CAC 40 – Analyse technique – Retour probable vers 3045.

Par Jean Christophe Bataille

Revenons sur les évolutions du CAC 40 en base 4 heures, depuis août. 

CAC--17-octobre-2011.JPG

L’indice a successivement dessiné un rectangle de consolidation entre 3260 et 2980 (en vert) qui nous a conduits à 2690 soit une fois le range en traçant dans le même temps une tête épaule inversée entre 3075 et 2690 (en rouge) qui nous a amené comme nous l’avions prévu en direction de 3260. Il a décrit un mini range bien visible en UT H4 entre 3240 et 3175 (en bleu) puis est retourné vers 3175 comme le prévoyait la divergence baissière constatée sur le RSI. Le plus important pour nous est la sortie de ce mini range car celle-ci va provoquer une impulsion égale à deux fois le range, soit 3370 si on sort par le haut, soit 3045 si on sort par le bas. L’évolution du CAC future ce soir nous oriente vers une sortie vers le sud. Un swing de quelques jours en CFD ou en trackers peut donc être envisagé ce soir ou demain matin en sortie de ce minirange avec un objectif très précis à 3045 en sachant qu’un retour en pull back vers 3175 est possible avant la chute finale

Sur le plan de l’investissement, j’espère que tous ceux qui suivent Futures ont pu prendre des bénéfices partiels à 3250 lorsque je l’ai conseillé sur les actions que nous avons achetées entre 2750 et 2950  .

Un dernier conseil : surveillez le news flow, une nouvelle importante peut à tout moment perturber la plus belle figure chartiste et doit vous conduire à sécuriser votre trade.

Bon trades !

50 réflexions au sujet de « CAC 40 – Analyse technique – Retour probable vers 3045. »

  1. bjr Jean christophe

    question de débutant: avec quel outil peut on suivre l’évolution des cours du GOLD en différentes UT?

    par rapport à ton commentaire #57, la « résistance à 1625 », faut il l’interpréter à la hausse ou à la baisse?

    merci

  2. je confirme que la chantilly c’est moyen, surtout ds le secteur minier des métaux précieux, plutôt réactif et manipulé. Je n’ai pas réussi à garder mes gains avec cette technique patissière.
    D’ailleurs je suis également et depuis peu en phase d’apnée

    Le top avec les minières en ce moment c’est qu’elles pleurent quand le Gold baisse ET quand les indices baissent.

    Le HUI a vraiment mauvaise mine et contrairement à HUI/GOLD il vient de haut.

  3. GO du café bleu des Suricates croît à la théorie du complot, mais il n’ose pas le dire :

     

    « Tiens ca me rappelle une histoire d’economiste:

    Un économiste est planté une nuit devant un réverbère, scrutant le sol . Une voiture de police passe et s’arrête. Un policier lui demande s’il a perdu quelque chose. L’économiste lui répond qu’il
    a perdu ses clés dans l’allée devant sa maison, à 50 mètres de là. Le policier, un peu circonspect, lui dit :  » Mais si vous les avez perdues là bas, pourquoi chercher là ? ». Ce à quoi
    l’économiste répond : « On y voit mieux ici ». »

  4. Jean Christophe

    Merci pour ta réponse, il est vrai qu’une seule seconde de chute sous 1425 penaliserait le produit mais étant donné qu’il se comportera ensuite comme un ETF Or classique ( mais sans contrepartie
    physique!!!) , le jeu en vaut je pense la chandelle, en cas de passage sous 1425, l’arbitrage avec du GBS sera encore possible………..en attendant des jours meilleurs, sinon c’est +de 30% de
    benef en 16 mois!! cela me suffit amplement pour ce compartiment de mon portefeuille.

  5. Jeudi 20 octobre 2011 :

     

    Berlin n’exclut pas un report du sommet du 23 octobre.

     

    Le gouvernement allemand n’exclut pas un report du sommet européen du 23 octobre, censé apporter des solutions à la crise de la dette, au vu des différends qui persistent
    notamment sur la configuration du fonds de soutien européen FESF, ont rapporté jeudi deux journaux allemands.

     

    Au vu de « négociations qui achoppent » sur le FESF, Berlin « n’exclut plus » un report de cette réunion capitale pour l’avenir de la zone euro, écrit le journal Die Welt sur son site
    internet, sur la foi de sources non identifiées proches du gouvernement et des partis de la coalition.

     

    Selon le quotidien économique Financial Times Deutschland, la chancelière Angela Merkel aurait parlé d’un report du sommet avec le président français Nicolas Sarkozy mercredi
    soir, lors de la visite inopinée de ce dernier à Francfort.

     

    http://www.romandie.com/news/n/PRESSECRISEBerlin_n_exclut_pas_un_report_du_sommet_du_23201020111610.asp

  6. Jeudi 20 octobre 2011 :

     

    Italie : Fitch estime que les perspectives pour les cinq plus grandes banques transalpines se sont considérablement détériorées.

     

    Fitch Ratings indique dans un nouveau rapport que les perspectives pour les grandes banques italiennes restent « négatives ». L’agence de notation estime même que les perspectives
    pour les cinq plus grandes banques transalpines se sont considérablement détériorées.

     

    Dans le même temps, l’incertitude sur la résolution de la crise de la zone euro donne lieu à des risques de baisse importante pour les banques italiennes, dont les coûts de
    financement sont liés aux spreads sur les dettes du gouvernement.

     

    http://www.boursier.com/actualites/news/banques-fitch-estime-que-les-perspectives-pour-les-cinq-plus-grandes-banques-transalpines-se-sont-considerablement-deteriorees-455241.html

     

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,018 %.

     

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

     

    Le graphique des taux des obligations de l’Etat italien est très intéressant : les taux italiens explosent.

     

    Pronostic : l’Italie sera le quatrième domino à tomber.

  7. Massimo Prandi

    L’Europe tiendra un second sommet avant mercredi

    Alors que les discussions sont encore bloquées, Paris et Berlin ont annoncé la tenue d’un second sommet européen avant mercredi dans la foulée de celui qui doit se tenir dimanche à Bruxelles.
    L’Espagne et l’Italie sont actuellement opposés à la proposition allemande de transformer le Fonds européen de stabilité financière en un assureur d’obligations souveraines.

  8. L’or peut-il grimper à 10 000 $ ?
    Par Damien Theillier – Cours de philosophie
    Publié le 19 octobre 2011
    1096 mots – Temps de lecture : 2 – 4 minutes

  9. bonjour,

    je me permets de poser une question sans rapport avec l’article car je pense que vous pourrez peut être y répondre .je ne connais pas grand chose à l’économie et me pose pas mal de question sur
    notre endettement. ainsi j’ai appris que depuis 1973 l’état ne peut plus emprunter a la banque de france  a taux 0 comme il le faisait avant. Ma question est : quelle est la raison qui a
    pousser a faire celà ? il devait bien y avoir un excellent motif ? Tout ce que j’ai pu lire sur le sujet revient a dire que c’est la théorie du complot avec des banques privées qui auraient agit
    dans l’ombre avec la complicité de l’état pour leur intérêts. Est ce là la vérité ou pure affabulation ? quelle est la vrai raison?

    merci pour la réponse

  10. @JCB, post 80: Je trouve qu’il y a juste un petit soucis d’ordre éthique, personne ne leur ayant donné mandat pour réaliser leur « machin »…

     

    Ça va finir par se voir, même si ils tiennent les médias et n’hésitent pas à faire revoter ceux qui pensent mal au départ.

     

    Je dis cela, alors que j’étais pro-europe il y a quelques années, mais là, je ne la sens plus leur affaire. Je n’ai pas envie d’aller plus loin, sous la coupe de technocrates consanguins, et si
    il y a moyen de faire capoter l’affaire, quel qu’en soit le prix, j’apporterai ma petite pierre, et de plus en plus de gens pensent la même chose.

     

    L’avenir tient beaucoup, à mon sens, au respect que nos cher dirigeants seront prêt à donner au peuple et aux lois existantes. J’avoue que je suis plutôt pessimiste à ce sujet.

  11. Or: j’attends, je fais le mort. Baisse purement mécanique ? Je ne comprends pas trop. Jamais d’exception, les cours rejoignent toujours leurs moyennes mobiles. La question est toujours: laquelle
    et quand. Euros: j’ai revendu une partie des devises que j’avais devant la difficulté qu’il y a à investir en devises étrangères, et parce que Dynamic Precious Metal A était à un bon prix. Il a
    baissé de 3% depuis mais soit, comme le dit Jean-Christophe, on n’achète jamais au plus bas. Sinon on achète jamais. Et tant que j’y suis: la constitution d’un stock d’articles de la vie courante
    parce que l’inflation: aaaaaargh. Je crains que les gens ne finissent par se révolter, et pour de bonnes raisons. Bonne journée à tous.

  12. Dex, Sur 20 sciècles d’histoire européenne, je ne crois pas qu’à chaque guerre on ait demandé quoique ce soit aux peuples. Je n’aime pas beaucoup ces gouvernements et ces élus lointains mais,
    franchement, si ça peut nous éviter des guerres, je suis pour. On reste encore libre d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Ce que j’aurais fait depuis longtemps si j’avais pu.

  13. Bonjour,

    Jean, vous dites vrai et je pense que c’est la seule raison.

    En 1973, les statuts de la Banque de France, laissés en suspens à la libération, sont modifiés par la Loi n°73-7 du 3 janvier 1973, signée par Pompidou, Messmer, Giscard d’Estaing et parue au Journal officiel le 4 janvier 1973. Dans l’article 25, il est stipulé que « le
    Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France8 ». En pratique, cela signifie qu’on oblige la République à emprunter sur les marchés à
    obligation contre taux d’intérêt.

    Le 22 juillet 1981, 45 députés, dont Pierre Messmer qui avait signé la loi 73-7, ont déposé le projet de Loi
    n°157, pour permettre à la République d’emprunter sans intérêts dans le cadre de ses investissements économiques9. Ce projet n’a jamais été voté.

    Les dispositions de la loi de 1973 sur l’interdiction faite au Trésor Public d’emprunter à la Banque de France ont été reconduites dans la Loi n°93-980 du 4 août 1993.

  14. « On reste encore libre d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Ce que j’aurais fait depuis longtemps si j’avais pu. »

     

    Tu n’es donc pas libre « d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs », comme 95% des gens pour une raison ou une autre.

    Et même, dans l’hypothèse où nous le serions, si tout le monde va « ailleurs », cet « ailleurs » deviendra vite invivable.

    Donc seule une petite minorité est vraiment libre et elle n’a nulle besoin d’aller voir ailleurs car ici ou ailleurs c’est elle qui fait les lois et donc sa loi.

  15. Bonjour Jean Christophe,

    peux tu m’expliquer pourquoi l’Euro monte par rapport au dollar alors que les nouvelles sur la zone euro sont de + en + mauvaises
    ? Merci

     

  16. Goelo, tu marques des points. Nous ne sommes pas non plus à Berlin-Est en 1962, c’est ce que je voulais dire.

    Pour moi, la cause de cette crise, c’est le manque de transparence des banques, dont les fragilités seraient dénoncées en temps réel au lieu d’être maquillées jusqu’à la banqueroute. Le
    gendarme des bourses savait pour Dexia. Tu m’étonnes. Tout se sait. Demander à une banque ce que contient ses assurances-vie, c’est du temps perdu. Si plus de transparence leur était
    imposée, si le gendarme des bourses jouait son rôle, si spéculation et gestion d’épargne des clients étaient distinctes, si l’éthique était au centre de leur préoccupation, qui est depuis
    longtemps de plumer les clients au lieu de les enrichir, les banques cesseraient peut-être de faire n’importe quoi. Moody dégrade Dexia quand les dés sont jetés, c’est-à-dire trop tard, et que
    dénonce Moddy de concret chez Dexia que le public connaisse vraiment ? Et quel est le leverage ratio réel du Crédit Agricole qui aménage ses modes de calculs ? Quel poids ont les politiques sur
    les banques ? Ils pédalent dans la semoule. Il y a les politiques qui font les lois mais il y a aussi les banques qui font les marchés et, tous leurs actionnaires et sympathisants, de la tendre
    biche à l’accueil d’une agence à ceux qui l’administrent (la banque, pas la biche ) en passant par les clients, tous
    participent au système. La foule ne vote pas non plus pour des banques. Si les banques étaient plus transparentes, elles auraient des comptes à rendre aux gendarmes, aux politiques et à ceux qui
    votent, et Dexia aurait pris du plomb dans l’aile au fur et à mesure des décisions idiotes qu’elles prenait, ou aurait corrigé le tir, ou aurait été plus prudente. A chaque fois qu’une banque se
    plante, on découvre que la cause de son plantage était connu mais secret et mal diffusé.

    Ils vont faire tourner la planche à billets de toute façon, ça fait moins mal que les guerres de tranchées. Ca, j’ai bien assimilé. Ils ont tous l’air d’accord sur ce point. L’enjeu a moins l’air
    d’être l’Europe que les puissances économiques qui se développent ailleurs, c’est ce qui m’inquiète le plus. L’Europe réagit alors que les émergents agissent. Il y a comme du fatalisme dans
    l’air, une lassitude.

    Tant que ce n’est pas la guerre, chacun dispose d’une latitude enviable pour survivre. Note que je ne demande pas à tout le monde d’aller vivre ailleurs. Je ne pensais qu’à moi

    Il fait beau en Bretagne ?

  17. @JCB, post 84: Seul, on ne pèse plus rien. Tout à fait d’accord. C’est pourquoi j’étais (et suis toujours si on fais les choses dans les règles) pro-Europe.

     

    Il faut tout de même garder à l’esprit qu’en URSS, ils n’étaient pas seuls, et pesaient beaucoup, et pourtant, je n’ai jamais souhaité y vivre. Alors qu’en Suisse, par exemple, qui ne pèse
    rien… la vie y semble correcte.

  18. @ Losange

    Il fait très beau mais pas chaud.

     

    Pour le reste, ma pensée, librement inspirée par Winston Churchill :

    Ils veulent peut être l’inflation pour éviter la guerre mais ils auront l’inflation et nous aurons la guerre.

     

    Les US veulent se payer la Syrie et l’Iran. Comme pour l’Irak ou l’Afghanistan, ils trouveront ou crérons un pretexte. Sauf que là, la Russie et la Chine risquent de ne pas être d’accord…

    C’est juste une question de temps mais avant les élections US.

     

    Bon WE quand même.

  19. Golelo, tu proposes quoi ? Un démantèlement progressif de la zone euro ?

    Bof, oui, on aura peut-être la guerre civile ou une invasion. Et si pas à cause de l’inflation, à cause de la décohésion sociale, voire des deux extrémités de la corde.

    Pour le moment, les guerres, les changements de régime et les révolutions n’ont pas empêchés la Chine de débarquer dans les pays concernés pour y signer des contrats commerciaux. On s’agite, ils
    négocient. Je suis heureux de l’exil volontaire de Qaddafi. Mais je me demande pourquoi l’Occident gesticule autant sur le plan militaire alors que l’enjeu est commercial et qu’un drône ne sert à
    rien pour l’emporter dans ce domaine. Je dois être naïf.

    Bon weekend.

     

  20. Dex, Haaaa la Suisse, le Valais, ses vaches, son gruyère, ses banques, ses pistes de ski, les suissesses de Champéry. Mais à qui ici ai-je demandé un chalet à prêter ? Je n’ai jamais eu de
    réponse, ffff.

  21. …découvrir…

    De sources concordantes, les créanciers privés de la Grèce, réunis au sein de l’IIF (Institut international de la finance) se seraient mis d’accord ce vendredi 21 octobre en fin d’après-midi sur
    une décote comprise entre 50 % et 55 % de la dette souveraine grecque.

  22. « Cette loi empêche de mettre en œuvre des stratégies inflationnistes de type assouplissement quantitatif
    et empêche donc la dévaluation progressive de la monnaie corrélative à l’augmentation de l’endettement étatique » dixit wikipedia

     

    Sauf qu’elle n’a pas empêché les zénarques d’appuyer sur le bouton dépenses au moindre clapotis, aux
    gouvernements d’emprunter à tort et à travers pour se payer leur réélection et aux peuples de ne pas broncher parce que c’est quand même plus confortable.

  23. Excuse moi jean Christophe, mais je repose ma question : Pourquoi
    l’euro monte par rapport au dollar alors que les nouvelles sur la zone euro sont catastrophiques ?

    merci beaucoup

     

  24. Les pays de la zone euro planchent en parallèle sur un chantier beaucoup plus vaste : une participation nettement plus importante que prévu des banques dans le cadre du second
    plan d’aide à la Grèce, décidé dans son principe en juillet et portant sur des prêts publics de 109 milliards d’euros.

     

    Selon un rapport de la troïka des créanciers de la Grèce (UE, FMI et BCE) remis aux ministres, dont l’AFP a obtenu copie, il faudra que les banques acceptent une dépréciation
    (décote) de 60 % de leur créances si l’on veut que le montant de 109 milliards d’euros reste inchangé.

     

    Avec une décote à 50 %, le FMI et les Européens et le FMI devront augmenter leurs financements à 114 milliards d’euros, selon les calculs du rapport.

     

    Et selon une source diplomatique, les ministres des Finances ont de facto entériné les conclusions. « Au moins 50 % sont nécessaires » pour la décote, a-t-elle souligné. C’est sur
    cette base que se tiennent désormais les négociations avec les représentants du secteur bancaire, censées aboutir au plus tard lors d’un sommet décisif de la zone euro le 26 octobre.

     

    Reste à savoir si les banques accepteront volontairement de subir ces nouvelles pertes de grande ampleur. En juillet, leur « effort » avait été fixé à seulement 21 %.

     

    http://www.romandie.com/news/n/Les_banques_doivent_se_preparer_a_de_lourdes_pertes_sur_la_Grece221020110110.asp

  25. Bonjour Ursus, 

    Je sais qu’il y a urgence ;-) mais je ne suis malheureusement pas toujours à coté d’un PC pour intervenir sur ce blog :-)

    J’ai déjà donné la réponse plusieurs fois ici. Le leadership de l’allemagne en europe fait que l’euro sera à terme une monnaie plus forte que le dollar. Je ne crois pas à une explosion de la zone
    euro car personne n’y a interet et le marché semble penser comme moi. Le reste, c’est de l’agitation médiatique et de la négociation entre pays sur les modalités du renflouement des banques.

  26. En même temps, à peine l’euro remonte-t-il par rapport au dollars que l’or déguste. L’inflation aurait intérêt à compenser parce que l’once à 5000$ pour 900€, ça ne serait pas une si bonne
    affaire.

  27. Bonjour,

    Je pars à l’étranger, et je regarde les placements possibles vu que je dois fermer mon pea. Que pensez vous d’une assurance vie avec gestion mandatée type Banque Postale EXCELIS. Le ticket
    d’entrée est de 75kE, frais d’entrée négociable vers 1%, frais de gestion autour de 0,9% ?

    Merci

  28. Bonjour,

    @Jean post81 (et JCB)

    Quand j’étais à l’Université, en économie, on nous disait (si si) :

    les Etats ont maintenant l’obligation de rechercher leur financement sur les marchés, afin de leur éviter la tentation de la planche à billets, trop facile avec une banque nationale aux ordres et
    à taux zéro

    le juge de paix, à la fois thermomètre et garde-fou, est le taux d’intérêt, et on compte ensuite sur la prudence des prêteurs pour former rempart

    On avait simplement oublié que la cupidité peut faire oublier toute prudence, et que les prêteurs ont investi avant tout avec l’argent des autres ! (ce qui était d’ailleurs inévitable à une telle
    échelle)

    bref, comme on le voit, ça n’a pas fonctionné…

  29. à JCB,

    bof car mieux vaut loger directement dans un contrat Ass Vie internet qques FCP judicieusement choisis sur Futures ? Ou bof car il y a mieux que la Banque Postale pour de la gestion mandatée ?

    merci

  30. Bigor,

    La banque postale gérant des actifs : bof … Pour ironiser, je dirais que c’est pas le role du facteur.

    Ensuite les actifs gérés dans un contrat d’assurance vie ce sont des supports en euros destinés à perdre de la valeur en monnaie constante, des unités de compte pas très bien choisies, souvent
    maison, et des arbitrages à contre temps ou inexistants : bof …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *