Acheter de l’or à la baisse entre 1550 et 1520 $

Par Jean Christophe Bataille.

Gold-3-mars-2013-mensuel.JPG

1520 $ est un support historique important pour l’or. Il va devenir très intéressant d’acheter de l’or en spéculation avec beaucoup de levier entre 1550 et 1520 $. Le pessimisme commence à être très fort sur ce sous-jacent et les hypothèses formulées par Goldman Sachs ne peuvent contaminer le marché que temporairement. L’occident est drogué à la monnaie facile et toute hausse des taux courts se traduirait par une rechute de la croissance. Or cette dernière reste indispensable pour ne pas aggraver une situation budgétaire très dégradé. Les taux courts resteront donc bas et les taux d’intéret réels négatifs. L’argument selon lequel l’appétit pour les actifs risqués reprendrait au détriment de l’or n’a pas beaucoup de sens. Tous les indicateurs de sentiments plaident pour une correction des marchés actions en 2013 et une nouvelle hausse de l’or ensuite. 1500 $ me parait être un cours plancher pour le métal jaune.

50 réflexions au sujet de « Acheter de l’or à la baisse entre 1550 et 1520 $ »

  1. Quand ça monte de 200$ en 1/4 de seconde, je ne sais pas si les acheteurs sont nombreux, ni si ces acheteurs achètent tout en une fois. Qu’en penses-tu, JC, ne serait-ce pas un peu tôt pour
    parler d’inversion de tendance ?

  2. Confucius donne son avis ici, Nestor : Amha, les mouvements des commerciaux ne peuvent être compris que par rapport à la tendance du sous-jacent. En tendance baissière les commerciaux vont
    naturellement augmenter leurs positions longues tandis qu’à la baisse ce sont leurs positions courtes qui vont augmenter.
    Jusqu’en 2003 les positions des commerciaux et des spéculateurs étaient comprises dans des bandes bien définies. A chaque fois qu’une des bandes était touchée le marché (en règle générale) se
    retournait. Depuis 2003/2007 les positions des commerciaux et spéculateurs ne semblent plus avoir de limite grâce notamment aux swaps et ce sur tous les futures US.

    La position actuelle des commerciaux et la proximité du support des 1520$ devraient permettre au métal de rebondir une nouvelle fois. Toutefois une cassure du support, approché pour la 4ème
    fois, serait extrêmement dangereuse et confirmerait à mon avis l’entrée en marché bear comme en 1996 avec comme cible 1300 et 1100.

    Mais nous n’en sommes pas là !
    Même qu’il y joint un graphique : http://www.forum-gold.fr/viewtopic.php?f=2&t=12445&st=0&sk=t&sd=a&sid=38cbfb99ba61858a3a47d1d1e80c33d6&start=160

  3. Je n’ai pas pris de positions spéculatives longue sur l’or récemment j’attends 1520 – 1540. En revanche je garde une allocation d’actif importante sur l’or physique et les mines. Sa baisse
    récente est compensée par une hausse des actions. L’immobilier reste stable et surtout produit du rendement.

  4. L’EUR USD est en train de sortir de son canal descendant en hebdo. Retour à la hausse possible.

  5. C’est le 1/4 de seconde qui est important, pas les 200$.

    Dès que l’on atteint un certain seuil, ça remonte aussi sec, c’est magique
    Source : ungarunefille.centerblog.net sur centerblog. » />

  6. On commence à s intéresser à une possible manipulation du marché or argent. Pas d enquêtes pour le moment apparemment mais c’est un début. 

     

    Source bfm

  7. Hum Hum, tout le monde sait que les marchés action sont manipulés et rien ne change. Dans ces conditions par sûr qu’il y ait plus de réaction sur l’or.

    L’intérêt d’une minorité prime sur le reste. AMHA

    Je crois davantage a la peur qui elle bousterait les cours? Pour le moment pas de prime sur les pièces, dont pas de sur achat.

  8. Est ce qu on peut faire un rapprochement avec des mouvements ou des annonces faites récemment qui pourraient nous laisser penser que certains avaient un coup d avance ?

    Sinon faut voir si la conclusion ne sera pas faussée, c’est pas les moyens qui manquent

  9. Ca me fait rigoler ces enquêtes. Depuis le temps que le Gata et d’autres sites ruent dans les brancards en démontrant par A + B qu’il y a manipulation des cours et que tout le monde s’en tape.
    Ron Paul et d’autres, idem, même résultat. L’info qui ferait la différence serait celle d’un scandale qui ferait enfin la une des médias, un goldgate digne d’un tremblement de terre. Mais bon,
    Zak, merci quand même. Moi si tu trouves de l’info, je suis preneur.

    Jean-Christophe, tu changes d’avis ? L’or ne va pas baisser jusqu’à 1550-1520 ? Ca m’étonnerait. Tu t’attends à ce qu’il rebondisse sur quoi ?

  10. BOn j’ai pris pas mal de bénéfices sur les actions hier. Je ne crois pas trop à un rally. Mon allocation actions a bien diminué. Je ne touche pas à mon allocation or qui reste stable.

  11. Moi, j’ai revendu hier Schlumberger sans gain ni perte, c’est dire comme je l’avais acheté exagérément haut. Il peut continuer à monter maintenant mais j’ai bien fait de me retirer. Il
    redescendra bien au dessous de mon prix de revente. Et ouf.

  12. Pour le coup l’euro a l’air a nouveau de sortir de son canal descendant, s’il confirme je prendrai des positions longues.

  13. L’extrait d’un article de Bruno Bertez dont j’aime assez la conclusion.

    Mais quel pays autre que les USA pourrait se permettre d’avoir un endettement aussi colossal tout en maintenant le contrôle sur le taux de change de sa devise ? Poser la question, c’est y
    répondre.

    Pour ce qui est de « l’effet de richesse à la John Law », Bertez semble oublier que la corrélation avec l’étalon or n’existe plus depuis 1971 et que l’ingénierie financière a fait quelques progrès
    depuis J Law.

    http://leblogalupus.com/2013/03/15/les-clefs-pour-comprendre-du-vendredi-15-mars-2013-le-genie-est-sorti-de-la-bouteille-par-bruno-bertez/#more-52108

    La dette remplace les revenus; avec de telles dettes, on peut se passer de pouvoir d’achat salarial, voilà le secret de la situation américaine. Avec de telles dettes, on peut gonfler les
    assets, créer un effet de richesse à la John Law, on monétise les assets qui servent de collatéral aux dettes. 

    En 4 ans, tenez vous bien, au milieu de la pauvreté, de la misère et du chômage, la Fed  a réussi à gonfler la fortune des Américains de 12 trillions à 79  trillions! Rien qu’en
    2012, elle a progressé de 5 trillions. Vous vous étonnez de la reprise de la consommation, des résultats des enquêtes de confiance, de la nouvelle resucée de bulle immobilière? Vous avez tort,
    l’explication est là. 

    Elle est dans l’hypertrophie du bilan de la Fed, le déficit du gouvernement, le stock de dettes du gouvernement, le crédit aux étudiants/esclaves irrécouvrable, la nationalisation du
    financement hypothécaire, le crédit auto subprime, les taux zéro, le déraillement spéculatif, la fragilisation de tout le système, l’accroissement des inégalités, le dysfonctionnement généralisé
    de l’appareil économique. 

    Le génie est sorti de la bouteille, on l’a forcé, coûte que coûte. Maintenant il est lâché. Comment le faire rentrer?

     Reste une question  toute petite question subsidiaire. Comment sortir de cette situation sans faire s’écrouler le château de cartes?

  14. « L’exemple chypriote me conforte dans l’idée qu’il faut avoir une bonne part d’immobilier dans le patrimoine. »

    Oui & non.

    Pour les technocrates de Bercy, l’immo permet de déployer des trésors d’imagination en matière de taxation tel que la taxe sur les logements innocupés depuis plus de 2 ans, la taxe sur les
    logement dont l’emprunt est arrivé à échéance (à l’étude), sans parler du foncier et de la taxe d’habitation, ne manque plus que la taxe sur les surfaces vitrées ou sur les cheminées (Batho
    planche).

    Et puis l’immo on ne l’emporte pas sur son dos.

    Nous sommes en France, pas aux US ou en Angleterre où la propriété foncière n’est pas vu sous le même angle et surtout, le diktat des Allemands en matière de politique budgétaire européenne, ne
    va pas inciter à un relachement de la pression fiscale.

    Un mobile home sur un beau terrain, bien situé, avec un forage pour l’eau et les panneaux solaires plus une bonne réserve de bois de chauffe + la piscine en kit hors sol (ne rentre pas dans les
    critères retenus au titre des signes extérieurs de richesse). Sans oublier le yacht en multipropriété.

    Où bien, tenez une péniche bien retapée sur les quais de Seine.

    Où encore, l’achat de box aménagés en meublés (là, je pousse le bouchon) 

  15. @ Kangourou

    « La ponction chypriote ne porte que sur le cash. Elle pourrait porter sur quoi d’autre ? »

    population de Chypre 2011 : soit 1.138.071 habitants

    Sur ce total 73% sont compris dans la tranche d’âge de 15 à 64 ans

    Donc à la louche, il est possible d’estimer le nombre de foyers à 800000 répartis entre la partie turque et « grecque ».

    Toujours à la louche, en extrapolant, le nombre de comptes courants tourne autour de 600000 en supposant 1 compte par foyer

    Si l’on retient le chiffre de 20000 euros de dépôt par compte (livret, compte courant, ect) celà nous donne un montant total d’avoirs de 12 Mds d’euros qui taxés à 6,75% rapporteront 810 millions
    d’euros.

    C’est un début, certes symbolique mais un début quand même.

     

    Reste donc à trouver, vite ma calculette, voyons :

    17 milliards de dettes – 10 Mds d’aide de l’UE – 1 Mds d’aide du FMI – allez, 1 Mds de ponction sur les dépôts (pas les notre)

    Ce qui nous fait, au bas mot, la bagatelle de 5 Mds d’euros à trouver. C’est vrai, c’est peanut’s, juste le pourboire (pour Bernanke)

     

     

     

  16. « Nombreux sont
    ceux qui ne peuvent pas imaginer que le gouvrenement puisse « fixer » le prix de l’or. Et cependanr, le gouvernement fixe, en pleine lumière, le prix des obligations (bonds), et les
    banques le taux LIBOR. Alors comment se fait-il que les gens ne comprennent pas que le gouvernement puisse fixer le prix de l’or?

    Et
    vous devez vous demander qui short le gold dans un marché haussier. Le marché physique (de l’or) voit la demande de l’or augmenter de façon consistante. Les investisseurs seraient enclins à
    accompagner la hausse. Est-ce que ces investisseurs se mettent à shorter les actions dans un marché haussier ? Pas du tout, sauf s’ils veulent se faire nettoyer. Alors pourquoi shorteraient-ils
    le gold dans un marché haussier, si ce n’est pour en ralentir la hausse ?

    Donc il est
    évident qu’ils (le gouv.) fixent le prix de l’or, car ils entendent chaque jour qu’il y a de plus en plus de demande physique pour ce métal.
    Des rapports
    indiquent que des banques centrales commencent à acheter et accumuler de l’or en utilisant leurs dollars, diminuant ainsi leurs réserves de cette devise.

    Donc si la
    demande physique est forte, pourquoi voudriez-vous shorter l’or sur le marché papier , à moins que le but ne soit de retenir sa hausse ?
    Quand le prix
    a touché les 1900 $ il y a deux ans, la FED fut alertée: elle ne pourra pas fixer le prix des obligation (bonds) si le monde voit la détérioration si rapide du dollar vis-à-vis des métaux
    précieux.

    Si
    le dollar se déprécie, alors les actifs en dollar se deprécient aussi. Donc la grande inquiétude de la FED est de perdre le contrôle sur le prix des bonds et sur les taux d’intérêts à cause de la
    dépréciation du dollar face à l’or. C’est là l’origine de cette politique (de la FED). »

    Entretien
    d’Eric King (EK) avec Dr. Paul Craig Roberts (PCR), ancien sous-secrétaire d’Etat aux finances (Assistant Secretary of the US Treasury).

    http://www.forum-gold.fr/viewtopic.php?f=2&t=12848

  17. Commentaire n°87 posté par agalma aujourd’hui à 00h27

    Kyle Bass Warns « The ‘AIG’ Of The World Is Back »

    Must see.

     

    « Question: Which one investment would make for the next ten years

     

    I would buy Gold in JPY and go to sleep… Sell JPY, Buy Gold, Go to sleep, and wake up ten years later and you’ll be fine. Don’t put all your money in it but that is the single best investment
    you can make today.

    http://www.zerohedge.com/news/2013-03-12/kyle-bass-warns-aig-world-back

  18. #Dozier com84

    Lol et relol pour les boxes à vocation habitation ! notez bien que les conteneurs tentent depuis quelques années une percée….

    Pour le mobil home, pas si simple, les démêlés avec les mairies sont légion, il faut des précautions de sioux.

     

    Enfin, et c’est le principal problème de l’immobilier, pauvre huître sur le rocher France, ouvert à tout tempête fiscale nonobtant son rôle bien réel d’actif tangible.

    Depuis la lecture de cet excellent blog, je demeure étonné, quoiqu’étant un immobiliériste forcené, du peu de réponse ou remarque apportées par notre hôte JCB à ce grave problème de la taxation
    accrue de nos « pierres »

    L’impact n’est et ne sera pas nul, meublé ou nu, habitation ou bureau/commerce, démembré ou pas …

  19. Tiens un exemple….. de cinglitude dogmatique et démago.

    Nous n’avons encore rien vu !

    les dangers d’une régie publique du locatif privé

    in pierrepapier Christian Michaud

    La menace d’une mainmise de l’Etat
    sur le parc locatif privé se confirme : le projet est dans les tuyaux. Il ne résoudra en rien le vrai problème, celui du manque de logement. Les vraies solutions sont connues, mais les élus
    n’en veulent pas.

    Dans un précédent billet intitulé « A bailleur
    fatigué, marché locatif en sommeil », j’évoquais le projet de l’Etat d’instaurer une « garantie universelle des loyers ». Cette
    GUL pourrait être obligatoire et délivrée aux propriétaires bailleurs du secteur privé par un « guichet unique aux
    prérogatives étendues : obligation de travaux, fixation du loyer, désignation du locataire, etc. »

    La menace se
    précise

    Dans les travaux préparatoires à la réforme du statut des baux d’habitation, il est en effet question que ce guichet unique prenne la forme d’une
    « régie publique du locatif privé ». Vous avez bien lu ! A lui seul, le nom révèle le dessein. Si une telle institution devait voir le jour, elle permettrait à l’Etat de contrôler, à
    peu de frais, les 6 millions de logements du parc locatif privé.

    Et quand bien même, diront certains, si c’est la solution pour faire baisser les loyers et offrir un logement à tous les Français, y compris les plus
    modestes, les jeunes ménages, les étudiants, pourquoi ne pas l’adopter ? Tout simplement parce que cette solution est vouée à l’échec. Elle fera illusion les premières années puis conduira
    inexorablement à la sanctuarisation du parc touché et à sa paupérisation. Comme l’a fait en son temps la loi du 1er septembre 1948.

    Les vraies solutions sont pourtant
    connues…

    Non, la vraie solution pour résoudre la crise – bien réelle – du mal logement, ce n’est pas de s’acharner contre les bailleurs privés, c’est de construire plus. Pour y parvenir, l’Etat doit bien
    mettre la main sur quelque chose. Mais ce n’est pas sur le parc locatif privé, c’est sur le foncier et sur le permis de construire.

    Le foncier. Pourquoi ne pas
    revenir au principe des zones d’aménagement concerté (ZAC) ? La puissance publique rachète les terrains avant de les rendre constructibles (ce qui est plus efficace que de taxer les
    plus-values a posteriori), puis elle les attribue aux aménageurs et aux constructeurs en toute transparence en pratiquant des prix qui ne plombent pas le coût de revient des constructions.

    Le permis de
    construire. Pourquoi ne pas en réattribuer la compétence aux préfectures ? Elles instruiraient les demandes dans un climat moins passionnel, en appliquant une réglementation plus
    lisible que les multitudes de cas particuliers imaginés par les communes. Et si l’avis du maire est requis, il devra être motivé et soumis au contrôle de légalité devant les juridictions
    administratives.

    … mais les élus n’en veulent
    pas !

    En attendant, les dérives continuent (voir ci-dessous) et les réformes nécessaires ne sont pas à l’ordre du jour. Et pour cause ! Dans l’état actuel de nos institutions, elles ont peu de
    chance d’aboutir. Par le jeu du cumul des mandats, en effet, les députés et les sénateurs appelés à les voter sont, pour beaucoup d’entre eux, leurs plus fa

  20. Bonjour Sven, 

    La taxation est un problème global qui touche tous les actifs. Je privilégie l’immo commercial et le meublé car ce sont des secteurs à bonne rentabilité. Les travaux d’amélioration continuent à
    produire un déficit fiscal foncier et le bien est totalement amortissable sur 33 ans lorsqu’on est loueur professionnel en meublé. Les forets restent grace à la loi TEPA une havre de paix pour
    l’ISF. Mais je ne me fais aucun doute, quel que soient les actifs, on subit une curée fiscale. La seule issue qui vaille est d’imiter Depardieu qui vient d’envoyer une lettre ouverte cinglante à
    Hollande.

  21. Je te confirme que les élus sont opposés aux contraintes de la loi SRU car construire et développer rapidement une commune est très impopulaire dans l’électorat. Voir un nouvel immeuble devant
    chez soi venir gacher sa vue ne fait plaisir à personne surtout si le nombre de logement sociaux voulu par la loi sur la mixité sociale apporte des incivilités ou une progression de la
    délinquance. Il faudrait donc avant tout se préoccuper d’éducation, de sécurité pour faire accepter un peu mieux une politique d’urbanisme aujourd’hui complétement utopique.

  22. @ Sven post 89

     

    A part le foncier classique, il existe aussi quelques SICAV ou FCP investis dans du foncier à l’étranger.

     BNP REAL EST.SECU.PACIF.C.3DEC – LU0291291770

    par exemple (http://www.quantalys.com/home/accueil.aspx)

    Bien sûr, c’est taxé comme le reste, et c’est 5% de frais à l’entrée mais cela a l’avantage d’être plus liquide que de l’immo pur et dur.

    A noter qu’il s’agit (comme la plupart) d’un fonds de droit Luxembourgeois

     

    Pour en revenir à Chypre et à ses banques; il s’agit ici d’un signal fort.

    Et ceux qui croient que cette mesure confiscatoire sera circonscrite à ce petit territoire, se trompent.

    Si ça passe à Chypre, ça passera ailleurs…

  23. #JCB et Dozier

     

    Oui JCB, je suis ok pour le déficit foncier que je pratique assidument depuis belle lurette.

    Petite précision: l’amortissement en meublé est valable aussi en LMNP, dès lors que l’on est au réel of course.

    Merci Dozier pour cette attention : un peu de ciel bleu lointain sans emm…. de gestion directe, avec cette sicav, je vais y voir !

  24. pardon je remets le commentaire illisible de mon fait! 

    De la cinglitude démago disais-je

    Les dangers d’une « régie publique du locatif privé »

    Publié le 16 mars 2013

    La menace d’une mainmise de
    l’Etat sur le parc locatif privé se confirme : le projet est dans les tuyaux. Il ne résoudra en rien le vrai problème, celui du manque de logement. Les vraies solutions sont connues, mais
    les élus n’en veulent pas.

    Dans un précédent billet intitulé « A bailleur
    fatigué, marché locatif en sommeil », j’évoquais le projet de l’Etat d’instaurer une « garantie universelle des loyers ». Cette
    GUL pourrait être obligatoire et délivrée aux propriétaires bailleurs du secteur privé par un « guichet unique
    aux prérogatives étendues : obligation de travaux, fixation du loyer, désignation du locataire, etc. »

    La menace se
    précise

    Dans les travaux préparatoires à la réforme du statut des baux d’habitation, il est en effet question que ce guichet unique prenne la forme d’une
    « régie publique du locatif privé ». Vous avez bien lu ! A lui seul, le nom révèle le dessein. Si une telle institution devait voir le jour, elle permettrait à l’Etat de contrôler,
    à peu de frais, les 6 millions de logements du parc locatif privé.

    Et quand bien même, diront certains, si c’est la solution pour faire baisser les loyers et offrir un logement à tous les Français, y compris les plus
    modestes, les jeunes ménages, les étudiants, pourquoi ne pas l’adopter ? Tout simplement parce que cette solution est vouée à l’échec. Elle fera illusion les premières années puis conduira
    inexorablement à la sanctuarisation du parc touché et à sa paupérisation. Comme l’a fait en son temps la loi du 1er septembre 1948.

    Les vraies solutions sont pourtant
    connues…

    Non, la vraie solution pour résoudre la crise – bien réelle – du mal logement, ce n’est pas de s’acharner contre les bailleurs privés, c’est de construire plus. Pour y parvenir, l’Etat doit bien
    mettre la main sur quelque chose. Mais ce n’est pas sur le parc locatif privé, c’est sur le foncier et sur le permis de construire.

    Le foncier. Pourquoi ne
    pas revenir au principe des zones d’aménagement concerté (ZAC) ? La puissance publique rachète les terrains avant de les rendre constructibles (ce qui est plus efficace que de taxer les
    plus-values a posteriori), puis elle les attribue aux aménageurs et aux constructeurs en toute transparence en pratiquant des prix qui ne plombent pas le coût de revient des constructions.

    Le permis de
    construire. Pourquoi ne pas en réattribuer la compétence aux préfectures ? Elles instruiraient les demandes dans un climat moins passionnel, en appliquant une réglementation
    plus lisible que les multitudes de cas particuliers imaginés par les communes. Et si l’avis du maire est requis, il devra être motivé et soumis au contrôle de légalité devant les juridictions
    administratives.

  25. @Dozier 94

     

    Chypre est le labo miniature, le test pour le reste à venir.

    Un grand classique : on annonce la mesure un vendredi, alors que les banques sont fermées le lundi aussi….

    On a le temps de spolier et de toute façon, tous les comptes sont impactés, même si retraits au DAB…

    Ne rêvons pas, cela arrivera  jour ou l’autre, d’aucuns l’avaient annocé il y a 5 ans déjà !

    C’est désormais clair, il faut donc agir.

  26. Bonsoir, 

    articles très intéréssants ! :)

    pensez vous qu’il est primodiale de trader en utilisant le calendrier économique sur les matières premières ?

    J’ai pu constater que sur les analyses quotidiennes publiées sur forexagone on nous en parle, …

    comme par exemple ici, sur l’analyse d’aujourd’hui, avec une news liée au pétrole

    http://www.forexagone.com/blog/557-forex-20-03-focus-sur-le-royaume-uni-et-les-etats-unis

    merci :) 

  27. Well the price of gold is fluctuating than the stock exchange these days. one day if it goes up the other day it depreciated gradually to a very low price Well this is dude to rise and fall of the demand of gold due to the arrival of other ornaments and stones. Very less people use gold now.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *