC à 1700 avec une chute des marchés de 75 % comme dab. Il nous a habitué a ça dans le passé. Je voudrais simplement dire ici que je n’y crois pas une seconde. Dans son analyse les actifs incorporels sont, selon lui, a jeter à la poubelle (mis a par les brevets) et les sociétés ont des fonds propres complètement surévalués. Cela revient à dire que les marques de LVMH n’ont aucune valeur. Dit autrement les chinois préféreraient acheter des sacs ou des parfums sans marque, au même prix que ceux de LVMH. Je suis bien sur en désaccord total avec ça. Les actifs incorporels ont une valeur au contraire très grande et sont de véritables machines a cash. Aucun commissaire au compte sérieux peut dire un truc pareil et je maintiens que les ratios donnés par les sociétés sur leur actifs tiennent parfaitement la route. Ils étaient déjà très bas et très intéressants pour CAC à 3500. Sur le sujet d’éventuelles faillites bancaires et nationalisations, pourquoi pas pour certaines banques comme la société générale ! Mais dans ce cas, le Covid nous aurait obligé à confiner tout le pays de nombreuses fois dans les mois à venir sans nouvelles aides des états. Ce n’est pas mon scénario central car le politique ne pourra pas sacrifier l’économie aux impératifs de santé très longtemps. Par ailleurs une épidémie peut s’arrêter pour des tas de raisons et le pire n’est jamais certain. Il faut rappeler enfin que les petites sociétés sont exonérée de charges pour les secteurs les plus fragiles, peuvent bénéficier d’un prêt garanti par l’état et la BCE et que les banques n’accordent pas ce prêt aux sociétés qui étaient en difficulté avant la crise. Autrement dit la rechute du CAC ne pourra pas aller sous 2880 et très difficilement sous 3000 ce qui correspond au pire scénario que l’on puisse imaginer. J’aimerais déjà qu’on puisse retourner vers 3500 car je ne suis investi qu’a 42 % Mais en termes d’investissement, c’est le VIX qui me guidera. De 50 à 80 je recommencerai à acheter des actions.

  60. Suez va distribuer un coupon le 18 mai. 0.65 e c’est presque 8 % de mon prix d’achat. Allez chercher aussi bien dans l’immobilier sans impôt ni problème … CQFD

  61. OK un certain nombre de sociétés vont sauter leur tour pour le dividende cette année. On attendra donc l’an prochain mais une SCPI c’est 8 a 12 % de frais a l’entrée et une franchise de 9 mois avant de payer le premier revenu. Donc même latence avec un rendement net d’impôt trois fois inférieur. CQFD encore.

  62. Bonjour à tous, Bonjour JC

    Je suis comme toi, et je pense bcp ici aussi, on achete des bonnes sociétés à prix cassés. Je suis moins investit que toi (25%) mais on pense la même chose, c est une opportunité à ne pas laisser passer
    Je ne suis plus en europe, donc je ne cherche pas des stés pour des dividendes en euros mais en usd

    • Normal. Le marché est en core cher aux US mais il pourrait corriger a un niveau attrayant. Buffet a beaucoup de cash et attend aussi son heure.

  63. Je penses qu’il sera intéressant de renforcer CAD JPY sur le pull back. Les actions sont reparties à la hausse. Je n’ai pas renforcé mais on ne sait pas ce qui peut se passer dans les trimestres qui viennent.

  64. Belle progression du portefeuille aujourd’hui. Mais je ne suis pas sur que les indices vont rester en ascension permanente.

  65. Le déconfinement se passe plutot bien pour l’instant mais est ce que l’économie va repartir rapidement ?

  66. On l’espère tous, mais certaines entreprises en difficultés feront défaut sous peu, est-ce qu’ici vous avez un Darwins? Le mien est XEU, mais étant frileux je préfère investir sur d’autres personnes que sur moi.

    • salut StevenMad
      euh….. « est-ce qu’ici vous avez un Darwins? Le mien est XEU,  » …. ca veut dire quoi ? ;)

  67. si on casse demain 2980 sur le SP500, la fed et les retails auront tenu le marché
    je couperai mes protections baissieres
    à noter qu aujourd hui malgré la belle bougie verte, on a pas passé le plus haut de la veille à un chouia pres

  68. J’ai fait monter mon allocation action à 57 % ces 2 dernières semaines et j’ai l’impression que le déconfinement ne se passe pas si mal. J’ai peur que marché poursuive sa hausse. Le SP 500 pousse. A voir …

  69. Point investissement actions :
    On a vécu une opportunité historique comme en 2008. Les valeurs de rendement se sont fait massacrées. Alors que les LVMH Hermes l’oréal baissaient à peine. Comme ce sont les valeurs les plus pondérées dans le CAC, les valeurs de rendements ont été massacrées beaucoup plus que les autres a CAC 3500.
    Sur la base du dividende de l’an dernier la plupart des actions que j’ai achetées ont des rendements entre 5.5 et 11 % sur leurs valorisations actuelles ce qui les rend encore intéressantes à l’achat aujourd’hui. Nul doute qu’on retrouvera ces pleins rendements dans quelques temps. Il y a eu et il y a encore de très bonnes affaires a faire sur le CAC :
    Du plus gros volume d’achat au plus petit, j’ai actuellement :
    AIR LIQUIDE
    TOTAL
    ORANGE
    AXA
    VEOLIA ENVIRONNEMENT
    BNP PARIBAS ACTIONS
    DANONE
    SODEXO
    SCOR SE
    ENGIE
    CNP ASSURANCES
    PUBLICIS GROUPE SA
    VALEO
    PERNOD-RICARD
    TECHNIPFMC
    CREDIT AGRICOLE S.A.
    PEUGEOT S.A.
    SUEZ
    Puis d’autre lignes mais elle sont mineures en termes de volumes :
    NATIXIS
    THALES
    COFACE
    SOCIETE GENERALE
    M6 METROPOLE TELEVISION
    ATOS SE
    CAPGEMINI
    BOUYGUES
    LAGARDERE

    Potentiel d’appréciation 50 % dans les années qui viennent et rendement moyen sur investissement probablement 7 % à terme en comptant les actions gratuites d’air liquide
    J’ai fini la journée à 60 % d’allocation actions hier. La Chine dit s’etre débarrassée du virus mais elle vérouille encore une province du nord. Hum, ce qui semble certain c’est que l’épidémie reste contenue et qu’on ne reconfinera probablement pas. J’ai encore 40 % à placer. c’est pas évident car le risque d’appréciation est équivalent au risque de baisse actuellement. On est sous résistance mais elle peut etre franchie. Je continue donc d’accumuler progressivement sur la base des rendements et des valos.

    CNP assurance est la valeur la plus dépréciée selon moi.
    Je l’ai acheté à 6.844 il vaut déjà 8.98
    PER ESTIMÉ 2020 4.54
    Dividende net par action estimé 2021 1.00 EUR
    Rendement 11.64% sur la valo actuelle et 14.6 % sur mon prix d’achat
    Le capital est tenu par la banque postale qui appartient à l’état c’est donc une entreprise publique mais c’est aussi une véritable pompe à fric pour l’état qui remonte systématiquement les dividendes. Sa valo va grimper jusqu’a ce que le rendement soit de 5 % dans les conditions actuelles des taux obligataires. Cela veut dire qu’elle pourrait coter 20 euros. Elle a d’ailleurs déjà coté 21.72 en 2019.
    Rajoutons a ca que son actif net par action se situe autour de 27 euros, ce qui fait plus de 3 fois sa valeur en bourse et que son endettement est nul.
    C’est une vraie valeur value dans la définition de Warren Buffet et une anomalie du paysage boursier. Les assureurs se font taper dessus en ce moment, La gauche française veut les faire payer car il n’est pas normal de ne pas souffrir quand tout le monde souffre. Leurs contrats excluent la plupart du temps les pandémies Le référé gagné contre AXA et prononcé par un juge rouge ne sera qu’un feu de paille. Il ne tiendra pas en appel lorsque l’affaire sera jugée au fond et se fera de toute façon exploser en cassation. Les assureurs sont pour moi de très bonnes affaires. Le seul point noir de CNP est l’état actionnaire mais l’état protégera les dividendes de CNP car il en a besoin et la poste fait de plus beaucoup de produit d’épargne et peu d’assurance ce qui limite encore un peu plus un risque qui pour moi n’existe pas.
    Acheter L’oréal ou LVMH ou Hermes , poids lourds du CAC n’a pas de sens car ils sont presque a leur niveau d’avant crise, leur dividende est faible et leur marge de progression a diminué ces dernières années, leur marchés étant plus mur qu’il y a 20 ans.
    La stratégie des dividendes devrait permettre d’avoir le beurre et l’argent du beurre.

  70. Il faut aussi dire que beaucoup de sociétés ont annulé leur dividende cette année mais d’autres l’on conservé. Je viens de toucher 7 % de Suez sur ma valeur d’achat mais ce n’est pas la règle. Il va falloir attendre un ou deux ans pour les pleins dividendes. C’est un investissement à long terme a concevoir comme une rente mobilière défiscalisée en AV ou en PEA.

  71. Je fais le point aussi sur CAD JPY qui a mon avis ne sortira plus par le bas de son range en D1. Il ne peux que monter. J’ai donc poussé un peu le levier à 582 % MT4 au prix actuel avec 24 positions scalées. Je ne vois pas comment le pétrole pourrait rebaisser fortement et la reprise économique viendra bien un jour avec une montée des prix du pétrole, des matières premières et une chute du Yen. Certains prédisent même une flambée du pétrole après la chute des capacité de production et l’arrêt des investissements pétroliers. C’est l’idée d’investir une ligne dans technip pour le long terme. J’ai un prix d’achat très bas.

  72. La production de pétrole US chute beaucoup plus vite que prévu. Elle a déjà diminuée d’autant que les baisses de production Russie + A saoudite négociées.

  73. J’ai encore fait grimper un peu mon allocation aujourd’hui. Ca reste haussier sur les actions et si ca baissait cet automne, je préfère vendre encore de l’immobilier pour racheter d’autres actions a la casse. Mes objectifs sont désormais plus d’actions et moins d’immobilier. Ca permet d’etre très mobile (partir a l’étranger par exemple en cas de crise politique) d’avoir de meilleurs rendements et une meilleur fiscalité.

  74. Le CAC tente de franchhir son oblique D1 et le Sp franchit sa résistance horizontale. Dans l’état actuel des choses qu’est-ce qui pourrait faire monter le vix ? Pas grand chose. Les gesticulations americano chinoises aboutiront qu’a une chose : protectionnisme puis inflation dans qq années. Il faut donc mieux etre en actions qu’en cash

  75. Je suis passé ce matin à 70 % d’allocation action. On franchit et je pense que ca va se stabiliser plus haut. Tout l’avenir va etre conditionné par la reprise ou pas de l’épidémie a l’automne. Ce virus semble clairement saisonnier.

  76. Mes positions se sont renforcées hier matin sur actions et sur CAD JPY je suis désormais à 505 % marge limite MT4 sur CAD JPY. Le déconfinement de la planète autorise les marchés a un certain optimisme. Celuici devrait se poursuivre sauf imprévu. Prochaine forte résistance CAD JPY 78.44 mais le pétrole devrait poursuivre sa hausse. J’ai un objectif de prix bien supérieur. Les coûts de portage restent très faibles.

  77. La Chine prépare sa propre cryptomonnaie. Les crypto émises par les banques centrales signeront la mort des bitcoins et compagnie.

  78. Les bancaires qui étaient massacrées prennent 4 a 6 % aujourd’hui. C’est globalement sur le secteur finance et assurance que je fais le plus de plus values dans la crise. Comme dab ce sont les valeurs dont personne ne voulait.

  79. Le CAC pourrait aller vers 4825 s’il suit son canal. Ama il va finir par consolider un tant soit peu.

  80. Les résistances ont arrêté la progression des prix le repli devrait pour moi être l’occasion de renforcer.

  81. Pour l’instant ca piétine. J’ai pu prendre une unité de scaling CAD JPY mais pas grand chose. Il faut que ca consolide plus. Le discours de Trump sur la chine pourrait précipiter une conso plus importante des actions et de CADJPY

    • Salut JC

      « double top sur les supports »
      c est moi ou c’est l eau ferrugineuse ?
      ;)

    • Non je parle de supports de trading : CAD JPY et CAC ;) C’est vrai que ça prête a confusion.

  82. En tout cas c’est la hausse !
    Inutile de dire que les gains commence à s’accumuler. J’ai renforcé CAD JPY et j’ai acheté des actions ces derniers jours dans les creux. Je suis investi a 76 % sur les PEA. En AV c’est plus compliqué car les marchés étrangers on tellement progressé que je n’ai plus envie d’acheter. Globalement je n’ai pas pu investir tout le cash que je voulais. Le CAC était encore abordable mais ca pourrait ne pas durer.
    J’ai acheté aussi Klepierre et Mercialys sur mon CTO car non éligible au PEA : 12 et 14 % de rendement anticipé en 2021. C’est mieux qu’une SCPI non ?

  83. CAD JPY reste très haussier. J’ai pu multiplier mes unités de scaling par 5 car je suis sécurisé par les gains. C’est la condition pour faire une perf hors norme mais c’est prendre le risque de revenir en stop zéro sur la globalité des positions car ma marge limite est désormais autour 400%. On peut se demander ou arrêter le trade CAD JPY, Je n’ai pas de réponse précise mais quand le pétrole sera à 60 dollars, il faudra probablement prendre des gains. Ensuite, tout dépendra de la santé du yen.

    • je suis un peu déçu, sur le milieu de semaine dernière j’avais réussi à pyramider fort un certain nombres de positions, mais avec le discours de Trump qui s’annonçait vendredi j’ai décidé de larguer les plus hautes positions pour faire du cash et me replacer au même niveau voir en dessous (j’avais mis des buy limit). je n’ai pas pu suivre le forex hier, et je reviens ce matin : ça n’a pas baissé et ça a explosé à la hausse (j’étais sur cadjpy et gbpjpy). Grosse plus value en attente mais ça aurait pu être bien mieux. tant pis c’est comme ça. on va espérer un conso en M30 pour pouvoir revenir ou prendre à la montée s’il y a encore une poussée.
      la paire qui a le plus progressé c’est audjpy depuis mi mars : plus bas sous les 60 et on est à 73.44

  84. Arrêter un puit de pétrole c’est lourd et ça demande du temps. Le remettre en route n’est pas si simple. Le monde augmente rapidement sa consommation car tout le monde se met a rouler et a produire en même temps. Le pétrole va monter encore.

    • A ce stade on peut se permettre une perte sur stop en cas de retracement mais je n’y crois pas car le pétrole ne va pas en rester la.

  85. Le marché action flambe aussi. Klepierre explose. Pas évident de renforcer encore alors que j’ai un prix moyen beaucoup plus bas.

  86. En fait je suis peu actif sur le CAC car il est sur la ligne supérieure de son canal D1. Pas sur qu’il la franchisse.

  87. La conso de CAD JPY est bienvenue. J’ai pris position sous l’ancien plus haut. Je devrais etre à l’abri et j’ai mis des stops BE

  88. La poussée CAD JPY est forte il faudra en profiter pour renforcer a la prochaine conso en M15. On est beaucoup plus haut que nos prix d’achat, on peut prendre quelques risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *