Comment devenir un bon trader ?

Trader

 

Je fais cet article en réponse aux difficultés que certains lecteurs de Futures ont connues durant ce mardi de consolidation du dollar.

Le canal daily de USD JPY a été franchi à la baisse durant toute la journée et un bon nombre de traders sont sortis à perte de leurs positions. Trois remarques :

– Sur les franchissements, il faut impérativement attendre le développement de la bougie daily voire d’un deuxième chandelier car c’est une tendance en daily. Si la ou les bougies se terminent en mèches acheteuses et qu’elles réintègrent le canal, le cross n’est pas sorti du canal.
– Le franchissement des bornes d’un canal ne suffit pas pour identifier le changement d’une tendance daily. On peut sortir d’un canal et repartir dans la tendance plus tard après un range par exemple. Le Kumo en diagramme Ichimoku joue en revanche un grand rôle pour moi. Le franchissement durable du Senkou Span opposé en daily est très négatif. Je l’ai déjà dit, c’est le gardien de la tendance. La vitesse de sortie est également un indicateur instantané dont il faut tenir compte car il traduit la puissance du mouvement de sortie de tendance.
– Ensuite dans ces retours de flamme du marché, certaines positions deviennent perdantes, ce qui affole les traders et les poussent à les liquider dans la panique. D’autres prennent position et placent presque immédiatement un stop break even (au point mort) qui bien sûr est rapidement touché car installé trop tôt, ce qui anéantit le travail d’entrée en position. Les entrées sont le plus souvent perdantes pendant quelques temps avant de partir dans la direction de la tendance. La patience est donc fondamentale.

Tout cela relève de travers psychologiques à combattre :

– Un bon trader doit être imperturbable. Il doit se concentrer froidement sur l’analyse de l’évolution des prix. La peur de perdre est aussi néfaste que celle de manquer un gain.
– Il faut avoir une vraie confiance dans la tendance, donc l’avoir étayée au préalable par des fondamentaux solides.
– L’intuition et le recul sont essentiels. La question à se poser ce mardi était : les monnaies faibles comme l’euro et le yen vont-elles monter et le dollar baisser pour plusieurs mois en signant une véritable inversion de la tendance en bougie hebdomadaire ? La réponse est non, jusqu’à plus ample informé.

Bons trades !

 

Copyright 2015 Jean Christophe Bataille. Reproduction interdite

92 réflexions au sujet de « Comment devenir un bon trader ? »

  1. Merci beaucoup Jean-Christophe,
    J’ajouterais ce dont sur quoi tu as déjà bien insisté à maintes reprises et qui m’a personnellement fait franchir un grand pas en me faisant passer du stade mains faibles à celui de mains plus fortes, que pour rester imperturbable, appliquer un bon money management avec une exposition adaptée est fondamental.

    @+

  2. bonjour Jean Christophe,

    Avec quel indicateur peut on voir la vitesse d’entrée et de sortie des cours de la tendance ? Il me semble qu’il y a un indicateur de vélocité, mais je ne m’en souviens plus.

    • Bonjour Ursus,
      L’œil ! C’est de loin le meilleur indicateur. La cinétique d’évolution des prix fournit beaucoup d’infos dont certaines sont probablement totalement intuitives.

  3. Ceci explique cela et ta reponse sur les tendances eur et jpy me rassure. Je rajouterai également que pour l entree en position redescendre dans les ut plus petites lors de la sortie du canal.
    Jc peux tu me faire un petit avis que sur l or. Tu as dis qu on ne devrait pas avoir de reprise pour le moment. Sur graph j ai une tendance haussiere en daily Et un bon canal ascendant en h 4. Attention on est toujours en baissier en hebdo. Mais entre l actuel et la tendance hebdo ca me fait pas mal de pips. Que faire? Depuis que tu m as fait monter mon compte j ai trop de question. C etait plus facile quand je perdais au moins je savais a l avance mon final. Je rigole bien sur. Mais là besoin d un peu d aide ( encore…).

    • Bonjour Thomas,
      Je ne suis pour l’instant pas acheteur de l’or en dollars. Achète le en euros et sous forme physique.

  4. bonjour et merci beaucoup pour ces rappels ! comme indique plus haut, redescendre sur des ut plus courtes et voir des divergences enut heure par exemple peut aider a se rassurer …

  5. Bonjour,
    Je suis rentré sur UDSJPY qui me semble etre une bonne zone d’achat un peu plus haut que 119.
    A l’inverse EUR/USD j’ai l’impression que le niveau d’entré conseillé soit 1,205 est maintenant un peu loin.

  6. bonjour,

    pour info :

     »
    Pour la Fed, le relèvement des taux s’annonce de plus en plus épineux – Market Blog 07/01/2015 09:31

    Par Michael Derby et Yann Morell y Alcover
    NEW YORK/PARIS (Dow Jones)–Les investisseurs prendront connaissance du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) ce mercredi. Et, comme d’habitude, ils tenteront d’y déceler de nouveaux indices concernant l’évolution des taux d’intérêt américains.
    La plupart des analystes misent sur un relèvement des taux d’intérêt de court terme en 2015. Mais l’environnement économique et financier dans lequel la banque centrale va devoir opérer le resserrement de sa politique s’est nettement compliqué ces derniers mois.
    D’un côté, la chute des cours du pétrole risque de faire passer les chiffres officiels de l’inflation en territoire négatif une bonne partie de l’année. De l’autre, cet accès de déflation anticipé devrait être temporaire et la baisse des prix de l’énergie pourrait, au final, se révéler bénéfique pour l’économie. « Voilà pourquoi la Fed relèvera quand même les taux, » conclut la société de recherche économique Capital Economics.
    Marchés sous tension
    Reste que les pressions déflationnistes qui vont s’exercer au cours des prochains mois éloignent d’autant la perspective d’un retour de l’inflation proche de la cible de 2%, visée par la Fed. La banque centrale devra donc déployer des trésors d’ingéniosité pour justifier une hausse des taux d’intérêts dans un tel contexte.
    Capital Economics note que la Fed n’a jamais relevé les taux de court terme alors que l’inflation se situait en territoire négatif. Ce pourrait pourtant bien être le cas à la mi-2015, moment privilégié par la plupart des économistes pour une hausse des taux.
    Par ailleurs, les inquiétudes des investisseurs concernant l’évolution des prix et la croissance mondiale ont fait reculer les rendements obligataires, ce qui constitue un défi supplémentaire pour la Fed.
    Eric Green du courtier TD Securities note une déconnexion grandissante entre le discours optimiste de la banque centrale, concernant la reprise économique, et les signaux d’inquiétude envoyés par les marchés financiers.
    La Fed ne peut rester totalement sourde au message sous-jacent envoyé par la baisse des rendements obligataires, des anticipations d’inflation et des prix de l’énergie. »

    • Je suis absolument certain que la hausse des taux US va etre retardée. Pétrole + Europe = désinflation.

  7. ça y est, on est passé sous la pointe du doji. J’ai l’impression que l’on ne comblera même pas le gap le + récent.
    J’hésite tout de même à recharger un peu, je n’aime pas acheter sur break out à ces niveaux, on commence à être bas…

  8. merci pour l’article JC. ma confiance dans la tendance s’effrite malheureusement un peu en ce moment ce qui me freine dans mes nouvelles prises de position (marge à 6%). Je n’arrive pas à être assez pessimiste pour l’Europe pour projeter une nouvelle baisse forte de L’Euro. Mêmes nos bras cassés de politiques n’arriveront pas à empêcher la croissance apportée par la baisse de l’Oil et le niveau actuel très compétitif de l’Euro. Le Japon va aussi profiter à fond de la baisse de l’énergie et des relances d’Abe. Je vois aussi mal les US dépasser les 5% de croissance du dernier trimestre. l’écart de croissance entre les zones va donc se resserrer?

    • Il ne faut pas réver, la planète est en poussée déflationniste à cause de l’Europe et de la crise russe + pétrole. La tendance la plus fragile est celle de USD JPY mais pour l’instant elle tient. Mais les différentiels de taux entre US et le reste du monde vont rester en faveur des US. En revanche les américains remonteront peu ou pas leurs taux cette année. J’en suis maintenant certain. Ce qui risque d’amener la consolidation importante sur le dollar que j’ai annoncé dans mon dernier article. Il faudra se méfier des minutes du FOMC ce soir.

    • bonjour,
      oûtre mon graphe donne en utM, hier
      et mes précisions concernant les bandes de volatilite (mogalef)

      je n’ai pas de raison objective , en basic- elliott , de remettre en cause mes objectifs baissiers

      donc et perso, je conserve mes shorts eurus, et je joue mes objectifs donnes ds un billet precedent,
      qui sont ceux donnes par mon appoche et ce tant que mes indicateurs sont en acceleration baissiere , en utJ

    • les bandes de volatilite sont une aide precieuse
      …en particulier qd elles décalent …pour confirmer la tendance en cours
      (qui pour moi est baissiere en utJ , ut W , utM)

    • La tendance n’est pas remise en cause quels que soit les indicateurs utilisés.

  9. J’attends l’annonce de Draghi sur l’ampleur des mesures qu’il va prendre avant de recharger, on peut avoir un retour de flamme, mais je pense que la tendance baissière va reprendre car la conjoncture est déflationniste et il va couler de l’eau sous les ponts avant que cela ne s’améliore.
    L’éventuel report de la remontée des taux US peut faire remonter l’USD, mais je pense que l’Euro sera tout de même baissier par rapport à l’USD.
    ça va baisser, mais il faut y aller prudemment dans les nouvelles position.

    • Bonjour,

      Comment dire que la baisse du pétrole est bonne pour les US alors qu’ils sont producteurs et commencent à exporter ?
      Ils produisent +/- 10 million de baril (voir +) à 110$ le baril et au delà, c’etait de l’argent qui entrait pour eux (avec l’exportation). Un secteur florissant qui boostait leur économie.

      Là, ils auront investi des centaine de milliards, qui ne seront pas remboursés. Ils vont exporter à perte. Des entreprises feront faillites. Et au final, ils devront sans doute fermer leur puit et aller en acheter à l’extérieur.

      Tous le secteur sera touché. Ce secteur verra son chiffre d’affaire réduit de moitié.
      Mais bon, si Exxon, Chevron, Halliburton et tout le secteur de l’énergie (le renouvelable également par ricochet) compte pour du beurre…
      Pour un pays ultra endetté à la recherche d’inflation, c’est plutôt une mauvaise nouvelle.

      La bonne aubaine…
      Les consommateurs auront certe qq $ de remise sur le prix à la pompe. Mais que je sache, si vous êtes au chômage ou que votre plan épargne perd 40% (chute des bourses), ces qq $ épargnés à la pompe ne changeront rien à l’affaire.

      Autant cela est bon pour ceux qui ne produisent pas (nous, Japon) et qui ne beneficient pas de petro $.
      Autant ceux qui produisent (et bénéficient de petro $ pour leur déficit, comme les US) sont forcément perdants….surtout s’ils produisent à perte.

    • @c-idem
      les gains de la baisse du pétrole pour l’économie US sont bien supérieurs aux pertes des fermetures de puits. Yellen l’a confirmé dans sa dernière déclaration.
      Et ne t’inquiète pas pour eux, le pétrole est là sous leur pied, si certains puits ferment et que le prix du pétrole baisse ça va les obliger à améliorer les techniques pour baisser les couts de revient et ils vont encore prendre plus d’avance.

  10. Je vais me faire engueuler par JC, mais j’ai pris quelques bénéfices. les comptes qui explosent, le gap, les divergences, la fed ce soir. Je place des sell limits jusqu’à 1.2

    • Je ne sacrifie aucun soldat de mon armée mis à part quelques positions hautes pour faire du cash. :-) Si tu voyais le nombre de mes positions accumulées au fil de la tendance, tu prendrais peur.

    • j’ai largué les vieux soldats. Je préfère ne pas voir le nombre de tes positions!
      j’ai encore du mal psychologiquement avec les sommes en jeu, mais je m’habitue progressivement.

    • Je suis chargé comme une mule comme dab. Mais le truc c’est que je prends régulièrement des positions tout en gardant une marge utilisée inférieure à 18 % depuis le début de l’accélération de tendance et en ce moment je suis à 13 %.
      Je reconnais que maintenant ça commence à être chaud et qu’il faut laisser courir un peu les prix.

  11. Je commente les CPI malgré l’évènement. L’Europe est entrée officiellement en déflation ce matin avec un CPI à -0.2%. Il ne s’agit pas de faire un QE de 500 milliards d’euros. Ça ne suffira pas. Il faut 3000 milliards. On a vu ce qu’ont donné les tergiversations chez les japonais. J’espère que la BCE ne va pas y aller à petits pas sinon c’est la déflation planétaire. Je penses que Yellen va dire un mot la dessus, ce soir. On surveillera l’ADP Non-Farm Employment Change à 14 h 15 et la balance commerciale à 14 h 30.

    • j’ai lu plusieurs articles plus nuancés, sur la déflation qui considèrent que la déflation apportée par la baisse de l’énergie, n’est pas une mauvaise déflation. comme le montre très bien le schéma du lien Xerfi ci-dessus, la mauvaise déflation c’est celle de la baisse des salaires et de la surproduction. Pour lutter contre cette déflation il faut redonner du pouvoir d’achat aux salariés et sortir des taux 0 dans le cas des US pour éviter la surproduction? c’est un savant dosage qui est, je l’espère maitrisé par la FED. Mais je ne suis pas aussi certain que toi que la FED ne va pas augmenter les taux au premier semestre.

    • On est d’accord la dessus. Mais les USA ne peuvent pas tenir les monnaies et la croissance de toute la planète à bout de bras.

    • Il faut déjà séparer deux choses différentes. La déflation désigne parfois la baisse des prix et parfois la diminution de la masse monétaire. Deux choses radicalement différentes.

      La baisse des prix est le résultat logique d’une augmentation de productivité et de baisse des coûts de production. Cela engendre parfois des crises de surproduction. Mais fondamentalement, l’évolution technologique et organisationnelle conduit à la baisse des prix et cela ne veut pas dire forcément décroissance et fin du monde.
      Le meilleur exemple est le secteur de l’électronique, informatique et télécom. Il est en spirale décroissante des prix depuis des décennies. Une vrai déflation de la mort. Le prix de tout matériel informatique baisse en permanence. Pourtant, c’est un secteur en plein croissance, même si les acteurs qui en font parti doivent s’y adapter en permanence.

      La baisse de la masse monétaire est différente et liée à différent facteurs. Mais pour résumer, les acteurs économiques prennent moins de crédit et de prêt qu’avant. Les populations vieillissent et sont équipées, la crise lamine certaines couches sociales, les politiques économiques erronées et anti-croissance font le reste. Tout cela ne pousse pas à la création de crédit. Les QEs de la Fed étaient petits par rapport aux masses monétaires représentant les encours de crédit et autre prêts. C’est aussi pour cela que JC parle de 3000 milliards d’Euros nécessaires. Il faut bien voir la taille des encours de crédit pour comprendre la taille du QE nécessaire pour contrebalancer la déflation (au sens diminution de masse monétaire) en cours.

      Pour nous trader, il faut juste être dans le bon sens en gérant bien notre risque.

    •  » la plus grosse partie de l’investissement se fait au moment du forage »
      C’est ça. Et cette argent ne sera pas retrouvé…. investissement à puit perdu si je peux me permettre.

      C’est tout le secteur de l’energie, renouvelable compris, et pas seulement le schiste qui sera touché.
      Quel est la part de ce secteur pour les entreprise US ? (pas seulement aux US)

      Je ne suis pas convaincu que l’economie Us dans son ensemble y gagne. encore une fois, les quelque $ economisé à la pompe, je doute que cela compense le manqueà gagner de tout ce secteur.

      L’avenir le dira car personne ne peut avec certitude dire l’impact que ça aura sur la croissance/décroissance.

    • @c-idem
      Je ne dis pas que les puits actuels vont être rentables, je dis qu’il vont continuer à pomper même en dessous des prix actuels. Si certains ont des problèmes de remboursement, ils seront rachetés mais continueront à produire.
      L’impact de chaque dollar de baisse de l’OIL sur les économies de chaque pays est très clair et connu. documente toi un peu et relis les minutes de la FED sur le sujet. ça ne sert à rien de douter dans son coin ou de ne pas être convaincu par des faits documentés :-)
      Pour les énergies renouvelable, elle ne sont de toute façon pas rentables. c’est des énergies « politiques » qui vont nous couter une fortune. les allemands commencent à le comprendre (scission d’EON) et les français vont le payer sur leur facture EDF pendant des années (très bon dossier des Echos sur ce sujet la semaine dernière).

  12. j’ajouterai que si le prix du pétrole était un problème pour l’eco US ils aurraient déjà fait pression sur l’Arabie Saoudite qu’ils controlent .

    • L’arabie, comme toute les monarchie du Golf, agit dans son interet. (comme tout pays d’ailleurs)

      L’influence des Us sur l’arabie est grande, mais je ne pense pas que ces dernier soit prêt a sacrifier leur avenir pour le compte de l’oncle Sam.

      le petrole de schiste leur bouffe des part de marché à long terme. Rend l’arabie moins geostratégique.
      Le prix élevé force a developer de nouvelle technologie qui a terme, peut concurrencer le petrole.
      Comme le dit Yamani « L’age de pierre n’a pas pris fin par manque de pierre ». C’est la hantise des petro monarchie. (certains etait a 2 doit de la famine quand la perle de culture, a été inventé. La perle etait leur principal source de revenu).
      Bref, si j’etais saoudien, je ne soutiendrai pas les prix non plus. Les producteur les plus faibles disparaitront. Et la place sera net.

    • @c_idem
      L’Arabie Saoudite fait ce que les US leur dit de faire. Les pays du golf n’ont pas oublié l’invasion du Koweit. Je ne dis pas que les US contrôlent la baisse mais qu’ils y trouvent leur intérêt en ce moment et qu’ils laissent faire le marché.
      L’Arabie Saoudite se trompe, le pétrole de schiste sera toujours là et de plus en plus facile à exploiter grâce aux avancées technologiques.

    • c’est vrai qu’à J+3 le gap s’éloigne. je ne serai jamais aussi chargé que JC!

  13. Bon chiffres US. C’est surtout USD JPY qui en profite car cette paire est le reflet de la bonne santé des US alors que EUR USD est le reflet de la mauvaise santé de l’Europe.

    • usd/yen

      en ut30 : acceleration haussiere
      voire si propagation à l’utJ

      mais possibilite que 118,22 , en cloture ut30 soit le + bas ,
      avec objectifs >120,72 , puis >121,85

      tant que 118,22 non enfonce

      ….
      possibilite d’acceleration haussiere , et ama , apres 20H

  14. Grosse charge haussière du dollar.
    Le compte broker monte encore. Il est à cet instant multiplié par 183 fois depuis début 2014. Inutile de dire que chaque variation d’un pip fait tourner très vite les compteurs.

    • faut vraiment que tu ouvres un fonds !!

      je ne te suis que depuis octobre et mon compte a été multiplié par 1,16 ;)) Pourquoi un aussi mauvais résultat ? c’est simple, la psychologie….à chaque fois j’ai largué mes positions au mauvais moment !

      Bref, j’ai vraiment super mal géré, surtout après noel. Je m’en veux terriblement.

      Encore du boulot en perspective…..

    • Merci pour l’article ;)
      Cet article devrait aider les marchés à remonter.

      Car de leur point de vu, c’est pas une bonne nouvelle.

  15. Il va falloir se méfier du FOMC. De nombreux acteurs du marché prévoit une hausse des taux d’intérêt largement reportée. En même temps EUR et JPY sont dans une situation bien plus mauvaise. Au royaume des aveugles les borgnes sont rois.

    • j’espère comme Ursus35 que ça sera l’occasion d’une consolidation même si le gap s’éloigne vraiment là. reste une petite divergence haussière sur RSI?

    • quels sont les différents scénarios à envisager donc ?

      J’essaie d’anticiper afin de savoir quoi faire avec mes positions.

      j’avais largué mes EUR/USD à 1,21 en espérant une conso…raté ! et depuis j’attends la conso :( du coup j’ai tout manqué la baisse

      J’avais réinvesti mes gains dans la paire USD/JPY et ai tout coupé à la sortie du canal hebdo en perte…

      J’ai quelques positions prises entre 118,8 et 119,5, mais du coup je ne sais plus comment réagir car j’ai vraiment mal gérer les 2 dernières semaines.

      J’aimerais vraiment que ça consolide sur EUR/USD pour entrer de nouveau.

    • j’ai relu l’article

      au niveau des tailles de positions, je suis correct

      par contre:
      « • Shortez l’euro avec des volumes raisonnables capables d’amortir plus de 300 ou 400 pips de reversal à la hausse et suivez le trade pendant un millier de pips sans vendre vos positions. »
      –> là j’ai tout faux…..

      j’ai du mal à comprendre, c’est niveau des stops. Faut il en mettre ou non ? Car parfois je lis que vous n’en mettez pas, mais parfois vous sortez en Break Even. J’ai vraiment un problème là dessus. Dernièrement, j’ai pris pas mal de positions assez basses, mais du fait de la volatilité, j’ai été sorti en BE.

  16. J’attends le FOMC ce soir pour soit renforcer en break out, soit renforcer sur une remontée éventuelle de la paire.

    Yellen, à toi de joure

    • j’ai bien aimé le bouquin de Maris « houellebecque économiste ». même si je ne partage pas du tout ses idées.

  17. :-)

    ce qui n’engage que leurs auteurs

     »
    Et si l’euro rebondissait en 2015? – Market Blog 07/01/2015 17:30

    Par Chiara Albanese et Yann Morell y Alcover
    LONDRES/PARIS (Dow Jones)–L’euro a été encore plus malmené sur les marchés de changes ces derniers jours.
    La monnaie unique a déjà perdu près de 2,8% par rapport au dollar depuis le début de l’année, revenant à son plus bas niveau depuis neuf ans.
    Et les difficultés sont loin d’être terminées, préviennent certains analystes. Selon les dernières statistiques publiées par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l’organisme chargé de superviser les marchés de produits dérivés aux Etats-Unis, les paris des investisseurs en faveur d’une appréciation du billet vert face à l’euro se sont intensifiés au cours de la semaine achevée le 30 décembre.
    Effet Draghi
    « Les inquiétudes liées à la Grèce sont venues renforcer le repli de l’euro provoqué par les propos très accommodants » du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, constatent les analystes de Rabobank.
    Tous les observateurs ne sont cependant pas convaincus que la dépréciation de la monnaie unique soit durable.
    Pour de nombreux gérants, la divergence des politiques monétaires de la BCE et de la Réserve fédérale (Fed) est certes loin d’avoir produit tous ses effets. Dans une note récente consacrée aux perspectives pour 2015, la société de gestion BlackRock estimait ainsi que l’écart entre les Etats-Unis et la zone euro en matière de conjoncture et de politique monétaire devrait encore s’accentuer cette année, entraînant la monnaie unique à la baisse.
    Possible rebond de l’euro
    Mais l’appréciation du dollar pourrait tout aussi bien s’essouffler, apportant un répit à la devise européenne. « Un sursaut [de l’euro] est probable à court terme », estime ainsi Kit Juckes, de Société Générale. Pour le stratégiste devises, il faudra qu’un flux continu de mauvaises nouvelles s’abatte sur la zone euro pour que la dépréciation de la monnaie unique se poursuive.
    De son côté, Daisuke Karakama, de la banque Mizuho, considère que l’accélération récente du repli de la monnaie unique face au billet vert, provoquée par les inquiétudes au sujet de la Grèce, constitue une bonne occasion pour se positionner de nouveau sur la devise européenne. La valeur de la monnaie unique se situe maintenant en deçà de la fourchette de 1,21 à 1,27 dollar qui est cohérente, selon l’économiste, avec les écarts de taux d’intérêt constatés entre les Etats-Unis et l’Allemagne. Cela permet d’envisager un rebond, une fois les craintes des investisseurs apaisées, estime-t-il.
    Encore faut-il pouvoir garder son calme d’ici là. »

    • Je suis en désaccord avec le fait de trader à contre tendance. Ce papier annonce une consolidation du dollar importante. Elle est inévitable, toujours pour les mêmes raisons Quand tous les acheteurs de dollars ont acheté il n’y a plus d’acheteur pour faire monter les cours. Ca se matérialise par des configurations graphiques et des volumes. A priori, d’après mes graphes la poursuite de la descente du cross sous 1.18 va être difficile et nécessitera plus qu’une consolidation à plat. Ca signifie peut être prendre quelques bénéfices à ce moment la ou même ce soir si le FOMC est trop dovish et d’attendre que les vendeurs se soient délestés suffisamment de leurs positions pour reshorter. La encore les graphes et la dynamique des prix nous orienterons. Je ne crois pas en tout cas à un changement de tendance en hebdo mais plutôt au retour d’un régime de consolidation du dollar plus ample comme celui que nous avions autour de 1.25. C’est pourquoi après avoir shorté régulièrement le cross depuis quelques semaines, je n’ai pas plus pris de nouvelles positions short depuis 1.1930

    • LONDRES (Dow Jones)–Goldman Sachs a rejoint le camp des investisseurs s’attendant à ce que la Banque centrale européenne (BCE) annonce dès janvier un plan d’assouplissement quantitatif incluant des achats d’obligations d’Etat. « Le taux d’inflation plus faible que prévu au mois de décembre et le nouveau recul des anticipations d’inflation ont certainement achevé de convaincre le conseil des gouverneurs [de la BCE] qu’une réponse est urgente », indique Dirk Schumacher, économiste à Goldman Sachs. « Nous nous attendons par conséquent à ce que le conseil des gouverneurs annonce, à l’occasion de sa réunion du 22 janvier, une augmentation de son programme d’achats d’actifs existant, avec l’ajout d’obligations d’Etat », ajoute-t-il. La banque pensait auparavant qu’une telle décision interviendrait au mois de mars, mais dans une note diffusée mercredi, Dirk Schumacher déclare que « plus tôt la BCE lèvera toutes les incertitudes, plus le nouveau programme sera efficace »

    • @JCB,

      il y aura tjrs « des bruits de couloir » …pour faire croire et laisser croire

      le mieux etant les prix , rien que les prix
      et /ou ses propres graphes et indicateurs


      mais evidemment , comme les depeches viennent à moi , sur mon compte broker, je les lis :-)

    • Surfeuse, bien compris, je pense aussi que tout est bon a lire. Après il faut que chacun interprète.

  18. MacroPolis ‏@MacroPolis_gr 47 minil y a 47 minutes

    ALCO poll for @TOPONTIKI: SYRIZA 33.8% ND 30.5 Potami 4.5 G. Dawn 4.4 KKE 4.1 PASOK 3.9 Papandreou (KDS) 2.7 Ind Grks 2.4 #Greece #politics

  19. rumeurs de minutes hawkish qui expliquerait la baisse d’aujourd’hui? cf professeur forex.
    si rumeur exacte, la news risque d’etre vendue. si fausse rumeur, déception. On va peut-etre le revoir ursus ce gap. mes sells sont en place au dessus de 1.192.

    • Je rechargerai peut être en live ce soir après le discours de Yellen. Ce sera de toute façon en break-out par le haut ou par le bas. Mais dans tous les cas, ce sera une taille de lot prudente.
      En bourse, il y a toujours un train qui passe et un levier raisonnable me permet de rester serein, et cela ne m’empêchera pas de faire grimper mon compte de manière significative.

  20. Ursus,
    Je trouve que charger en break out devient dangereux. Il fallait le faire depuis 1.2160. Tu as eu plein d’occasions. On plus très loin de la borne inférieur du canal hebdo.

    • Jean Christophe, j’ai déjà chargé en break out plus haut, mais je suis resté prudent.

      Quand ça part dans le bon sens, on se dit toujours que l’on a pas assez chargé !

      Je ne connais ton blog que depuis mi-novembre à peu près, mais j’ai déjà fait 1.5 fois mon compte broker.

      Si je n’avais pas commis quelques erreurs de trading au début, j’aurai fait beaucoup mieux, mais grâce à toi, j’apprends et je t’en remercie.

      ma marge fixe est de 8.5% et je n’ai plus d’USD/JPY (je suis arrivé un peu tard sur ce coup là et j’avais acheté la paire vers les 1.19).

      J’ai soldé USD/JPY depuis un petit bout de temps déjà et je reviendrai peut être dessus selon les opportunités.

      Merci encore pour tes précieux conseils !

  21. Je suis sorti de 3% de mes positions les plus bénéficiaires pour faire du cash en début de FOMC. Aucun regret. Minutes complétement attendues et soporifiques.

  22. Désolé de ne pas t’avoir répondu. Je suis allé regarder les news sur Charlie. C’est l’émotion dans tous les médias.
    http://www.federalreserve.gov/monetarypolicy/files/fomcminutes20141217.pdf
    Minutes complétement neutre. Le dollar va consolider un peu mais comme je disais cet après midi, au royaume des aveugles … L’Europe nous sert tout de même un CPI à -0.2 % et une croissance anémique quand les US font 5 % sur le GDP.

    • je suis tres perturbee, par l’acte de barbarie commis ce jour …trader dans ces conditions m’apparait futile,beaucoup de tristesse en moi, et d’ecoeurement

      bonne continuation à tous

    • Effectivement, journée très étrange…
      J’ai foiré tout mes trades ces 15 derniers jours, mais cela me parait bien futile par rapport à de tels évènements. On est peu de chose au final…quelle tristesse !

  23. Si vous vous souvenez, notre ministre des Affaires étrangères avait dit qu' »ils faisaient du bon boulot » en syrie … maintenant ils reviennent et ces actes vont se multipliés.

  24. WASHINGTON, 7 janvier (Reuters) – La Réserve fédérale américaine a fait cheminer, lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, son projet de commencer en 2015 à relever ses taux d’intérêt malgré un débat apparemment vigoureux sur la façon de communiquer ses intentions.

    A l’issue de son dernier comité de politique monétaire (FOMC) les 16 et 17 décembre, la Fed a modifié son engagement à conserver ses taux à un niveau proche de zéro pendant une « période considérable ». Elle a dit qu’elle adopterait désormais un positionnement « patient » en vue d’une hausse du coût de l’argent.

    D’après le compte rendu, publié mercredi, de ce FOMC, la Fed a examiné un large éventail de statistiques montrant la solidité de la reprise économique aux Etats-Unis malgré les menaces de récession au Japon et en Europe et le ralentissement des grands pays émergents.

    L’effondrement des cours du pétrole éloigne davantage les Etats-Unis du taux d’inflation que la Fed s’est fixé comme objectif mais les Américains semblent disposés à consommer, des emplois sont créés et l’investissement des entreprises semble constant.

    « De nombreux participants ont souligné le niveau relativement élevé de la confiance des consommateurs en tant qu’indicateur de la vigueur à court terme des dépenses de consommation de confort et la plupart des participants ont jugé que le récent déclin important des prix de l’énergie constituerait un facteur de stimulation », est-il écrit dans les « minutes » de la Fed.

    L’activité manufacturière est « solide » et les entreprises en de nombreux endroits du pays ont manifesté leur « optimisme » quant à la poursuite de l’amélioration de leur activité en 2015, selon les « minutes ».

    FORMULATION OBSOLÈTE

    Mais avec une inflation toujours basse et une activité morose au Japon et dans la zone euro, la Fed n’a pu que constater l’amélioration de la situation aux Etats-Unis sans prendre d’engagement sur un calendrier de relèvement des taux d’intérêt.

    Le communiqué publié à l’issue de cette réunion témoigne de cette double orientation.

    La notion de « patience » a été introduite au sujet d’un relèvement des taux.

    La Fed a toutefois souligné qu’elle jugeait ce nouveau langage « cohérent » avec sa précédente formule évoquant une « période considérable » avant un relèvement des taux. Cette dernière expression a été jugée obsolète, selon les banquiers centraux, car elle était liée aux programme de rachats d’actifs ayant pris en octobre.

    Selon les « minutes » de la Fed, la plupart des participants au FOMC ont considéré que l’introduction de la notion de patience « fournirait davantage de souplesse pour adapter la politique aux nouvelles informations que le langage précédent, qui avait lié le début de la normalisation à l’arrêt du programme de rachat d’actifs ».

    En soulignant la cohérence de cette notion avec la formulation précédente, le FOMC espère « éviter l’interprétation erronée selon laquelle cette nouvelle formulation reflète une évolution des intentions du comité en matière de politique ».

    Lors de sa conférence de presse à l’issue de la réunion du comité de politique monétaire de décembre, la présidente de la Fed, Janet Yellen, avait déclaré qu’il n’y aurait pas relèvement des taux lors des deux prochaines réunions au moins. (Howard Schneider et Michael Flaherty; Bertrand Boucey pour le service français)

    Source : http://bourse.lesechos.fr/forex/infos-et-analyses/la-fed-progresse-vers-un-relevement-des-taux-minutes-1023483.php

  25. Ces derniers temps, les consolidations sur le yen et l’euro vs dollar ont eut lieu lors des creux de marché s&p US. Un peu comme si les paires utilisaient ce prétexte (le seul qu’elles ont) pour se reposer. Le ratio spy vs yen est en zone oversold (barres rouges) https://i.imgur.com/U5KpR0U.png

    Mon « feeling » sur le marché des actions US : le bottom local se met en place et aurait peut être besoin d’une bonne journée baissière avec volume d’épuisement avant de repartir tester les derniers plus hauts. Donc peut être un peu de conso cette fin de semaine sur les paires. A voir.

  26. Comme dit en fin d’article, la psychologie est primordiale en trading. Il faut surtout éviter d’être envahi par le stress, sous peine de se crisper et de prendre la mauvaise décision. L’égo est également un problème et j’en passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *