CAC 40 – Analyse technique et prévisions – La dégringolade se poursuit

Par jean Christophe Bataille

Analyse technique

Observons à nouveau le graphe du CAC 40 en base journalière.

CAC-220911.jpg

Comme nous l’avions largement anticipé le 12 septembre http://futures.over-blog.com/article-evolution-du-cac-40-l-acceleration-baissiere-est-en-marche-84046531.html, le CAC 40 poursuit son accélération baissière en direction de 2420. Après avoir réalisé deux pull backs dans la zone de la borne inférieure du rectangle de consolidation, les cours devraient descendre par vagues successives comme le suggèrent la divergence haussière cachée sur le RSI et les oscillations régulières du stochastique.

Comment investir

Mon conseil : investissez pour le long terme en achetant des lignes d’actions ou de FCP toujours du même montant a chaque fois que le CAC atteint un niveau situé 100 points plus bas que votre précédent niveau d’achat. Par exemple 2850, puis 2750, puis 2650 etc … Vous optimiserez ainsi vos prix d’achat. La grande braderie est de retour mais il s’agit de bien choisir ses titres. Nous avons acheté ces derniers temps des valeurs à gros rendement perenne à la casse. Il s’agit maintenant de suivre la rotation sectorielle. Ce sont les valeurs de croissance et les cycliques qui vont être attaquées.

Deux règles pour poursuivre vos investissements sur les valeurs occidentales :

– Achetez des valeurs de croissance tournées vers les émergents : Christian Dior, Air liquide ou Linde en Allemagne dès que leur PER sera autour de 10.

– Achetez des valeurs cycliques de qualités comme BMW ou SEB dès que leur PER se rapprochera de 5 pour BMW et 8 pour SEB, et des parapétrolières européennes ou américaines comme Technip ou Adanarco quand leur PER plongera sous 10.

Concernant les FCP émergents et matières premières, nous sommes globalement encore très positifs sur les lignes achetés en 2009, 2010. Je préfère attendre pour réinvestir sur ces deux secteurs. Seule le secteur énergétique à la baisse devient intéressant. Je ne crois pas à un retour du pétrole à 35 $.

Diversification du patrimoine : rappel

Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que la diversification des actifs est pour moi une des clés du succès en gestion de patrimoine. Entre les gourous qui prédisent une krach boursier tous les mois et les permabulls qui pensent que les arbres montent au ciel, l’investisseur n’aura jamais de repère suffisamment fiable pour prendre des positions tranchées sur un seul actif. Ce type de gestion monoproduit qui ne protège pas des aléas sur le sens ou le timing des marchés est le moyen le plus sûr de perdre de l’argent. La première des choses pour les gens dont le patrimoine ne respecte pas cette règle de diversification est de profiter de l’évolution actuelle des marchés pour tendre vers ce type de gestion. Pour les gens dont le patrimoine type de Futures dépasse 1.5 million d’euros, il se décompose aujourd’hui comme suit :


Or physique 13,00%
Mines d’or 7,50%
Mines d’or moyenne importance 1,00%
Silver 1,00%
Cash 6,50%
Obligations taux fixes 0,00%
Produits monétaires chinois en Yuan 2,00%
Obligations émergents 4,00%
Obligations taux indexés sur l’inflation 2,00%
Obligations High Yield 2,00%
Trackers short sur obligations 1,50%
Actions chinoises compartiment A et B en yuan 1,00%
Actions Emergents 4,00%
Energie matières premieres 5,00%
Actions défensives européennes à gros rendement

5,50%

Avoirs spéculatifs 2,00%
Immobilier 42,00%

50 réflexions au sujet de « CAC 40 – Analyse technique et prévisions – La dégringolade se poursuit »

  1. En Belgique, Didier Reynders est Vice-Premier ministre, Ministre fédéral des Finances et des Réformes institutionnelles.

     

    Vendredi 15 juillet 2011, Didier Reynders écrit un article à pleurer de rire :

     

    « Je me réjouis de la transparence accrue des résultats des stress tests, réussis par KBC et Dexia.

     

    En Belgique, KBC Banque et Dexia ont participé directement aux tests de résistance organisés à l’échelle européenne. J’ai pris connaissance des résultats de ces tests et je me réjouis de la
    transparence accrue liée à la publication de ces résultats et à la divulgation des risques souverains des groupes bancaires participants.

     

    Ces tests montrent que les deux banques disposent d’une capitalisation suffisante, bénéficiant de ratios Core Tier 1 nettement supérieurs au taux de référence de 5 % du scénario de stress.

     

    La détermination à prendre des mesures importantes pour répondre à la façon dont les investisseurs perçoivent la faiblesse prolongée du secteur bancaire européen constitue une partie importante
    de la réponse globale à la crise, telle qu’approuvée par le Conseil européen. 

     

    Dans ce contexte, les objectifs du test de résistance mené à l’échelle européenne auprès de 90 banques pour la période 2011-2012 est d’évaluer la résistance du système bancaire européen dans des
    situations extrêmes.

     

    On notera que les tests de résistance qui constituent un élément normal de l’ensemble des instruments de contrôle des autorités de supervision, ne représentent pas une prévision. Le test de
    résistance vise à donner des moyens d’évaluer la résilience des banques participantes face aux pressions exercées sur la solvabilité dans une situation de stress plausible mais improbable. 

     

    Les résultats de ce test permettent ainsi de savoir si le niveau de capitalisation des banques est suffisant pour résister à des conditions économiques et financières extrêmement défavorables,
    qui ne reflètent pas les évolutions attendues. »

     

    http://www.didierreynders.be/2011/07/15/je-me-rejouis-de-la-transparence-accrue-des-resultats-des-stress-tests-reussis-par-kbc-et-dexia/

  2. On surveillera attentivement les chiffres du chomage US cet après midi. Ce sont eux qui vont donner la tendance des prochains jours.

    Sur le plan graphique nous arrivons au niveau d’une résistance qui si elle était franchie signifierai une inversion de tendance en UT longues avec un potentiel de hausse non négligeable. Mais à
    mon avis, ce n’est pas encore gagné.

  3. Le CAC 40 a buté sur sa résistance. L’inversion de tendance n’est pas pour aujourd’hui. Tout dépend des chiffres américains. On est en statut quo car les derniers chiffres étaient plutot bons
    sinon ne serions déjà en direction de 2400.

  4. Bonjour Jean-Chistophe,

    Qu’est-ce qui te fait dire que VEOLIA devrait corriger fortement stp ?

    Sur la journée ou sur plus longtemps ?

    Merci

  5. Bonjour,

    j’ai des actions Naturex en portefeuille,et depuis peu des BSA qui permettraient d’avoir du Naturex à 38,50 € .Vu la situation actuelle j’hésite entre exercer ces bons ou les vendre.Naturex
    représente environ 6.2% du portefeuille actuellement (bon, hein ,je ne joue pas dans la cour des grands,ça ne fait que 125 actions)

    Merci par avance pour vos avis

  6. @ Gloxinia

     

    Si j’avais Naturex en portefeuile à Pru 38,50€ + des bons de souscriptions je ne verrais pour le moment aucune raison de vendre (à part la nécessité de dégager du cash). Au cours actuel
    l’entreprise est valorisée chère mais c’est une valeur de forte croissance d’où cette surcote. Tant que le cours ne casse pas l’ancienne zone d’équilibre 40/44€ je ne vois aucune raison de
    vendre. En cas de cassure des 40/44€ et selon mon principe qui stipule de ne jamais laisser une position gagnante devenir perdante il faudrait placer un ordre ASD à 38,60€.

     

    Quelle est la maturité des BSA ? Si l’échéance est longue, idéalement fin 2012 ou au-delà, ce ne sont surtout pas les BSA qu’il faut vendre préférentiellement mais les actions. Si le cours de
    Naturex augmente de 20% les BSA 38,50 augmenteront beaucoup plus. En cas de doute je conseille donc de vendre les actions et de laisser filer les BSA SI (condition) l’échéance des BSA est longue.
    En effet, des BSA sont gratuits puisqu’ils n’ont rien coûté, donc au pire tendront exponentielement vers 0 en cas d’effondrement du cours mais ne généreront pas de moins-value.

     

    Graphique :

     

    Daniela

  7. Un conseiller du FMI annonce la « débâcle bancaire dans deux ou trois semaines. »

    L’américain Robert J.Shapiro était interviewé par la BBC. Il est très alarmiste.

    « Je pense que dans deux ou trois semaines, nous assisterons à la débâcle des dettes souveraines qui entraînera une débâcle du système bancaire européen. »

    Relevée par l’excellent site ElectronLibre, c’est l’inquiétante déclaration de l’américain Robert J.Shapiro, membre d’un comité consultatif au Fonds monétaire international, à la BBC mercredi
    soir.

    « Je ne parle pas simplement d’une banque belge relativement petite (Dexia, ndlr), mais je parle des plus grandes banques du monde, des plus grandes banques en Allemagne, des plus grandes banques
    en France, qui impacteront les banques au Royaume-Uni. Cela s’étendra partout ».

    Pour les spécialistes, l’Américain entend par ces propos mettre la pression sur les autorités européennes pour qu’elles prennent des dispositions dans la crise de la dette avant qu’il ne soit
    trop tard.

    http://www.sudouest.fr/2011/10/07/un-conseiller-du-fmi-annonce-la-debacle-bancaire-pour-dans-deux-ou-trois-semaines-520250-5096.php

    Pour les anglophones, voici le site du FMI : on explique la biographie de Robert J. SHAPIRO, conseiller du FMI.

    Robert J. SHAPIRO is the Chairman and co-founder of Sonecon, LLC. He is a Senior Policy Fellow of the Georgetown University Center for Business and Public Policy, Chairman of the U.S. Climate
    Task Force, Director of the Globalization Initiative at NDN, and Director of the Axson-Johnson Foundation in Sweden. Mr. Shapiro was Under Secretary of Commerce from 1997 to 2001. Prior to that
    appointment, he was co-founder and Vice President of the Progressive Policy Institute and the Progressive Foundation. He was also a senior economic advisor in the presidential campaigns of Bill
    Clinton, Al Gore, John Kerry, and Barack Obama. Shapiro holds an M.A. and a Ph.D. from Harvard, an M.Sc. from the London School of Economics and Political Science, and an A.B. from the University
    of Chicago.

    http://www.imf.org/external/region/advisorygroups/members/AGWH.htm

  8. Vendredi 7 octobre 2011 :

     

    Fitch baisse la note de l’Italie après S&P et Moody’s.

     

    Fitch a à son tour abaissé vendredi la note souveraine de l’Italie, en expliquant que ce déclassement reflétait notamment l’aggravation de la crise de la dette dans la zone euro.

     

    L’agence de notation a baissé la note de crédit de l’Italie d’un cran, la ramenant de AA- à A+.

     

    Fitch, qui maintient une perspective négative sur la note, explique aussi son geste par une érosion de la confiance des marchés causée par la réponse initialement hésitante du gouvernement à la
    hausse de ses rendements obligataires.

     

    L’agence cite notamment le risque d’une intensification de la crise dans la zone euro dans son ensemble.

     

    La décision de Fitch fait suite à des déclassements similaires de Standard & Poor’s et Moody’s.

  9. Vendredi 7 octobre 2011 :

     

    Dette souveraine : la note de l’Espagne et de l’Italie abaissée, la Belgique menacée.

     

    L’agence d’évaluation financière Fitch Ratings a abaissé vendredi les notes de l’Espagne et de l’Italie.

     

    La Belgique a également été la cible d’une agence de notation vendredi : Moody’s a indiqué qu’elle envisageait d’abaisser sa note, actuellement à « Aa1 », soit la deuxième meilleure possible.

     

    L’agence a invoqué trois raisons : la crise en zone euro, les inquiétudes pour la croissance économique, et l’éventualité d’un soutien supplémentaire au système bancaire, en particulier à
    l’établissement franco-belge Dexia.

     

    « Moody’s compte évaluer les coûts potentiels et engagements supplémentaires qui pourraient incomber à l’Etat pour soutenir le groupe Dexia », a signalé l’agence.

     

    http://www.boursorama.com/actualites/dette-la-note-de-l-espagne-et-de-l-italie-abaissee-la-belgique-menacee-25da4acb2318b7655f65c49f95438dcb

  10. http://www.boursorama.com/actualites/technip-la-tendance-baissiere-peut-reprendre-8f732a140a2e2d4f951236137fc76a72

    Perso, je vois des raisons de vendre Veolia à perte et aucune d’acheter Technip. idem pour Dynamic PM que je n’ai pas renforcé car rien n’indique un renversement de la tendance à la baisse.

    http://www.challenges.fr/actualite/entreprise/20111005.CHA5096/veolia-environnement-vend-ses-filiales-proxiserve-et-domeo.html

    Comme par hasard …

  11. 5 août 2011 : Natixis a abaissé de 31 à 21 euros et réitéré sa recommandation d’Achat sur Veolia
    http://www.fortuneo.be/fr/bourse/analyse-conseils/1366295/conseil-veolia-environnement-natixis-reduit-son-objectif-de-cours.html

    Veolia Environneme… (VIE) FR000012414
    Vendredi 05 Aoû 2011 à 10:57
    HSBC a coupé son objectif de cours de 17 euros à 13 euros et réitéré son opinion Neutre sur Veolia Environnement après l’annonce d’un plan stratégique. Le bureau
    d’études a réduit ses prévisions de résultats, de dividende (attendu en baisse de 40% contre 30% auparavant) ainsi que le capital investi. L’analyste estime que « la futur s’annonce difficile
    ».  (…)
    http://www.hellocoton.fr/to/dCII#http://www.boursereflex.com/actu/2011/08/05/hsbc_abaisse_son_objectif_de_cours

    Actions françaises: recommandations
    Posté le 19 septembre 2011 par Stéphane Wuille
    19e >Veolia Env. Citigroup. Objectif de cours réduit à  à 23 contre 26 euros.  (…)
    http://blogs.lecho.be/lescracks/2011/09/actions-fran%C3%A7aises-recommandations-19-septembre.html

    Vendredi 7 octobre 2011 à 10:17 – Par Cercle Finance
    Veolia: UBS passe à la vente et ne vise que 9 euros  (…)
    http://votreargent.lexpress.fr/bourse/fiches-valeurs/veolia-ubs-passe-a-la-vente-et-ne-vise-que-9-euros-avispro_167471.html

    06/10/2011 | 11:20
    Veolia Environnement : Bryan Garnier à l’achat.
    Bryan Garnier réitère son opinion d’achat sur Veolia Environnement et fixe l’objectif de cours à 15 euros, suite à l’information de presse suivant laquelle le groupe s’apprêterait à annoncer la
    vente de deux filiales, Proxiserve et Domeo.
    Ainsi, Challenges rapporte que Veolia Environnement se séparerait de la société spécialisée dans le marché des prestations techniques à l’habitat et de l’entreprise lyonnaise qui vend des
    contrats de dépannage, de services et d’assistance à domicile, activités non stratégiques.
    Le bureau d’études estime que cette opération constituerait une étape importante du plan de cession d’actifs voulu par le groupe. (…)
    http://www.zonebourse.com/VEOLIA-ENVIRON-4726/analyses-broker/VEOLIA-ENVIRONNEMENT-Bryan-Garnier-a-l-achat-13828540/

    Veolia: UBS passe à la vente et ne vise que 9 euros.
    Publié le 07 Octobre 2011
    UBS a doublement dégradé le titre du groupe français de services collectifs Veolia Environnement. Son conseil passe de ‘neutre’ à ‘vendre’, l’objectif de cours
    correspondant étant abaissé de 11,5 à 9 euros. Selon les analystes, le titre ‘n’est pas si bon marché compte tenu des risques’ et le consensus bénéficiaire à moyen terme est trop
    élevé.
    En Bourse de Paris, l’action Veolia recule de 2,7% à 10,65 euros ce matin.
    Les analystes saluent la nouvelle stratégie de la direction visant à resserrer l’éventail d’activités du groupe, qui en compte quatre si l’on compte les transports.
    En effet, ‘une grande complexité implique une visibilité intrinsèquement faible’. Mais les détails du plan de restructuration ne seront précisés que le 6 décembre. Pour l’instant, l’incertitude
    est donc de mise. (…)
    http://www.easybourse.com/bourse/marches/valeurs/recommandations-brokers/939931/veolia-ubs-passe-a-la-vente-et-ne-vise-que-9-euros.html

    Elles ne savent pas ce qu’elles veulent ces banques !

  12. Samedi 8 octobre 2011 :

     

    Dette : Christine Lagarde à l’Elysée, tractations avant un sommet Sarkozy/Merkel.

     

    La directrice générale du Fonds monétaire international, qui avait été la première à appeler fin août à une recapitalisation « urgente » des banques européennes et qui reste très attendue sur ce
    sujet, a quitté l’Elysée après une heure d’entretien avec le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy sans faire de déclaration.

     

    A Berlin, dimanche, le président français et la chancelière allemande Angela Merkel, dont les divergences sur la manière de recapitaliser les banques européennes ont été démenties à Paris,
    devraient rechercher un terrain d’entente.

     

    La France s’est ralliée à l’idée d’une opération coordonnée au niveau européen après avoir martelé pendant des semaines que les établissements français resteraient solides même en cas de faillite
    de la Grèce.

     

    http://www.boursorama.com/actualites/dette-christine-lagarde-a-l-elysee-tractations-avant-un-sommet-sarkozy-merkel-7154fb6c737a703c56492826bf2ea2c2

  13. bonjour JC.

    Peus tu nous faire un pêtit point de l’évolution du CAC? Tu pênses encore à uen dernière jambe de baisse vers 2600? Quel est ton sentiment sur la situation actuelle?

    mil mercis!

     

  14. Bonjour Etienne,

     

    Je publierai demain ou lundi un nouveau forecast pour faire le point de la situation.

     

    Une précision : les conseils de Futures étaient d’accumuler sous 3000 points. Il ne faut pas attendre une jambe de baisse supplémentaire pour investir tout ce qu’on a car le risque est très grand
    de rater une reprise des cours.

  15. En Europe, tout le monde est d’accord, maintenant : il faut recapitaliser les banques européennes le plus vite possible.

     

    Le 6 octobre 2011, Robert J. Shapiro, conseiller du FMI, prévoit un effondrement du système bancaire européen dans les semaines à venir si rien n’est fait.

     

    http://www.youtube.com/watch?v=IihddO0Mxus&feature=player_embedded

     

    Pour les anglophones, voici le site du FMI : on explique la biographie de Robert J. SHAPIRO, conseiller du FMI.

     

    Robert J. SHAPIRO is the Chairman and co-founder of Sonecon, LLC. He is a Senior Policy Fellow of the Georgetown University Center for Business and Public Policy, Chairman of the U.S. Climate
    Task Force, Director of the Globalization Initiative at NDN, and Director of the Axson-Johnson Foundation in Sweden. Mr. Shapiro was Under Secretary of Commerce from 1997 to 2001. Prior to that
    appointment, he was co-founder and Vice President of the Progressive Policy Institute and the Progressive Foundation. He was also a senior economic advisor in the presidential campaigns of Bill
    Clinton, Al Gore, John Kerry, and Barack Obama. Shapiro holds an M.A. and a Ph.D. from Harvard, an M.Sc. from the London School of Economics and Political Science, and an A.B. from the University
    of Chicago.

     

    http://www.imf.org/external/region/advisorygroups/members/AGWH.htm

  16. Losange,

    Ce que je veux dire est qu’il est difficile de savoir si les marchés vont baisser ou monter. En revanche, accumuler des actions dans la panique n’est pas très risqué, beaucoup moins qu’il y a 6
    mois ou un an. La bourse c’est comme ca, quand tout le monde a vendu ca remonte … Et ceux qui ont raté le train reste en cash comme des cons. En meme temps il faut en garder sous le pied car
    les marchés peuvent aller encore plus bas. C’est une question de dosage. Le trading avec des objectifs, c’est pas plus de 2 % du patrimoine. Le reste il faut l’investir à moyen longterme et pas
    jouer avec le feu.

  17. La manière un peu baroque dont j’ai investi ne me fait pas pour autant regretter mes prix d’achat même si je suis très en dessous, mais je suis obligé de jouer serré car il me reste 5% du capital
    à investir. Pour moi, au départ, le plus bas possible, c’était CAC3600 … . Ce qui m’intéresse à ce stade, ce sont les MP, les actions émergents et les obligations émergents. Si tu pouvais
    argumenter là-dessus, je suis preneur parce que, en cas de récession, les MP vont encore déguster. En cas de récession en Chine, les MP et les émergents vont déguster. Quant aux dettes émergents,
    je n’ai jamais compris grand-chose aux obligations et les FCP obligations me hérissent. J’ai quand même en mémoire la conférence de Jacques Sapir sur les émergents, les propos de Marc Fiorentino
    et de Marc Faber sur la Chine. Ces trois personnages ne sont quand même pas des têtes creuses. A ce stade, je préfère des signaux d’achat clairs, quitte à ne pas gagner, ce qui n’est pas synonyme
    de perdre puisque, comme tu le dis, ça peut encore baisser et que la plus grande part est déjà investie. Je ne risque pas de rester comme un con avec mes 5%, je n’ai plus assez ! Mais je suis
    d’accord, ça va tellement vite, ça va trop vite et je ne regrette pas d’avoir acheté à la baisse, j’ai amélioré ma méthode, plus progressive, moins fièvreuse qu’au début. Sauf que là, soit je
    déséquilibre mon portfeuille en surpondérant des secteurs déjà investis, soit je fais le gros dos et je fnis par investir dans les secteurs délaissés. Le timing MP et émergents est moins clair
    pour moi. Moi, à mon avis, la Chine va se payer un crash ou une récession. A mon avis, les MP n’ont pas fini de descendre. Mais jusqu’où ? L’étude des points de retournement sur les graphiques
    est passionnante. Je note quand même que le signal d’un renversement de tendance débutant le 9 mars 2009 (pour qui pouvait lire dans le marc de café) a été tracé en 4 ou 5 semaines. Puis on peut
    miser sur un retracement ou racheter plus bas. Et mon intuition est qu’on en a pas fini avec les Piigs, et que d’autres paniques sont probables. Dilemmes continuels.

  18. Bonjour Losange,

    Je croyais que tu étais tout en cash comme certains déflationnistes à attendre le point bas à 1000 points. Il faut dans ton cas attendre une vraie panique et investir sur les émergent
    et les MP à la casse si cela se produit. Sinon tu gardes ton cash. On a toujours besoin d’une petite réserve de cash pour les opportunités ou les coups durs de la vie . As tu de
    l’immobilier ?

  19. Non, non, mais je suis inflationniste, depuis 2003, moi ! D’ailleurs quand j’allais sur le site de LA, je confondais crash et déflation, comme beaucoup. Côté immo, c’est ok. Bon dimanche
    ensoleillé.

  20. Dimanche 9 octobre 2011 :

     

    L’entente affichée ce soir à Berlin entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy est si appuyée qu’elle sonne particulièrement faux. Aucune annonce concrète n’aura été faite, si ce n’est que des «
    propositions rapides » seront formulées avant la fin du mois, car il ne sera pas possible de se présenter au G20 des 3 et 4 novembre prochains sans un plan en bonne et due forme, a-t-il été
    reconnu. « L’accord est complet » et les positions des deux pays « parfaitement communes », a précisé Nicolas Sarkozy, mais on ne les connaîtra pas.

     

    Nous ne saurons donc pas ce soir comment et quand les banques européennes seront recapitalisées, ni si la décote de la dette grecque va être ou non augmentée. 

     

    Nous ignorerons également par quelle méthode sera accru le levier dont le FESF a besoin, puisqu’il est hors de question d’augmenter sa surface financière actuelle. Grand pas en avant, des
    propositions « ont été identifiées », a tout de même précisé Nicolas Sarkozy sans les faire connaître.

     

    Les deux principaux dirigeants européens auront profité de l’occasion pour également afficher leur identité de vue à propos de la réforme des traités européens, en vue d’une « plus grande
    intégration de la zone euro », selon Nicolas Sarkozy, et d’aboutir à « une coopération plus étroite et contraignante des pays de la zone euro », selon Angela Merkel. Disent-ils la même chose ?

     

    On aura rarement vu aussi mal dissimulé, avec autant de pauvres mots, une telle incapacité à formuler une politique commune et à dégager des solutions à la crise aiguë actuelle. Un plan A’
    semblait possible au lendemain des réunions de Washington, mais ce n’est même plus le cas ; sa mise au point rencontre des obstacles insurmontés. Les marchés ne vont pas être très contents demain
    matin.

     

    François Leclerc.

     

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=29482

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *